Archives de Tag: Pierre Karl Péladeau

Philippe Couillard doublera son salaire et celui de ses ministres !

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Le premier ministre Couillard a annoncé en point de presse qu’il allait doubler son salaire et celui de ses ministres. Pour M. Couillard «Il est temps que les élus soient reconnus et payés à leur juste valeur». Depuis l’automne, le gouvernement réfléchissait à une façon d’augmenter le salaire versé au premier ministre, celui de ses ministres et des députés de l’assemblée Nationale. « Il n’y a rien de nouveau la-dedans » a t-il précisé.

En effet, depuis le mois de novembre des rumeurs circulaient à l’effet que M. Couillard envisageait d’augmenter son salaire de 196 808$ à 272 020$, celui de ses ministres de 154 326$ à 217 616$ ; et celui des députés de 118 686$ à 136 686$, mais le projet avait suscité la grogne dans la population.

CouillarjpgPour le porte-parole du Ministère des Finances du Québec, M. Rock Poisson, le nouveau salaire de 393 616$ attribué à M. Couillard, « est tout à fait correct ainsi que celui des ministres qui passe de 154 326$ à 308 62$». Pour le chef de l’opposition officielle, Pierre-Karl Péladeau, cette proposition est tout à fait innaceptable», de même François Legault, a déploré le fait que « cette augmentation ministérielle sera puisée à même le salaire des députés de l’opposition, qui voient leurs émolutions amputées de 50%». Il a été impossible d’obtenir les commentaires de Madame David actuellement en retraite fermée en Abitibi. Par contre le chef d’Option Nationale, Sol Zanetti, a déclaré que ces augmentations salariales étaient difficilement concevables en pleine période d’austérité.

Le porte-parole du Ministère des Finances du Québec, M. Rock Poisson, vous souhaite un joyeux poisson d’avril

pa

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Marine Le Pen, vous n’êtes pas la bienvenue au Québec !

libres99Marine Le Pen est en visite pour six jours à Montréal. Elle se déplacera dimanche à Québec dans le cadre de la journée de la francophonie, où elle prendra la parole. Une autre conférence de presse est prévue mardi, dans un hôtel de Montréal.

Lors de son séjour la présidente du FN, rencontrera des politiciens fédéraux, mais pour l’instant le premier ministre Philippe Couillard refuse de la rencontrer de même que le chef de l’opposition Pierre Karl Péladeau.

La chef du parti d’extrême droite n’est pas la bienvenue au Québec.  Retournez chez vous Madame,  nous n’avons pas besoin de votre haine, ni de votre démagogie !

ML

58 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Couillard affirme que le pays du Québec n’est pas viable

Le premier ministre Couillard en rajoute et s’engage à nouveau à défendre bec et ongle la fédération canadienne. Selon La Presse Canadienne M. Couillard est persuadé « qu’un Québec souverain serait une catastrophe, sur tous les plans, pendant de nombreuses années [ … ]

COCOU2

Chaque fois que le chef péquiste Pierre Karl Péladeau va vanter les bienfaits de la souveraineté, il doit s’attendre à trouver Philippe Couillard sur son chemin. Le premier ministre, qui semble parti en croisade pour éviter l’éclatement du Canada, s’est engagé dimanche à mener une lutte de tous les instants, coup pour coup, contre ceux qui sont déterminés à faire du Québec un pays. Car un Québec souverain serait une hérésie, sur tous les plans, pendant de nombreuses années, selon lui. «Je ne laisserai pas un pouce aux souverainistes», a assuré le chef libéral, à Shawinigan, en point de presse au terme du congrès de l’aile jeunesse du Parti libéral du Québec (PLQ).

Pierre Falardeau

Plus tôt dans son discours devant quelques centaines de jeunes militants, M. Couillard a prédit que l’accession du Québec à sa souveraineté entraînerait «de longues années de souffrance» et une baisse du niveau de vie des Québécois. En point de presse, il a refusé de dire sur quelles données factuelles il s’appuyait pour faire une telle affirmation, préférant affirmer que le fardeau de la preuve revenait aux souverainistes, particulièrement au chef de l’opposition officielle, M. Péladeau, qu’il juge trop silencieux à ce sujet. «Chaque fois qu’ils vont dire quelque chose sur la beauté idyllique d’un Québec indépendant, séparé du Canada, je vais immédiatement leur faire remarquer que ça doit être accompagné de chiffres, ça doit être accompagné d’arguments, ça doit être accompagné d’une démonstration crédible, ce qui n’est jamais le cas», selon lui, jusqu’à maintenant.

Falardeau le prophète

Dans l’esprit du chef libéral, «c’est l’évidence même» qu’un Québec devenu pays courrait à sa perte. Au moins à court terme, mais sûrement pour bon nombre d’années, un Québec souverain ne serait tout simplement pas viable, a soutenu M. Couillard. «C’est hors des moyens du Québec d’aujourd’hui», a-t-il fait valoir, prédisant «des années et des années de grande difficulté sur les plans économique, financier et social», si jamais les Québécois approuvaient un référendum sur la souveraineté. «Je ne vois pas pourquoi on s’imposerait ça», a-t-il conclu. Contrairement à M. Couillard, son prédécesseur à la tête du PLQ, l’ex-premier ministre Jean Charest, avait affirmé, en juillet 2006, en entrevue à une chaîne de télévision française, qu’un Québec souverain était viable économiquement, même si ce n’était pas la voie à suivre.»

Dan

Oui

complice

Merci à Daniel pour

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Indépendance du Québec : Option Nationale dame le pion aux autres partis nationalistes

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Depuis le référendum de 1995 qui a consacré la victoire du non sur la question de l’Indépendance du Québec, une nouvelle génération a vu le jour et pour un certain nombre de ces jeunes adultes la question de l’Indépendance fait partie des reliques du passé. Suite au référendum, un certain nombre de politiciens se sont succédés à la tête du Parti Québécois (PQ) dont Lucien Bouchard, Bernard Landry, André Boisclair et Pauline Marois. Tous ces chefs, sauf Boisclair, ont fini par devenir Premier ministre chacun adoptant son slogan J’ai confiance pour Bouchard, Restons forts pour Landry, Reconstruisons notre Québec pour Boisclair et finalement À nous de choisir pour Marois. Tous ayant soigneusement évités d’expliquer ce que serait le pays du Québec.

resultats_referendums

Québec Solidaire de son côté a longtemps tergiversé sur la question nationale avant d’adopter l’article premier de son programme  intitulé «Pour un Québec indépendant» (page 3) qui indique que «nous considérons comme essentielle l’accession du Québec au statut de pays». L’indépendance « est nécessaire à la préservation et au développement d’une nation unique par son histoire et sa culture en constante évolution, autour d’une langue commune qu’est le français». «Accéder à l’indépendance, c’est d’abord remettre aux citoyennes et citoyens du Québec les pleins pouvoirs de manière à ce que puissent être mises en place des institutions politiques favorisant l’expression de leur propre pouvoir».

OuiDe son côté le nouveau chef du PQ, par Pierre-Karl Péladeau a promis de mettre sur pied un institut de recherche sur l’indépendance du Québec. Selon PKP cet institut deviendra «[…] le véhicule qui va nous permettre d’alimenter cette réflexion-là et de pouvoir produire des études pour faire en sorte que nous puissions aller à la population avec un argumentaire qui va être important, détaillé, puissant et évidemment, définir notre démarche jusqu’aux élections de 2018». De son côté Option Nationale vient de rendre public une vidéo (ci-dessous) dans laquelle elle explique les avantages d’être un pays souverain, soufflant ainsi le pion aux autres partis nationalistes…

Option Nationale

complice

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Arthur… où t’as mis le corps ?

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

La mort de l’honorable Arthur Porter suscite bien des débats depuis que le chef de l’opposition officielle Pierre-Karl Péladeau a offert ses sympathies au Premier ministre Couillard suite à l’annonce du décès de son ancien associé.

L’UPAC a annoncé «l’envoi de deux enquêteurs au Panama afin de recueillir la preuve nécessaire pour appuyer les informations qui circulent dans les médias depuis le 1er juillet à l’effet qu’Arthur Porter serait mort».

Le journaliste Normand Lester qui suit le Dr Porter depuis qu’il a été nommé au Comité de surveillance du service canadien de sécurité (CNRS) s’interroge lui aussi sur la mort de Porter.

normand

Vian

Sympathies

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Le Québec bientôt un pays ?

Mary-Lou Esmeralda

Mary-Lou Esmeralda

La victoire de Pierre Karl Péladeau (PKP), qui a remporté la course à la direction du Parti québécois (PQ) au premier tour avec 58 % des votes marque un nouveau tournant vers l’indépendance du Québec. Avec 58 % des voix Pierre Karl Péladeau récolte deux fois plus de votes que son plus proche adversaire Alexandre Cloutier  (29 %), loin devant Martine Ouellette  avec 13 %.

Au sujet de la souveraineté PKP a déclaré dans son discours enflammé  « que tous les projets de société seront réalisables lorsque nous aurons un seul État et que nous serons entièrement maîtres de notre destinée ».  l'actuAjoutant que « Nous n’accepterons pas une constitution négociée derrière des portes closes. Pas plus que nous n’accepterons d’abandonner notre modèle québécois qui nous aura permis de nous hisser dans le palmarès de tête des nations les plus justes et les plus équitables. Nous n’accepterons pas non plus de disposer de nos joyaux collectifs comme Hydro-Québec pour satisfaire quelques économistes et idéologues néo-libéraux »

macleansPuis s’adressant aux anglophones, aux Canadiens et aux Nord-américains en général. Il a jouté que c’est  « Dans le respect de la démocratie et de la loi, nous voulons avoir notre propre pays et pouvoir en profiter. Nous voulons donner les meilleures opportunités possible à notre peuple, et nous voulons vivre heureux et en paix

 « Notre projet n’est contre personne, ni contre quoi que ce soit, il est pour le peuple du Québec. »— Pierre Karl Péladeau.

PKP

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized