Archives de Tag: protestation

OÙ SONT LES SYNDICATS?

indTandis que la jeunesse se fait tabasser dans les rues, tandis que la police tire dans le visage des jeunes et les violente de multiples façons, les centrales syndicales demeurent étrangement silencieuses et inactives alors que les jeunes protestent contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement libéral et qui touchent tout le monde, syndiqués compris.

Ni la CSN, ni la CEQ, ni la FTQ ne sont présents auprès des étudiants. Ils pourraient cependant leur donner à tous un solide coup de main, non seulement en étant à leurs côtés dans la rue, mais en prenant les grands moyens contre les politiques gouvernementales réactionnaires contre lesquelles les jeunes se battent, un combat qu’ils mènent pour l’ensemble de la collectivité québécoise.

Les choses iraient drôlement plus vite si les syndicats se rangeaient activement auprès de la jeunesse; n’est-ce pas le moment d’envisager une grève générale illimitée pour faire reculer le gouvernement, et pour protester aussi contre les violences exercées contre la jeunesse? Après tout, ce sont les enfants des syndiqués qui se battent en ce moment sur tous les fronts pour l’ensemble de la population québécoise. Les syndicats sont riches en argent mais aussi de leurs membres, c’est le temps pour eux d’abandonner leurs approches purement corporatistes pour user de muscles et supporter activement la jeunesse.

blessé

CapLe temps n’est pas à la négociation, le temps est à la protestation; elle doit être puissante, tous les corps progressistes de la société québécoise doivent se liguer pour opposer un front uni contre les politiques néo-libérales du gouvernement en place, les syndicats ont un rôle de premier plan à jouer, ils peuvent faire la différence, ils ne doivent pas laisser passer cette chance historique de se mobiliser et de rejoindre la mobilisation en cours. Les syndiqués ont eux-aussi le devoir de venir grossir les rangs des manifestants, ne serait-ce que pour les protéger des coups de la police. Il y a des gros bras partout dans nos centrales syndicales, le temps est venu d’en faire la démonstration.

Les syndiqués ne contrôlent pas les moyens de production. C’est peut-être bien le temps non seulement de les réclamer mais de s’en emparer. Le vent de l’Histoire, au Québec, souffle en cette direction. Nous avons une Révolution à faire, nombre de syndiqués adhèrent à cette idée, les centrales syndicales ne doivent pas être un frein à l’émancipation des Québécois mais plutôt servir de moteur à la Révolution qui s’annonce.

Source : François Harvey

BMO

chaine-humaine

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Printemps érable 2015 : l’escouade antiémeute disperse les manifestants!

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

-Montréal- Les policiers de l’escouade antiémeute sont intervenus pour disperser les étudiants qui s’étaient rassemblés au square Phillips pour protester contre l’austérité du gouvernement libéral de Philippe Couillard.  Les manifestants se sont mis en marche vers midi en empruntant la rue Maisonneuve pour une destination tenue secrète. La manifestation a été déclarée illégale dès que les manifestants se sont mis en marche puisqu’ils n’avaient pas remis d’itinéraire au SPVM.

Parvenus devant les bureaux de la firme SNC-Lavalin, les manifestants se sont rassemblés. Les policiers ont entamé des manœuvres de dispersion en chargeant la foule pour libérer la rue. Des manifestants ont toutefois résisté et ont fait face au cordon de sécurité. Une deuxième vague de policiers du groupe d’intervention du SPVM s’est ensuite déployée prêtant main-forte à la première en frappant sur leur bouclier, provoquant la fuite des manifestants.

greve socialePourchassés par les policiers, les manifestants se sont regroupés à nouveau. Certains d’entre eux ont déclenché une pièce pyrotechnique ajoutant à la confusion. Policiers et manifestants ont échangé des coups de matraque pour des coups de pied. L’affrontement a toutefois été de courte durée et les manifestants se sont dispersés en plusieurs groupes dans les rues avoisinantes. Un policier a été blessé par un bloc de glace lancée par des manifestants, selon le SPVM. Les policiers ont procédé à l’arresation de quelques manifestants, bien que le SPVM n’en confirme qu’une seule pour l’instant.

Début des grèves étudiantes

La manifestation donne le coup d’envoi à deux semaines d’un mouvement de protestation. Quelque 50 000 étudiants sont en grève aujourd’hui et 40 000 le demeureront pour une période de deux semaines à compter de ce matin. Ils dénoncent les mesures d’austérité du gouvernement de Philippe Couillard et l’exploitation des hydrocarbures. résistance

 

Source : Radio Canada

1 commentaire

Classé dans Uncategorized