Archives de Tag: normes environnementales

Babillard de novembre

Rose Flamant

Rose Flamant

Enbridge après avoir inondé le Québec de publicités vantant les mérites du pétrole d’«ici», après avoir fait la tournée des villes traversées par la Ligne 9 pour couvrir certains élus municipaux de « cadeaux » (tout en refusant de rencontrer les citoyens à micro-ouverts), Enbridge a aussi participé à l’audience non-crédible et non-démocratique de l’Office national de l’Énergie qui s’est tenue au mois d’octobre à Montréal.

Cette situation est dénoncée par Greenpeace qui fait le point sur le sujet

Pendant ce temps à l’autre bout du Canada :

UN MANIFESTANT S’ENCHAÎNE SOUS UN VÉHICULE EN OPPOSITION À L’OLÉODUC TRANS MOUNTAIN À BURNABY COLOMBIE BRITANNIQUE!…..

Des actions non-violentes dans la plus pure tradition du mouvement pour les droits civiques américain, avec formation préalable et greffés à une stratégie de lutte!

cb

ns

Brel 1966En 1966 Jacques Brel parlait de l’indignation !

Malgré le fait que plus de six millions de personnes des quatre coins de la planète se soient mobilisées pour soutenir le mouvement réclamant un sanctuaire dans les zones inhabitées autour du pôle Nord., les pétrolières et gouvernements croient encore qu’ils peuvent nous ignorer. Nous devons redoubler d’efforts pour leur faire comprendre que le monde ne regardera pas passivement la destruction de l’Arctique.

Save the artic

birdie

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Pourquoi les abeilles disparaissent par millions ?

Les scientifiques ont du mal à trouver les causes de l’effondrement des colonies d’abeilles (CECE) qui depuis six ans ont éliminé quelques 10 millions de ruches américaines, une perte estimée à 2 milliards de dollars. Les chercheurs suspectent les pesticides, les parasites porteurs de maladies et une mauvaise alimentation. Toutefois, selon une étude publiée dans la revue PLoS ONE, par une équipe de l’Université du Maryland et du ministère de l’Agriculture des États-Unis, les recherches sur le terrain ont permis d’identifier les pesticides et les fongicides qui contaminent le pollen que les abeilles recueillent pour nourrir leurs ruches.

abeille 1

Les chercheurs à l’origine de cette étude regroupent Jeffery S. Pettis, Elinor M. Lichtenberg, Michael Andrée, Jennie Stitzinger, Robyn Rose, Dennis vanEngelsdorp . Ces chercheurs ont récolté du pollen dans les ruches de la côte Est et dans des champs de canneberges et de melons d’eau. Par la suite, le pollen récolté a servi à alimenter des abeilles saines.

abeilles 2

L’analyse de ce pollen, dont elles ont été nourries a révélé une moyenne de neuf pesticides et de fongicides de même que vingt et un produits chimiques différents. En outre, les scientifiques ont découvert que les abeilles qui ont mangé le pollen avec des fongicides étaient trois fois plus susceptibles d’être infectées par le parasite. Cette découverte signifie que les fongicides, que l’on pensait inoffensifs, sont en fait une cause importante de l’effondrement des colonies d’abeilles. Ceci démontre clairement que les agriculteurs ont besoin de nouvelles normes environnementales sur l’utilisation de fongicides.

Asiatic-honey-bee

 Bien que les néonicotinoïdes soient liés à la mort massive de CECE d’abeilles – ce même type de produit chimique fait également des ravages au cœur des colonies de bourdons de l’Oregon – Cette étude démontre donc clairement qu’il existe plus d’un groupe de pesticides, qui cause les CECE et une combinaison de nombreux produits chimiques, ce qui rend le problème beaucoup plus complexe. Ce n’est donc pas seulement les types de produits chimiques utilisés qui doivent être pris en considération, mais aussi les pratiques de pulvérisation, puisque les abeilles échantillonnées par les auteurs ne se nourrissaient pas de cultures, mais presque exclusivement d’herbe et de fleurs, ce qui signifie abeilles sont plus largement exposées à des pesticides qu’on le croyait.

al

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized