Archives de Tag: John George Lambton

Je me souviens

oit

Oitarp

 Les peuples sont pleins de paradoxes et les Québécois n’y font pas exception. Dispersés sur un vaste territoire, trois fois grand comme la France, le peuple du Québec a réussi à survire en terre d’Amérique, sur cette terre nordique, couverte de neige une bonne partie de l’année.

plaque

Bon an mal an, nous nous sommes adaptés.  En 1976, lorsque le gouvernement de René Lévesque fut porté au pouvoir, de nouvelles plaques d’immatriculation firent leur apparition sur les véhicules de la Belle Province. Le gouvernement Lévesque souhaitait ainsi fouetter la fibre nationaliste et conduire le Québec au banc des nations souveraines.

plaque 76À partir de cette époque, la Belle Province fut reléguée aux oubliettes de même, les Canadiens-Français du Québec devinrent des québécois, sans jamais parvenir toutefois à se donner un pays. En 2006, cependant, la Chambre des communes du gouvernement canadien reconnaissait que les « Québécois forment une nation au sein d’un Canada uni. » Ainsi grace au gouvernement Harper, le lys pouvait continuer de fleurir sous la rose …

Je me souviens / Que né sous le lys / Je croîs sous la rose.
I remember / That born under the lily / I grow under the rose.

Je_me_souviens_(Jardinage)

Je me souviens

La devise du Québec est   « Je me souviens »  et  pour se souvenir on se souvient ! Je me souviens entre autre de  James Wolfe dont la statue se trouve sur la façade de notre Assemblée Nationale.

wolfe

Je me souviens de la rue Amherst à Montréal, de  la rue Durham à Sherbrooke nommée en l’honneur du fameux John George Lambton comte de Durham, qui disait que les québécois était un  peuple sans histoire et sans littérature.  Je me souviens aussi d’Horatio Nelson et de sa colonne érigée sur la place Jacques Cartier à Montréal.  Cette colonne historique fait partie d’une symbolique oubliée qui montre Nelson dominant l’empire et écrasant du regard la statue de Jean Vauquelin, érigée en contrebas. 
Vauquelin_lieutenant_de_vaisseau
Dans notre vie de tous les jours on se souvient également de notre reine Elisabeth II, dont on voit malgré nous, l’illustre figure à chaque fois que l’on sort un billet de banque.
20$
Tout ça fait partie  des ironies de l’histoire et du paradoxe québécois.  Pourtant, ailleurs sur la planète, nos frères humains qui ont subi des génocides culturels au fil des siècles n’ont nul besoin d’élever des statues à leurs bourreaux ou de conserver les signes ostentatoires qui les ont asservis.
René Lévesque
Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Un peuple ignare et stationnaire !

A l’heure ou le Québec a choisi de se débarrasser de l’option indépendantiste il est bon de se rappeler sans doute que les Québécois « ne sont que les restes d’une ancienne colonisation, et sont et devront toujours être isolés au milieu d’un monde anglo-saxon. Quoiqu’il puisse arriver, ils ne peuvent entrevoir aucune espérance pour leur nationalité. Au fil des ans ils s’attachèrent aux anciens préjugés, aux anciennes lois, non pas à cause d’un fort sentiment de leurs effets avantageux mais avec la ténacité irraisonnée d’un peuple ignare et stationnaire.

Elections 2014

La conquête les a très peu changés. Les classes plus élevées et les habitants des villes ont adopté quelques coutumes et quelques sentiments anglais; mais la négligence constante du Gouvernement (…) laissa la masse du peuple sans aucune des institutions qui l’auraient élevée à la liberté et à la civilisation. Elle les a laissés sans l’instruction et sans les institutions de self-government local qui auraient assimilé leur caractère et leurs habitudes, de la manière la plus facile et la meilleure, à ceux de l’Empire dont ils devinrent partie.

je me souviens

Ils demeurent une société vieillie et stationnaire dans un monde nouveau et progressif. Essentiellement, ils sont encore Français, mais des Français différents sous tout aspect de ceux de la France actuelle. Ils ressemblent plutôt aux Français des provinces sous l’ancien régime.

DeGaulle 2

 Il ne faut pas penser à tenter l’expérience de priver le peuple de son pouvoir constitutionnel. Le rôle des gouvernants est de conduire maintenant le Gouvernement dans l’harmonie et en accord avec ses principes établis.

harper

J’ignore comment il est possible d’assurer cette harmonie d’une autre manière qu’en administrant le Gouvernement d’après des principes dont l’efficacité est établie sur l’expérience de la Grande-Bretagne.

John George Lambton, Comte de Durham

René Lévesque


7 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Le paradoxe québécois

Le gouvernement québécois souhaite accentuer la séparation entre la religion et l’État.  En effet selon le Ministre Bernard Drainville, responsable du dossier : « L’état doit être neutre »

Bernard Drainville

Selon ce projet charte des valeurs québécoises,  le gouvernement provincial entend assurer :

  1. La séparation des religions et de l’État
  2. La neutralité sur le plan religieux
  3. L’égalité entre les citoyennes et citoyens, quelles que soient leurs croyances religieuses ou leurs convictions morales, philosophiques ou autres

Toutefois selon Ministre «Le crucifix est là pour rester, c’est le choix de notre gouvernement. On ne tournera pas le dos sur notre patrimoine, sur notre passé[1]».  On parle ici du crucifix de l’Assemblée Nationale Québécoise un signe religieux jugé patrimonial par le gouvernement québécois, mais qui n’a fait son apparition à l’Assemblée Nationale en 1936, pour souligner l’alliance étroite entre l’Église et l’État[2].

