Archives de Tag: Indignés du Québec

L’appropriation culturelle selon Louis Amstrong et ses musiciens

Léna Anishnabeg

En 1956, le grand Louis Amstrong était de passage au Ghana pour y donner un concert. Il y avait plusieurs Blancs parmi les musiciens qui l’accompagnaient, ce qui prouve bien que l’appropriation culturelle était partagée par tous! Alors SVP cherchez pas des bibites en inventant des problèmes qui n’existent pas… SLĀV, c’est juste un show!

Merci aux membres de la communauté noire de dénoncer ce dangereux délire qui ne vise qu’à nous diviser. 

SLĀV : contre la censure

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

De Corridart à SLĀV; on est au coton parce que les fées ont soif!

Sophie Doucet

À Montréal, dans la nuit du 13 au 14 juillet 1976, l’exposition d’art public Corridart était sauvagement déman-telée sur l’ordre du Comité exécutif de la Ville de Montréal.

Cette exposition longue de huit kilomètres, s’étendait alors sur la rue Sherbrooke entre les rues Atwater et Pie-IX. Le maire Drapeau justifia la censure et la destruction des œuvres d’art en parlant « de danger public et d’indécence». 

L’exposition Corridart sur la rue Sherbrooke a été démantelée par l’administra-tion Drapeau. Photo : Archives de la Ville de Montréal

M. Le maire avait peut-être lu certains passages du texte annonçant l’exposition et ça lui avait sans doute déplu. En effet on pouvait lire sur un des panneaux de Corridart que Depuis les années 60 le caractère de la rue Sherbrooke a changé en même temps que se transformait le rôle de Montréal dans un Québec en pleine évolution. Depuis quelques années une spéculation effrénée, la démolition de ses larges trottoirs et d’édifices importants ont contribué a conférer à la rue Sherbrooke, un rôle de voie de circulation automobile.

Cette même année, alors que Montréal accueillait les Jeux Olympiques dans un stade inachevé, On est au coton,le film du cinéaste Denys Arcand subissait lui aussi la censure. Dans ce film documentaire qui trace un sombre portrait de l’industrie québécoise du coton, l’entrevue accordée par le président de la Dominion Textile, Edward F. King avait été censurée suite aux pressions politiques des dirigeants du Canadian Textile Institute. Le film tourné en 70 ne sera diffusé qu’en 2004 en version intégrale non censurée!

En 1978, la pièce de théâtre Les fées ont soif de la dramaturge Denise Boucher, subissait également la censure pour avoir déplu à une poignée de catholiques. Qualifiée de «cochonnerie» par le président du Conseil Métropolitain, le juge Jacques Vadeboncoeur, Les fées ont soif est rapidement devenu un symbole de la lutte contre la censure au théâtre, mais aussi de la cause féministe.

La censure, Monique Charbonneau,1969

Quarante ans plus tard, un groupuscule d’idéologues d’extrê-me-gauche issu essen-tiellement de la communauté blanche, s’est rassemblé devant le Théâtre du Nouveau-Monde afin de faire annuler la présentation de SLĀV de Robert Lepage et Betty Bonifassi. Pour ces idéologues, cette « odyssée théâtrale à travers les chants d’esclaves » constituait une appropriation culturelle inacceptable puisque Betty Bonifassi est blanche. SLĀV a donc été retiré de la programmation du Festival International de Jazz de Montréal (FIJM).

Après un long silence, Robert Lepage a déclaré que SLĀV avait été « muselé ».  De son côté le président-directeur général du FIJM, Jacques-André Dupont a déclaré qu’il y avait d’abord une impossibilité technique à continuer le spectacle puisque Betty Bonifassi s’est fracturée un pied après trois représentations, ajoutant du même coup que :

Le Soleil, 23 novembre 1966

« Nous n’avons pas l’impression d’avoir cédé à la censure, car il est important de noter que notre décision ne vise que ces représentations prévues durant le festival et n’implique aucunement que le spectacle ne soit plus diffusé dans le futur ». Un discours qui ressemble étrangement à ce que l’on a déjà entendu par le passé et qui vous rappellera sans doute quelque chose? 

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Terre inépuisable et poubelle sans fond

Charles de Lorimier

« Cette société durera, avec ses souffrances et ses injustices, tant et aussi longtemps qu’on prétendra que les engins de mort créés par les hommes sont limités, que la Terre est inépuisable et que le monde est une poubelle sans fond.

À ce stade de l’histoire, il n’y a plus qu’une alternative. Ou bien la population prend sa destinée en main et se préoccupe de l’intérêt général guidée en cela par des valeurs de solidarité ou bien c’en sera fait de sa destinée tout court.»
Noam Chomsky, 1974

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

La fin du projet de pipeline de Kinder Morgan

Léna Anishnabeg

Léna Anishnabeg

Bien que le premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, appuie le projet de pipeline de Kinder Morgan nous pouvons réussir à stopper ce projet insensé.

Pour y arriver, la protestation publique doit être massive et sans appel. Il nous faut faire vite.

Si vous refusez que le gouvernement utilise l’argent des contribuables pour sauver le projet de pipeline de Kinder Morgan et que vous souhaitez plutôt le voir investir dans des projets d’énergies propres qui respectent nos droits et ceux des peuples autochtones alors signez la pétition et partagez-la. 

Merci

Poster un commentaire

Classé dans Environnement

La police de Montréal et les signes religieux

    Léna Anishnabeg

Alors que s’amorcent les prochaines élections québécoises, l’éternel débat sur la laïcité de l’état refait surface pour une énième fois.  Pressé de définir la position de son gouvernement, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard a déclaré « On va de l’avant avec les véritables enjeux, les véritables enjeux des véritables citoyens du Québec ».

Ce à quoi le chef de l’opposition, Jean-François Lisée, a répondu : « le travail [sur le port des signes religieux] n’a pas été fait par les libéraux, il faut que Québec se branche ».  Du côté de la CAQ  le député François Bonnardel a déclaré « Je suis écœuré de voir le premier ministre regarder de haut la population en leur disant : parce que vous ne pensez pas comme moi, vous n’êtes pas des vrais Québécois ».

La position de Québec Solidaire sur le sujet est plus ambiguë et plus difficile à saisir. En effet, comme l’a rapporté Radio Canada «Vincent Marissal avait déclaré qu’il ne voyait pas de problème à voir un policier porter un signe religieux, alors qu’Eva Torres refuse de dire qu’elle est contre le port de signes religieux chez les personnes en situation d’autorité.»  Cette position devra être éclaircie car elle est en contradiction flagrante avec la position adoptée par QS dans la charte de la laïcité de l’État québécois déposée en 2013 à l’Assemblée nationale par Françoise David. En attendant, les internautes et les caricaturistes s’en donnent à cœur joie mais la question n’est toujours pas réglée…

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Vincent Marissal, l’indigné qui intrigue…

En se lançant en politique, l’ancien journaliste Vincent Marissal en a surpris plus d’un, d’autant plus qu’il entend se présenter dans Rosemont, fief de Jean-François Lisée.

En annonçant sa candidature à l’investiture de Québec solidaire (QS) dans cette circonscription, M. Marissal a soulevé la grogne des Péquistes qui trouvent que sa candidature risque de mettre « à risque un siège souverainiste à l’Assemblée Nationale». La circonscription de Rosemont représente cependant un potentiel intéressant pour Québec solidaire, qui avait récolté 18,6 % des voix lors des élections de 2014.

Pour leur part, Les indignés du Québec ont découvert en lui un nouvel indigné, puisque Vincent Marissal s’est montré indigné par les politiques d’austérité «qui passent pour de la saine gestion», par le sort des familles qui en «arrachent de plus en plus», et le refus d’un débat sur un salaire minimum décent ou de gratuité scolaire. «Je porte au fond de moi une profonde et réelle indignation que ma nouvelle vie me permet d’exprimer et de traduire en action politique et j’en suis très heureux», a-t-il ajouté.

Les indignés du Québec vous remercient de votre implication et vous souhaitent une saine indignation M. Marissal.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Allo Dr Barrette ? La terre appelle la lune…

Gina Augustin

Gina Augustin

La visite du ministre Gaetan Barrette à la Cité de la Santé de Laval a suscité l’indignation de Marie-Eve Gosselin, une citoyenne dont la mère est hospitalisée depuis plusieurs jours. Dans un message publié sur Facebook, Madame Gosselin a dénoncé le « show médiatique » entourant la visite du ministre à la Cité de la Santé.

Selon cette citoyenne on aurait refusé des ambulances « pour montrer a quel point nos urgences vont bien ! ». Madame Gosselin a également dénoncé la présence « d’une équipe qui passe juste en avant [du ministre] pour libérer les corridors… pour montrer qu’il y a pas t’attente ici … »

La nouvelle a été reprise par Catherine Brisson, chroniqueuse au 98,5 FM, et qui a rapporté que l’attachée de presse du Ministre Barrette, conteste les propos de Madame Gosselin. Mais qu’en pense le ministre de la santé ? Il serait intéressant de connaître sa position.

Souhaitons que Catherine Brisson poursuive son enquête et l’interroge à ce sujet de même que les grands médias nationaux. Une histoire que Les Indignés du Québec vont suivre de près d’ici les prochaines élections…

7 Commentaires

Classé dans Uncategorized