Archives de Tag: radioactif

Ustensiles radioactifs au Québec

 À l’heure ou le gouvernement du Québec vient de fermer son unique centrale nucléaire un container  qui contient des ustensiles de cuisine radioactifs en provenance de l’Inde se trouve dans le port  de Montréal depuis le mois de mai dernier, en attendant que les responsables de son importation renvoient ce colis à son expéditeur. En attendant le gouvernement québécois demeure muet et quant au conservateurs …

Le problème du dumping radioactif n’est pas exclusivement québécois en France depuis 2002 deux garanties sont inscrites dans le code de la santé publique : la première interdit d’ajouter délibérément des substances radioactives dans les aliments, les biens de consommation et les produits de construction (cf. article R.1333-2) ; La seconde interdit d’utiliser des matériaux et des déchets provenant d’une activité nucléaire – et qui sont contaminés ou susceptibles de l’être – pour la fabrication de biens de consommation et de produits de construction (cf. article R.1333-3). Et pourtant…Un arrêté de 2009 semble ouvrir une boite de pandore à travers la définition de certaines dérogations qu’il propose. La CRIIRAD s’en émeut à juste titre car il s’agir de permettre l’utilisation « sous dérogations » de matériaux irradiés dans la construction et les biens de consommation. Que l’on peut découvrir dans cet article de Libération ici : http://www.liberation.fr/terre/0101618197-des-dechets-nucleaires-droit-dans-le-mur

 Mais la description dans cet article des raisons de l’inquiétude de La Criirad me semble trop succincte vis à vis des subtilités perverses de cet arrêté… Et de ses conséquences en cascade. Qui vont s’enclencher mécaniquement si on laisse faire… Et Que la CRIIRAD expliquait en détail dans son appel à la mobilisation en 2009… Libération malheureusement effleure tout juste l’étendue de la gravité de ce qui vient. Et je pèse mes mots… Voici donc la synthèse de ce dossier, de cet appel. Qui ne passera pas aux Infos… Ce qu’il est VITAL de comprendre simplement… Avant qu’il ne soit trop tard.

 A. VERS LA BANALISATION DES DEROGATIONS…

 Tout d’abord il faut avoir à l’esprit que de par le passé de nombreuses tentatives ont existé pou détourner la loi. Et la CRIIRAD  cite en exemple le Projet SOCATRI (AREVA) – Fonderie FEURSMETAL en 2004 qui avait défrayé la chronique… Et mobilisé nombre de riverains, d’associations et  la Criirad. Ce projet qui était une tentative de détournement de la loi de l’époque qui excluait toute possibilité de dérogation à l’interdiction d’utilisation de matériaux irradiés issus de la filière nucléaire, vers la fabrication d’objets de fabrication fit scandale… En effet par arrêté du 30 septembre 2004 (mesure bien pratique) le Préfet de la Loire autorisait la fonderie FEURSMETAL à procéder à des essais de fusion sur 550 tonnes de ferrailles contaminées provenant de la SOCATRI, une filiale d’EURODIF (elle-même filiale d’AREVA) implantée sur le site nucléaire du Tricastin, à Bollène, dans le Vaucluse.

 Extrait : « Ces essais constituaient un préalable à l’autorisation d’utiliser en continu des ferrailles issues de l’industrie nucléaire, sur la base de 200 TONNES PAR MOIS, incorporées à hauteur de 15-25% dans les stocks de ferrailles non contaminées, et devant servir à fabriquer des pièces en acier moulé destinées au domaine public. » Finalement après différentes péripéties le 24 mai 2007, l’annulation de l’arrêté fut prononcé par le tribunal administratif de Lyon. Cette tentative illustre bien comment certains exploitants ont tenté par le passé, de passer outre la réglementation afin de faire recycler certains de leurs matériaux contaminés. Regardez simplement cette iconographie qui montre dans quels types de produits grand-public, traités via la fonderie FEURSMETAL, ces matériaux contaminés se seraient retrouvés.Ici :http://www.criirad.org/mobilisation/img/SOCATRI-FEURS.pdf Mais depuis cet arrêté du 5 mai 2009, ces dérogations possibles relancent la possibilité de toutes les dérives Alors plusieurs points complémentaires, me semblent essentiels à comprendre, en lisant attentivement les motifs d’inquiétude de la CRIIRAD…

B. LA LIMITE DE LA PORTEE DES CONTROLES QUI DISPARAISSENT SUR LES PRODUITS TRANSFORMES…

 Tout d’abord à travers un exemple cité, la limite de la portée des contrôles. Qui de facto disparaissent sur les produits transformés : « Imaginons que du plastique contaminé provenant d’installations nucléaires soit utilisé pour la confection de tables et chaises de jardin (une application qui est éligible aux dérogations). Lorsque ces équipements seront hors d’usage et recyclés, rien ne garantira que le plastique récupéré ne servira pas à la fabrication de jouets, de parures ou d’emballages alimentaires : le code de la santé publique interdit dans ce cas la délivrance de dérogations au régime d’interdiction mais, à ce stade, le plastique contaminé ne proviendra pas d’une installation nucléaire ; il sera déjà dans le domaine public ! Il n’y aura pas de dérogation à demander : l’ajout se fera en dehors de toute autorisation et à l’insu de tout le monde. » Vous comprenez l’étendue du danger ? Rien qu’avec ceci ?

 C. L’IMPORTATION DES PRODUITS TRANSFORMÉS IRRADIÉS PEUT AUSSI VENIR DE l’UE ET DU RESTE DU MONDE…

 Et sous l’intitulé « DES DEROGATIONS QUI VONT AGGRAVER LES PROBLEMES EXISTANTS » quelques éléments essentiels qui explorent la dimension « Import-export » de ces produits contaminés, dans la législation Européenne…

 Qui en reprenant la même approche dans sa réglementation, permet donc L’IMPORTATION de ces produits transformés irradiés sans qu’on puisse le savoir !! Et cela même de l’extérieur de l’Union Européenne. Trois extraits clé sur cet aspect :

1) « les matériaux contaminés susceptibles d’être « libérés » dans le domaine public représentent des quantités considérables. Le démantèlement des installations nucléaires françaises va générer des centaines de milliers de tonnes de métal et des millions de tonnes de béton et de gravats susceptibles d’être « recyclées ». » 

 2) « Si l’on se place au niveau mondial, les quantités en jeu sont encore supérieures. Dans certains pays, la remise en circulation des matériaux contaminés a d’ores et déjà commencé. Plusieurs états européens ont déjà évacué dans le domaine public des matériaux issus du démantèlement de leurs installations nucléaires en s’appuyant sur les seuils de libération publiés par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et la Commission européenne.

Les seuils de « libération » sont des niveaux de contamination en deçà desquels les matériaux peuvent être libérés de tout contrôle réglementaire et utilisés sans aucune restriction pour la fabrication d’équipements ou d’objets de la vie quotidienne. »

A ce propos du PLUTONIUM 239, Regardez cette autre iconographie qui montre sur ce sujet les possibilités d’export vers la France. Et prêtez une attention particulière aux ECARTS de « seuils admissibles » pour cette exportation vers notre territoire (milieu de page du lien).

Ici : http://www.criirad.org/mobilisation/seuil_de_liberation.htm

Pour rappel le PLUTONIUM 239 … Durée de vie 24 110 ans. Avec une radioactivité de 2, 276 Gigas becquerels par kilo… L’enfer !

C’est l’un des deux constituants du MOX, ce combustible nucléaire fabriqué avec de l’uranium appauvri. Fabriqué à la Hague et ailleurs pour alimenter d’autres centrales en France et ailleurs. Et oui cela fait beaucoup de déchets tout cela… Dont on fait quoi ?

3) « Les Etats qui souhaitent profiter des possibilités offertes par les seuils de libération sont évidemment des états nucléarisés où les exploitants d’activités nucléaires constituent un groupe de pression important. »

 Il est précisé ensuite : « Les industriels de la sidérurgie et de la métallurgie restent heureusement très réticents. En France, ce n’est pas par hasard que la SOCATRI avait pris contact avec la fonderie FEURSMETAL pour le recyclage de ses ferrailles contaminées : cette fonderie était en effet en grande difficulté économique et n’avait pas les moyens de faire la difficile. »

 Ceci c’était la situation de 2009… Mais dans ces secteurs combien d’entreprises supplémentaires sont en difficulté aujourd’hui ?

D. LE DEVOIR D’INFORMATION VERS LES CONSOMMATEURS SERA CONFIE AUX ENTREPRISES PRIVEES…

Enfin terminons par la cerise sur le gâteau… Concernant la protection sanitaire. Avec le devoir d’information aux consommateurs… Renvoyé aux entreprises !

« L’arrêté du 5 mai 2009 contrevient aux dispositions de l’article R.1333-5 du code de la santé publique. Cet article stipule qu’il incombe aux 3 ministres concernés de définir les modalités d’INFORMATION DES CONSOMMATEURS sur les biens de consommation et les produits de construction dans lesquels des substances radioactives auront été incorporées. Or, l’arrêté du 5 mai 2009 renvoie cette responsabilité… Aux entreprises qui vont solliciter les dérogations au régime d’interdiction ! C’est la société qui va commercialiser le produit à risque qui est chargée d’en informer le consommateur. » Cette disposition prévue qui demande à une entreprise privée d’informer le citoyen sur les risques concernant ses propres produits… On en connait déjà les limites. Et ici comment qualifier ce choix sur un sujet de santé public si important ? De la naïveté ? De l’incompétence ? De l’indifférence ? Et puis j’ai vérifié… Car ces mêmes dérogations existent aussi ailleurs. Et déjà pour tous les pays de l’UE.. La réglementation est là. Complète, dans les dernières pages sur le règlement de l’UE. C’est hallucinant… Ce que je vois ici c’est qu’on ne va plus pouvoir savoir si ce que l’on mange… L’endroit où nous vivons… Les vêtements que nous portons… Les objets que nous utilisons… Ne nous tuerons pas.

 Car ces contrôles, lorsque contrôle il y a… Ne portent que sur le point de départ. Au moment du premier recyclage… Et après.. Plus rien. Je suis sidéré… Je crois que l’homme n’est définitivement plus au centre des intérêts de ce monde toujours plus nucléaire. Toujours plus mortifère…. Comme si Fukushima ne suffisait pas. Et tout d’un coup une évidence me saisit. Car je me dis, devant l’énormité de tout ceci… Qu’un nouveau concept est à l’oeuvre. L’ère du Nécro-Libéralisme…

 Nous sommes la multitude… Dans l’ignorance.

Par le Savoir… Nous deviendrons Légion.

Le Dormeur doit s’éveiller…

Notes :

Le lien de la pétition :

http://www.criirad.org/mobilisation/5mai2009.html

 La page événement que j’ai créé sur cet article. Qui vous permet d’y « inviter » vos amis. Qui eux mêmes peuvent « inviter » leurs amis. Etc.. Plus rapide je l’espère pour créer un effet « boule de neige » sur la toile… Et moins fastidieux pour vous que le simple partage vers chaque ami individuellement.

Ici : https://www.facebook.com/events/349803311776960/

 Si vous n’avez pas conscience de la problématique de ces déchets qui s’accumulent. Et qui coutent si cher au lobbys du nucléaire, d’où ce type de tentative, regardez cette vidéo… http://www.youtube.com/playlist?list=PLM6wFgPGv33rkSbjgEDQROC7pJdXPXKD6&feature=edit_ok

 Et mes deux dossiers sur la réalité de FUKUSHIMA :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.387302897956609.91019.201604039859830&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.409779465708952.93393.201604039859830&type=3

Pour aller plus loin :

D’autres aspects des problèmes de contamination possible. Ici sur la question de ll’importation des denrées alimentaires contaminées en UE. Venant du reste du monde et du Japon notamment…http://foodwatch.de/foodwatch/content/e36/e68/e42217/e44994/e45047/2011-09-20contextefoodwatch_IPPNWcontaminationradioactive_FR_ger.pdf

Autres notes :

Plutonium 239 http://fr.wikipedia.org/wiki/Plutonium_239

Combustible MOX http://fr.wikipedia.org/wiki/Combustible_MOX

 Enfin voici une liste de liens minimale vers les veilleurs de Fukushima dont je fais partie. Et vers quelques uns de tous ceux qui luttent aux 4 coins de la planète pour briser cette chape de plomb sur la réalité de Fukushima. Ces hommes et ces femmes scientifiques ou non ne sont pas dans une démarche politique. Car ce sujet dépasse ces clivages artificiels…

 Ici sur Facebook :https://www.facebook.com/groups/Fukushima.informations/

Sur le continent américain :

http://www.fairewinds.com/

Europe Asie : http://fukushima.over-blog.fr/article-les-veilleurs-de-fukushima-77494576.html

Japon : http://fukushima.over-blog.fr/pages/Articles_du_site_KiboPromesse-6303078.html

Alors pour ceux et celles qui considèrent que c’est pas important d’être conscientisé et de joindre la résistance faites passer le mot

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

40 millions de japonais forcés de quitter le Japon

Pour ceux et celles qui se demandent encore pourquoi on doit combattre le néo-libéralisme. En fait il est peut-être déjà trop tard !

Fukushima: 40 millions de japonais en extrême danger pourraient être évacués en Russie !

Publié par Poetes Indignes le 17/06/2012

   

Des officiels japonais sont actuellement engagés dans des pourparlers avec des diplomates russes sur la possible délocalisation de dizaines de millions de japonais dans le cas très probable d’un effondrement total de l’unité 4 de Fukushima Daiichi. Selon un rapport récent de EUTimes,net, les autorités japonaises ont indiqué qu’au moins 40 millions de japonais sont en “extrême danger” d’empoisonnement radioactif, et que de nombreuses villes de l’est, y compris Tokyo, peuvent devoir être évacuées dans les prochaines semaines ou mois pour éviter un empoisonnement à des radiations extrêmes.

Comme nous continuons de le rapporter, la situation à Fukushima est désespérée, c’est peu de le dire. Le réacteur 4 est sur le point de s’effondrer complètement, ce qui enverrait dans l’atmosphère du combustible provenant de milliers de barres. Ces barres, après tout, sont déjà exposées à l’air libre, mais la libération de leur combustible causerait non seulement une catastrophe régionale, mais aussi un holocauste mondial.

Le Mainichi Daily a récemment rapporté : “Un rapport publié en février par la commission indépendante d’investigation sur l’accident a déclaré que la piscine de stockage du réacteur 4 était le maillon faible dans les crises de réaction en chaîne de la catastrophe nucléaire ».

“Le scénario du pire établi par le gouvernement inclut non seulement l’effondrement de la piscine du réacteur 4, mais aussi la désintégration des barres de combustible de tous les autres réacteurs de la centrale. Si ceci devait arriver, les habitants de la zone métropolitaine de Tokyo seraient obligés d’évacuer.”

Pour mettre en place des solutions pour les japonais les plus proches du danger, les autorités envisagent de reloger des dizaines de millions de japonais dans les îles Kouriles, situées dans la région de Sakhaline, ou même en Chine, où des centaines d’habitations de villes fantômes non utilisées pourraient abriter au moins 64 millions de réfugiés. Si cette délocalisation devait se produire, le Japon deviendrait en grande partie une friche stérile.

Une “vague” de déchets hautement radioactifs se dirigerait vers la côte ouest des US.

Pour les japonais, la catastrophe de Fukushima représente une disparition complète de leur nation, alors que pratiquement rien n’est fait pour contenir les milliers de barres de combustible exposées qui pourraient exploser avec la chute du réacteur 4. Mais les conséquences de tout ceci ne sont pas limitées seulement au Japon, car le reste du monde, y compris les US, supporteront le poids de cette bombe nucléaire aussi. Nous souffrons déjà, en fait, des conséquences de cette guerre nucléaire qui n’est pas une guerre.

À la fin de l’année dernière, par exemple, il a été rapporté que des officiels américains ont ordonné à TEPCO de relâcher 10 millions de litres de déchets radioactifs dans l’océan Pacifique. Aujourd’hui, selon The Intel Hub, ces déchets arriveront bientôt sur les grèves de la côte ouest, à l’insu de millions d’américains vivant dans cette région, qui y seront exposés.

Cette nouvelle »vague » de radiations est, bien sûr, en supplément de vagues plus anciennes qui ont déjà tué des milliers de gens, beaucoup d’entre eux étant des enfants, et provoqué une augmentation considérable de cas de cancers. Et avec le temps de plus en plus de gens vivant en Amérique vont commencer à développer des maladies chroniques en résultat d’un empoisonnement perpétuel par Fukushima et beaucoup mourront, alors que les médias de masse restent volontairement silencieux sur le problème.

Et le gouvernement fédéral a toujours su que la catastrophe devenait la plus mondialement sévère de l’histoire, comme il l’a été prouvé par la récente demande d’une loi sur la liberté de l’information. Non seulement les autorités fédérales sont conscientes des extrêmes dangers venant de Fukushima depuis les premiers jours, mais elles ont aussi orchestré des campagnes de désinformation pour garder les américains et le reste du monde dans l’obscurité au sujet de la vérité.

Comme ni les US ni les gouvernements japonais semblent vouloir vraiment gérer Fukushima, et en particulier la condition du réacteur 4, NaturalNews en appelle aux Nations-Unies pour mener une action rapide. Une nouvelle pétition presse les NU d’organiser un sommet sur la sécurité nucléaire pour s’occuper du problème du réacteur 4, et établir aussi une équipe indépendante d’évaluation pour le stabiliser et empêcher son combustible de détruire potentiellement toute vie sur terre.

Source: http://www.naturalnews.com

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized