Archives de Tag: religion

La police de Montréal et les signes religieux

    Léna Anishnabeg

Alors que s’amorcent les prochaines élections québécoises, l’éternel débat sur la laïcité de l’état refait surface pour une énième fois.  Pressé de définir la position de son gouvernement, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard a déclaré « On va de l’avant avec les véritables enjeux, les véritables enjeux des véritables citoyens du Québec ».

Ce à quoi le chef de l’opposition, Jean-François Lisée, a répondu : « le travail [sur le port des signes religieux] n’a pas été fait par les libéraux, il faut que Québec se branche ».  Du côté de la CAQ  le député François Bonnardel a déclaré « Je suis écœuré de voir le premier ministre regarder de haut la population en leur disant : parce que vous ne pensez pas comme moi, vous n’êtes pas des vrais Québécois ».

La position de Québec Solidaire sur le sujet est plus ambiguë et plus difficile à saisir. En effet, comme l’a rapporté Radio Canada «Vincent Marissal avait déclaré qu’il ne voyait pas de problème à voir un policier porter un signe religieux, alors qu’Eva Torres refuse de dire qu’elle est contre le port de signes religieux chez les personnes en situation d’autorité.»  Cette position devra être éclaircie car elle est en contradiction flagrante avec la position adoptée par QS dans la charte de la laïcité de l’État québécois déposée en 2013 à l’Assemblée nationale par Françoise David. En attendant, les internautes et les caricaturistes s’en donnent à cœur joie mais la question n’est toujours pas réglée…

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Couillard se défend de faire passer les intérêts de la religion avant ceux du Québec

Félix Dubé-Nguyen Jr

Félix Dubé-Nguyen Jr

Québec – Le premier ministre du Québec a confirmé ce matin qu’il n’a pas l’intention de limiter le droit des intégristes de se faire exploser dans un lieu public, bondé de gens, dans la mesure où ils continuent de voter libéral.

«Les pratiques religieuses poussées à l’extrême font partie des choix personnels de chacun, m’ont demandé de dire les fanatiques qui financent mon parti», a déclaré Philippe Couillard, au cours d’un point de presse improvisé, à la sortie d’une mosquée.

Interrogé par les journalistes, le premier ministre a insisté sur l’importance de ne pas sombrer dans les «amalgames douteux» entre les intégristes religieux et les autres types d’extrémistes.

1000 couillons

«Le terrorisme religieux est une forme d’expression, protégé par la Charte des droits et libertés canadienne. Selon moi, ça fait partie des croyances personnelles. Cela n’a rien à voir, par exemple, avec les radicaux qui votent pour le Bloc Québécois», a-t-il dit.

Dénoncé par plusieurs députés de l’opposition, qui qualifient les propos du premier ministre de «complètement débiles», Philippe Couillard s’est défendu de faire passer les intérêts de la religion avant ceux du Québec.

«Il faut comprendre que le droit de forcer les femmes à vivre dans la soumission la plus abjecte ou le fait de se sacrifier pour tuer un groupe de mécréants, c’est un droit inaliénable. Ça fait partie de la liberté d’expression et moi, je suis Charlie», a martelé le premier ministre.

Disant ne pas vouloir rouvrir le débat sur la laïcité de l’État, le premier ministre a demandé aux Québécois de faire preuve de «tolérance» à l’endroit des fanatiques religieux qui choisissent le Québec comme terre d’accueil.

Aux dernières nouvelles, Philippe Couillard fustigeait le chef du Parti Québécois, Stéphane Bédard, qui s’inquiète des liens unissant le député de Sagard à l’Arabie Saoudite.

Source :   Pravda

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized