Archives de Tag: pauvreté

Paradis fiscaux et extrême pauvreté !

Félix Dubé-Nguyen Jr

Entre mars 2016 et mars 2017 le nombre de milliardaires a connu sa plus forte hausse de l’histoire, avec un nouveau milliardaire tous les deux jours. En 12 mois, la richesse de ces gens a augmenté de 762 $ milliards, une somme qui permettrait de mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde. 

Il existe actuellement un débalancement monétaire abyssal entre les humains, puisque l’année dernière 82 % des richesses créées dans le monde ont bénéficié aux 1 % les plus riches, soit plus de sept fois le montant qui serait nécessaire annuellement pour sortir les personnes vivant dans l’extrême pauvreté. Ces inégalités suscitent l’indignation à l’heure des scandales d’évasion fiscale suscités par les Paradise Papers.

Pendant que les nantis s’agitent à Davos, les militant-e-s d’Oxfam se sont mobilisé-es pour combattre, et vaincre la pauvreté. Le temps est venu de « Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent »


Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le beurre, l’argent du beurre et le beurrier !

Sophie Doucette

Sophie Doucet

Depuis 2008, nous sommes rentrés dans une crise du capitalisme d’une ampleur comparable à la crise de 1929. Si une série de phénomènes déjà bien présents : endettement massif, pauvreté, chômage, etc, s’accélèrent, la perspective de changements importants et rapides de notre mode de vie s’ouvrent dans une mesure qu’il est encore difficile d’estimer.

Une chose est sûre : comme le récitaient en cœur les médias britanniques durant les émeutes de l’été 2011, les affaires doivent continuer pour faire rouler l’économie. Si la crise de 1929 a conduit à la plus grande guerre de l’histoire, une autre guerre est maintenant au programme de la relance : la guerre contre le prolétariat.

0 22 avril 2012  fin de la manif la main

Définit en fonction de sa place dans le système productif, le prolétariat forme une catégorie sociale contrainte de vendre sa force de travail pour survivre. Seule la révolution peut permettre au prolétariat, atomisé et divisé sous le capitalisme, d’agir en tant que classe. Comme disait Marx, il est révolutionnaire ou il n’est rien. C’est dans une attaque mondiale sans précédent contre les prolos, que le capitalisme peut sortir de la crise. Pour ce faire, il doit réduire drastiquement le coût du travail. C’est ce que nous pouvons déjà voir en Grèce et qui tend à se généraliser à d’autres pays. Le champ des possibles se réduit de plus en plus : c’est le capitalisme ou nous.

reve

En Europe comme en Amérique, la ritournelle est la même, celle de la rigueur, des sacrifices et de l’austérité. Ailleurs, la surexploitation connaît désormais ses limites : crise alimentaire, crise du logement…  Face à cette perspective, le prolétariat ne reste pas inerte.indignados

Une autre réponse (…), consiste à s’indigner, à réclamer un capitalisme alternatif où les banques seraient (…) publiques, où les salariés seraient toujours exploités par les patrons, mais dans la dignité, etc. : le tout sous l’égide d’un État social (socialiste pour les plus énervés) et bienveillant. Tant qu’il y aura de l’Argent aucune réforme, aucun moyen légal, ne supprimera ce qui est inscrit dans le code génétique du capitalisme : l’exploitation.

radio galere

Pour en savoir sur la relance de la guerre contre le prolétariat.plus cliquez ici

La colombe de la paix

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized