Archives de Tag: Option Nationale

En réponse à Jean-François Lisée

Rose Flamant

Rose Flamant

Jean-François Lisée, le chef du Parti Québécois, a décidé pour des raisons purement électorales, de repousser l’indépendance aux calendes grecques.

M Lisée s’est engagé à distinguer sa tâche essentielle – faire l’indépendance du Québec – de sa tâche immédiate – « débarrasser le Québec du gouvernement libéral le plus toxique qu’on ait connu ».

Avec Jean-François Lisée, le Parti Québécois a gagné un nouveau chef mais il a perdu une électrice.  Ma réponse à M. Lisée la voici :

on

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Énergie Est : Zanetti est en feu

1%vs99%Depuis que   l’humoriste et animateur Rick Mercer a critiqué le Québec à propos de sa position sur l’oléoduc provenant des sables bitumineux, il n’en finit plus de démoniser le Québec. Alors que Mercer accuse Denis Coderre de faire passer les intérêts de sa ville avant ceux de la nation, le débat s’est transporté au par;ement ou la très copnservatrice Rona Ambrose a déclaré que le débat sur Énergie Est «affecte l’unité du pays».

Fidèles à leur tpolitique les libéraux du Québec font la sourde oreille. De son côté Sol Zanetti vient de publier une vidéo où il répond avec vigueur à Rick Mercer et autres détracteurs.

sol

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Indépendance du Québec : Option Nationale dame le pion aux autres partis nationalistes

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Depuis le référendum de 1995 qui a consacré la victoire du non sur la question de l’Indépendance du Québec, une nouvelle génération a vu le jour et pour un certain nombre de ces jeunes adultes la question de l’Indépendance fait partie des reliques du passé. Suite au référendum, un certain nombre de politiciens se sont succédés à la tête du Parti Québécois (PQ) dont Lucien Bouchard, Bernard Landry, André Boisclair et Pauline Marois. Tous ces chefs, sauf Boisclair, ont fini par devenir Premier ministre chacun adoptant son slogan J’ai confiance pour Bouchard, Restons forts pour Landry, Reconstruisons notre Québec pour Boisclair et finalement À nous de choisir pour Marois. Tous ayant soigneusement évités d’expliquer ce que serait le pays du Québec.

resultats_referendums

Québec Solidaire de son côté a longtemps tergiversé sur la question nationale avant d’adopter l’article premier de son programme  intitulé «Pour un Québec indépendant» (page 3) qui indique que «nous considérons comme essentielle l’accession du Québec au statut de pays». L’indépendance « est nécessaire à la préservation et au développement d’une nation unique par son histoire et sa culture en constante évolution, autour d’une langue commune qu’est le français». «Accéder à l’indépendance, c’est d’abord remettre aux citoyennes et citoyens du Québec les pleins pouvoirs de manière à ce que puissent être mises en place des institutions politiques favorisant l’expression de leur propre pouvoir».

OuiDe son côté le nouveau chef du PQ, par Pierre-Karl Péladeau a promis de mettre sur pied un institut de recherche sur l’indépendance du Québec. Selon PKP cet institut deviendra «[…] le véhicule qui va nous permettre d’alimenter cette réflexion-là et de pouvoir produire des études pour faire en sorte que nous puissions aller à la population avec un argumentaire qui va être important, détaillé, puissant et évidemment, définir notre démarche jusqu’aux élections de 2018». De son côté Option Nationale vient de rendre public une vidéo (ci-dessous) dans laquelle elle explique les avantages d’être un pays souverain, soufflant ainsi le pion aux autres partis nationalistes…

Option Nationale

complice

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Peut-on encore parler de démocratie québécoise ?

 

Rose

Rose Flamant

La vague qui souffle sur le Québec depuis les manifestations massives du printemps érable témoigne d’une volonté de changement dans toutes les sphères de la société. Depuis la chute du gouvernement libéral de Jean Charest deux gouvernements se sont succédés.  Le premier, celui de Pauline Marois a été porté au pouvoir  à l’automne 2012, pour être renversé le 7 avril dernier par le parti libéral de Philippe Couillard.

Cette apparente contradiction de la part de l’électorat tient au fait de notre système majoritaire uninominal à un tour qui caractérise notre monarchie constitutionnelle.  En termes clairs cela signifie qu’à la dernière élection, à peine un électeur francophone sur quatre (24%) a voté pour le parti libéral. Pourtant, selon notre mode électoral le PLQ récolte quand même la majorité à l’assemblée Nationale (63%) avec 70 sièges.

an

Si le Québec adoptait un mode de scrutin basé sur la proportionnelle, le Parti libéral aurait obtenu 18 sièges de moins le 7 avril dernier, tandis que tous les autres partis auraient fait des gains. De plus, Option nationale et le Parti vert du Québec auraient pu faire leur entrée à l’Assemblée nationale.

croix

Fort de sa majorité le nouveau premier ministre entend donc parler au nom de la majorité du peuple québécois,  lui assurant plus de « rigueur que d’austérité ».  Le premier ministre souhaite également « être le gouvernement de la vérité et de la réalité ».

Rigueur Libérale

Sitôt élu, M. Couillard a annoncé que son gouvernement  allait s’atteler résolument au redressement des finances publiques : « Nous devons nous libérer de ce que ni empêche de faire nos choix.  Depuis des années nous dépensons plus que ce que nos revenus nous le permettent » a-t-il déclaré lors d’un discours à l’Assemblée nationale. Cette rigueur politique apparente a de quoi surprendre lorsque l’on sait que le le Premier ministre ne voit aucun problème dans l’indemnité de départ de 1,2 million de dollars touchée par son candidat dans La Pinière, Gaétan Barrette, lorsqu’il a quitté la présidence de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Selon M. Couillard « C’est une entente privée, entre le Dr Barrette et l’organisation qu’il dirigeait. C’était connu. Et ça coupe complètement le lien entre lui et la fédération. Il ne représente plus les 8000 médecins spécialistes, mais l’ensemble des Québécois comme membre de notre équipe ».

Dr

De même le Premier ministre s’est montré très à l’aise en majorant à 310 000 $ le salaire de son premier fonctionnaire auquel s’ajoute un boni au rendement qui peut atteindre 15% de son salaire.

Couill

En attendant le gouvernement Couillard a donné le feu vert aux travaux d’explorations de pétrole et de gaz de schiste sur l’île d’Anticosti.

RDI

Tout va donc pour le mieux au Québec et la démocratie est saine et sauve !

st-Couillard

Source : La Pravda

Vive la démocratie !

mouton noir

 

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Médias québécois, complices de l’ignorance crasse !

printemps-quc3a9bc3a9cois

Le poète indigné Oitarp fait le point sur le problème des médias québécois et sur cette société étouffante qu’est devenue la société canadienne en générale et la société québécoise en particulier.

einstein

De la grande noirceur à la grande obscurité

 Le printemps érable m’a fait sortir de mes gongs, moi le vieux rêveur d’une époque que je croyais révolue, J’ai découvert une jeunesse qui a crié haut et fort: – Assez ! c’est assez ! Dehors les pourris ! 

Indignez-vous !

Indignez-vous !

Devant la déliquescence de cette société québécoise complètement corrompue, usée, amnésique et rapace, des jeunes se sont levés, gonflés et portés par l’immense idéal du printemps érable. La crise provoquée par l’An I de ce printemps érable a fait ressortir toute la laideur des médias complices dans une province ou seulement trois groupes de presse génèrent à eux seuls plus de 80 % de l’information.

Nous sommes légions

Nous sommes légions

Dans les infos québécoises  le sport occupe en effet 32 % de plus d’espace que dans l’ensemble des médias internationaux. TRENTE DEUX % ! Le Club de hockey Canadien (la très sainte et vénérable flanelle) occupe à lui seul 79 % de toute la couverture sportive québéoise soit une nouvelle sur dix (9,67 %), tous thèmes confondus. 

RadioCanada_logo_26TVA_NVX_26

À Radio Cadenas, tous les jours, des journalistes sportifs nous parlent périodiquement du futur Colisée de Québec, de Garmisch-Partenkirchen, de Raonitch ou de Patrick Heu Roy. Eille les tarés on en a assez de vous entendre… TRENTE DEUX % plus de bulletins de sport chez nous que dans l’ensemble des médias internationaux !

Bon an mal an, au Québec, l’actualité traite entre 1,7 et 1,9 million de nouvelles provenant des médias traditionnels, et les faits divers, le sport, la politique et les nouvelles locales représentent plus de 58 % de l’actualité ! 

La révolution

Médias complices

À regarder tout ça on doit s’interroger sur l’état de santé de notre province, (puisqu’à ce jour nous sommes incapables de nous donner un pays !) Dans ce désert cultuel québécois qui se targue pourtant d’être à la fine pointe de la civilisation, la cuisine occupe en moyenne 18 fois plus de place que la pauvreté dans les médias. En fait, la cuisine surpasse désormais la culture dans les médias d’ici. 

Quant à la qualité journalistique des clowns qui passent à la TIVI, que doit-on en penser ?

Que doit-on en penser de ces radios poubelles qui innondent nos ondes ? Franchement poser la question c’est y répondre. À mon avis le Québec est en train de dérapper sérieusement mais heureusement grâce au parti conservateur nous sommes maintenant une nation. Merci M. Harper !  En attendant il y a des lumirères qui s’allument dans la nuit : – Québec Solidaire, Option Nationale qu’à rejoint le vieux lion Jacques Parizeau. Et il y a vous les jeunes, qui regardez ce vieux monde crouler. On est solidaire et on vous souhaite de ne pas passer de la grande noirceur à la grande obscurité

Oitarp poète indigné du printemps érable

oitarp

9 Commentaires

Classé dans Uncategorized