Archives mensuelles : juin 2017

Défilé de la Saint-Jean, enfin des excuses !

Suite au tollé suscité par le fiasco de la Saint-Jean, l’équipe du Comité de la Fête nationale de Montréal s’est finalement excusée !   Il était temps !

Voici le libellé du texte : «Après avoir pris connaissance de ce qui circule dans les médias et sur les réseaux sociaux, nous ressentons le besoin de faire une nouvelle mise au point. Cette année comme en 2014 et en 2015, il a été décidé que les huit chars que comptait le Défilé de la Fête nationale allaient être poussés par des participants dans un souci d’écoresponsabilité. L’équipe chargée de recruter ces participants cherchait donc des personnes fortes et en forme pour jouer ce rôle sans se blesser. Précisons que plusieurs membres de l’équipe du Comité sont issus de différentes communautés culturelles.

Une membre du Comité connaissait le responsable de l’équipe sportive de l’école Louis-Joseph-Papineau. Ce dernier a accepté de relever ce défi avec ses jeunes athlètes d’autant que notre organisation faisait un don à l’école pour soutenir la persévérance scolaire. Rappelons que le seul critère de recrutement était la bonne condition physique. Les costumes qui étaient destinés aux participants évoquaient les pages d’un livre ancien avec des textes poétiques, en lien avec le livre géant qui ouvrait le Défilé.

Peu après le départ, les choses se sont corsées parce qu’une des roues du char s’est endommagée. Les jeunes hommes ont donc dû forcer plus que ce qu’ils auraient dû pour le faire rouler. Chose certaine, l’équipe n’a jamais eu l’intention de créer une image raciste. Cela dit, nous comprenons parfaitement et sommes extrêmement sensibles au fait que les gens qui ont vu cet extrait hors contexte aient été choqués. C’est pourquoi nous tenons à réitérer à quel point nous sommes désolés de la tournure des événements, de ce triste concours de circonstances qui nous a, oui, échappé.

Nous présentons nos plus sincères excuses à tous ceux et celles qui se sont sentis heurtés par ces images, particulièrement à la communauté noire, pour laquelle nous avons le plus grand respect et qui participe depuis très longtemps à nos activités. Nos excuses également à Sterve Lubin et son équipe, Annie Villeneuve et Joël Legendre qui ont été entrainés dans cette controverse. L’équipe du Comité de la Fête nationale de Montréal

Souhaitons que ce malheureux incident serve à l’avenir car à cause de cette maladresse facheuse, ces images ont fait le tout du monde et c’est bien regrettable.  L’analyse qu’en a fait Sol Zanetti reflète vraiment bien les dangers collatéraux créés par cette situation :  Cette mise en scène de la St-Jean m’a mis vraiment mal à l’aise. Je veux bien croire que les organisateurs n’avaient pas de mauvaises intentions. Je ne pense pas qu’ils sont racistes. J’ai lu l’article de La Presse, je comprends comment c’est arrivé, mais ça fait du tort quand même. Personne ne gagne rien à essayer de défendre ça. Les images font le tour du monde. La BBC a repris la nouvelle. Quand je pense que c’est la seule chose pour laquelle ils entendront parler de nous après l’attentat de Québec, j’ai honte. Ça nous fait vraiment passer pour une bande de morons. Et nous ne sommes pourtant pas des morons. Dans cette vidéo, on peut voir ce que ça fait à des membres de minorités visibles qui vivent à Montréal. Ils n’en reviennent pas. Moi non plus. Si on veut les convaincre de choisir le Québec plutôt que le Canada, il va falloir faire plus que d’être bien intentionnés. Ils va falloir qu’ils nous sentent à leurs côtés dans leur combat. Il va falloir que le Québec devienne un champion en matière d’inclusion et de respect. Ça rendrait tous fiers. Je sais que ça se peut, mais il faut être à l’écoute et sortir de nos bulles. Dire qu’on n’est pas raciste, ça ne convaincra jamais personne. Ce qu’il faut, c’est le démontrer. (Sol Zanetti).

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Le fiasco de la Saint-Jean

  Rose Flamant

Le fiasco qu’a engendré le défilé de la Saint-Jean à Montréal a suscité chez moi plusieurs sentiments.  Tout d’abord la honte, mais en lisant les commentaires des organisateurs j’ai compris que tout cela n’était «qu’un hasard» et que la mise en scène de Joël Legendre n’était pas une crosse!

C’est plate qu’une grande partie de la population ait perçu les bénévoles non pas comme des gens représentant une race plutôt que des Québécois à part entière!  Personnellement je n’ai vu que des Québécois, blancs et des noirs formant un tableau surréaliste composé de blancs habillés en blanc et de noirs qui tiraient un char allégorique monté par une blanche.

Ça m’a rappelé que lorsque je vais en voyage à Ouagadougou, les gens ne me voient pas comme une Québécoise ou une Canadienne, mais plutôt comme une blanche ! Pourquoi en serait-il autrement ici ?

Alors poussez enfants de la partie, et vive le Québec !

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Vers une interdiction de manifester aux USA ?

