Archives de Tag: Place de la République

#Nuit Debout Montréal, branchée sur Radio Debout

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

En ce 46 mars 2016¹, «Radio Debout» continue d’émettre à partir de la Place de la République. Cette radio indépendante prend les ondes quotidiennement de 18h à minuit en direct de Paris,
Radio Debout a été fondée par deux producteurs de France Culture et regroupe une quarantaine d’intervenants, dont un bon nombre travaillent à Radio France. Tous ces journalistes ont décidé de garder l’anonymat «pour ne pas avoir de problèmes avec la direction».

Radio Debout

                                                Cliquez pour écouter Radio Debout

Radio Debout permet au public de mieux connaître l’évolution du mouvement et les sujets discutés lors des rencontres citoyennes. À quand une «Radio Debout Montréal» ?

ND

¹ Puisque le mouvement Nuit Debout a décidé que le mois de mars ne s’achèverait pas.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

#Nuit Debout : Radio Canada lève partiellement le voile de la censure

Rose Flamant

Rose Flamant

Après 17 jours de manifestations planétaires, Radio Canada a décidé de lever partiellement la censure qu’elle impose au mouvement «Nuit Debout» pour le ridiculiser.

15-18

                             Pour écouter l’entrevue placez votre curseur à 15 :52

A l’émission Le 15-18, l’animatrice Anne Durocher, a annoncé d’entrée de jeu «que tous les soirs depuis deux semaines il y a des centaines de personnes [sic] qui se réunissent Place de la République à Paris; on appelle ça le mouvement «Nuit Debout», a t-elle précisé. Son invité, le chroniqueur François Brousseau,  a fait le point sur la situation en faisant remarquer que le mouvement n’a rien à voir avec ce que l’on a connu en Espagne ni avec le mouvement des Indignados.  Selon M. Brousseau, «c’est un mouvement qui essaie de sortir de Paris, ça fait des petits, mais vraiment petits à Toulouse à Bordeaux à Reine aussi dans le nord. Ça reste un gros mouvement spontané sur la place; bien français [sic].»

Bien français ? M. Brousseau, ignore sans doute qu’en date du 14 avril, le mouvement s’étendait à plus de 80 villes françaises , huit villes espagnoles, neuf villes belges, deux villes allemandes (dont Berlin), une ville néerlandaise (Amsterdam), une ville portugaise (Lisbonne), une  ville canadienne (Montréal), et une ville taïwanaise (Taichung). Bref selon M. Brousseau, «ca respire l’ado en mal de transgression, le militantantisme anti-capitalisme, l’anarcho féminisme et  le hipster écolo […]. Le tout encadré par «quelques soixante huitards nostalgiques».

Merci pour cette analyse M. Brousseau et merci à Radio Cadenas. Continuez votre beau travail de désinformation. En attendant, nous allons poursuivre notre lutte.

La révolution

5 Commentaires

Classé dans Uncategorized