Je me souviens

La devise du Québec est « Je me souviens »  et pour ça, pour se souvenir on se souvient !

Je me souviens entre autre de   James Wolfe dont la statue se trouve sur la façade de notre assemblée Nationale

wolfe

Je me souviens de la rue Amherst à Montréal ,de  la rue Durham à Sherbrooke en l’honneur du fameux John George Lambton comte de Durham, qui disait que les québécois était un   peuple sans histoire et sans littérature[3].  Effectivement au Québec on se souvient.  Inutile d’allonger la liste !  On se souvient de notre reine dont on voit l’illustre figure tous les jours lorsque l’on sort un billet de banque.
2012_20_Dollar_Closeup(1)
Tout ça fait partie du paradoxe québécois.  On continue à parler des deux côtés de la bouche.  Pourtant, ailleurs sur la planète, nos frères humains qui ont subi des génocides culturels au fil des siècles n’ont aucun besoin d’élever des statues à leurs bourreaux ou de conserver les signes ostentatoires qui les ont asservis.  Ici on a décidé de faire autrement et de garder le crucifix, symbole de la grande noirceur, et ce faisant on créé deux catégories de citoyens; les Québécois de souche et les autres !
Oitarp, poète indigné du printemps érable en ce
18eme jour de septembre 2013

grenouilles indignées

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Un singe à cravate est-il civilisé ?

Un singe même à cravate est-il civilisé ?

Les évènements qui agitent le Québec depuis l’attentat manqué contre la première ministre Marois suscitent bien des réactions dans la population, ce qui a fait réagir Madame Rose Flamant, une indignée de la première heure qui nous a fait parvenir ce texte.

Un singe, même avec une cravate est-il civilisé ?

Depuis cet attentat manqué j’ai parfois l’impression que le Québec est vraiment dans un cul de sac, puis j’entends les propos d’anglophones comme ceux d’Erin Moores qui me redonnent espoir. Dans son article Erin s’insurge contre cette mentalité du « nous et vous » que charrient les deux communautés linguistiques. Ce clivage entre ces deux communautés est très présents dans les médias sociaux depuis ce tragique évènement qui a coûté la vie à une personne et qui en a gravement blessé une autre. Des deux côtés on ressort les vieux épouvantails.- Les péquistes et Pauline Marois seraient des intégristes de la langue selon certains représentants de la communauté anglophone, alors que du coté francophone on ressort également les vieux épouvantails du placard.

C’est ainsi que j’ai été surprise de voir sur Facebook l’effigie de John George Lambton (1792-1840) celui  que l’on a appris a détester depuis notre enfance sous le nom de Lord Durham. Fanc-maçon et Grand Maître de la Grande Loge Unie d’Angleterre, Lord Durham n’a pas été particulièrement tendre pour les Canadiens Français de l’époque et 172 ans après sa mort voici que ses propos refont surface dans les médias sociaux :

À cette question lancée sur le forum j’ai répondu : « Peut-être mais si les gens du Québec en avaient vraiment assez il y a longtemps que nous aurions repris en main notre pays. C’est trop facile de toujours rejeter le problème sur les autres. À Montréal la plupart des Canadiens-Français se font un plaisir de SWITCHER à l’anglais quand un immigrant leur adresse la parole dans cette langue. Alors laissons donc Durham où il est, et occupons nous plutôt de faire le pays, qui malheureusement a mon avis ne verra jamais le jour, car comme le démontre les dernières élections, nous sommes colonisés jusqu’à l’os. Félix Leclerc l’a chanté : Ventre plein n’a pas de rage !

Ce à quoi un intervenant enthousiaste m’a répondu : « Rose, vous avez raison. D’ailleurs les publications ici ne visent qu’à réveiller ces canadiens-français qui «dorment au gaz» et non à blâmer les autres communautés. C’est l’interprétation que j’en fais. Mais si vous avez de meilleures idées pour réveiller les canadiens-français ou québécois, ne vous gênez surtout pas pour les publier.»

Rose

La question était pertinente en effet, et après mûre réflexion il me semble que l’éducation est la clef de tout. En effet selon la fondation pour l’alphabétisation « Au Québec, 16 % et au Canada, 15 % de la population âgée de 16 à 65 ans a une capacité de lecture très limitée.» Énorme problème quand on sait que ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et que les mots pour le dire arrivent aisément … et qu’en plus ces gens doivent se choisir des dirigeants politiques ! N’oublions pas non plus qu’au Québec le nombre d’anglophones bilingues est de près de sept sur 10 (68,9 %) selon Statistiques Canada, ce qui fait que près de 32% des anglos québécois sont unilingues, ce qui ne facilite pas vraiment le dialogue ! Rappelons-nous que la révolution tranquile vient tout juste de fêter ses 50 ans. C’est peu pour un peuple qui, jusqu’à cette époque était soumis au dictât de l’église catholique romaine et qui, somme toute vivait encore dans des conditions semi moyenâgeuses, où l’élite qui ne désirait pas collaborer avec le pouvoir n’avait d’autre choix que de s’exiler.

Bref, tout cela me laisse perplexe et je me demande sincèrement : – Si un singe porte une cravate ou un tailleur de chez Dior, devient-il obligatoirement civilisé ?

grenouilles indignées

Poster un commentaire

par | septembre 14, 2012 · 4:52