Deux cents personnes ont été arrêtées le jour de l’inauguration du président Trump, car elles manifestaient dans les rues de Washington, pour s’opposer aux politiques du nouveau président.

Ces personnes font face à des accusations de félonie, d’incitation à l’émeute et à des peines maximales qui peuvent atteindre dix ans de prison et 25 000$ d’amende.

Et comme si ce n’était pas assez, la cour supérieure de Washington DC, vient de déposer contre elles, huit nouvelles charges de félonie. Ce mouvement anti-protestataire vient d’être adopté par au moins 18 états américains…  

Et si  la démocratie était en train de déraper du côté de chez l’oncle Sam ?

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Performance remarquable du Théâtre sans nombre au Fringe

Sophie Doucet

La 27e édition du Festival St-Ambroise FRINGE s’est terminée dimanche après avoir fait frissonné bien des amateurs de théâtre. Personnellement j’ai découvert plusieurs artistes de talents comme la montréalaise Patricia Rivas, la troupe américaine Doctors Without Boredom ou Les Ébaubis. Toutefois je tiens à souligner la performance remarquable du Théâtre sans nombre qui a présenté avec brio un extrait de 3 ans de service.
Cette pièce originale dénonce les excès du capitalisme, dont sont victimes les jeunes et les moins bien nantis.  L’auteure, Gabrielle Cadot, a voulu montrer le côté mesquin du service à la clientèle en misant sur l’humour. C’est grâce à un mélange de monologues, de rap et de fantaisie qu’elle parvient à tenir le public en haleine à travers ses histoires inspirées de témoignages réels, tous plus farfelus les uns que les autres. Elle réussit d’ailleurs à dénoncer les rouages du capitalisme dans une critique sociale de la société de consommation de façon subtile, sans être moralisatrice. Il faut d’ailleurs souligner la mise en scène, simple et efficace, mettant en valeur le travail et le jeu des acteurs qui se sont démarqués dès qu’ils ont foulé les planches du Centre communautaire Santa Cruz, pour leur dernière représentation.

Cloé Ratio dans son rôle de commis

D’emblée Cloé Ratio, s’est assurée les rires du public avec son personnage de commis au comptoir de beignes, qui perdra son travail à cause d’une cliente malcommode.
David Marsolais, est solide dans son rôle de commis blasé de toute cette clientèle avec qui il doit composer tout au long de son parcours de jeune travailleur exploité.  Stéphanie Prud’homme est hilarante et touchante dans son personnage de Maurice, ce grand mésadapté socio-affectif. Nora Boussâa est lumineuse dans son rôle de jeune banlieusarde qui découvre le marché du travail dans une boutique de lingerie fine, qui l’entraînera vers l’enfer de la prostitution.
La mise en scène de Gabrielle Cadot, assistée de Janie-Anne Marsolais, était très réussie.  Le Théâtre sans nombre, une troupe qui s’impose de plus en plus dans le paysage culturel montréalais…

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Une plaque commémorative indigne du 375e anniversaire de Montréal !

Une plaque commémorative installée par la BMO suscite l’indignation des nations autochtones et de la société civile, dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

Texte de la plaque controversée

 Texte de la plaque controversée

Ces groupes considèrent que cette plaque honorifique constitue une honte pour la banque de Montréal qui osé afficher ce texte commémoratif qui fait l’apologie de la violence, du génocide et du colonialisme européen.

         La Place d'Armes à Montréal

La Place d’Armes à Montréal

Les indignés du Québec vous incitent à demander à la Banque de Montréal d’enlever cette plaque honorifique en cliquant sur ce lien.  Merci.

L'édifice de la BMO à la Place d'Armes de Montréal

        L’édifice de la BMO à la Place d’Armes de Montréal 

13 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La F1 ou le triomphe de l’insipide!

 Pierre-J. Ratio

Une fois de plus, depuis 50 ans, Montréal a vibré au son du Grand prix du Canada. Les chromés du Jet Set ont envahi la ville, les pitounes ont shiné sur les chars. Le journal de Montréal a organisé un Vox pop pour savoir si les montréalais connaissaient bien la F1. À radio Canada les «journalistes» sportifs ont continué leur travail d’abrutissement des masses en nous faisant écouter le bruit tonitruant des moteurs, pour notre plus grande fierté.

Les médias nous ont abondamment abreuvés de reportages sur le pilote québécois Lance Stroll et le journal La Presse s’est réjoui de sa performance, car même s’il n’a pas remporté la victoire, « Stroll aurait pu difficilement demander mieux à sa première participation au Grand Prix de Formule 1 du Canada, alors qu’il a récolté les premiers points de sa carrière. » Finalement Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix, les pilotes ont plié bagages et les commerçants et les proxénètes ont récolté la manne…

À l’heure où la planète se mobilise pour contrer le réchauffement climatique, Montréal continue de promouvoir cet événement d’un autre âge et bien peu de voix se lèvent pour dénoncer ce triomphe de l’insipidité. Pourtant Kim Lévesque Lizotte n’hésite pas à le faire avec brio…

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized