Archives de Tag: carré rouge

La légitimation par le ridicule : la technique de Jean-Jacques Samson

Mehdi A. Lienation

Mehdi A. Lienation

Jean-Jacques Samson, chroniqueur au Journal de Montréal, tente d’atténuer la portée du conflit opposant les militants et la compagnie pétrolière Transcanada en ridiculisant l’effort des écologistes et des citoyens pour contrer le projet d’oléoduc. On peut sentir du mépris lorsqu’il décrit la manifestation du 11 octobre 2014 à Cacouna au Bas St-Laurent :

 « […] 2500 manifestants, dont l’ex-ministre des Ressources naturelles et candidate à la direction du PQ, Martine Ouellet, et l’ex-carré rouge radical Gabriel Nadeau-Dubois, sont sortis de Montréal en fin de semaine dernière pour aller y réclamer l’interdiction définitive de tous les travaux, pour préserver la tranquillité des… bélugas »[1]

Carré  rougeDans cette seule phrase, on peut lire au moins 3 éléments qui tentent de discréditer la lutte que les militants portent contre Transcanada. Dans un premier temps, la locution « l’ex-carré rouge radical » a pour but de faire réveiller la haine que certains portaient contre Gabriel Nadeau-Dubois et le conflit étudiant. Il s’agit d’une façon de créer un contexte qui pousse le lectorat à critiquer l’agissement des manifestants. Ensuite, les mots « sont sortis de Montréal » ont une connotation négative puisqu’ils tentent de circonscrire les préoccupations des militants comme des idées provenant uniquement de l’intelligentsia montréalaise. Pourtant, il y avait beaucoup d’acteurs provenant du Bas St-Laurent, de Charlevoix et d’ailleurs au Québec. Finalement, les «  trois petits points » précédant le mot « bélugas » en dit long sur l’importance que Jean-Jacques Samson accorde à cette espèce en péril. De plus, ce n’est pas seulement pour protéger les bélugas que les manifestants se mobilisent. C’est aussi pour affirmer leurs oppositions face aux énergies fossiles.

[1] http://www.journaldemontreal.com/2014/10/15/les-anti-tout

Photo: Nicolas Falcimaigne

Photo: Nicolas Falcimaigne

 

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Les plumes rouges du printemps érable

nous-sommes-legions de plumes rouges

Les plumes rouges se joignent aux carrés rouges en cet an II du printemps érable.  Fondé par Widia Larivière, une Algonquine de 28 ans et par Mélissa Mullen-Dupuis, une Innue de 34 ans, le mouvement s’inscrit dans la foulée de la grève de la faim entamée par la chef de la nation d’Attawapiskat, Theresa Spence et du mouvement Idle no More.

Widia Larivière et l’Innue Mélissa Mullen-Dupuis, cofondatrices de la section québécoise du mouvement Idle no more.  Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir

Widia Larivière et l’Innue Mélissa Mullen-Dupuis, cofondatrices de la section québécoise du mouvement Idle no more. Photo : Jacques Nadeau – Le Devoir

Les deux jeunes femmes reçoivent des appuis sur Twitter et Facebook et le mouvement s’accentue partout au Québec.  Selon Widia Larivière, les autochtones québécois ont été plus longs à se mobiliser c’est entre autre à cause de la la langue, car plusieurs d’entre-eux sont bilingues, « ils parlent le français et leur langue autochtone, mais ne parlent pas anglais».  Ce qui les isolent parfois de leurs frères et soeurs autochtones du Canada anglais.

Cliquez sur l'image pour entendre la neuvaine des peuples nomades

Cliquez sur l’image pour entendre la neuvaine des peuples nomades

Pendant ce temps, Theresa Spence la chef de la nation d’Attawapiskat, poursuit grève de la faim qui dure depuis un mois 

Theresa Spence

Idle no more

Les Conservateurs viennent de passer une loi mammouth mettant à sec la protection de nos lacs et rivières. En réaction, la chef Theresa Spence a entamé une grève de la faim. Peinturé dans le coin, Stephen Harper a dû accepter de rencontrer les dirigeants des Premières Nations ce vendredi – l’occasion d’une génération de réclamer des droits concrets pour les Premières Nations. Signez cette pétition urgente aux côtés de milliers de Canadiens réclamant un changement de cap:

Signez la pétition

Carte des Premières nations du Québec

Carte des Premières nations du Québec

Nous sommes les 99%

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Carré bleu du printemps érable

Le carré bleu nouveau symbole de résistance du printemps érable

Alors que s’ouvre l’an II du printemps érable,  le carré bleu fait place au carré rouge pour marquer le désir profond de la société québécoise d’affirmer son besoin de justice sociale et de solidarité humaine.

Dans cette nouvelle dynamique,  le carré bleu devient le symbole du Québec qui se mobilise pour réaliser les changements de société qui s’imposent dans toutes les sphères de l’État québécois.

Le carré bleu nouveau symbole du printemps érable

Si vous soutenez les efforts du gouvernement pour fermer Gentilly, éliminer les gaz de schistes, si vous avez soif d’une société plus juste, si vous croyez que les affairistes les mieux nantis devraient payer plus d’impôts, alors les Indignés du Québec vous invitent à porter fièrement ce carré bleu pour afficher nos valeurs en matière de respect des droits humains, d’environnement, de justice sociale, de solidarité, et du désir d’indépendance nationale !

Vive l’an II du printemps érable !

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Babillard septembre 2012

Le carré bleu nouveau symbole de résistance du printemps érable

Le pouvoir des casseroles

Le carré bleu nouveau symbole de résistance du printemps québécois

Le carré bleu nouveau symbole du printemps érable

Après le carré rouge, le carré bleu deviendra-t-il le nouveau mode d’expression de l’An II du printemps québécois Dans cette nouvelle dynamique le carré bleu devient celui du Québec qui se mobilise pour réaliser les changements de la société qui s’imposent dans toutes les sphères de l’État québécois.  Les Indignés du Québec invitent la population à porter fièrement ce carré bleu pour afficher nos valeurs en matière de respect des droits humains, du respect de l’environnement, de justice sociale, de solidarité, et du désir d’indépendance nationale ! Vive l’an II du printemps érable !

Le gouvernement québécois retire le drapeau canadien de l’Assemblée nationale

Paradoxe des souverainistes québécois. Le nouveau gouvernement de Pauline Marois a fait retirer le drapeau canadien du salon rouge de l’Assemblée Nationale. Quelques jours plus tôt ces mêmes souverainistes avaient tous et toutes prêté serment d’allégeance à notre reine, Sa Majesté Elisabeth II.

Cette position paradoxale de la part d’un gouvernement souverainiste suggère qu’advenant l’indépendance du Québec ce nouveau pays serait sans aucun doute une république monarchiste. Les Indignés du Québec ont d’ailleurs pris position à ce sujet.

Québécois et français se mobilisent contre les gaz de schistes …

Derrick et plateforme de forage d’un puits de gaz de schiste à Marcellus (Pennsylvanie, États-Unis).

Le groupe québécois formé de 21 scientifiques, élus et opposants à l’industrie a quitté vendredi matin pour une visite aux États-Unis, en Pennsylvanie, dans ce qu’ils appellent «le pays du gaz de schiste». Cette fois une délégation française les accompagne. «Au Québec vous êtes deux ans en avance sur nous, a expliqué Séverin Pistre, hydrogéologue à l’Université de Montpellier, en France. On est venu voir où vous en êtes et les problèmes engendrés

Le mois de septembre 2012 a été marqué par des manifestations sans précédent dans plusieurs ville de la planète, Barcelone, Madrid, Athènes, Moscou et Barhein ont vu fleurir les manifestations d’indigné-es. Le 13 octobre prochain pour marquer le premier anniversaire du mouvement des Indigné-es, des manifestations sont prévues partout sur la terre.

Allez travailler bande de paresseux !

Miniature

Nos enfants nous accuseront

Dans un petit village au pied des Cévennes, la population est confrontée aux angoisses de la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.

Miniature

La fonte de la banquise arctique vient de battre un nouveau record

Selon des analyses et observations préliminaires du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) (Université du Colorado à Boulder) en partenariat avec la NASA, la banquise arctique a atteint son plus bas niveau depuis plus de 30 ans ! Une tendance lourde et alarmante selon les scientifiques.

À regarder plus tard

Quand il ne restera plus de poissons à pêcher, plus d’abeilles, alors vous pourrez vous irradier à Gentilly, in the Province of Quebec !

Cliquez ici pour voir la bande annonce d’Indignados

Le 15 septembre, Journée internationale de la démocratie

Durant la campagne électorale, on a beaucoup entendu parler du besoin de changer de mode de scrutin. Les résultats d’aujourd’hui fournissent une motivation supplémentaire, à toutes les personnes qui aspirent au respect des opinions de toutes et de tous. Encore une fois, le nombre de sièges remportés par chaque parti ne correspond pas à ce que la population a demandé en votant. Ainsi, le PQ, occupera 43% des sièges, malgré qu’il n’ait reçu que 31,9% des votes. Son statut minoritaire devrait l’obliger à faire preuve d’humilité et à négocier avec d’autres partis pour faire adopter ses lois, d’autant plus que son pouvoir provient des votes de seulement 24% de l’électorat. Le PLQ est également sur-représenté puisqu’il détient 40% des sièges pour 31,2% des voix. La désignation de l’opposition dépend aussi de bien peu de choses, puisque seulement 3 points de pourcentage séparent l’opposition officielle de la Coalition avenir Québec, arrivée 3e en nombre de votes.

Comme toujours, les partis moins bien établis souffrent d’importantes sous-représentations. C’est le cas de la CAQ, en déficit de 12 points, et de Québec solidaire, qui ne détiendra que 1,6% des sièges, alors qu’il a récolté 6% d’appui. Quant aux 82 857 votes du Parti vert du Québec et aux 43 517 votes d’Option nationale, le système fait comme s’ils n’existaient pas parce qu’ils n’ont pas été suffisamment concentrés dans des circonscriptions. Le 15 septembre, Journée internationale de la démocratie, les Indignés du Québec sont invités à répondre à l’invitation du Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN) pour manifester leur indignation face à l’iniquité des résultats électoraux, dans le cadre d’un rassemblement à 14 :00 au Parc Émilie-Gamelin à Montréal.

Réflexion d’une Indignée québécoise sur le printemps érable

Un bel exemple de démocratie !

Occupons le Sud-ouest est un évènement de deux jours qui aura lieu le 15 et le 16 septembre au parc George-Étienne-Cartier (coin Notre-Dame et Sir-George-Étienne-Cartier) à deux pas du métro place St-Henri.

Les résidents et résidentes du quartier ainsi que les groupes communautaires qui collaborent à cet évènement souhaitent que ce moment nous permette de partager des connaissances, d’échanger entre voisins et surtout de développer une meilleure vie de quartier.

Les Indignés du Québec, tout comme le MDN et bien qu’il soit trop tôt pour déterminer les circonstances de l’attentat perpétré au rassemblement péquiste, le Mouvement pour une démocratie nouvelle tient à mentionner que l’usage de la violence ne doit jamais remplacer celui des urnes.

L’éveil du nouvelle conscience sociale

Le 13 octobre, Journée mondiale des indigné-es

 Ensemble pour un changement mondial !

Nucléaire l’avenir comme a Fukushima …

Nous sommes légions

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized