Archives mensuelles : juillet 2017

L’Éco-Corridor Kaaikop à nouveau menacé par Québec…

Pierre-Jacques Ratio

Le mont Kaaikop,  est situé dans le village de Sainte-Lucie-des-Laurentides, c’est le troisième plus haut sommet des Laurentides et il culmine à 830 m d’altitude. Cet endroit de villégiature est menacé par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) qui déposera cet automne de nouveaux plans de coupes forestières.

Déjà en 2013 la  Coalition Mont-Kaaikop  avait lancé une pétition pour soutenir la création d’une aire protégée de biodiversité au Mont-Kaaikop.   Même si 8 000 personnes  s’étaient opposées à ces coupes  Québec revient à la charge… Pour le maire Serge Chénier de Sainte-Lucie-des-Laurentides : « Le tourisme est la principale activité économique chez-nous. Nous nous tournons même de plus en plus vers le tourisme écologique (…). En 20 ans, on a connu sept campagnes de coupes. Au Mont-Kaaikop, ça va être un désastre. Si ça se réalise, le monde n’ira plus là. »

Pour Serge Hayman, vice-président du conseil d’administration et conseiller de la faune et en écosystèmes de la Coalition : « Le MFFP n’a qu’une obsession : couper du bois! Toutes les belles dispositions de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier prennent le bord dans la pratique. Les consultations publiques sont bidons. Ce sont de simples sessions d’information où il est clairement écrit qu’elles n’ont pas pour but de changer l’affectation du territoire. Elles servent à quoi, alors?

LA CRÉATION D’ÉCO-CORRIDOR KAAIKOP OUAREAU (ÉCKO)

La Coalition s’est associée à la Municipalité de Chertsey (Lanaudière) et à la Fédération des Associations de lacs de Chertsey, pour sauver la Forêt Ouareau. Éco-Corridor Kaaikop Ouareau (ÉCKO) vise à unir les forces du milieu et à partager les expériences pour sauver de larges territoires naturels et interconnectés.  Nous ne sommes pas systématiquement contre toute coupe forestière, mais il est illogique de nuire à l’actif principal d’une région (la villégiature et le tourisme) pour en favoriser une autre. À force de cupidité, sans vision à moyen et long termes, la foresterie va s’autodétruire, faute de saines pratiques. »

Nous vous invitons à signer notre pétition  pour  augmenter la pression sur le gouvernement du Québec, qui la sourde oreille ou fait semblant de ne pas comprendre alors qu’il peine à atteindre son objectif de protéger 17% de son territoire d’ici 2020. Seulement 9,35% du territoire québécois est protégé actuellement. Un territoire de protection du Mont-Kaaikop et de la Forêt Ouareau seraient une solution simple à ce déficit, un geste concret et grandement apprécié des populations qui réclament haut et fort ces aires protégées, pour atteindre cet objectif national louable. Alors, soutenez-nous en signant la pétition. Nous pourrions même donner un coup de pouce au gouvernement pour qu’il honore enfin l’une de ses promesses…

Cliquez ici pour signer la pétition cliquez ici

Rejoignez-nous sur Facebook  : Coalition Mont-Kaaikop

Amis de la forêt Ouareau

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Saint-Apollinaire : la honte !

Rose Flamant

Le cimetière musulman de Saint-Apollinaire a été rejetté par la population. Encore deux poids deux mesures! D’un côté les pauvres Québécois de chousse maltraités par les méchants Anglais, par les vilains fédéralistes, et de l’autre les musulmans qui n’ont qu’à se faire enterrer dans leur pays d’origine même s’ils sont là depuis 3 générations… Franchement !

Et vous voulez faire un pays nommé le Québec ? Continuez à vous tirer dans le pied, c’est ce que vous faites de mieux depuis 1976 !  Et surtout n’oubliez pas de conserver votre beau crucifix à l’Assemblée Nationale, un «symbole patrimonial québécois» accroché par l’un des pères de la grande noirceur, Maurice Duplessis lui-même, en 1936. 

Références : Le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire a été rejeté 

Le crucifix de l’Assemblée nationale

De la grande noirceur à la grande obscurité ? 

22 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Le ministre Barrette poursuivra-t-il les éboueurs de son quartier ?

Il semble que le  ministre Barrette était furieux  après avoir été  balancé par erreur dans une benne à ordures.  Selon le journaliste Richard Hognard, M. Barrette a déclaré qu’il «faut vraiment être un innocent rare pour ne pas être capable de faire la différence entre un élu de l’Assemblée nationale et un sac de vidanges » ajoutant qu’il «n’exclue pas de recourir aux tribunaux afin de poursuivre l’entreprise responsable de la collecte des ordures dans son quartier».

De son côté l’entrepreneur a tenté maladroitement de se justifier  auprès du  journaliste de la Pravda en déclarant : «On fait notre gros possible, mais ce n’est pas toujours évident. Hier encore, on a du congédier un employé de 17 ans d’expérience parce qui n’arrivait tout simplement pas à distinguer les subtilités qui différencient le caucus libéral d’un dépotoir à ciel ouvert».

Source : La Pravda

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized