Archives de Tag: Maire de Chertsey

Sauvons la Forêt Ouareau des coupes à blanc

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

Après le scandale de la sablière de Chertsey, la MRC de Matawinie défraie encore la chronique et l’indignation de la population par ses politiques environnementales à courte vue, bradant les richesses sylvicoles du parc de la Forêt Ouareau pour des pinottes et a raison d’un arbre à la minute.

Selon le maire de Chertsey, Michel Surprenant, «le principal ennemi de la Forêt Ouareau, c’est précisément l’administration de la MRC de Matawinie qui se fait complice de la gestion étriquée du ministère des Forêts». En Matawinie on se croirait revenu sous le régime autoritaire de Maurice Duplessis. En effet, bien que le conseil municipal se soit prononcé contre toute coupe de bois dans la Forêt Ouareau, le conseil des maires de la MRC Matawinie a approuvé les projets de coupe du Ministère…  C’est ainsi que la compagnie Domtar, prélèvera cet automne 13 000 mètres cubes pour son usine de Windsor située à près de 250 km de Chertsey.

Bref, malgré l’opposition des citoyens et de leurs représentants, il semble que dans les yeux du Ministère le rôle du Conseil municipal ne consiste qu’à gérer les poubelles et à collecter les taxes.

Aux arbres citoyens

                INDIGNEZ VOUS ET PARTICIPEZ EN GRAND NOMBRE

manif

1%vs99%

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Le maire de Chertsey demande à Philippe Couillard de bouger face au dossier scandaleux de la sablière

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

À Chertsey, dans Lanaudière le dossier de la sablière empoisonne la vie de la population, depuis qu’une compagnie à numéro a obtenu, en août 2011, un bail de cinq ans de la MRC de Matawinie pour l’exploitation d’une sablière de 50 hectares dans le secteur de la Grande-Jetée. 

Ce permis accordé sans que la population locale ne soit consultée a soulevé un tolé dans la municipalité et une pétition de 3,500 noms a été remise au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, pour demander au gouvernement de révoquer le bail.

Solidarité Chertsey

En juillet dernier pourtant, le maire Michel Surprenant, se montrait confiant de régler le dossier suite à une rencontre avec la sous-ministre Line Drouin, qui affirmait alors que « le gouvernement était sensible à l’acceptabilité sociale du projet et que le Ministère étudiait actuellement les différentes options possibles pour transférer le bail sur un autre site. Sept mois plus tard, le dossier de la sablière n’est toujours pas réglé. et d’après le directeur des titres miniers et des systèmes, Roch Gaudreau, aucune disposition légale ne permettrait actuellement au Ministère de révoquer le bail. Ce fonctionnaire va même jusqu’à spécifier que « les motifs invoqués par la Municipalité pour mettre fin au bail ne sont pas d’intérêt public1 ». 

Loi modifiant la Loi sur les mines

Pourtant selon l’article 142 de la nouvelle loi sur les mines (sanctionnée le 10 décembre 2013) des outils existent bel et bien:

« 142.0.1. Le ministre peut refuser une demande de bail pour l’exploitation du sable et du gravier pour un motif d’intérêt public. Il peut également refuser une telle demande afin d’éviter des conflits avec d’autres utilisations du territoire.

«142.0.2. Le ministre peut mettre fin au bail pour l’exploitation du sable, du gravier ou de la pierre en tout temps pour un motif d’intérêt public. Dans ce cas, il doit accorder au titulaire un bail sur un autre terrain. À défaut, il lui accorde une indemnité en réparation du préjudice subi.

Le maire de Chertsey réclame l’appui du premier ministre Couillard

ms1

Le maire de Chertsey, Michel Surprenant. Photo Pierre-J Ratio

Dans sa lettre adressée à Philippe Couillard, le maire Surprenant rappelle que le tourisme et la villégiature sont deux axes majeurs du développement municipal et que l’exploitation de la sablière détruira la qualité de vie des riverains de la rivière Ouareau en plus d’intensifier la circulation de camions lourds en plein cœur du village (l’équivalent d’un camion de 50 tonnes toutes les quinze minutes).

Selon M. Surprenant l’augmentation du camionage sur les routes de la municipalité détruira en deux ans l’investissement de l’ordre de 1,3 million de dollars consenti en 2013 par les contribuables de Chertsey pour l’asphaltage de l’avenue du Castor.

Rivière Ouareau solidaritéLa balle est donc dans le camp du premier ministre Couillard. En attendant sa réponse la Municipalité a créé un comité de mobilisation qui souhaite faire la démonstration que l’acceptabilité sociale du projet de sablière est nulle. Les citoyens qui désirent s’impliquer peuvent joindre le conseiller Michel Robidoux : mrobidoux@municipalite.chertsey.qc.ca

14 Commentaires

Classé dans Uncategorized