Archives de Tag: campagne électorale

Le PLQ nous ment effrontément

Depuis que la campagne électorale est commencée le parti Libéral du Québec présente une publicité, intitulée le train de la prospérité, dans laquelle il vante les retombées de son bilan économique.

Le problème c’est que la quasi-totalité des images de cette publicité électorale, censée illustrer le Québec, provient de pays étrangers. Les images utilisées émanent de banques vidéo tournées dans une douzaine de pays et sont vente sur le net.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Philippe Couillard démissionne

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

-Québec- Le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard de Lespinay, a surpris tout le monde en annonçant sa démission à la sortie de l’Assemblée nationale.

Philippe Couillard était à la barre du gouvernement libéral depuis le 7 avril 2014, avec une équipe majoritaire de 70 députés sur 125. Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à démissionner moins d’un an après son élection, M. Couillard est resté vague, ajoutant qu’il ferait bientôt une annonce télévisée à la nation, mais qu’il «quittait à tout jamais la vie politique».

Couillarjpg

Le premier ministre annonce sa démission

Sultan

Son Altesse Royale Abdelaziz ben Abderrahmane al-Saoud

Depuis quelque temps, la rumeur courait dans les couloirs de l’Assemblée nationale à l’effet que le premier ministre envisageait de retourner en Arabie Saoudite comme conseiller spécial du roi Abdelaziz ben Abderrahmane al-Saoud, en matière de ressources énergétiques. On se rappellera que M. Couillard connaît bien ce pays puiqu’entre 1992 et 1996, il a participé à la fondation d’un service de neurochirurgie à Dhahran, une ville située dans l’est du pays. Il fut également membre du conseil consultatif international mis sur pied par le ministre de la santé de ce pays, suite à sa démission comme ministre de la santé du gouvernement Charest.

M. Couillard a déclaré que sa «démission était immédiate et irrévocable et qu’il en avait longuement parlé avec son caucus et avec la Vice première ministre du Québec, Lise Thériault», qui, a-t-il dit «assume désormais les fonctions de première ministre». M. Couillard s’est ensuite dirigé vers sa limousine sans ajouter un seul commentaire.

Lise_Theriault

La nouvelle Première ministre du Québec, Lise Thériault.

Au bureau de Mme Thériault, son chef de cabinet a indiqué qu’elle ne ferait aucune déclaration avant la communication télévisée de M. Couillard. Même silence du côté du caucus libéral. Le ministre des finances Carlos J. Leitão, a déclaré que c’était «une triste journée pour le Québec, mais que pour sa part il comptait maintenir le cap sur l’austérité». Même son de cloche du côté du ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, François Blais M. Blais a déclaré qu’il «poursuivrait la politique d’austérité de M. Couillard», tout en prévenant que « Si jamais les étudiants choisissent la grève prolongée, le gouvernement ne sortira pas 36,8 M$ des coffres publics pour la reprise des cours comme en 2012. »

Barrette_Gaetan

Le Dr Barrette est resté flou sur son avenir politique

Pour sa part le ministre de la santé Gaétan Barrette a déclaré qu’il «ne plierai pas devant les étudiants en médecine» qui s’opposent au projet controversé de Loi 20 sur la santé. – «Je les invite à prendre leurs informations correctement. Je peux vous assurer que les conditions de pratique de la médecine sont immensément meilleures au Québec qu’aux États-Unis, et certainement meilleures qu’en Ontario aujourd’hui » a-t-il déclaré.

Interrogé sur le fait qu’il ait rencontré M. Péladeau en privé, le Dr. Barrette a refusé de dire s’il pensait se joindre au Parti Québécois lors de la prochaine campagne électorale. Rappelons qu’en 2012, M. Barrette s’était présenté come candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Terrebonne.

13 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La revue de l’année 2014 des indignés du Québec

indLes indignés du Québec vous proposent leur revue de l’année 2014 à partir des événements marquants qu’ils ont soulignés tout au long de l’année.

En janvier les Indignés présentaient le court-métrage de Maxime Ginolin intitulé Éthique environnementale selon David Carniste.  Dans ce film l’industriel David Carniste,  lobbyiste de l’agro-alimentaire, est choisi pour représenter l’humanité et il doit répondre des conséquences des actes de l’espèce humaine devant un tribunal présidé par le juge MagiCJacK. (Cliquez ici pour lire l’article)

jugement 1

abeille 1En février les Indignés s’inquiétaient de voir les abeilles disparaître par millions car selon une étude  publiée dans la revue PLoS ONE, par  une équipe de l’Université du Maryland et du ministère de l’Agriculture des États-Unis, les recherches sur le terrain ont permis d’identifier les pesticides et les fongicides qui contaminent le pollen que les abeilles recueillent pour nourrir leurs ruches. (Cliquez ici pour lire l’article)

lawrenceEn mars les Indignés s’invitaient dans la campagne électorale en vous proposant une revue des caricatures qui traduisaient  l’état d’âme des électrices et des électeurs du Québec. (Cliquez ici pour lire l’article).

 En avril Félix Dubé-Nguyen Jr, s’interrogeait sur les coûts de construction du pont Champlain évalués entre 3 à 5 milliards $. Selon les recherches effectuées par M. Dubé-Nguyen, le viaduc de Millau en France, considéré comme un chef-d’oeuvre ingénierie contemporaine n’a coûté que 320 millions € soit 487 424 000.00  $. . (Cliquez ici pour lire l’article).

En mai, André Bérubé, du mouvement le mouvement Occupy, section Québec, remportait  la victoire en cour des petites créances contre la ville indignezde Québec, confirmant sa prétention selon laquelle la Ville de Québec aurait agi illégalement et aurait violé sa liberté d’expression lors du démantèlement du campement en novembre 2011. (Cliquez ici pour lire l’article).

En juin, Oitarp s’interrogeait sur la médecine à deux vitesses de Philippe Couillard puisque le  25 juin 2008, celui-ci  annonçait sa démission comme ministre de la santé, en compagnie du premier ministre carte_soleilJean Charest qui lui a rendit un vibrant hommage. Moins de deux mois après son retrait de la vie politique, l’ex-ministre Couillard était engagé par le fonds d’actions Persistence Capital Partners (PCP), propriétaire des cliniques privées Medisys. Malgré le tollé de protestations, l’ex-ministre avoua candidement avoir eu des contacts avec son futur employeur alors qu’il était titulaire du portefeuille de la Santé. Il avait d’ailleurs signé deux décrets favorisant l’expansion des cliniques privées alors qu’il songeait à se joindre à PCP..  (Cliquez ici pour lire l’article).

résistanceEn juillet, Sophie Doucet, nous annonçait que les Gazières et les  pétrolières pourront désormais forer à 500 mètres d’un site de prélèvement d’eau en vertu du règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) adopté par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.  (Cliquez ici pour lire l’article).

En août les Indignés du Québec étaient conviés à participer au grand concours intitulé « Envoyez un livre au ministre Bolduc ».  Le ministre libéral avait suscité l’indignation de la population suite aux révélations du quotidien Le Devoir qui rapportait que le assez de livresministre Bolduc ne voyait pas de problème à ce que les commissions scolaires coupent cette année dans l’achat de livres pour garnir les bibliothèques de leurs écoles. «Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s’empêcher de lire, parce qu’il existe déjà des livres [dans les bibliothèques]», avait affirmé le ministre Bolduc avant d’ajouter : «J’aime mieux qu’elles [les écoles] achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées.» (Cliquez ici pour lire l’article)

Capitulation_MontrealEn septembre le Musée de la civilisation de Québec exposait dans la controverse le traité de Paris est celui qui a mis fin, en 1763, à la guerre de Sept Ans et scellé la cession du Canada à l’Angleterre après la défaite des plaines d’Abraham.».  Dans ce contexte notre collaborateur Oitarp a analysé comment  le gouvernement conservateur de Stephen Harper continue à museler le Québec en exerçant un contrôle sans précédent sur la liberté d’expression. À la manière des gouvernements totalitaires, le gouvernement Harper a sa façon bien à lui de réécrire l’histoire canadienne. .» (Cliquez ici pour lire l’article)

CacounaEn octobre, plus de 71,000 indignés signaient la pétition contre le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada qui transporterait 1,1 million de barils par jour de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au port de Saint Jean (NB) d’où le pétrole serait exporté.  Avec une note d’espoir Félix Dubé-Nguyen Jr, soulignait que l’ONU condamnait le Canada et le Québec pour leur politique énergétique  et qu’à court terme le pipeline Énergie Est de TransCanada était condamné à ne pas voir le jour (Cliquez ici pour lire l’article)

gndEn novembre, Gabriel Nadeau-Dubois, celui qui a  incarné toute la fougue du printemps érable s’implique pour recueillir les  dons qui serviront à contrer le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada. M. Nadeau-Dubois a lui-même donné un coup de pouce au mouvement de contestation en remettant sa bourse de 25 000 $, accompagnant le Prix littéraire du gouverneur général 2014 pour son livre Tenir tête, aux citoyens qui veulent contrer ce projet. (Cliquez ici pour lire l’article)

Regard castorien sur le QuébecEn décembre le sculpteur français Castor débarque à Québec pour commenter l’actualité québécoise à travers ses œuvres.

