Archives mensuelles : mars 2013

Liberté chérie

Les Indignés du Québec vous proposent cette réflexion de Clode Hamelin sur la perte de liberté qui devient de plus en plus évidente dans la société québécoise. Une province où la violence policière inquiète de plus en plus.  Arrestations massives, armes répressives qui mobilisent les forces vives de la société et inquiète des organismes internationaux comme Amnistie Internationale.

amnestie

QUI NE DIT MOT CONSENT. N’ÉCOUTEZ PAS CE QU’ILS DISENT, MAIS REGARDEZ BIEN CE QU’ILS FONT.

 S’il n’y a qu’une seule cause qui vaille la peine qu’on se batte pour elle, c’est bien la liberté. Oh, je ne suis pas naïf et je me doute bien que la liberté est une chose relative et à l’extrême limite on pourrait me dire que ça n’existe pas. Mais ne peut-on pas penser que quand notre droit d’association, notre droit de manifester (même de façon spontanée), quand notre simple droit d’être présent dans la rue nous est retiré et interdit, ne peut-on pas penser dis-je, que notre liberté est véritablement remise en question? Quand les force obscures d’un pouvoir autoritariste, s’attaquent physiquement à vous parce que vous êtes contre des idées, ou parce que vous manifestez contre la violence et la brutalité systémique, ne peut-on pas parler d’une grave attaque à vos droits et liberté ? Ne pourrait-on pas dire même qu’on s’attaque à votre intégrité ?

15 mars 2013 a montreal

Le 15 mars dernier à Montréal un policier a pointé une arme sur des jeunes manifestants

Quand vos enfants luttent pour défendre des idées qui datent de la révolution tranquille, comme le droit et l’accessibilité à l’éducation pour tout le monde, la gratuité scolaire et que la société qui est LA NOTRE leur répond par le bras armé du pouvoir, à coup de fusil à balles de plastiques, de gaz de toutes sortes, de coups de poings sur la gueule, de coup de matraques, qu’on les blesse. Qu’on les arrête en les insultant lors d’arrestations massives et arbitraires sans autres raisons qu’ils soit là. Doit-on commencer à se demander si notre LIBERTÉ est compromise?

Vigile

Quand les policiers, soi-disant là pour nous défendre et nous protéger nous font peur, nous agressent et nous menacent, quand nos droits et liberté sont mis de côté et que rien ni personne n’est là pour nous défendre, pour prendre notre part, pour intervenir… Que faut-il conclure? Quand nos gouvernants soit, téléguident ces actes de répression ou au mieux n’ouvrent pas la bouche à leur sujet, que faut-il conclure? Comment les juger? Que fait Madame Marois depuis son élection, concernant la violence et la brutalité dans les rues de Montréal ? Que fait cette femme élue quand la population lui demande avec force et insistance une enquête indépendante sur tous les agissements des policiers depuis le début du conflit étudiant?

grenade-5-mars-montrealLe 5 mars dernier à Montréal

Que penser aussi des promesses électorales importantes et non tenues faites aux citoyens lors de la dernière campagne électorale? Alors que ce ne sont pas des détails esthétiques qui sont bafoués, mais bien la lettre même, la morale, la conscience du parti. Que faut-il conclure, que faut-il comprendre, mais surtout que doit-on faire pour que cesse cet affront, cette trahison? Y a-t-il a un lien direct entre les mensonges électoraux de Madame Marois et la montée de la brutalité policière dans les rues de Montréal? La disparition de la liberté par des méthodes autoritaristes au bord du fascisme a-t-elle une raison d’être politique? Est-ce un outil? Une méthode?

matricule-728

Quand un journaliste-caméraman qui se fait gravement rudoyer par des policiers leur dit « Hey, j’ai ma carte de Presse, je suis journaliste » et qu’il se fait répondre « on s’en crisse! », on comprend dans quelle dymanique on est. Les policiers déambulent à Montréal en ce moment comme s’ils étaient des bums ou des cowboys dans un film de série B. Ils ont pris de l’attitude ! Arrestations massives, violence grave, utilisation d’armes potentiellement mortelles de façon dangereuse, non sécuritaire et peut-être criminelle, dénie des droits et libertés, atteinte à l’intégrité physique d’individus pacifiques et non criminels et j’en passe. Manifestation déclarée soudainement illégale ou vingt mille personnes se font retirer leur droit de manifester, se font charger et gazer à cause du geste d’un seul jeune Black Bloc qui lance un seul caillou dans une vitrine de banque. Et s’en suit une ou deux heures de violence sur la population. C’est normal ça? C’est le monde que vous voulez? Moi non!

amnesty-liberte_expression-hi

Le combat national est de plus en plus lourd et complexe car non seulement la pensée des Red Coats est encore là, mais il faut affronter nos semblables qui sont prêts à tout, pour des raisons de cash, de statut social, pour nous dominer et nous mettre à genoux. Et ce souvent en laissant faire les choses.

Ils sont par le fait même nos ennemis, car ils menacent notre liberté.

S’il n’y a qu’une seule cause qui vaille la peine qu’on se batte pour elle, c’est bien la liberté.

Vive le Québec Libre.

Clode Hamelin, Montréal, 18 mars 2013

peace-and-lovepeace-and-lovepeace-and-love

Ensemble, exigeons une commission d’enquête publique sur la violence policière de 2012,  Signez la pétition 

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La France du quatrième Reich ?

Les indignés du Québec sont fiers de vous présenter ce billet de  Rose Flamant, cette franco américaine de Saint-Cloud au Minnesota. Rose est une   indignée de longue date qui vit au Québec depuis bien longtemps et elle s’inquiète de la montée du quatrième Reich dans la France de Hollande.

nous-sommes-legions

Des veaux !

L’anglophilie  française ne date pas d’aujourd’hui, puisque déjà au XVIIIe siècle le grand Voltaire  (celui des arpents de neige) revenant d’Angleterre avait confié  au roi qu’il arrivait de ce pays fabuleux où il avait appris à penser.  Louis XV lui répondit  du tac au tac : « Panser  quoi ? Les chevaux ? ».

vo;taire

De Gaule, traitait les français de veaux et il ajoutait : « Pendant trente ans j’ai tenu le cadavre de la France pour faire croire qu’elle était encore vivante.»  Pauvre de lui, il doit vraiment se retourner dans sa tombe ! Puis il y a eu l’institut Pasteur qui un jour a décidé de ne plus publier en français.  Pourtant, cette langue est parlée sur cinq continents.

Le Grand Charles

Mais bref aujourd’hui elle est déclassée, et n’est plus bonne que pour que quelques peuples arriérés de Louisiane, du Canabec ou de la cambrousse africaine.  Ainsi s’installe pernicieusement le pouvoir du quatrième Reich dont la mission est de détruire cette langue qui  unie pourtant quelques  174 millions de francophones.

SuperdupontAprès le désastre des années Sarkozy, la gauche toujours très «in» et très «people» a décidé de faire un grand ménage à la gloire du quatrième Reich.

« Désormais the show must go on !  French is obsolete »

ca

Le gouvernement de M. Hollande vient d’avoir une excellente idée par la voie de sa sinistre ministre Fioraso, de présenter des projets de loi qui visent à marginaliser la langue française dans l’enseignement supérieur et la recherche.  Cette situation montre bien l’état de décrépitude de La France et de la puissance occulte du quatrième Reich.

frenchies

You can sign the petition if you wish frenchies  …

http://www.petitions24.net/contre_la_loi_esr_fioraso_parce_que_pour_la_langue_francaise

Cette fois ça y est j’ai pété les plombs

Rose l’indignée de Saint Cloudbec

Rose

15 Commentaires

par | mars 16, 2013 · 4:08

Ciné sélection de mars 2013

Nous sommes les 99 pourcent Pour fêter l’arrivée prochaine du printemps, les Indignés du Québec ont sélectionné pour vous quelques vidéos qui traitent essentiellement de la montée de la violence et de la répression dans notre société.  Le premier reportage a été réalisé le 5 mars dernier à Montréal.  Il rapporte des images vraiment inquiétantes sur l’état de la liberté d’expression en Amérique francophone.

Bon visionnement.

5 mars 2013

Le second reportage demeure dans la même veine et il vous présente des gens de toutes les classes de la société qui témoignent de la répression insidieuse qui s’est installée dans notre société.  Des gens venus du Québec et d’ailleurs sur la terre portent une réflexion sur l’état de la démocratie et  s’inquiètent de la situation en tisssant des liens entre le printemps érable et celui de l’An II du printemps érable.

dérives

Suite à ce film une pétition a été initiée sur Internet afin d’exiger une Commission d’enquête publique  sur la violence policière. À ce sujet voici  le témoignage d’une maman qui exige Commission d’enquête publique: « Triste anniversaire aujourd’hui. Il y a un an tout juste, mon fils partait le matin pour se rendre à une manifestation étudiante. Je lui ai dit « Bonne manif mon grand », ça ne m’est même pas passé par l’esprit de de lui dire « sois prudent ». Il est parti. Je n’ai même pas surveillé les nouvelles pendant la journée. Je ne voyais aucun danger. Il m’a téléphoné en fin de PM ; « M’man, peux-tu venir me chercher svp, je suis un peu blessé ». Un peu avait-il dit, oui, le visage tuméfié par des coups de boucliers, oui, coups de bouclier au visage. Au visage !!!!! Ça m’a mis en état de choc, je crois. Il avait aussi au ventre et à la poitrine, les traces d’une quinzaine de coups de matraque. Pas un ou deux, une quinzaine !!! Il avait été en première ligne, c’est ce qui lui a valu cette avalanche de coups. Je n’en revenais pas, je ne pouvais pas croire, je ne comprenais pas. Que c’était-il donc passé ??!! J’avais les larmes aux yeux, la gorge serrée, je ne savais ni où ni comment trouver de l’info sur ce qui s’était passé… et puis j’ai trouvé sur youtube les images d’horreur de cette manif-là. Ce 7 mars 2012, absolument personne ne portait de lunettes de protection. Aucun masque. Les seuls foulards que les manifestants avaient étaient ceux qu’on porte normalement au début de mars.

pAULINE

À l’évidence, personne n’imaginait la violence qui allait leur tomber dessus. Sur un de ces vidéos, j’ai vu mon fils être frappé au visage. Je l’ai vu tenter de protéger une manifestante qui était près de lui. Je l’ai entendu dire au policier « Tu vois bien que j’peux pas reculer, ‘y a du monde derrière moi ! » Et le policier qui frappe… et frappe… et frappe… Chacun de ces coups, je les ai reçus moi aussi, droit au cœur. Et j’ai eu mal. Un autre manifestant a perdu un oeil ce même jour-là. Et j’ai eu mal. Mal à l’âme. Nombreux sont ceux qui ont été frappés durement, gazés, poivrés inutilement, injustement. Que de rage, d’indignation, de colère ! Un an aujourd’hui. Déjà, ce 7 mars 2012, je ne savais plus quel mot utiliser pour nommer ce degré de colère que je ressentais et que jamais auparavant je n’avais même imaginé.

26

Depuis ce 7 mars 2012, ma colère n’a fait qu’augmenter. Pas juste pour les blessures de mon fils, mais pour tous les autres qui ont demandé à être entendus, pour tous les citoyens qui ont ensuite soutenu les étudiants et qui de ce fait ont connu le même sort ; blessures physiques, blessures psychologiques, arrestations, contraventions, accusations criminelles, colère, colère, colère. Depuis ce 7 mars 2012, un an aujourd’hui, mère en colère je suis, mère solidaire je resterai. Pour le mien et pour tous les autres. Bien triste anniversaire… Maintenant, j’exige une Commission d’enquête publique sur la violence policière. Il a fallu attendre 3 ans pour la Commission Charbonneau et on voit bien maintenant à quel point c’était nécessaire. Il faut stopper aussi la dérive policière. »

amnesty-liberte_expression-hi

Rappelons-nous qu’entre 1990 et  2010, le mouvement étudiant a fait l’objet de plus de 1000 arrestations. En 2012, en 6 mois seulement, ce nombre a été multiplié par 3.  Depuis le mois de mars 2013 les arrestations se poursuivent  .Les Indignés du Québec, tout comme un en grande partie de la population québécois s’inquiètent, car le Québec dérive de plus en plus vers un état policier

État policier

Les évènements impliquant l’agente #728 ne sont que la pointe de l’iceberg.  Avec 3418 arrestations du 16 février au 3 septembre 2012, le Québec a connu la plus grande vague de répression policière de son histoire. Les méthodes employées ont été brutales, souvent excessives et inadéquates. Des centaines de témoignages  rapportent des sévices, des violences corporelles et verbales à répétition, du profilage politique et des stratégies d’intervention agressives sur des foules pacifiques. De nombreuses personnes ont été blessées et plusieurs jeunes porteront des séquelles permanentes. Des membres de médias citoyens ont également été brutalisés gratuitement. Les procédures normales de plainte en déontologie policière ne s’intéressent qu’aux actions singulières et aux cas isolés. Elles ne permettent pas de faire la lumière sur l’ensemble du système de gestion de la répression qui s’est déchaîné envers les étudiants et de questionner son recours systématique à la violence.

einsteinLa culture de l’impunité doit cesser. Il est temps de réclamer une enquête au nom de la vérité, de la justice et de la dignité humaine

blessé

En terminant les Indignés du Québec vous invitent à méditer sur cette pensée d’Albert Einstein : « La paix ne peut-être maintenue par la force.  Elle ne peut-être réalisée que par la compréhension »

liberte-egalite-verite

Dalai Lala

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Médias québécois, complices de l’ignorance crasse !

printemps-quc3a9bc3a9cois

Le poète indigné Oitarp fait le point sur le problème des médias québécois et sur cette société étouffante qu’est devenue la société canadienne en générale et la société québécoise en particulier.

einstein

De la grande noirceur à la grande obscurité

 Le printemps érable m’a fait sortir de mes gongs, moi le vieux rêveur d’une époque que je croyais révolue, J’ai découvert une jeunesse qui a crié haut et fort: – Assez ! c’est assez ! Dehors les pourris ! 

Indignez-vous !

Indignez-vous !

Devant la déliquescence de cette société québécoise complètement corrompue, usée, amnésique et rapace, des jeunes se sont levés, gonflés et portés par l’immense idéal du printemps érable. La crise provoquée par l’An I de ce printemps érable a fait ressortir toute la laideur des médias complices dans une province ou seulement trois groupes de presse génèrent à eux seuls plus de 80 % de l’information.

Nous sommes légions

Nous sommes légions

Dans les infos québécoises  le sport occupe en effet 32 % de plus d’espace que dans l’ensemble des médias internationaux. TRENTE DEUX % ! Le Club de hockey Canadien (la très sainte et vénérable flanelle) occupe à lui seul 79 % de toute la couverture sportive québéoise soit une nouvelle sur dix (9,67 %), tous thèmes confondus. 

RadioCanada_logo_26TVA_NVX_26

À Radio Cadenas, tous les jours, des journalistes sportifs nous parlent périodiquement du futur Colisée de Québec, de Garmisch-Partenkirchen, de Raonitch ou de Patrick Heu Roy. Eille les tarés on en a assez de vous entendre… TRENTE DEUX % plus de bulletins de sport chez nous que dans l’ensemble des médias internationaux !

Bon an mal an, au Québec, l’actualité traite entre 1,7 et 1,9 million de nouvelles provenant des médias traditionnels, et les faits divers, le sport, la politique et les nouvelles locales représentent plus de 58 % de l’actualité ! 

La révolution

Médias complices

À regarder tout ça on doit s’interroger sur l’état de santé de notre province, (puisqu’à ce jour nous sommes incapables de nous donner un pays !) Dans ce désert cultuel québécois qui se targue pourtant d’être à la fine pointe de la civilisation, la cuisine occupe en moyenne 18 fois plus de place que la pauvreté dans les médias. En fait, la cuisine surpasse désormais la culture dans les médias d’ici. 

Quant à la qualité journalistique des clowns qui passent à la TIVI, que doit-on en penser ?

Que doit-on en penser de ces radios poubelles qui innondent nos ondes ? Franchement poser la question c’est y répondre. À mon avis le Québec est en train de dérapper sérieusement mais heureusement grâce au parti conservateur nous sommes maintenant une nation. Merci M. Harper !  En attendant il y a des lumirères qui s’allument dans la nuit : – Québec Solidaire, Option Nationale qu’à rejoint le vieux lion Jacques Parizeau. Et il y a vous les jeunes, qui regardez ce vieux monde crouler. On est solidaire et on vous souhaite de ne pas passer de la grande noirceur à la grande obscurité

Oitarp poète indigné du printemps érable

oitarp

9 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Oligarchie ou démocratie ?

L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie

Dans son nouveau livre, intitulé L’OLIGARCHIE CA SUFFIT, VIVE LA DEMOCRATIE, Hervé Kempf s’interroge sur l’état de notre société.  Vivons-nous réellement en démocratie ou sommes-nous en dictature ? Selon Kempf les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts capitalistes, les lobbies décident des lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entamées. Dans tous les pays occidentaux, la démocratie est attaquée par une caste. En réalité, nous sommes entrés dans un régime oligarchique, cette forme politique conçue par les Grecs anciens et qu’ont oubliée les politologues : la domination d’une petite classe de puissants qui discutent entre pairs et imposent ensuite leurs décisions à l’ensemble des citoyens.

524-oligarchie

Si nous voulons répondre aux défis du XXIe siècle, il faut revenir en démocratie : cela suppose de reconnaître l’oligarchie pour ce qu’elle est, un régime qui vise à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques. Car la crise écologique et la mondialisation rebattent les cartes de notre culture politique : l’Occident doit apprendre à partager le monde avec les autres habitants de la planète. Il n’y parviendra qu’en sortant du régime oligarchique pour réinventer une démocratie vivante. Si nous échouons à aller vers la Cité mondiale, guidés par le souci de l’équilibre écologique, les oligarques nous entraîneront dans la violence et l’autoritarisme.

Au terme de ce récit précisément documenté mais toujours vivant, le lecteur ne verra plus la politique de la même façon.

Planete terre TV

487632_357459254339168_552702082_n

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

J’accepte le contrat tacite

Mane poderosa

Les indignés du Québec vous proposent une réflexion sur le contrat tacite des gens qui dorment

Le système mis en place dans notre monde libre repose sur l’accord tacite d’une sorte de contrat passé avec chacun d’entre nous dont voici, dans les grandes lignes, le contenu. Voici le contrat reconductible par tacite reconduction que vous signez chaque matin en vous réveillant simplement et ne faisant rien. Mes chers amis, Le 11 septembre marque le triste anniversaire d’une catastrophe hautement symbolique pour l’humanité. Peu importe nos croyances ou nos idées politiques, le système mis en place dans notre monde libre repose sur l’accord tacite d’une sorte de contrat passé avec chacun d’entre nous, dont voici dans les grandes lignes le contenu :

1) J’accepte la compétition comme base de notre système, même si j’ai conscience que ce fonctionnement engendre frustration et colère pour l’immense majorité des perdants,

