Archives mensuelles : septembre 2012

Carré bleu du printemps érable

Le carré bleu nouveau symbole de résistance du printemps érable

Alors que s’ouvre l’an II du printemps érable,  le carré bleu fait place au carré rouge pour marquer le désir profond de la société québécoise d’affirmer son besoin de justice sociale et de solidarité humaine.

Dans cette nouvelle dynamique,  le carré bleu devient le symbole du Québec qui se mobilise pour réaliser les changements de société qui s’imposent dans toutes les sphères de l’État québécois.

Le carré bleu nouveau symbole du printemps érable

Si vous soutenez les efforts du gouvernement pour fermer Gentilly, éliminer les gaz de schistes, si vous avez soif d’une société plus juste, si vous croyez que les affairistes les mieux nantis devraient payer plus d’impôts, alors les Indignés du Québec vous invitent à porter fièrement ce carré bleu pour afficher nos valeurs en matière de respect des droits humains, d’environnement, de justice sociale, de solidarité, et du désir d’indépendance nationale !

Vive l’an II du printemps érable !

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Le Québec ferme son unique centrale nucléaire

Depuis l’annonce de la fermeture de la centrale Gentilly 2, on ne parle que de ça. Huit cent travailleurs vont perdre leur emploi suite à la fermeture de l’unique centrale nucléaire québécoise. La nouvelle première Ministre Marois, fidèle aux engagements de son parti a réaffirmé son engagement de déclasser la centrale, affirmant qu’elle souhaitait que «ce geste devienne un symbole de l’engagement du Québec pour l’environnement et le bien-être des générations futures».

Par Oitarp, poète indigné

Dans le milieu, cette déclaration à fait l’effet d’une bombe. La députée libérale de Trois-Rivières, Danielle St-Amand s’est montrée très déçue puisqu’elle considère que « C’est une décision qui est précoce, on attendait » précise t-elle « le rapport de la Commission canadienne de sûreté nucléaire. 800 emplois chez nous, c’est important, c’est une décision qui est dramatique. On va travailler avec les intervenants du milieu pour faire tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver la centrale. » De son côté la mairesse de Bécancour, Gaétane Désilets, souhaite « Au moins que l’on puisse parler avec les gens en place présentement et pouvoir se comprendre. Pauline Marois dit qu’elle est une communicatrice et qu’elle veut écouter. Je pense que c’est important en région qu’on explique ce que ça fait chez nous directement au niveau de l’économie ». Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a déclaré quant à lui qu’il est « (…) vraiment triste aujourd’hui d’être un citoyen du Québec et de voir qu’on a des gens qui agissent de cette façon-là, sans consultation. C’est le lendemain, on n’a pas attendu six mois. J’espère que la CAQ et le parti libéral vont tout faire pour bloquer cette décision ». Même tolé du côté des dirigeants des Chambres de commerce de Trois-Rivières et de Bécancour qui ont déclaré en point de presse que « C’est un manque total d’écoute par rapport aux besoins et au cri du coeur de la région pour garder cette centrale ouverte. Il va y avoir beaucoup de drames humains à cause de cette décision-là ».

 Le gouvernement québécois dans la mouvance mondiale

 De son côté le fondateur du mouvement « Sortons le Québec du nucléaire », Michel Fugère, pense quant à lui que « c’est un grand cadeau qui est fait à toute la population du Québec, particulièrement pour les gens qui vivent près de la centrale ». En effet selon une étude allemande KiKK, a bel démontré une association entre l’incidence de leucémie chez les enfants et la proximité d’une centrale nucléaire, Ce à quoi certains militants pro-nucléaires ont affirmé que «les auteurs de l’étude ne font pas de lien causal avec les centrales nucléaires.» Malgré tout depuis le drame de Fukushima les centrales ferment les unes après les autres et c’est ainsi que sur les 27 pays membres de l’Union Européenne, il n’en reste que 10 qui imposent ce type d’énergie à leurs populations. En Grande Bretagne, l’état, refuse désormais de subventionner les projets, nucléaire. Au Pays Bas, les 2/3 de la population néerlandaise pense qu’une catastrophe du même type que celle de Fukushima pourrait se produire.

Dans les pays de l’est incluant, la Tchéquie, la Slovaquie, en passant par la Hongrie, la Roumanie, et la Bulgarie, il ne reste plus que 16 réacteurs en fonctionnement, et 7 sont déjà arrêtés. Au Japon le Conseil national vient de s’opposer à la construction de nouvelles centrales nucléaires. Le gouvernement de Madame Marois s’inscrit donc tout dans la mouvance mondiale qui vise à trouver des sources d’énergie plus respectueuses de l’environnement.

Le point de vue des syndicats

De leur côté, les syndicats d’Hydro-Québec dénoncent la  fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour. Selon Radio-Canada « les employés touchent une rémunération annuelle qui varie de 42 000 $ à 120 000 $. Pour la plupart ingénieurs, techniciens, agents de métier et employés de bureau, ils résident et consomment dans les municipalités situées en périphérie de la centrale Gentilly 2. » Le mot est lancé : ils consomment ! Mais à quel prix ?

Marcel jetté In memoriam

L’envers de la médaille

En 1970 la centrale nucléaire de Gentilly-1 était inaugurée. Elle ne fonctionna pendant que 183 jours à cause de nombreux problèmes techniques.  La centrale fut mise en conservation en 1980 en attendant son éventuel démantèlement. La seconde centrale, Gentilly-2, fut inaugurée en 1983. Elle a depuis atteint son niveau de vie actif et les déchets radioctifs s’entassent sur les lieux en attendant le jour où on pourra les traiter. En 32 ans on a donc réussi à produire des déchets qui resteront radioactifs pendant 100,000 ans. Quel beau leg pour les générations à venir ! Je compatis toutefois avec ceux et celles qui vont perdre leur emploi d’ailleurs si bien rénumérés, mais est-ce que 800 jobs de consommateurs modèles en valent vraiment la chandelle ?

La centrale est sécuritaire

Selon l’Ancien premier mistre Jean Charest « rien ne permet de conclure que la centrale nucléaire Gentilly-2 présente des risques pour la santé publique»  À chacun son point de vue mais on peut toutefois se demander combien de temps cette centrale demeurera sécuritaire avec des déchets qui resteront radioactifs pendant 100,000 ans ? En Europe, par exemple on sait que des fissures ont été découvertes dans les cuves des réacteurs de Doel, en Belgique, fissures potentiellement existantes aussi en Allemagne, France, Espagne, Pays bas, Suède, Suisse.

Fukushima une bombe à retardement

Au japon, comme à Tchernobyl ou à Three Miles Island, les centrales étaient sécuritaires jusqu’au jour où elles ont sauté ! Hiroaki Koide, professeur à l’Institut de Recherche nucléaire universitaire de Kyoto, affirme pour sa part que « si le bassin du réacteur N° 4 s’effondrait, les émissions de matière radioactive seraient énormes : une estimation prudente donne une radioactivité équivalente à 5000 fois la bombe d’Hiroshima ».

Le geste du gouvernement Marois est donc un geste responsable, tout comme le geste que son gouvernement vient de poser dans le dossier des gaz de schiste qui nécessite un moratoire complet. Il faut donc saluer cette initiative qui va peut-être contribuer à ralentir la rapacité de certains êtres humains qui ne vivent que pour consommer toujour plus sans jamais penser qu’ils ne sont que de passage sur cette terre, et que leurs descendants risque de les maudire du piètre héritage qu’ils laisseront derrière eux, si rien n’est fait pour se doter d’un monde plus respectueux de l’environnement !

Pour la fermeture définitive de la centrale nucléaire Gentilly-2.
L’histoire et les ravages mortels des centrales nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima nous prouvent que l’humanité, si elle souhaite vivre en sécurité, doit mettre fin à toute les centrales nucléaires. Vivons dans l’avant garde et mettons un terme définitif à l’énergie sale et aux risques mortels de Gentilly-2.

Sans compter les déchets radioactifs que cela produits, doit on rappeler que certains déchets prennent des millions d’années avant que la radioactivité ne s’arrête? Doit on risquer notre santé et nos vies, la vie de notre terre, la vie de tous les écosystèmes, notre alimentation, l’avenir des générations futures du Québec pour satisfaire des emplois et des intérêts financiers et personnels? Signez la pétition ici 

 

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Pékin dénonce le gouvernement Marois

Le contrôle des ressources naturelles du Québec serait l’intérêt principal du régime communiste chinois à s’ingérer dans les élections provinciales. L’appétit de l’empire du milieu, pour les ressources naturelles est sans fin, et le Québec est dans la mire directe du gouvernement chinois qui s’est invité dans la campagne électorale québécoise.

Pékin tente d’influencer les élections provinciales

M. Bradley Zhenjia Zhao (gauche), directeur du Collège Elite de Montréal, en compagnie de Yang Zhao (droite), vice-président du département des Affaires des Chinois outre-mer, lors de la 4e Formation des représentants de la jeunesse chinoise d’outre-mer en mars 2009, à Pékin. L’évènement vise à dicter, entre autres, aux institutions scolaires à l’extérieur de Chine comment éduquer les étudiants chinois à l’étranger. (elitemontreal.com)

Le contrôle des ressources naturelles du Québec serait l’intérêt principal du régime communiste chinois à s’ingérer dans les élections provinciales

Par Mathieu Côté-Desjardins et Olivier Chartrand, Epoch Times

«Le directeur de l’école [primaire] chinoise nous a envoyé un courriel nous indiquant pour quel parti voter. Il demandait à tout le monde de voter contre le PQ (Parti québécois) [et pour le Parti libéral] parce que le PQ affecterait nos vies, notre travail et notre école», explique encore avec surprise Mme Liu, mère de deux adolescents. («Liu» est un nom fictif pour protéger l’identité de la personne.) Ce courriel qu’elle a reçu le 31 août 2012, quelques jours avant les élections provinciales du 4 septembre, a été transféré par M. Bradley Zhenjia Zhao, directeur du Collège Elite. Non signé, ce message a été envoyé à tous les parents des élèves de ce collège.

Collège Elite est une école offrant aux enfants d’immigrants chinois des cours de chinois et de mise à niveau pour différentes matières scolaires. Ses locaux sont situés dans l’arrondissement du Sud-Ouest, à Saint-Laurent et sur la Rive-Sud de Montréal. «Je trouvais cela inapproprié, il semblait très impliqué là-dedans. Il semblait vouloir influencer intentionnellement les parents chinois. J’ai trouvé cela étrange : “Pourquoi est-il si impliqué? Ce n’est pas sa responsabilité en tant que directeur d’école primaire”», continue Mme Liu. «Le but de ce message était clairement d’exercer une pression qui pourrait déteindre sur mon intention de vote», s’indigne pour sa part M. Yu (nom fictif), père d’une jeune élève et dont la femme a reçu ce même courriel de M. Zhao.

Cet incident est un des nombreux exemples qui confirment que Pékin tente d’influencer le résultat des élections au Québec et au Canada, selon Michel Juneau-Katsuya, ancien directeur du Bureau d’analyse stratégique de l’Asie-Pacifique du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). «Ce genre d’influence a été aussi répertorié avec le cas d’Olivia Chow [NPD-fédéral]. En 2008, elle s’était officiellement plainte que son candidat libéral de l’époque avait reçu l’appui du consulat [chinois] à Toronto. Le consulat avait ordonné à des étudiants d’origine chinoise, qui étudiaient à l’Université de Toronto, de faire du porte-à-porte. Ils en avaient trouvé 300. Chacun arrivait avec une page avec les photos des candidats et indiquait clairement celui pour qui voter et les autres pour qui ne pas voter», explique l’ex-agent des services secrets canadiens.

 Joint par téléphone, M. Zhao dit ne jamais s’impliquer dans le domaine politique faute de temps. Lorsqu’on lui mentionne l’envoi du courriel, il affirme ne pas se souvenir de la provenance de ce courriel qu’il confirme avoir transféré seulement deux semaines auparavant à la liste des parents du Collège Elite. Pourtant, au cours de l’été 2010, M. Zhao, malgré son manque de temps, a encouragé par courriel tous les parents de l’école à aller «accueillir» le président chinois, Hu Jintao, en visite à Ottawa… toutes dépenses payées. Sur le CV de M. Zhao que l’on peut trouver sur le site Internet du Collège Elite, il est écrit que ce directeur d’école a été invité à rencontrer le président chinois à Ottawa en 2010, le premier ministre chinois, Wen Jiabao, à Ottawa en 2003 ainsi que son prédécesseur en 1999. Il aurait aussi reçu plusieurs prix en Chine concernant son implication au Canada. Les spécialistes savent qu’il faut avoir un statut très particulier et être proche du régime communiste pour rencontrer les dirigeants chinois. Pour bénéficier d’un minimum de reconnaissance en Chine, il faut également prouver son adhérence à la doctrine communiste chinoise.

 M. Yu est convaincu que le lien entre le courriel reçu à la fin août dernier et celui reçu durant la période estivale de 2010 découlent de la même mesure visant à vouloir contrôler la communauté chinoise à Montréal et au Canada, et que M. Zhao est un proche du pouvoir à Pékin.

En bloc contre le PQ

Avant les élections du 4 septembre dernier, ce ne sont pas seulement des courriels comme celui de M. Zhao qui tentaient d’influencer la communauté de voter libéral, mais aussi la presque totalité des journaux locaux chinois de Montréal. Jouant pour la plupart sur la peur d’une débandade économique si le PQ constituait le prochain gouvernement, ces publications, revendiquant généralement une dizaine de milliers d’exemplaires chacune, dirigeaient le lecteur vers un vote libéral. Au lendemain des élections et des tristes évènements survenus au Métropolis, certains n’y sont pas allés de main morte.

Le 7 septembre, l’hebdomadaire fondé en 1991 Les nouvelles chinoises parle de la défaite de Jean Charest comme étant «très contrariante». À cette même date, le North America Economy Guide (fondé au début 2012) soutient que le PQ agit de manière à ce que certains Québécois se sentent «comme des étrangers» et il laisse entendre que les politiques de Pauline Marois créeront de la discrimination. On y mentionne la défaite «misérable» des indépendantistes dans les années 1980. L’article termine par une référence à une vidéo sur youtube d’un couple de Québécois «engueulant» quatre jeunes hommes parce qu’ils parlent anglais. «Les Chinois sont de plus en plus anxieux des hautes exigences du français renforcées par les gagnants des élections, le Parti québécois. Cela va mener à des discriminations encore pires», peut-on lire.

La couverture la plus cavalière provient du journal hebdomadaire Sept Days. Elle commence en qualifiant Pauline Marois de «radicale». Cet article publié le 6 septembre continue en laissant entendre que madame Marois a reçu la monnaie de sa pièce lors de la soirée au Métropolis. «Dans une société démocratique mature, des mots et des actions extrêmes font rarement surface. Il y a même des lois qui s’assurent de prévenir que de telles choses arrivent. […] Durant sa campagne, madame Marois a donné une bonne quantité de discours intenses sur certains sujets chauds. […] Les secousses émotionnelles déclenchent normalement des réactions émotionnelles», pouvait-on lire dans les pages de l’hebdomadaire chinois de Montréal. «Après cet évènement [du 4 septembre], nous espérons que les politiciens feront plus d’introspection et réfléchiront à ce qu’ils disent, qu’ils seront plus prudents dans leurs discours. Cela pourrait être une autre leçon de cette élection», conclut le dernier paragraphe du même article attribuant implicitement la responsabilité des évènements à l’approche de Pauline Marois.


Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

13 octobre 2012 : Global noise

Joignez-vous à nous

 Pour marquer le premier du mouvement Occupy, Les Indignés du Québec vous invitent à particper au mouvement planétaire Global Noise qui se tiendra partout sur la terre le 13 octobre prochain. Inspiré du printemps érable les casseroles vont chanter partout sur la planète.

Miniature

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Manifestez votre indignation contre la corruption qui ronge nos institutions et pour une obtenir une gestion durable des ressources Rejoignez nous sur Facebook : http://www.facebook.com/globalNOISE

Miniature
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo
LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT IL APPARTIENT A CHAQUE CITOYEN DE LE FAIRE …
Global Noise for Real Democracy! #globalNOISE #13oÀ regarder plus tard
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo
ENSEMBLE TOUT EST POSSIBLE !…TOUS A VOS CASSEROLES CE 13 OCTOBRE LA RÉSISTANCE EST EN MARCHE !

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Occupy: le retour des romantiques

Nous sommes les 99%

Le 13 octobre prochain les Indignés du Québec souligneront le premier anniversaire du mouvement Occupy et des manifestations sont prévues partout sur la planète. Le mois de septembre 2012 a été marqué par des manifestations sans précédent ! Barcelone, Madrid, Athènes, Moscou et Barhein ont vu fleurir les manifestations d’indigné-es dénonçant le carcan de la croissance. Inexorablement le mouvement s’étend et témoigne de cette nouvelle conscience sociale que les Indignés de Madrid, NY, Paris, Barcelone, Athènes portent à pleines mains et que les Indigné-es du Québec ont si bien véhiculé avec l’émergence du printemps érable. Le 13 octobre prochain on prend la rue car nous sommes les 99% et nous sommes légions…

D-Max Samson

See on Scoop.itMouvement.

L’indignation qui s’est manifestée en 2011 n’est pas une aspiration romantique. C’est un pouls.

 

« De moins en moins je crois. La folie de notre système est de plus en plus admise, et la nécessité d’une prise de conscience collective s’installe doucement dans nos esprits. La décroissance n’est plus une utopie chevelue, elle est entrée dans les universités, et les experts économiques la considèrent avec plus d’attention que jamais. Non pas par romantisme, mais par nécessité. Et il est raisonnable de penser que le mouvement mondial des Indignés a permis cet éveil là, comme il est raisonnable de penser que le printemps québécois y a pris ses sources de vigueur. »

See on quebec.huffingtonpost.ca

View original post

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Le 17 septembre à Télé Québec

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Un singe à cravate est-il civilisé ?

Un singe même à cravate est-il civilisé ?

Les évènements qui agitent le Québec depuis l’attentat manqué contre la première ministre Marois suscitent bien des réactions dans la population, ce qui a fait réagir Madame Rose Flamant, une indignée de la première heure qui nous a fait parvenir ce texte.

Un singe, même avec une cravate est-il civilisé ?

Depuis cet attentat manqué j’ai parfois l’impression que le Québec est vraiment dans un cul de sac, puis j’entends les propos d’anglophones comme ceux d’Erin Moores qui me redonnent espoir. Dans son article Erin s’insurge contre cette mentalité du « nous et vous » que charrient les deux communautés linguistiques. Ce clivage entre ces deux communautés est très présents dans les médias sociaux depuis ce tragique évènement qui a coûté la vie à une personne et qui en a gravement blessé une autre. Des deux côtés on ressort les vieux épouvantails.- Les péquistes et Pauline Marois seraient des intégristes de la langue selon certains représentants de la communauté anglophone, alors que du coté francophone on ressort également les vieux épouvantails du placard.

C’est ainsi que j’ai été surprise de voir sur Facebook l’effigie de John George Lambton (1792-1840) celui  que l’on a appris a détester depuis notre enfance sous le nom de Lord Durham. Fanc-maçon et Grand Maître de la Grande Loge Unie d’Angleterre, Lord Durham n’a pas été particulièrement tendre pour les Canadiens Français de l’époque et 172 ans après sa mort voici que ses propos refont surface dans les médias sociaux :

À cette question lancée sur le forum j’ai répondu : « Peut-être mais si les gens du Québec en avaient vraiment assez il y a longtemps que nous aurions repris en main notre pays. C’est trop facile de toujours rejeter le problème sur les autres. À Montréal la plupart des Canadiens-Français se font un plaisir de SWITCHER à l’anglais quand un immigrant leur adresse la parole dans cette langue. Alors laissons donc Durham où il est, et occupons nous plutôt de faire le pays, qui malheureusement a mon avis ne verra jamais le jour, car comme le démontre les dernières élections, nous sommes colonisés jusqu’à l’os. Félix Leclerc l’a chanté : Ventre plein n’a pas de rage !

Ce à quoi un intervenant enthousiaste m’a répondu : « Rose, vous avez raison. D’ailleurs les publications ici ne visent qu’à réveiller ces canadiens-français qui «dorment au gaz» et non à blâmer les autres communautés. C’est l’interprétation que j’en fais. Mais si vous avez de meilleures idées pour réveiller les canadiens-français ou québécois, ne vous gênez surtout pas pour les publier.»

Rose

La question était pertinente en effet, et après mûre réflexion il me semble que l’éducation est la clef de tout. En effet selon la fondation pour l’alphabétisation « Au Québec, 16 % et au Canada, 15 % de la population âgée de 16 à 65 ans a une capacité de lecture très limitée.» Énorme problème quand on sait que ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et que les mots pour le dire arrivent aisément … et qu’en plus ces gens doivent se choisir des dirigeants politiques ! N’oublions pas non plus qu’au Québec le nombre d’anglophones bilingues est de près de sept sur 10 (68,9 %) selon Statistiques Canada, ce qui fait que près de 32% des anglos québécois sont unilingues, ce qui ne facilite pas vraiment le dialogue ! Rappelons-nous que la révolution tranquile vient tout juste de fêter ses 50 ans. C’est peu pour un peuple qui, jusqu’à cette époque était soumis au dictât de l’église catholique romaine et qui, somme toute vivait encore dans des conditions semi moyenâgeuses, où l’élite qui ne désirait pas collaborer avec le pouvoir n’avait d’autre choix que de s’exiler.

Bref, tout cela me laisse perplexe et je me demande sincèrement : – Si un singe porte une cravate ou un tailleur de chez Dior, devient-il obligatoirement civilisé ?

grenouilles indignées

Poster un commentaire

par | septembre 14, 2012 · 4:52