Archives de Tag: Indignés

Macron achète pour 22 millions d’euros de grenades

À l’heure où le gouvernement Macron sème la terreur avec des armes de répression indignes d’une grande démocratie, le ministère de l’Intérieur a acheté pour 22 millions d’€ de «grenades de maintien de l’ordre» destinées aux forces de police. Ce gouvernement a également commandé 450 nouveaux fusils « super Flash-Balls », avec un barillet, qui permet de tirer six cartouches en quelques secondes, sans compter la douzaine de véhicules blindés (chars d’assaut) pour maintenir «la loi et l’ordre». Ce même gouvernement a également accordé une forte augmentation de salaire aux forces du désordre.

Alors que M. Macron et sa clique tentent un simulacre de rapprochement avec les gilets jaunes ils commandent du même coup, encore plus d’armes pour réprimer les manifestants qui se font massacrer, arrêter, gazer, comme au plus beaux jours de Vichy.

Ce gouvernement n’a plus la légitimité pour gouverner et la communauté internationale doit réagir en contactant les instances démocratiques internationales :

Coordonnées:

  1. Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie https://www.francophonie.org/Contacts.html
  2.  Amnesty International https://www.amnesty.org/fr/

Au Canada:

  1. Amnesty Canada  accueil@amnistie.ca
  2. Justin Trudeau, premier ministre du Canada justin.trudeau@parl.gc.ca
  3. François Legault, premier ministre du Québec Legault.ASSO@assnat.qc.ca
  4. Ambassade de France à Ottawa politique@ambafrance-ca.org

Références: 

  1. Macron commande en panique des centaines de fusils « multi-coups »..
  2. Prévoyant, le gouvernement commande des grenades lacrymo pour 4 ans

  3. Gilets jaunes : à quoi servent les blindés de la gendarmerie face aux manifestants ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Francophonie, Gilets jaunes, Indignés

Son maître à penser?

Pierre-Jacques Ratio

En novembre dernier le président Macron annonçait que la France rendrait honneur au maréchal Pétain pour son rôle durant la première guerre mondiale. Cette position avait suscité le courroux de la population forçant M. Macron à se rétracter.

Avec le recul, on peut se demander pourquoi Emmanuel Macron a tenté d’honorer la mémoire d’un homme qui est responsable de l’arrestation de près de 40 000 Juifs étrangers et de milliers de républicains espagnols réfugiés en France, et qui ont été internés puis déportés par les Allemands à la fin de 1942. Tout comme Pétain, Macron a installé un régime autoritaire, réactionnaire et répressif et il est curieux de constater que La République en Marche, la formation politique qu’il a fondée, porte presque le même nom que celui de La France en marche de Pétain, documentaires qui  glorifiaient l’œuvre et la personne du maréchal. 

Les politiques d’Emmanuel Macron, tout comme celles de Pétain, démontrent qu’il est contre le principe égalitaire proclamé par la Révolution.  L’abolition de l’impôt sur les grandes fortunes et ses commentaires sur «ces gens qui ne sont rien» en sont une parfaite illustration. 

Arrestations, victimes et garde à vue

Du 16 au 17 juillet 1942, lors de la rafle du Vel’ d’hiv à Paris, le gouvernement de Vichy procèdait à l’arrestation de 13 152 Juifs apatrides dont 3 118 hommes, 5 919 femmes et 4 115 enfants. Chez les Gilets Jaunes dix personnes sont décédées (victimes collatérales) depuis le début du conflit et en un mois seulement, du (17 novembre au 17 décembre 2018), 4570 personnes ont été placées en garde à vue.

Si c’est ça la France en marche mieux vaut être-cul-de-jatte!

Références

Quand Macron flirte avec la créature des nazis…

 

Poster un commentaire

Classé dans Francophonie, Gilets jaunes, Indignés

Gilets jaunes et carrés rouges; éléments comparatifs

Le  nombre d’arrestations et des violences policières entourant le mouvement des gilets jaunes inquiète Amnesty international. Dix personnes sont décédées depuis le début du conflit et en un mois seulement, du (17 novembre au 17 décembre 2018), 4570 personnes ont été placées en garde à vue.

Quand la machine s’emballe

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, le nombre de blessés, serait de 1843 pour les manifestants et 1048 chez les forces de l’ordre (Source : BMF TV).

À titre comparatif, lors de la grève étudiante de 2012, 3509 carrés rouges avaient été arrêtées entre le  16 février et  le 3 septembre 2012. 

Le comportement autoritaire du gouvernement Macron doit être dénoncé jusqu’à la démission de ce gouvernement qui a perdu toute crédibilité. Vive la démocratie, vive la liberté!  

Références:

Poster un commentaire

Classé dans Gilets jaunes, Indignés

Les USA détrônent tous les indignés de la francophonie

Pour la première fois depuis la création de ce site en 2011, le nombre de visiteurs américains qui nous ont visité au cours de l’année 2018, détrône celui des autres indignés de la francophonie.

Les visiteurs Canadiens demeurent en tête de liste, suivis des Américains, des Français et des Chinois de Hong Kong, talonnés de près par la Belgique.

 

Merci de nous suivre et bonne année!

 

Poster un commentaire

Classé dans Francophonie, Indignés

Les gilets jaunes portent plainte contre le président Macron et son gouvernement

Alors que les jeunes du Québec portent plainte contre le gouvernement canadien, leurs cousins français, membres des gilets jaunes, portent plainte contre le président Macron et son gouvernement. Selon le journal Ouest-France:

« Un représentant du mouvement des Gilets jaunes de Saint-Malo s’est présenté au commissariat de police de la ville pour porter plainte contre Emmanuel Macron et le gouvernement français. « Ils n’avaient jamais vu ça. Les policiers sont allés rechercher dans le code de la constitution pour voir si cela était possible », en rigole encore Loïc.

Thierry et Loïc, membres des gilets jaunes de Saint-Malo, ont déposé une plainte contre le Président et le gouvernement. Photo OUEST FRANCE

Thierry et Loïc, membres des gilets jaunes de Saint-Malo, ont déposé une plainte contre le Président et le gouvernement. Photo OUEST FRANCE

Devant la conformité de la demande, l’officier de police a enregistré la plainte pour « les faits de racket, dilapidation de l’argent public, préjudice moral et mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, usage abusif de la force publique sur personne vulnérable, atteinte au droit de manifestation».

Copie de la déposition déposée au nom du collectif des Gilets jaunes de ST Malo. (Merci Katy)

Copie de la déposition déposée au nom du collectif des Gilets jaunes de ST Malo. (Merci Katy)

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Otages en Macronie

Le jaune est de saison

Le jaune est de saison

Alors que les médias français minimisent le nombre des manifestations de gilets jaunes, l’organisme Policiers en colère a dénombré plus d’un million de manifestants lors du premier jour des manifestations qui ont touché le pays.

Les médias, à la solde de l’État, parlent d’une grogne associée à la hausse du coût des carburant, un discours qui va en deçà de celui des gilets jaunes.

Pour comprendre ce ras-le-bol généralisé il suffit d’examiner l’augmentation faramineuse des prix en 2018:

 

 

 

Frais Bancaires + 13%
Carburant + 12%
PV de Stationnement +130%
Assurances + 12%
Mutuelle  +   5%
Timbres Postes  + 10%
Carte Grise  + 15%
Tabac + 10%
Abonnement Bus +   3%
Péage Routier +1,3%
 Gaz +  7 %
 Forfait Hospitalier +15 %
 Abonnement Vélib + 30%
Contrôle Technique Automobile + 23%
Cantine Scolaire +1à3%
Fioul Domestique + 36 %
Electricité +17% 
CSG +21,7%

Toutefois le président Macron peut dormir tranquille puisque Sébastien Auzière, son gendre, de trois ans son aîné, est devenu, en janvier 2016, Vice-président Senior de la société Kantar Health à capitaux en partie qataris. Cet organisme a acheté il y a quelques années l’institut de sondages Sofres devenu depuis Kantar-TNS- Sofres, filiale de WPP, chef de file mondial des études d’opinions (basé depuis 2009 à Jersey).

2 Commentaires

Classé dans Gilets jaunes

Je vais être fusillé pour l’exemple, demain, avec six de mes camarades.

Au cœur de l’enfer un homme écrit : «La terre est bouleversée, brûlée. Le paysage n’est plus que champ de ruines. je vais être fusillé pour l’exemple, demain.»   Nous sommes le 30 mai 1917 et voici sa lettre:

Léonie chérie,

J’ai confié cette dernière lettre à des mains amies en espérant qu’elle t’arrive un jour afin que tu saches la vérité et parce que je veux aujourd’hui témoigner de l’horreur de cette guerre. Quand nous sommes arrivés ici, la plaine était magnifique. Aujourd’hui, les rives de l’Aisne ressemblent au pays de la mort. La terre est bouleversée, brûlée. Le paysage n’est plus que champ de ruines. Nous sommes dans les tranchées de première ligne. En plus des balles, des bombes, des barbelés, c’est la guerre des mines avec la perspective de sauter à tout moment. Nous sommes sales, nos frusques sont en lambeaux. Nous pataugeons dans la boue, une boue de glaise, épaisse, collante dont il est impossible de se débarrasser. Les tranchées s’écroulent sous les obus et mettent à jour des corps, des ossements et des crânes, l’odeur est pestilentielle. Tout manque : l’eau, les latrines, la soupe. Nous sommes mal ravitaillés, la galetouse est bien vide ! Un seul repas de nuit et qui arrive froid à cause de la longueur des boyaux à parcourir. Nous n’avons même plus de sèches pour nous réconforter parfois encore un peu de jus et une rasade de casse-pattes pour nous réchauffer. Nous partons au combat l’épingle à chapeau au fusil. Il est difficile de se mouvoir, coiffés d’un casque en tôle d’acier lourd et incommode mais qui protège des ricochets et encombrés de tout l’attirail contre les gaz asphyxiants. Nous avons participé à des offensives à outrance qui ont toutes échoué sur des montagnes de cadavres. Ces incessants combats nous ont laissé exténués et désespérés. Les malheureux estropiés que le monde va regarder d’un air dédaigneux à leur retour, auront-ils seulement droit à la petite croix de guerre pour les dédommager d’un bras, d’une jambe en moins ? Cette guerre nous apparaît à tous comme une infâme et inutile boucherie. Le 16 avril, le général Nivelle a lancé une nouvelle attaque au Chemin des Dames. Ce fut un échec, un désastre ! Partout des morts !

Photographie de poilus devant le tunnel Bugeaud Chemin des Dames

Photographie de poilus devant le tunnel Bugeaud Chemin des Dames

Lorsque j’avançais les sentiments n’existaient plus, la peur, l’amour, plus rien n’avait de sens. Il importait juste d’aller de l’avant, de courir, de tirer et partout les soldats tombaient en hurlant de douleur. Les pentes d’accès boisées, étaient rudes. Perdu dans le brouillard, le fusil à l’épaule j’errais, la sueur dégoulinant dans mon dos. Le champ de bataille me donnait la nausée. Un vrai charnier s’étendait à mes pieds. J’ai descendu la butte en enjambant les corps désarticulés, une haine terrible s’emparant de moi. Cet assaut a semé le trouble chez tous les poilus et forcé notre désillusion. Depuis, on ne supporte plus les sacrifices inutiles, les mensonges de l’état major. Tous les combattants désespèrent de l’existence, beaucoup ont déserté et personne ne veut plus marcher. Des tracts circulent pour nous inciter à déposer les armes. La semaine dernière, le régiment entier n’a pas voulu sortir une nouvelle fois de la tranchée, nous avons refusé de continuer à attaquer mais pas de défendre. Alors, nos officiers ont été chargés de nous juger. J’ai été condamné à passer en conseil de guerre exceptionnel, sans aucun recours possible. La sentence est tombée : je vais être fusillé pour l’exemple, demain, avec six de mes camarades, pour refus d’obtempérer. En nous exécutant, nos supérieurs ont pour objectif d’aider les combattants à retrouver le goût de l’obéissance, je ne crois pas qu’ils y parviendront. 

© Musée de la grande guerre. Pays de Meaux

© Musée de la grande guerre. Pays de Meaux

Comprendras-tu Léonie chérie que je ne suis pas coupable mais victime d’une justice expéditive ? Je vais finir dans la fosse commune des morts honteux, oubliés de l’histoire. Je ne mourrai pas au front mais les yeux bandés, à l’aube, agenouillé devant le peloton d’exécution. Je regrette tant ma Léonie la douleur et la honte que ma triste fin va t’infliger. C’est si difficile de savoir que je ne te reverrai plus et que ma fille grandira sans moi. Concevoir cette enfant avant mon départ au combat était une si douce et si jolie folie mais aujourd’hui, vous laisser seules toutes les deux me brise le cœur. Je vous demande pardon mes anges de vous abandonner. Promets-moi mon amour de taire à ma petite Jeanne les circonstances exactes de ma disparition. Dis-lui que son père est tombé en héros sur le champ de bataille, parle-lui de la bravoure et la vaillance des soldats et si un jour, la mémoire des poilus fusillés pour l’exemple est réhabilitée, mais je n’y crois guère, alors seulement, et si tu le juges nécessaire, montre-lui cette lettre. Ne doutez jamais toutes les deux de mon honneur et de mon courage car la France nous a trahi et la France va nous sacrifier. 

En Champagne, les poilus vérifient l'état des lignes téléphoniques dans les tranchées photographie de presse] Agence Meurisse

En Champagne, les poilus vérifient l’état des lignes téléphoniques dans les tranchées photographie de presse] Agence Meurisse

Promets-moi aussi ma douce Léonie, lorsque le temps aura lissé ta douleur, de ne pas renoncer à être heureuse, de continuer à sourire à la vie, ma mort sera ainsi moins cruelle. Je vous souhaite à toutes les deux, mes petites femmes, tout le bonheur que vous méritez et que je ne pourrai pas vous donner. Je vous embrasse, le cœur au bord des larmes. Vos merveilleux visages, gravés dans ma mémoire, seront mon dernier réconfort avant la fin. 

Eugène ton mari qui t’aime tant.

Poster un commentaire

Classé dans paix