J'accepte

2) J’accepte d’être humilié ou exploité a condition qu’on me permette a mon tour d’humilier ou d’exploiter quelqu’un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale,
3) J’accepte l’exclusion sociale des marginaux, des inadaptés et des faibles car je considère que le prise en charge de la société a ses limites,

einstein

4) J’accepte de rémunérer les banques pour qu’elles investissent mes salaires à leur convenance, et qu’elles ne me reversent aucun dividende de leurs gigantesques profits qui serviront a dévaliser les pays pauvres, ce que j’accepte implicitement). J’accepte aussi qu’elle prélèvent une forte commission pour me prêter de l’argent qui n’est autre que celui des autres clients,

L'endettement

5) J’accepte que l’on congèle et que l’on jette des tonnes de nourriture pour ne pas que les cours s’écroulent, plutôt que de les offrir aux nécessiteux et de permettre à quelques centaines de milliers de personnes de ne pas mourir de faim chaque année,
6) J’accepte qu’il soit interdit de mettre fin à ses jours rapidement, en revanche je tolère qu’on le fasse lentement en inhalant ou ingérant des substances toxiques autorisées par les états,

J'accepte

7) J’accepte que l’on fasse la guerre pour faire régner la paix. J’accepte qu’au nom de la paix, la première dépense des états soit le budget de la défense. J’accepte donc que des conflits soient créés artificiellement pour écouler les stocks  d’armes et faire tourner l’économie mondiale,
8) J’accepte l’hégémonie du pétrole dans notre économie, bien qu’il s’agisse d’une énergie coûteuse et polluante, et je suis d’accord pour empêcher toute tentative de substitution, s’il s’avérait que l’on découvre un moyen gratuit et illimité de produire de l’énergie, ce qui serait notre perte.

Allez travailler bande de paresseux !

Allez travailler bande de paresseux !

9) J’accepte que l’on condamne le meurtre de son prochain, sauf si les états décrètent qu’il s’agit d’un ennemi et nous encouragent à le tuer,
10) J’accepte que l’on divise l’opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l’impression de faire avancer le système. j’accepte d’ailleurs toutes sortes de divisions possibles, pourvu qu’elles me permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux,
11) J’accepte que le pouvoir de façonner l’opinion publique, jadis détenu par les religions, soit aujourd’hui aux mains d’affairistes non élus démocratiquement et totalement libres de contrôler les états, car je suis convaincu du bon usage qu’ils en feront,

BOB
12) J’accepte l’idée que le bonheur se résume au confort, l’amour au sexe, et la liberté à l’assouvissement de tous les désirs, car c’est ce que la publicité me rabâche toute la journée. Plus je serai malheureux et plus je consommerai : je remplirai mon rôle en contribuant au bon fonctionnement de notre économie,
13) J’accepte que la valeur d’une personne se mesure à la taille de son compte bancaire, qu’on apprécie son utilité en fonction de sa productivité plutôt que de sa qualité, et qu’on l’exclue du système si elle n’est plus assez productive,

Démocratie canadienne

14) J’accepte que l’on paie grassement les joueurs de football ou des acteurs, et beaucoup moins les professeurs et les médecins chargés de l’éducation et de la santé des générations futures,
15) J’accepte que l’on mette au banc de la société les personnes âgées dont l’expérience pourrait nous être utile, car étant la civilisation la plus évoluée de la planète (et sans doute de l’univers) nous savons que l’expérience ne se partage ni ne se transmet,Nous sommes légions

Nous sommes légions

16) J’accepte que l’on me présente des nouvelles négatives et terrifiantes du monde tous les jours, pour que je puisse apprécier a quel point notre situation est normale et combien j’ai de la chance de vivre en occident. je sais qu’entretenir la peur dans nos esprits ne peut être que bénéfique pour nous,
17) J’accepte que les industriels, militaires et politiciens se réunissent régulièrement pour prendre sans nous concerter des décisions qui engagent l’avenir de la vie et de la planète,
18) J’accepte de consommer de la viande bovine traitée aux hormones sans qu’on me le signale explicitement. J’accepte que la culture des OGM se répande dans le monde entier, permettant ainsi aux trusts de l’agroalimentaire de breveter le vivant, d’engranger des dividendes conséquents et de tenir sous leur joug l’agriculture mondiale,

OGM19) J’accepte que les banques internationales prêtent de l’argent aux pays souhaitant s’armer et se battre, et de choisir ainsi ceux qui feront la guerre et ceux qui ne la feront pas. Je suis conscient qu’il vaut mieux financer les deux bords afin d’être sûr de gagner de l’argent, et faire durer les conflits le plus longtemps possible afin de pouvoir totalement piller leurs ressources s’ils ne peuvent pas rembourser les emprunts,
20) J’accepte que les multinationales s’abstiennent d’appliquer les progrès sociaux de l’occident dans les pays défavorisés. Considérant que c’est déjà une embellie de les faire travailler, je préfère qu’on utilise les lois en vigueur dans ces pays permettant de faire travailler des enfants dans des conditions inhumaines et précaires. Au nom des droits de l’homme et du citoyen, nous n’avons pas le droit de faire de l’ingérence,

finance

21) J’accepte que les hommes politiques puissent être d’une honnêteté douteuse et parfois même corrompus. je pense d’ailleurs que c’est normal au vu des fortes pressions qu’ils subissent. Pour la majorité par contre, la tolérance zéro doit être de mise,
22) J’accepte que les laboratoires pharmaceutiques et les industriels de l’agroalimentaire vendent dans les pays défavorisés des produits périmés ou utilisent des substances cancérigènes interdites en occident,
23) J’accepte que le reste de la planète, c’est-à-dire quatre milliards d’individus, puisse penser différemment à condition qu’il ne vienne pas exprimer ses croyances chez nous, et encore moins de tenter d’expliquer notre Histoire avec ses notions philosophiques primitives,

Tribe24) J’accepte l’idée qu’il n’existe que deux possibilités dans la nature, à savoir chasser ou être chassé. Et si nous sommes doués d’une conscience et d’un langage, ce n’est certainement pas pour échapper à cette dualité, mais pour justifier pourquoi nous agissons de la sorte,
25) J’accepte de considérer notre passé comme une suite ininterrompue de conflits, de conspirations politiques et de volontés hégémoniques, mais je sais qu’aujourd’hui tout ceci n’existe plus car nous sommes au summum de notre évolution, et que les seules règles régissant notre monde sont la recherche du bonheur et de la liberté de tous les peuples, comme nous l’entendons sans cesse dans nos discours politiques,

Thousands of demonstrators march against tuition hikes marking 100 days of protest in downtown Montreal

26) J’accepte sans discuter et je considère comme vérités toutes les théories proposées pour l’explication du mystère de nos origines. Et j’accepte que la nature ait pu mettre des millions d’années pour créer un être humain dont le seul passe-temps soit la destruction de sa propre espèce en quelques instants,
27) J’accepte la recherche du profit comme but suprême de l’Humanité, et l’accumulation des richesses comme l’accomplissement de la vie humaine,

Jaures

28) J’accepte la destruction des forêts, la quasi-disparition des poissons de rivières et de nos océans. J’accepte l’augmentation de la pollution industrielle et la dispersion de poisons chimiques et d’éléments radioactifs dans la nature. J’accepte l’utilisation de toutes sortes d’additifs chimiques dans mon alimentation, car je suis convaincu que si on les y met, c’est qu’ils sont utiles et sans danger,

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

29) J’accepte la guerre économique sévissant sur la planète, même si je sens qu’elle nous mène vers une catastrophe sans précédent,
30) j’accepte cette situation, et j’admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l’améliorer,
31) J’accepte d’être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux,

Évolution
32) J’accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J’accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez,

clquez sur l'image pour voir la vidéoclquez sur l'image pour voir la vidéo

33) J’accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m’empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie.

Fait par amitié sur la Terre, le 11 septembre 2003.

TV

Poster un commentaire

par | mars 1, 2013 · 1:39