Parmi les pièces originales exposées dans le hall d’entrée du Théâtre de la Bordée  on pouvait voir des sculptures aux titres évocateurs comme : « Sabrer dans la santé, la prime de départ, les dessus-de table, signer la constitution ou que sera demain ?  (Cliquez ici pour lire l’article).

Merci à nos collaborateurs, André Bérubé, AnarchopandaPat Collette, Charles de Lorimier, Sophie Doucet, Félix Dubé-Nguyen Jr, Michel Duchaîne, Christophe Engels, Rose Flamant, Clode Hamelin, Manon Levesque, Jean-Pierre-Matte, Oitarp, Michel Surprenant, et bonne année 2015.

ba

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Pékin dénonce le gouvernement Marois

Le contrôle des ressources naturelles du Québec serait l’intérêt principal du régime communiste chinois à s’ingérer dans les élections provinciales. L’appétit de l’empire du milieu, pour les ressources naturelles est sans fin, et le Québec est dans la mire directe du gouvernement chinois qui s’est invité dans la campagne électorale québécoise.

Pékin tente d’influencer les élections provinciales

M. Bradley Zhenjia Zhao (gauche), directeur du Collège Elite de Montréal, en compagnie de Yang Zhao (droite), vice-président du département des Affaires des Chinois outre-mer, lors de la 4e Formation des représentants de la jeunesse chinoise d’outre-mer en mars 2009, à Pékin. L’évènement vise à dicter, entre autres, aux institutions scolaires à l’extérieur de Chine comment éduquer les étudiants chinois à l’étranger. (elitemontreal.com)

Le contrôle des ressources naturelles du Québec serait l’intérêt principal du régime communiste chinois à s’ingérer dans les élections provinciales

Par Mathieu Côté-Desjardins et Olivier Chartrand, Epoch Times

«Le directeur de l’école [primaire] chinoise nous a envoyé un courriel nous indiquant pour quel parti voter. Il demandait à tout le monde de voter contre le PQ (Parti québécois) [et pour le Parti libéral] parce que le PQ affecterait nos vies, notre travail et notre école», explique encore avec surprise Mme Liu, mère de deux adolescents. («Liu» est un nom fictif pour protéger l’identité de la personne.) Ce courriel qu’elle a reçu le 31 août 2012, quelques jours avant les élections provinciales du 4 septembre, a été transféré par M. Bradley Zhenjia Zhao, directeur du Collège Elite. Non signé, ce message a été envoyé à tous les parents des élèves de ce collège.

Collège Elite est une école offrant aux enfants d’immigrants chinois des cours de chinois et de mise à niveau pour différentes matières scolaires. Ses locaux sont situés dans l’arrondissement du Sud-Ouest, à Saint-Laurent et sur la Rive-Sud de Montréal. «Je trouvais cela inapproprié, il semblait très impliqué là-dedans. Il semblait vouloir influencer intentionnellement les parents chinois. J’ai trouvé cela étrange : “Pourquoi est-il si impliqué? Ce n’est pas sa responsabilité en tant que directeur d’école primaire”», continue Mme Liu. «Le but de ce message était clairement d’exercer une pression qui pourrait déteindre sur mon intention de vote», s’indigne pour sa part M. Yu (nom fictif), père d’une jeune élève et dont la femme a reçu ce même courriel de M. Zhao.

Cet incident est un des nombreux exemples qui confirment que Pékin tente d’influencer le résultat des élections au Québec et au Canada, selon Michel Juneau-Katsuya, ancien directeur du Bureau d’analyse stratégique de l’Asie-Pacifique du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). «Ce genre d’influence a été aussi répertorié avec le cas d’Olivia Chow [NPD-fédéral]. En 2008, elle s’était officiellement plainte que son candidat libéral de l’époque avait reçu l’appui du consulat [chinois] à Toronto. Le consulat avait ordonné à des étudiants d’origine chinoise, qui étudiaient à l’Université de Toronto, de faire du porte-à-porte. Ils en avaient trouvé 300. Chacun arrivait avec une page avec les photos des candidats et indiquait clairement celui pour qui voter et les autres pour qui ne pas voter», explique l’ex-agent des services secrets canadiens.

 Joint par téléphone, M. Zhao dit ne jamais s’impliquer dans le domaine politique faute de temps. Lorsqu’on lui mentionne l’envoi du courriel, il affirme ne pas se souvenir de la provenance de ce courriel qu’il confirme avoir transféré seulement deux semaines auparavant à la liste des parents du Collège Elite. Pourtant, au cours de l’été 2010, M. Zhao, malgré son manque de temps, a encouragé par courriel tous les parents de l’école à aller «accueillir» le président chinois, Hu Jintao, en visite à Ottawa… toutes dépenses payées. Sur le CV de M. Zhao que l’on peut trouver sur le site Internet du Collège Elite, il est écrit que ce directeur d’école a été invité à rencontrer le président chinois à Ottawa en 2010, le premier ministre chinois, Wen Jiabao, à Ottawa en 2003 ainsi que son prédécesseur en 1999. Il aurait aussi reçu plusieurs prix en Chine concernant son implication au Canada. Les spécialistes savent qu’il faut avoir un statut très particulier et être proche du régime communiste pour rencontrer les dirigeants chinois. Pour bénéficier d’un minimum de reconnaissance en Chine, il faut également prouver son adhérence à la doctrine communiste chinoise.

 M. Yu est convaincu que le lien entre le courriel reçu à la fin août dernier et celui reçu durant la période estivale de 2010 découlent de la même mesure visant à vouloir contrôler la communauté chinoise à Montréal et au Canada, et que M. Zhao est un proche du pouvoir à Pékin.

En bloc contre le PQ

Avant les élections du 4 septembre dernier, ce ne sont pas seulement des courriels comme celui de M. Zhao qui tentaient d’influencer la communauté de voter libéral, mais aussi la presque totalité des journaux locaux chinois de Montréal. Jouant pour la plupart sur la peur d’une débandade économique si le PQ constituait le prochain gouvernement, ces publications, revendiquant généralement une dizaine de milliers d’exemplaires chacune, dirigeaient le lecteur vers un vote libéral. Au lendemain des élections et des tristes évènements survenus au Métropolis, certains n’y sont pas allés de main morte.

Le 7 septembre, l’hebdomadaire fondé en 1991 Les nouvelles chinoises parle de la défaite de Jean Charest comme étant «très contrariante». À cette même date, le North America Economy Guide (fondé au début 2012) soutient que le PQ agit de manière à ce que certains Québécois se sentent «comme des étrangers» et il laisse entendre que les politiques de Pauline Marois créeront de la discrimination. On y mentionne la défaite «misérable» des indépendantistes dans les années 1980. L’article termine par une référence à une vidéo sur youtube d’un couple de Québécois «engueulant» quatre jeunes hommes parce qu’ils parlent anglais. «Les Chinois sont de plus en plus anxieux des hautes exigences du français renforcées par les gagnants des élections, le Parti québécois. Cela va mener à des discriminations encore pires», peut-on lire.

La couverture la plus cavalière provient du journal hebdomadaire Sept Days. Elle commence en qualifiant Pauline Marois de «radicale». Cet article publié le 6 septembre continue en laissant entendre que madame Marois a reçu la monnaie de sa pièce lors de la soirée au Métropolis. «Dans une société démocratique mature, des mots et des actions extrêmes font rarement surface. Il y a même des lois qui s’assurent de prévenir que de telles choses arrivent. […] Durant sa campagne, madame Marois a donné une bonne quantité de discours intenses sur certains sujets chauds. […] Les secousses émotionnelles déclenchent normalement des réactions émotionnelles», pouvait-on lire dans les pages de l’hebdomadaire chinois de Montréal. «Après cet évènement [du 4 septembre], nous espérons que les politiciens feront plus d’introspection et réfléchiront à ce qu’ils disent, qu’ils seront plus prudents dans leurs discours. Cela pourrait être une autre leçon de cette élection», conclut le dernier paragraphe du même article attribuant implicitement la responsabilité des évènements à l’approche de Pauline Marois.


Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized