Archives de Tag: Yannis Youlountas

Ciné sélection

Rose Flamant

Rose Flamant

Pour fêter l’automne je vous ai concocté une rubrique cinéma qui comprend trois nouveaux films. Ma première sélection est le film de Jacque Fresco intitulé « Paradis ou Perdition »

Ce documentaire montre les changements sociaux positifs qui entraîneront  inévitablement la postérité sur notre  planète dominée par un système économique au bord de la faillite.

                        Jacque
Ne vivons plus comme des esclaves, le plus récent film de Yannis Youlountas vous entraîne  au cœur de l’Utopie grecque. Ce film vous présente un portrait vivant des indigné-es de la Grèce éternelle. Depuis sa sortie, en 2013  Ne vivons plus comme des esclaves a été sélectionné par plusieurs festivals de cinéma (GrolandRésistanceS, Zones Portuaires, Échos d’ici échos d’ailleurs, Images mouvementées, Bobines sociales), grec (Thessalonique), argentin (Cine Migrante) et belge (Bruxelles).

Alors que la Grèce vit des profonds bouleversements sociaux, un cinéaste se lève pour nous faire partager son rêve.  Et si l’Utopie était en train de se réaliser dans ce pays ?

Uropie

Home est un documentaire sortit en 2009  et qui montre de façon saisissante l’état de la Terre vue du ciel, ainsi que les pressions que l’homme fait subir à l’environnement.  Les images aériennes fabuleuses montrent les conséquences que cela entraîne sur les changements climatiques. Toutefois, le réalisateur Yann Arthus-Bertrand ne présente pas son film comme film catastrophe mais plutôt comme un message d’espoir pour l’humanité.

Home

BON CINÉMA !

mouton noir

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

En 2014, ne vivons plus comme des esclaves

Ne vivons plus comme des esclaves

Ce film de Yannis Youlountas vous présente un portrait vivant des indigné-es de la Grèce éternelle. Depuis sa sortie, en 2013  Ne vivons plus comme des esclaves a été sélectionné par plusieurs festivals de cinéma (GrolandRésistanceS, Zones Portuaires, Échos d’ici échos d’ailleurs, Images mouvementées, Bobines sociales), grec (Thessalonique), argentin (Cine Migrante) et belge (Bruxelles).

Alors que la Grèce vit des profonds bouleversements sociaux, un cinéaste se lève pour nous faire partager son rêve.  Et si l’Utopie était en train de se réaliser dans ce pays ? Le plus récent film de Yannis Youlountas vous emmène au cœur de l’Utopie grecque.

Uropie

ne vivons plu

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

CÉLÉBREZ LES 2 ANS DE LA PLACE DU PEUPLE !

10 octobre

In English Below

Les Indignés du Québec vous invitent à une grande fête de famille, le samedi 19 octobre prochain pour marquer le deuxième anniversaire de la Place du peuple. Venez fêter avec nous l’éveil de conscience que ce lieu symbolise. Pour l’occasion nous nous rappellerons les événements de 2011 et les relierons au présent et à l’avenir. Nous parlerons du chemin parcouru, des enjeux actuels et des défis qui s’annoncent. Apportez votre enthousiasme et votre pensée politique critique ! Bienvenue à celles et ceux qui n’étaient pas là en 2011.

PROGRAMME
14h00 : Ouverture de la journée : Chorale du peuple et discours brefs
14h30 : Cercles de parole, espace artistique et micro ouvert
Propositions de cercles de paroles: http://piratepad.net/nkyz9AKLh6
18h00 : Souper avec la Cuisine du peuple
19h00 : Film : À déterminer  (Peut-être le nouveau film de Yannis Youlountas  intitulé  : Ne vivons plus comme des esclaves, qui montre que l’Utopie est possible à travers l’exemple des indignés  Grec : https://lesindignesduquebec.wordpress.com/2013/10/02/cinema-doctobre-2013/ )

anniversaireThe People’s Place will soon be two years old. On Saturday October 19th, come celebrate the awareness-raising that this space symbolizes. We will be revisiting what happened in 2011, and how it connects to the present and the future. Discussions will be held around the social justice actions taken since, today’s struggles and tomorrow’s challenges. Bring your enthusiasm and your critical political literacy skills. Welcome to those who had never visited the occupation in 2011.

SCHEDULE
2pm: Opening: Chorale du Peuple performance and some brief speeches
2:30pm: Discussion circles, art space, and an open mic
Proposals for discussion circles: http://piratepad.net/nkyz9AKLh6
6pm: Dinner served by the People’s Kitchen
7pm: Film screening (to be announced, it might be the movie Ne vivons plus comme des esclaves, a film from Yannis Youlountas,  a documentary about the Occupy movement in Greece. : https://lesindignesduquebec.wordpress.com/2013/10/02/cinema-doctobre-2013/)
Indignons nous
= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =
ANNEXE
En 2011, dans la foulée des soulèvements populaires des pays arabes, des milliers de personnes à travers le monde ont établi des campements auto-gérés dans des quartiers financiers. Les plus connus étant ceux des Indignados d’Espagne et d’Occupy-Wall Street à New York. Un campement similaire a vu le jour en octobre à Montréal au Square Victoria que nous avons rebaptisé la Place du peuple. Bien que l’occupation n’a duré que 6 semaines, son influence est durable. Après l’éviction, plusieurs des groupes d’affinité et des individus transformés politiquement ont continué de lutter contre l’exploitation et les inégalités sociales. La contestation contre le néolibéralisme s’est intensifiée durant le Printemps Érable qui fut accompagnée d’une répression policière sans précédent. Une troisième vague de contestation contre le néo-colonialisme est menée par les Premières Nations du mouvement Idle No More. Où en sommes nous maintenant? Le samedi 19 octobre, nous aurons la chance de se réunir et de réfléchir sur le pouvoir spontané et imprévisible du mouvement populaire de justice sociale.

Amélie Veille, une belle indignée. Cliquez pour l'entendre chanter

Amélie Veille, une belle indignée. Cliquez pour l’entendre chanter

APPENDIX
In 2011, galvanized by the popular uprisings of the Arab Spring, thousands of people across the world established autonomously-run camps in downtown financial districts. The best known being those of the Indignados in Spain and Occupy-Wall Street in New York. One such camp sprung up in October in Montreal at Square Victoria, which was renamed The People’s Place. Although the occupation lasted only 6 weeks, its impacts were long lasting. After the eviction, many of the camp’s related affinity groups and politically transformed individuals continued to fight exploitation and social inequalities. The battle against neo-liberalism intensified during the Maple Spring, which was accompanied by unprecedented police repression. A third wave of protests against neo-colonialism were led by the First Nations in the Idle No More movement. Where are we now? On Saturday October 19th, we will have the chance to meet up and reflect on the spontaneous and unpredictable power of grassroots social justice movements.

https://fr-ca.facebook.com/occupymontreal

la main du peuple

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Cinéma d’octobre 2013

Les Indignés du Québec ont sélectionné pour vous ces films d’une grande humanité qui vous transporteront au cœur de l’Utopie.  Partout sur la terre les Indignés se lèvent pour changer les choses et transformer peu à peu un système social moribond.  Bon cinéma !

Ne vivons plus comme des esclaves

Alors que la Grèce vit des profonds bouleversements sociaux, un cinéaste se lève pour nous faire partager son rêve.  Et si l’Utopie était en train de se réaliser dans ce pays ? Le plus récent film de Yannis Youlountas vous emmène au cœur de l’Utopie grecque.

8954

Les Indignés des Carpates

Le premier ministre roumain, Victor Ponta, se range du côté des Indignés, qui après des jours de contestation, ont fait céder le gouvernement qui a retiré son soutien au projet de mine d’or de Rosia Montana. Depuis une semaine, sur la place de l’Université de Bucarest, les Indignés roumains s’y rejoignaient  jour et nuit pour protester contre le projet d’exploitation minière d’une compagnie canadienne en Transylvanie. La plus grande mine à ciel ouvert d’Europe….

arte

De la servitude moderne

De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires. L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile.

Jean-François Brient et Victor León Fuentes

servitude

al

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized