Archives de Tag: policiers

Les policiers refusent d’être des larbins!

Le premier ministre français, Edouard Philippe, vient d’annoncer qu’un dispositif de sécurité « considérable » va être déployé pour encadrer la prochaine journée de mobilisation des « gilets jaunes » :

Le gouvernement entend mobiliser 80.000 policiers et gendarmes alors que selon le ministère de l’Intérieur il n’y aurait eu que 50.000 manifestants pour l’acte 8. France Police-Policiers en colère ne voit pas l’intérêt d’avoir deux fois plus de policiers que de manifestants dans les rues ce samedi pour l’acte 9 et avertit le gouvernement que : « Ce gouvernement doit cesser de prendre les policiers pour ses larbins. Nous ne sommes pas corvéables à merci. Il existe un code du travail en France.

Pour 50.000 manifestants, un dispositif de 10.000 forces de l’ordre soit 1 policier pour 5 manifestants est très amplement suffisant. Nos collègues ne peuvent pas être massivement rappelés ainsi tous les week-ends, faute de quoi les arrêts maladies risquent de pleuvoir. »

Les policiers refusent le syndrome du larbin

Les policiers refusent le syndrome du larbin

Références:

Poster un commentaire

Classé dans Gilets jaunes, Indignés

Sommes-nous devenus une province de clowns ?

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

Depuis quelques temps, le gouvernement autoritaire de Philippe Couillard multiplie les bourdes à l’interne comme à l’international et les récents événements entourant les funérailles de Jacques Parizeau  démontrent encore une fois le laxisme et l’esprit provincial de ce gouvernement libéral.

Bien qu’aucun chef de gouvernement n’ait assisté aux funérailles d’État de Jacques Parizeau, six anciens premiers ministres du Québec dont  Lucien Bouchard, Jean Charest, Pierre Marc Johnson, Daniel Johnson, Bernard Landry, Pauline Marois et  le premier ministre actuel Philippe Couillard, s’étaient déplacés pour rendre un dernier hommage à ce grand homme qu’était M. Parizeau.  Plusieurs représentants politiques canadiens étaient également présents.  La cérémonie fut sobre et émouvante, toutefois la présence de policiers habillés en tenue de camouflage illustre le dérapage total et le manque de respect de ces «clowns» pour la démocratie et pour l’image extérieure de la province de Québec.

clowns

Dérapage aux funérailles de M. Parizeau. PHOTO QMI

ÉtatPouvez-vous imaginer par exemple les funérailles de Barack Obama, de François Hollande, ou d’Angela Merkel avec des «clowns» en tenue de camouflage pour rendre hommage aux défunts ?  Ce serait impensable car l’image du pays en serait grandement affectée.

De son côté, le maire de Montréal juge que le syndicat des policiers de Montréal a «manqué de classe». Quant au premier ministre Couillard  il a déclaré : «J’ai été choqué de voir ça, c’est un manque de jugement et de respect qui m’apparaît regrettable… Je crois que des actions risquent d’être nécessaires». Bravo M. le Premier ministre qu’elle autorité ! Nous attendons la suite même si nous aurions souhaité plus de fermeté de votre part.  Vous êtes le représentant de la nation et à ce titre vous vous devez d’agir et non pas de reporter les choses ad vitam aeternam, car comme le disait si justement Charles de Gaule «Il n’y a que les arrivistes pour arriver.»

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Violence policière dans la France de Hollande

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Dans la France de Hollande, les tactiques policières pour contrer les manifestations sont de plus en plus violentes. La police  dispose des tous derniers joujoux technologiques pour tuer dans l’œuf les manifestations. Gaz lacrymogène, flashball, grenades assourdissantes, canons à eau,  etc.  D’ailleurs, les forces de l’ordre  font de plus en plus appel à des policiers déguisés en «casseurs»  dont l’image violente est ensuite reprise par les médias à des fins de propande et de légitimité du pouvoir.

 Lors d’une manifestation qui s’est tenue à Nantes suite à la mort du jeune écologiste Rémi Fraisse, les provocations policières ont rapidement donné lieu à des affrontements, alors que la manifestation était majoritairement pacifique. Les policiers en civil, déguisés en manifestants,ont  joué un rôle trouble dans toute cette histoire comme le montre notre reportage.

Policier déguisé en casseur

Policier déguisé en casseur


- Nantes, reportage en direct

Samedi 1er novembre, à Nantes, la manifestation en hommage à Rémi Fraisse, militant écologiste tué par une grenade explosive de la gendarmerie le 26 octobre 2014 sur le lieu du barrage de Sivens, dans le Tarn, a une nouvelle fois donné lieu à un déchaînement de brutalités policières contre les 1.500 manifestants présents, dans leur grande majorité non violents.

Avant même le début de la manifestation, la quasi-totalité de la presse locale titrait sur les violences à venir, fournissant la liste du vocabulaire de circonstance — « casseurs », « dégradations », « guérilla urbaine » — et déroulant la litanie des lamentations de commerçants et de Nantais nécessairement « excédés » par les événements. La précédente manifestation nantaise pour Rémi Fraisse, lundi 27 octobre, avait, il est vrai, fourni du grain à moudre aux annonciateurs de désastres : vitrines et banques démolies devant des policiers passifs. Les petits commerces avaient été globalement épargnés.

Ce samedi, un tract appelait cette fois à faire « ce qu’ils n’attendent pas de nous » : « Aujourd’hui, monument_aux_morts_v_1-d412dcela sent davantage le guet-apens qu’une insurrection qui vient », notait le texte signé par « quelques occupants de la ZAD ». Une consigne dans l’ensemble respectée, les destructions ayant été minimes tout au long de la journée.

 La marche, commencée à 14 heures devant la préfecture, se déroule d’abord dans le calme. Des banderoles et pancartes « naturalistes en lutte » ou « ils mutilent, ils tuent nos enfants. Surarmement, impunité de la police, stop » sont posées sur le monument aux morts des 50 Otages.

Deux hélicoptères survolent la ville. Alors que le cortège remonte la rue de Strasbourg, les rangées de CRS sont de plus en plus proches. Les manifestants scandent « assassins » en passant devant les policiers.

Les premiers incidents démarrent avec la présence d’un CRS visant les manifestants avec son flashball.

crs_vise_au_flashball_v_1-90d52

– Le tireur se distingue entre les deux policiers casqués.

Une provocation, puisque la manifestation se déroulait jusque-là dans le calme. Quelques œufs et bouteilles vides volent en direction du fonctionnaire, et servent de prétexte pour tirer les premières grenades lacrymogènes et pour charger.

crs_chargent_v_1-409fe

Le cortège est coupé en deux. Une quinzaine de membres de la Brigade anti-criminalité (BAC), à l’apparence et au vocabulaire plus proche de braqueurs de banque que de policiers, surgit en courant du haut de la rue.

policiers_de_la_bac_v_1-8d435

– Des « casseurs » ? Non. Des policiers…-

policiers_de_la_bac-casseur_v_3_-ccd1f

– Le foulard qui lui dissimule le visage dessine… une tête de mort. –

Cagoulés, matraques télescopiques en main, ils arrêtent une première personne.

arre_te_au_sol_v_1-543f0

Un autre lance « casseur de merde » à un jeune manifestant, pourtant calme. Un habitant du quartier qui souhaite rentrer chez lui s’avance vers les policiers, qu’il gratifie d’un « fascistes ».

habitant_du_quartier_v_1-cb98f

Il est emmené manu militari.

habitant_interpelle_v_1-1cb0b

habitant_interpelle_v_2_gros_plan_casseur-2b9f7

Un peu plus loin, un premier blessé, touché au niveau de l’arcade, est pris en charge par un secouriste de la manifestation. Alors que le cortège rebrousse chemin en direction de la place du Commerce.

manifestants_rebroussent_chemin_v_1-18690Le scénario du reste de la journée se met en place. Un front, constitué des manifestants favorables à l’affrontement – essentiellement des militants anarchistes et autonomes – se positionne face aux gendarmes mobiles ou auxCRS. Le reste du cortège se situe en retrait, mais ne se disperse pas. Aux tirs de la police, les premiers répondent par des charges sporadiques, parfois protégés par des barrières de chantier, par des jets de pavés, de bouteilles vides et parfois de fusées de détresse.

manif_et_lacrymos_v_1-89140

 Deux poubelles sont incendiées cours des 50 Otages, au niveau de la place de l’Ecluse. Des pavés sont arrachés des voies de tram. L’auteur de ces lignes n’a, en revanche, pas été témoin de lancers de bouteilles contenant de l’acide, comme l’a affirmé plus tard le préfet de Loire-Atlantique lors d’une conférence de presse. Peu à peu, la composition de la manifestation change, avec l’arrivée de jeunes moins politisés, attirés par les affrontements. Un camion à eau est stationné dans une rue adjacente.

camion_a_eau_v_1-06e6b

De nouvelles charges dissolvent une partie de la manifestation peu après 17 h 30, mais le rassemblement se reconstitue. Un sitting est organisé face à un cordon de plusieurs centaines de CRS et de gendarmes mobiles.

sit_in_v_1-f465d

Vers 18 h 30, le cordon avance et les policiers frappent à coup de pied les militants assis au sol. Le mouvement est accompagné de tirs de gaz lacrymogène, de flashball, de grenades assourdissantes. Une jeune manifestante non violente, blessée à la jambe par une grenade de désencerclement (tirée par des policiers encerclant les militants…), s’enfuit en hurlant et s’effondre au sol. « L’endroit où ils ont enlevé les arbres au Testet, c’est là où j’habitais quand j’étais petite », nous raconte-t-elle plus tard, après avoir repris ses esprits. À ce moment, un nombre non négligeable de manifestants pacifiques se trouve encore sur place. La dissolution définitive a lieu vers 19 h 30, en particulier après une charge d’un groupe d’une quinzaine de personnes, probablement d’extrême droite, sur des jeunes (tabassage, jets de pierre) qui venaient de renverser un conteneur à verre place de la petite Hollande.

La manifestation s’est soldée par l’arrestation de vingt-et-une personnes, dont cinq étaient toujours en garde à vue dimanche midi selon la presse locale. Nous avons par ailleurs pu constater un nombre de blessés supérieur au bilan de cinq à six personnes annoncé dans la presse. L’un d’eux a notamment été blessé au nez par un tir de flashball. Malgré la présence d’une majorité de militants non violents, l’ensemble des personnes présentes à Nantes ce samedi ont été systématiquement qualifiées de « casseurs » dans la plupart des médias et par les partis politiques, du Parti socialiste jusqu’à l’extrême droite. Des casseurs n’ayant pas cassé grand-chose et dont il restera donc à préciser la définition. De son côté, Europe Ecologie Les Verts s’est contenté de condamner les violences, sans un mot sur la responsabilité de la police. Une prise de position qui aura une fois de plus abandonné de nombreux militants dans la rue sans aucun soutien politique.


Source et photos : Vladimir Slonska-Malvaud 

rémi

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Liberté chérie

Les Indignés du Québec vous proposent cette réflexion de Clode Hamelin sur la perte de liberté qui devient de plus en plus évidente dans la société québécoise. Une province où la violence policière inquiète de plus en plus.  Arrestations massives, armes répressives qui mobilisent les forces vives de la société et inquiète des organismes internationaux comme Amnistie Internationale.

amnestie

QUI NE DIT MOT CONSENT. N’ÉCOUTEZ PAS CE QU’ILS DISENT, MAIS REGARDEZ BIEN CE QU’ILS FONT.

 S’il n’y a qu’une seule cause qui vaille la peine qu’on se batte pour elle, c’est bien la liberté. Oh, je ne suis pas naïf et je me doute bien que la liberté est une chose relative et à l’extrême limite on pourrait me dire que ça n’existe pas. Mais ne peut-on pas penser que quand notre droit d’association, notre droit de manifester (même de façon spontanée), quand notre simple droit d’être présent dans la rue nous est retiré et interdit, ne peut-on pas penser dis-je, que notre liberté est véritablement remise en question? Quand les force obscures d’un pouvoir autoritariste, s’attaquent physiquement à vous parce que vous êtes contre des idées, ou parce que vous manifestez contre la violence et la brutalité systémique, ne peut-on pas parler d’une grave attaque à vos droits et liberté ? Ne pourrait-on pas dire même qu’on s’attaque à votre intégrité ?

15 mars 2013 a montreal

Le 15 mars dernier à Montréal un policier a pointé une arme sur des jeunes manifestants

Quand vos enfants luttent pour défendre des idées qui datent de la révolution tranquille, comme le droit et l’accessibilité à l’éducation pour tout le monde, la gratuité scolaire et que la société qui est LA NOTRE leur répond par le bras armé du pouvoir, à coup de fusil à balles de plastiques, de gaz de toutes sortes, de coups de poings sur la gueule, de coup de matraques, qu’on les blesse. Qu’on les arrête en les insultant lors d’arrestations massives et arbitraires sans autres raisons qu’ils soit là. Doit-on commencer à se demander si notre LIBERTÉ est compromise?

Vigile

Quand les policiers, soi-disant là pour nous défendre et nous protéger nous font peur, nous agressent et nous menacent, quand nos droits et liberté sont mis de côté et que rien ni personne n’est là pour nous défendre, pour prendre notre part, pour intervenir… Que faut-il conclure? Quand nos gouvernants soit, téléguident ces actes de répression ou au mieux n’ouvrent pas la bouche à leur sujet, que faut-il conclure? Comment les juger? Que fait Madame Marois depuis son élection, concernant la violence et la brutalité dans les rues de Montréal ? Que fait cette femme élue quand la population lui demande avec force et insistance une enquête indépendante sur tous les agissements des policiers depuis le début du conflit étudiant?

grenade-5-mars-montrealLe 5 mars dernier à Montréal

Que penser aussi des promesses électorales importantes et non tenues faites aux citoyens lors de la dernière campagne électorale? Alors que ce ne sont pas des détails esthétiques qui sont bafoués, mais bien la lettre même, la morale, la conscience du parti. Que faut-il conclure, que faut-il comprendre, mais surtout que doit-on faire pour que cesse cet affront, cette trahison? Y a-t-il a un lien direct entre les mensonges électoraux de Madame Marois et la montée de la brutalité policière dans les rues de Montréal? La disparition de la liberté par des méthodes autoritaristes au bord du fascisme a-t-elle une raison d’être politique? Est-ce un outil? Une méthode?

matricule-728

Quand un journaliste-caméraman qui se fait gravement rudoyer par des policiers leur dit « Hey, j’ai ma carte de Presse, je suis journaliste » et qu’il se fait répondre « on s’en crisse! », on comprend dans quelle dymanique on est. Les policiers déambulent à Montréal en ce moment comme s’ils étaient des bums ou des cowboys dans un film de série B. Ils ont pris de l’attitude ! Arrestations massives, violence grave, utilisation d’armes potentiellement mortelles de façon dangereuse, non sécuritaire et peut-être criminelle, dénie des droits et libertés, atteinte à l’intégrité physique d’individus pacifiques et non criminels et j’en passe. Manifestation déclarée soudainement illégale ou vingt mille personnes se font retirer leur droit de manifester, se font charger et gazer à cause du geste d’un seul jeune Black Bloc qui lance un seul caillou dans une vitrine de banque. Et s’en suit une ou deux heures de violence sur la population. C’est normal ça? C’est le monde que vous voulez? Moi non!

amnesty-liberte_expression-hi

Le combat national est de plus en plus lourd et complexe car non seulement la pensée des Red Coats est encore là, mais il faut affronter nos semblables qui sont prêts à tout, pour des raisons de cash, de statut social, pour nous dominer et nous mettre à genoux. Et ce souvent en laissant faire les choses.

Ils sont par le fait même nos ennemis, car ils menacent notre liberté.

S’il n’y a qu’une seule cause qui vaille la peine qu’on se batte pour elle, c’est bien la liberté.

Vive le Québec Libre.

Clode Hamelin, Montréal, 18 mars 2013

peace-and-lovepeace-and-lovepeace-and-love

Ensemble, exigeons une commission d’enquête publique sur la violence policière de 2012,  Signez la pétition 

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Babillard janvier 2013

liberte-egalite-verite

Manifestation contre le plan nord 

Vendredi 8 février 

Square victoria, Montreal, Quebec

***A l’occasion du Salon des ressources naturelles au Palais des congrès de Montréal***

En avril dernier, les capitalistes de la Chambre de commerce de Montréal organisaient une grande foire à la destruction des territoires nordiques, le Salon du Plan Nord. Sans beaucoup de style, ils remettent ça cette année, sous le slogan « retrouvez le Salon des ressources naturelles ». Les pilleurs se rassemblent. Commandités en grand par les minières (Osisko) et les pétrolières des sables bitumineux (E…nbridge), ils préparent l’assimilation des communautés autochtones dans leur schéma industriel et la destruction des espaces sauvages à grande échelle. Les femmes InnuEs se sont levées l’année dernière et ont marché plus de 1000 kilomètres de la Côte-Nord à Montréal pour dire non à cette exploitation. Les InnuEs ne sont pas inactivEs depuis : blocages routiers, grèves de la faim, paralysie des chantiers furent fréquents en 2012. Plusieurs groupes autochtones les appuient et sont eux aussi en résistance contre ce plan monstrueux de dévastation du territoire!

Mado

Peu importe que l’argent aille dans les coffres de l’État québécois, canadien ou des transnationales, ce développement du nord nous menace en tant que parties du vivant. Alors que les environnementalistes répètent leurs tentatives de développement alternatif, de développement durable, de capitalisme renouvelable, nous brisons les limites du monde qui nous est imposé. Nous voulons interrompre le processus colonisateur et civilisateur qui existe depuis l’arrivée des premiers conquérants européens et qui s’accélère depuis. En solidarité avec toutes les communautés en résistance au modèle de développement qui leur est imposé, au Nord comme au Sud, avec les peuples autochtones qui ont choisi de s’y opposer, des InnuEs du Nitassinan, aux opposantEs CriEs ainsi qu’à toutes/tous les membres en combat des autres nations. Avec eux/elles, pour notre terre, nous serons dans la rue pour perturber leur salon le 8 février!

PARCE QUE LE GOUVERNEMENT A CHANGÉ MAIS PAS L’ÉTAT COLONIALISTE

PARCE QU’EN DÉTRUISANT LE VIVANT, NOUS NOUS DÉTRUISONS NOUS-MÊMES,

BLOQUONS LE DÉVELOPPEMENT DU NORD!

_____________________________________________________________

À propos de la gratuité scolaire

grat

Un autre rêve qui va s’envoler ?

_____________________________________________________________________________________________

 Assemblée populaire autonome de Laval!

 Laval

 Des citoyenNEs ont choisi de donner suite au Forum social en organisant cette première assemblée.

Samedi le 2 février 2013 13h à 15h3 Au Centre communautaire St-Louis-de-Montfort

25 rue St Louis

_________________________________________________________________________________________________

Cycle de conférences du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste au Québec

Mercredi 30 janvier, 18h00 à 20h30 collectif-scientifique-gaz-de-schiste.com

CollectifScientifiqeGazSchiste

Huitième conférence 

Gaz et pétrole : éléments d’une problématique énergétique globale au Québec

 Conférenciers: Normand Mousseau, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en physique numérique de matériaux complexes, Département de Physique, Université de Montréal. Auteur des ouvrages Au bout du pétroleLa révolution du gaz de schisteL’avenir du Québec passe par l’indépendance énergétique, Le défi des ressources minières.

Les ressources pétrolières au Québec: mythes, réalités, enjeux

 Marc Durand, Doct-ing. en géologie appliquée, Professeur retraité, Sciences de la Terre et de l’atmosphère, UQAM Les risques et enjeux de l’exploitation du pétrole de roche-mère d’Anticosti

Bernard Saulnier, Ing.-Chercheur à l’Institut de Recherche d’Hydro-Québec (1977-2006). Co-auteur de L’éolien au coeur de l’incontournable révolution énergétique (Multi mondes, 2009)

Réné

 Pétrole, grenouilles et bœufs : un regard sur les marchés pétroliers

Salle des Boiseries – J-2805 Pavillon Judith-Jasmin – 405, rue Sainte-Catherine Est

Université du Québec à Montréal Entrée libre Conférence organisée en collaboration avec le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté, la Faculté des sciences de l’éducation et l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréalé.  Pour information: info@collectif-scientifique-gaz-de-schiste.com

_____________________________________________________________________________________________________

Les États-Unis ont sur le point d’offrir au monde un cadeau empoisonné : le premier saumon génétiquement modifié qui pourrait décimer les saumons sauvages et menacer notre santé. Mais nous pouvons encore agir avant de retrouver ce poisson mutant dans nos assiettes.

Les saumons transgéniques un cadeau de l'oncle Sam

Les saumons transgéniques un cadeau de l’oncle Sam

Ce nouveau saumon génétiquement modifié grandit deux fois plus vite que les saumons naturels et aucun scientifique ne connaît les conséquences à long terme de sa consommation sur la santé. Pourtant, la FDA américaine (Food and Drug Administration) s’apprête à le déclarer propre à la consommation sur la base de recherches financées par l’entreprise qui a fait naître cette créature ! Heureusement, la législation américaine contraint le gouvernement à consulter l’opinion publique avant de prendre sa décision. Les consommateurs, les défenseurs de l’environnement et les pêcheurs sont de plus en plus nombreux à appeler le gouvernement à rejeter cette folie. Pour qu’ils gagnent, le monde entier doit se faire entendre des autorités américaines.

La consultation se tient en ce moment même. Ne ratons pas cette occasion de renvoyer ce poisson mutant loin de nos assiettes. Signez ici pour arrêter l’invasion de ce « poisson Frankenstein » et parlez-en autour de vous. Quand nous aurons recueilli un million de signatures, nous ajouterons notre appel à la consultation publique: http://www.avaaz.org/fr/stoppez_le_poisson_mutant/?bhAJbbb&v=21138
_____________________________________________________________________________________________________

Les indignés de Dunkerque nous ont fait parvenir ce communiqué.

Les indignés de Dunkerque tiennent à préciser qu’ils ne sont pas les auteurs du communiqué du Front Révolutionnaire des Indépendants de la Culture (FRIC), que cette organisation nous fait parvenir par Anne O’nim.  Nous choisissons de le diffuser en raison de la pertinence de leurs propos, après avis favorable de notre service juridique, et de notre Conseil des Singes.

Communiqué du Fric

Un texte inspirant pour notre ministre de la Culture du Québec M. Maka Kotto ____________________________________________________________________________________________________

Taxons les Pauvres pour donner aux riches. Car les riches font rêver les pauvres 

Les indignés parisiens

Les indignés parisiens

nous-sommes-legions de plumes rouges________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Theresa Spence  Grande Chef de la nation Attawapiskat poursuit sa grève de la faim entamée depuis le 23 décembre.  Elle attend toujours de rencontrer le premier ministre Stephen Harper. Soulèvement populaire en Solidarité avec les Premières Nations et pour souligner l’importance de la Reconnaissance du Patrimoine.

Rendez-vous à la cathédrale Rimouski : vendredi le 11 janvier 2013, 20h00 en solidarité avec les premières nations

1. Ouverture de la soirée
2. Présentation des 11 Premières Nations.
3. Témoignages libres sur 11 grands mouvements historiques pour la Justice Sociale.
4. Chants et prestations artistiques.
4.1 Une Colombe interprété par Virginie
4.2 Freedom Reigns de Jason Upton interprété par Jérôme Michel
4.3 Conquest of Paradise de Vangelis interprété par le Coeurs des Familles

Toute la population est invitée! GRATUIT ET OUVERT À TOUS!

Theresa Spence

La chef autochtone d’Attawapiskat, Theresa Spence, continue de recevoir des appuis d’un peu partout. Des représentants de Québec solidaire lui ont offert son appui.

11 janvier

Ce vendredi le 11 janvier 2013, tenons-nous solidaires avec la Chef Theresa Spence et toutes les premières nations du Canada. Il s’agit de la portion la moins considérée de toute la population Canadienne, qui ironiquement mènent seuls le combat pour protéger nos terres. Ou peut-être cela relève-t-il de la simple logique, puisque ces peuples habitent après tout ce territoire depuis plus de 50 000 ans. Leur attachement et leur relation à ces terres en sont par conséquent d’autant plus profonds.

Cela dit, il est PLUS QUE TEMPS que le peuple Canadien non-autochtone se réveille et commence à sortir de son engourdissement apathique. C’est l’inaction qui détruit ce pays. C’est l’apathie et le désintérêt des masses populaires Canadiennes qui laissent libre court à la destruction entière de cette grande nation qu’est le Canada.

En tant que CANADIENS tout comme QUÉBÉCOIS, il est maintenant temps de se tenir debout ensemble tel un seul corps. Levons-nous aujourd’hui avec les peuples des premières nations. Soyons à leurs côtés les guerriers de la solidarité qui défenderont nos terres.

Ce vendredi, apportez pancartes et tambours et venez démontrer votre indignation PACIFIQUEMENT et SANS VIOLENCE, mais avec force et clarté.

Reprenons le contrôle de ce pays et mettons terme à ce gouvernement hors de contrôle. Rassemblez votre famille et vos amis, passez le mot. C’est notre devoir à tous.

La chef autochtone d'Attawapiskat, Theresa Spence, continue de recevoir des appuis d'un peu partout.

Les appuis s’accumulent en faveur de la Grande Chef Spence

_________________________

Apportez vos appareils photos et caméras, des tambours, des pancartes et autres pour montrer votre solidarité avec Chef Theresa Spence et le mouvement Idle No More!!!

** ATTENTION À TOUS / ATTENTION EVERYONE! ** Voici l’horaire et l’itinéraire tant attendu pour la manifestation de Québec! Je tiens à vous le rappeler que c’est une manifestation pacifique – tout le monde est bienvenu! La manifestation sera pacifique et escortée par la police.
1) Nous nous rendrons au Carré d’Youville à 12h pour des cérémonies menées par des membres des Premières Nations.
2) À 13h15 nous marcherons vers le Parlement.
3) À 13h30 nous aurons d’autres cérémonies, chants et round dance. Nous inviterons ici ceux et celles qui désireront faire un discours ou dire quelques mots de la faire.
4) Nous prévoyons la fin de la manifestation vers 15h.
Nous avons également invité les médias et des membres des groupes environnementaux de la ville de Québec. En éspérant vous voir en très grand nombre! 🙂

_______________________________________________________________________________________________

Les Indignés du Québec sont inquiets car de plus en plus de conseils municipaux québécois font appel aux policiers pour faire expulser des citoyens qui exigent des comptes de leurs élus.  Dans le contexte de la commission Charbonneau, on doit sérieusement se demander si les maires doivent encore avoir cet avantage pour faire taire les citoyens. Cela pose une question d’éthique ainsi qu’une question plus fondamentale: y a t’il encore une séparation des pouvoirs ?

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Équiterre dresse un bilan de l’Année 2012

avec ses  principaux porte-paroles, Sidney Ribaux, Isabelle St-Germain et Steven Guilbeault, qui vous feront découvrir nos moments marquants de 2012 et les dossiers à surveiller pour la prochaine année

marineau

Nous sommes les 99%

Cliquez sur l'image pour voir le film

Cliquez sur l’image pour voir le film

Les Pitounes chantent Gérald Godin. Cliquez sur l’image pour les entendre

1 commentaire

Classé dans Uncategorized