Archives de Tag: Sol Zanetti

GO GND GO !

En sautant dans l’arène politique Gabriel Nadeau-Dubois apporte une bouchée de fraîcheur que saluent les Indignés du Québec.

GND, porte en lui la fougue de la jeunesse et par le passé il a su démontrer son charisme lors du printemps érable ainsi que son sens de l’équité sociale. En 2013 M. Dubois s’est également distingué en remettant la totalité de la bourse de 25 000  dollars que lui avait accordée le Gouverneur général pour lutter contre la construction de l’oléoduc Énergie-Est de TransCanada.

En faisant ce don il a demandé l’aide du public afin de doubler le montant de son don. La campagne de sociofinancement intitulée Doublons la mise a permis de recueillir 385 000$.

Alors que les idées des populistes soufflent sur le Québec, que les « nationaleux de la Baptiste» et les «vieilles souches réactionnaires, blanches et ethnocentriques» se rapprochent des Lepenistes qui poussent leurs pions au grand jour, GND prône une fusion avec ON et un Québec indépendant et inclusif.

Les Indignés du Québec sont avec toi Gabriel !

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

En réponse à Jean-François Lisée

Rose Flamant

Rose Flamant

Jean-François Lisée, le chef du Parti Québécois, a décidé pour des raisons purement électorales, de repousser l’indépendance aux calendes grecques.

M Lisée s’est engagé à distinguer sa tâche essentielle – faire l’indépendance du Québec – de sa tâche immédiate – « débarrasser le Québec du gouvernement libéral le plus toxique qu’on ait connu ».

Avec Jean-François Lisée, le Parti Québécois a gagné un nouveau chef mais il a perdu une électrice.  Ma réponse à M. Lisée la voici :

on

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Philippe Couillard doublera son salaire et celui de ses ministres !

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Le premier ministre Couillard a annoncé en point de presse qu’il allait doubler son salaire et celui de ses ministres. Pour M. Couillard «Il est temps que les élus soient reconnus et payés à leur juste valeur». Depuis l’automne, le gouvernement réfléchissait à une façon d’augmenter le salaire versé au premier ministre, celui de ses ministres et des députés de l’assemblée Nationale. « Il n’y a rien de nouveau la-dedans » a t-il précisé.

En effet, depuis le mois de novembre des rumeurs circulaient à l’effet que M. Couillard envisageait d’augmenter son salaire de 196 808$ à 272 020$, celui de ses ministres de 154 326$ à 217 616$ ; et celui des députés de 118 686$ à 136 686$, mais le projet avait suscité la grogne dans la population.

CouillarjpgPour le porte-parole du Ministère des Finances du Québec, M. Rock Poisson, le nouveau salaire de 393 616$ attribué à M. Couillard, « est tout à fait correct ainsi que celui des ministres qui passe de 154 326$ à 308 62$». Pour le chef de l’opposition officielle, Pierre-Karl Péladeau, cette proposition est tout à fait innaceptable», de même François Legault, a déploré le fait que « cette augmentation ministérielle sera puisée à même le salaire des députés de l’opposition, qui voient leurs émolutions amputées de 50%». Il a été impossible d’obtenir les commentaires de Madame David actuellement en retraite fermée en Abitibi. Par contre le chef d’Option Nationale, Sol Zanetti, a déclaré que ces augmentations salariales étaient difficilement concevables en pleine période d’austérité.

Le porte-parole du Ministère des Finances du Québec, M. Rock Poisson, vous souhaite un joyeux poisson d’avril

pa

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Énergie Est : Zanetti est en feu

1%vs99%Depuis que   l’humoriste et animateur Rick Mercer a critiqué le Québec à propos de sa position sur l’oléoduc provenant des sables bitumineux, il n’en finit plus de démoniser le Québec. Alors que Mercer accuse Denis Coderre de faire passer les intérêts de sa ville avant ceux de la nation, le débat s’est transporté au par;ement ou la très copnservatrice Rona Ambrose a déclaré que le débat sur Énergie Est «affecte l’unité du pays».

Fidèles à leur tpolitique les libéraux du Québec font la sourde oreille. De son côté Sol Zanetti vient de publier une vidéo où il répond avec vigueur à Rick Mercer et autres détracteurs.

sol

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Indépendance du Québec : Option Nationale dame le pion aux autres partis nationalistes

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Depuis le référendum de 1995 qui a consacré la victoire du non sur la question de l’Indépendance du Québec, une nouvelle génération a vu le jour et pour un certain nombre de ces jeunes adultes la question de l’Indépendance fait partie des reliques du passé. Suite au référendum, un certain nombre de politiciens se sont succédés à la tête du Parti Québécois (PQ) dont Lucien Bouchard, Bernard Landry, André Boisclair et Pauline Marois. Tous ces chefs, sauf Boisclair, ont fini par devenir Premier ministre chacun adoptant son slogan J’ai confiance pour Bouchard, Restons forts pour Landry, Reconstruisons notre Québec pour Boisclair et finalement À nous de choisir pour Marois. Tous ayant soigneusement évités d’expliquer ce que serait le pays du Québec.

resultats_referendums

Québec Solidaire de son côté a longtemps tergiversé sur la question nationale avant d’adopter l’article premier de son programme  intitulé «Pour un Québec indépendant» (page 3) qui indique que «nous considérons comme essentielle l’accession du Québec au statut de pays». L’indépendance « est nécessaire à la préservation et au développement d’une nation unique par son histoire et sa culture en constante évolution, autour d’une langue commune qu’est le français». «Accéder à l’indépendance, c’est d’abord remettre aux citoyennes et citoyens du Québec les pleins pouvoirs de manière à ce que puissent être mises en place des institutions politiques favorisant l’expression de leur propre pouvoir».

OuiDe son côté le nouveau chef du PQ, par Pierre-Karl Péladeau a promis de mettre sur pied un institut de recherche sur l’indépendance du Québec. Selon PKP cet institut deviendra «[…] le véhicule qui va nous permettre d’alimenter cette réflexion-là et de pouvoir produire des études pour faire en sorte que nous puissions aller à la population avec un argumentaire qui va être important, détaillé, puissant et évidemment, définir notre démarche jusqu’aux élections de 2018». De son côté Option Nationale vient de rendre public une vidéo (ci-dessous) dans laquelle elle explique les avantages d’être un pays souverain, soufflant ainsi le pion aux autres partis nationalistes…

Option Nationale

complice

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

On a mal au pays Philippe

Gérald Godin

Gérald Godin

Par les coquerelles de parlement, les crosseurs d’élections, les patineurs de fantaisie, les tarzans du salut public, j’ai mal à mon pays. Par les écrapoutis d’assemblée nationale, les visages de peau de fesse, les toutounes de la finance, les faux surpris de McGill, j’ai mal à mon pays

Par les plorines du Sénat, les savates des sociétés du bon parler, la puanterie des antichambres des ministres, les va-la-gueule de l’égalité ou l’indépendance, j’ai mal à mon pays.  Par les poubelles du Canada mon pays mon profit, par les regrattiers du peuple dans les pawn-shops de la patrie, j’ai mal à mon pays Par les écartillés de l’honnêteté, par les déviargés de la dignité, par les déplottés de la vérité, j’ai mal à mon pays.  Par les pas clair-de-nœuds par ceux qui ont des meubles en cadeau, par les baveux du million mal acquis j’ai mal à mon pays. Par les éjarrés de la vente au plus offrant. par ceux qui nous trahissent pour du cash et nous chantent la pomme à crédit, j’ai mal à mon pays

coucouille
Par les peddlers du fédéralisme enculatif. et la ratatouille du pot-de-vin  par les gras durs de radio-cadenas, par les passeux de sapins, les tireux de ficelles, les zigonneux de fonds publics, par tous ceux qui ont des taches de graisse sur la conscience, j’ai mal à mon pays.  Par ces maudits tabarnaques, de cinciboires de cincrèmes, de jériboires d’hosties toastées, de sacraments d’étoles de crucifix de calvaires de trous-de-cul , j’ai mal à mon pays  jusqu’à la fin des temps.
(Gérald Godin, Libertés surveillées, 1975)

Merci à Sol Zanetti d’avoir ramené dans l’actualité ce beau poème de Godin,   Étrange destin que celui de Gérald Godin qui aura donc vécu de paradoxe en paradoxe jusqu’à la fin. Devenu politicien jusqu’au bout des doigts, il se retrouve dans l’incapacité de se présenter aux élections de 1994.  Guy Godin Un poète en politique. Essai. (2000).

conscience

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized