Archives de Tag: Martin Coiteux

3 milliards de dollars dépensés en informatique. Exigeons une enquête publique!

1%vs99%Un nouveau collectif formé de 17 organisations civiles réclame la tenue d’une enquête publique sur l’octroi des contrats dans le domaine des technologies de l’information au gouvernement du Québec. Face aux perpétuels dépassements de coûts et à la place grandissante des technologies de l’information dans nos vies, les signataires d’une déclaration commune demandent au gouvernement d’instaurer le plus rapidement possible un processus d’enquête publique et un débat public sur l’informatique au gouvernement du Québec.

Le collectif constate qu’au fils des ans, les pratiques dénoncées dans les médias sont demeurées inchangées : absence de concurrence, présence des mêmes firmes qui se séparent la majorité des contrats publics, dépassements de coûts, retards dans les échéanciers de livraison et dépendance du gouvernement envers les firmes privées. Certains « stratagèmes collusoires » dévoilés par les médias et enquêtés par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) prouvent que la collusion fait bel et bien partie du problème informatique au gouvernement du Québec.

Les dépenses en informatique dans les ministères et organismes, totalisant plus de 3 milliards de dollars annuellement, inquiètent aussi le Vérificateur général du Québec. Plusieurs de ses rapports font état de fiascos et de mauvaises pratiques de gestion de l’informatique dans l’administration publique.

informatique
Nous sommes seize (17) groupes de la société civile qui demandons que le gouvernement mette sur pied, dès maintenant, une enquête publique pour discuter des problèmes énoncés précédemment, mais aussi du mode de gestion que l’État doit mettre de l’avant pour ses projets technologiques et des façons d’améliorer la transparence démocratique que le gouvernement pourrait mettre de l’avant grâce aux technologies de l’information.

Pour signer la pétition cliquez ici

  • Le Collectif réclamant une enquête publique dans les technologies de l’information est formé des groupes suivants :
  • Association pour la science et le bien commun
  • Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)
  • Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
  • Centrale des syndicats démocratiques (CSD)
  • Centre Justice et Foi/Revue Relations
  • Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC)
  • Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
  • Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)
  • FACIL, pour l’appropriation collective de l’informatique libre (FACIL)
  • Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)
  • Fédération autonome de l’enseignement (FAE)
  • Hackons la corruption
  • Les Indignés du Québec
  • Ligue des droits et libertés
  • Regroupement des organismes communautaires de la région 03
  • Réseau québécois d’action communautaire autonome
  • Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ)
  • Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)
Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Martin Coiteux fait une offre très généreuse aux syndicats

QUATRE TRENTE SOUS POUR UNE PIASTRE

fINGERbEAN

refuscoiteuxrefuscouillard

complice

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Québec envisage de céder la perception de ses impôts à Ottawa

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Alors que le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, évoque la possibilité que le Québec cède la perception de ses impôts à Ottawa, la commission Robillard demande au gouvernement Couillard d’envisager sérieusement ce scénario. Martin Coiteux juge en effet qu’il « ne faut pas être dogmatique : ça ne veut pas dire que tous les impôts doivent être perçus d’une seule et unique façon, ça ne veut pas dire qu’on a toujours, dans chacun des cas, le meilleur percepteur »

Selon le rapport de la Commission Robillard intitulé Cap sur la performance, la province de Québec économiserait près de 400 millions si Ottawa se chargeait de la perception de ses impôts. Rappelons que le 24 février 1954 le gouvernement de Maurice Duplessis, faisait voter un impôt provincial sur le revenu des particuliers de 15 % et exigeait d’Ottawa que cet impôt soit déductible de l’impôt fédéral. Le gouvernement autoritaire de Philippe Couillard, poursuivant ses politiques d’austérité, s’apprête ainsi à redonner ses pouvoirs de taxation au grand frère fédéral.

Duplessis

Sources complémentaires : 

COCOU2

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized