Archives de Tag: Manon Massé

Le patrimoine doit disparaître selon QS

       Rose Flamant

Le mot patrimoine ne fera plus partie du programme de Québec Solidaire qui va le remplacer par héritage culturel.  Selon la députée Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire, «C’est un mot qui dans sa racine réfère à une forme de présence et de domination du masculin. L’héritage culturel, c’est autant les hommes que les femmes qui nous l’ont laissé».

En effet l’étymologie de ce mot vient de patrimonium, qui signifie héritage du père, et qui par extension a donné naissance au terme matriarcat, mot qui est apparu à la fin du dix-neuvième siècle.  À cette époque on employait matriarcat pour désigner un système de parenté matrilinéaire, alors que le patriarcat désignait comme l’indique son étymologie, un système social dominé par l’autorité masculine, symbolisée par la figure du père.

Au fil des années, le matriarcat fut interprété comme étant le pendant symétrique du patriarcat;  désignant un type de société où les femmes détiennent les mêmes rôles institutionnels que les hommes dans les sociétés patriarcales.  C’est ainsi que des chercheurs comme Marija Gimbutas (1921-1994) ont préféré rejeter ce mot issu de la composante : arcat (de archein, commander) considéré comme un reliquat patriarcal, allant jusqu’à suggérer de le remplacer par matristique considéré comme plus neutre.

Les personnes qui ont lu 1984, le roman de George Orwell publié en 1949, se rappelleront sans doute du novlangue qui est utilisé par l’auteur dans la trame narrative du récit.  L’idée fondamentale du novlangue s’appuie sur une simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées potentiellement subversives et à éviter toute formulation  critique de l’État.  L’objectif ultime étant d’empêcher l’idée même de cette critique grâce à l’appui des médias de masse..

Après avoir banni le mot patrimoine devrions-nous bannir les mots patriarcat, matriarcat? Marija Gimbutas a tenté de le faire voici plus de trente ans, c’est maintenant au tour de Manon Massé.  Franchement Manon, malgré tout le respect que j’ai pour toi, Il me semble qu’il y a des choses plus importantes à régler?

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Premières Nations et écologistes unis pour protéger notre eau

En passant la loi 106 (adoptée sous bâillon) le gouvernement Couillard permet désormais l’exploration et le forage des lacs et des rivières du Québec.

Les cours d eau du Québec sont livrés à l industrie

Le gouvernement québécois permet également aux compagnies pétrolières et gazières d’effectuer des forages en milieu terrestre et de mener leurs travaux à proximité de secteurs habités, d’écoles, d’aires protégées et de parcs nationaux.

Les jeunes sont sensibilisés à l'avenir de l'eau. Photo Réal Michaud

Les jeunes sont sensibilisés à l’avenir de l’eau. Photo Réal Michaud

Cette politique irrationnelle, qui fait passer le profit avant la sécurité publique, inquiète la société civile ainsi que les nations amérindiennes du Québec qui ont manifesté en grand nombre devant l’Assemblée Nationale dans le cadre de l’évènement intitulé L’eau du Québec c’est sacré.

La voix des Premières Nations s’est fait entendre haut et claire. Photo Caroline Bouchard

Léna Anisnabeg

Pour la militante Algonquienne, Léna Anishnabeg : « – Le gouvernement Couillard multiplie les contradictions pour tromper le peuple du Québec.  Je pense que ce gouvernement est dangereux, car en permettant de forer les plans d’eau du Québec, il expose la population à d’éventuelles fuites qui sont susceptibles de polluer l’eau potable, mettant en péril la santé de la population en général et des communautés autochtones qui sont tributaires de cette ressource.»

Sophie Le Blanc. Photo Caroline-Bouchard

Sophie Le Blanc. Photo Caroline-Bouchard

De son côté, Sophie Le Blanc, co-organisatrice de l’événement,  précise que « – Notre but était de rouvrir le débat sur les hydrocarbures au Québec et pour ça, c’est mission accomplie. Nous avons réussi. Tous les médias qui étaient présents ont passé le bon message. Il ne faut surtout pas abandonner. Il faut se tenir debout et se faire entendre, tant et aussi longtemps que le gouvernement ne reculera pas sur les hydrocarbures et tant qu’il n’avancera pas vers un virage vert. »

Sur la Grande Allée. Photo Réal Michaud

Pour sa part Léna Anishnabeg note « -qu’aucun représentant du PQ ou de la CAQ n’étaient présents à l’évènement par contre Sol Zanetti et Manon Massé étaient là pour dénoncer la Loi 106.» (Léna Anishnabeg ignorait apparemment que Sylvain Rochon du PQ était présent  lors de la manifestation où il a pris la parole).

Manon Massé était bien présente. Photo Réal Michaud

Sol Zanetti a harangué la foule. Photo Réal Michaud

Sophie Le Blanc se montre également étonnée et précise  qu’«en voulant défendre l’avenir des générations futures, j’ai appris quelque chose à la dure: c’est à la gauche et UNIQUEMENT à la gauche de défendre l’environnement et l’eau. Honnêtement, je croyais sincèrement que l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons appartenaient à tout le monde mais non! Je ne sais pas qui en a décidé ainsi ni quand, mais il semblerait que c’est comme ça et que c’est indiscutable! ». 

On se rappellera qu’en décembre 2014, suite au rapport du BAPE M Couillard avait déclaré à Radio Canada qu’il n’y aurait pas d’exploitation du gaz de schiste au Québec « Je crois de toute façon qu’il n’y a pas grand intérêt à développer cette ressource, uniquement sur le plan économique et financier. De toute façon, l’acceptabilité sociale n’est pas là », avait-t-il déclaré à l’animatrice Céline Galipeau. « Actuellement, je ne vois pas l’intérêt de développer ça. »  rien ne permet d’avancer que le Québec tirerait profit des activités de cette industrie sur son territoire.  Qu’est-ce qui a bien pu le faire changer d’avis ?

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Le Burkini Québécois…

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Alors que la CAQ exige du gouvernement québécois qu’il interdise le burkini, Manon Massé de Québec Solidaire, se demande si la CAQ ne cherche pas « à se faire du capital politique sur une question sensible? ».  Si Madame Massé a sans doute raison sur ce point elle précise qu’elle  ne voit pas « d’un bon œil qu’un gouvernement impose aux femmes, peu importe leur religion, comment elles devraient s’habiller à la plage. Si le gouvernement interdit le burkini, va-t-il interdire le wetsuit pour les surfeuses et les plongeuses? Cette proposition de la CAQ n’est pas très sérieuse. Si des femmes se voient forcer par leur entourage ou par une doctrine intégriste à porter le burkini, leur émancipation ne passe certainement pas par l’interdiction. Cela risquerait au contraire d’isoler encore plus ces femmes qui seraient privées de se rendre à la plage et deviendraient encore moins libres.

Cela ferait même le jeu des groupes comme l’État islamique qui se plaisent à dire que l’Occident est hostile envers les musulman.es pour mobiliser les individus à risque de se radicaliser. Ne leur donnons pas raison. J’invite la classe politique québécoise à ne pas jouer dans ce film. Sur cette question précise, n’essayons pas d’imiter la France qui n’est certainement pas un modèle. L’intégration se porte beaucoup mieux au Québec et il faut continuer dans le même sensMaroc

Je me demande si Madame Massé a déjà visité le célèbre complexe aquatique OASIRIA de Marrakech ? Assurément non, puisque les burkinis y sont interdits ! Eh non Madame Massé nous ne sommes pas en France, mais bien au royaume du Maroc. Alors SVP cesser de ressasser inlassablement votre discours go-gauche caviar déconnecté, car vous perdez ainsi toute crédibilité !$$

 

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

#Nuit debout Montréal : Mélenchon fait faux bond !

Rose Flamant

   Rose Flamant

l'acti1

Une foule compacte s’était rassemblée devant le Consulat de France

Le premier rassemblement #Nuit debout Montréal s’est tenu devant le Consulat général de France en solidarité avec le mouvement français #Nuitdebout.  D’entrée de jeu, Pauline une étudiante française à Montréal, a annoncé que l’objectif de Nuit Debout est «de mettre en avant des personnes qui ne faisaient pas de politique jusqu’ici et de créer des espaces ouverts».  Elle a également demandé «aux représentants politiques de ne pas prendre la parole». Dans la foule des manifestants, les députés Amir Khadir et Manon Massé de Québec solidaire ont respecté ce mot d’ordre, alors que les intervenant-es exprimaient leur ras-le-bol face aux politiques néolibérales et leurs inquiétudes face aux projets d’oléoduc d’Énergie Est.  Plusieurs personnes ont également exprimé  leurs préoccupations sur la question des disparités sociales au Québec, la défense des droits des femmes et celles des autochtones.l'acti14

 

L’absence remarquée de Jean-Luc Mélenchon

l'acti12Le candidat à la présidence française, Jean-Luc Mélenchon, effectue actuellement  une première visite au Québec pour lancer son nouveau livre et rencontrer un certain nombre d’activistes québécois.  Invité de Catherine Perrin à l’émission Medium Large, M. Mélenchon avait annoncé qu’il participerait à ce premier rassemblement de #Nuit debout Montréal mais il semble qu’il ait été retenu à la Grande Bibliothèque où il présentait une  conférence intitulée « l’Ère du Peuple »en compagnie de Gabriel Nadeau Dubois.

EntrevueMelanchon

Pour écouter l’entrevue cliquez sur l’image

LIVE

 Le prochain rassemblement de #Nuit Montréal aura lieu vendredi le 29  (heure et lieu toujours à préciser). Pour plus d’info, suivez nous sur Facebook.
non1

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La grande Marche des peuples de la terre Mère triomphe à Montréal

Sophie Doucette

Sophie Doucet

 

Une foule venue des quatre coins du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et même de la Nouvelle-Angleterre s’est déplacée en grand nombre pour accueillir les artisans de la Grande marche des Peuples pour la Terre mère, lors de leur deuxième escale à la Place du Peuple de Montréal. Cette marche citoyenne a quitté Cacouna le 10 mai dernier, avec comme comme objectif de sensibiliser les communautés aux risques du tracé qu’emprunterait l’oléoduc Énergie Est de TransCanada qui acheminerait du pétrole extrait des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au Nouveau-Brunswick.dans la rue
video

Les membres des Premières Nations, de même que plusieurs groupes environnementaux comme Nature Québec, Greenpeace, Équiterre, l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, Ensemble contre les sables bitumineux, Coule pas chez Nous !, Pétroliques anonymes, Non à une marée noire dans le Saint-Laurent, Coalition pour une prospérité sans pétrole, Coalition vigilance oléoducs, le regroupement interrégional sur le gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent, Pollution non merci, soutiennent cette démarche.

manif 1

La foule converge vers la place du peuple

Un seul parti politique présent sur les sur les lieux 

Les représentants des partis politiques brillaient par  leur absence, pourtant les trois député-e-s de Québec solidaire accompagnés de militantes et militants ont rejoint « la Marche des Peuples pour la Terre Mère » afin de manifester leur appui à un mouvement populaire qui symbolise l’opposition à plusieurs projets de développement d’hydrocarbures néfastes pour l’avenir du Québec et celui de nos enfants.


pipeline

Les manifestants portaient un pipeline symbolique

Selon Amir Khadir, député de Mercier, 
« Le gouvernement de Philippe Couillard a affiché ses couleurs lors du récent budget : moins 20 % au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Des pipelines aux gaz de schiste en passant par l’autorisation du projet de cimenterie à Port-Daniel, le Parti libéral démontre une fois de plus son parti pris pour des industries polluantes qui menacent notre territoire et nos ressources. À quoi bon changer de gouvernement si c’est pour avoir les mêmes politiques qui favorisent le gaspillage de fonds publics et la destruction de l’environnement? »

amir

Le député Kadhir lors du passage de la Grande marche à Québec

« Québec solidaire est le seul parti qui se préoccupe véritablement d’environnement et nous le déplorons, car ce devrait être le cas de chaque parti présent à l’Assemblée nationale, s’indigne Manon Massé, députée solidaire deSainte-Marie Saint-Jacques. Une chose est certaine, l’industrie de l’exploitation du pétrole et du gaz et ses alliés à Québec nous trouveront sur leur chemin, nous et des milliers de citoyens et citoyennes dont ceux et celles des Premières nations qui luttent depuis bien des  années pour se faire entendre. Nous appelons à la plus large mobilisation possible pour ne pas laisser le Québec être dévasté pour une poignée de redevances».

qs

Après ce bref arrêt à Montréal la Grande marche des Peuples de la Terre mère poursuit sa route, direction Laval, puis Kanehsatà:ke. Bon vent les ami-es! Ikhawe ! 

oleoduc

bélou

 

 

 

 

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized