Archives de Tag: Jean-Pierre Matte

La revue de l’année 2014 des indignés du Québec

indLes indignés du Québec vous proposent leur revue de l’année 2014 à partir des événements marquants qu’ils ont soulignés tout au long de l’année.

En janvier les Indignés présentaient le court-métrage de Maxime Ginolin intitulé Éthique environnementale selon David Carniste.  Dans ce film l’industriel David Carniste,  lobbyiste de l’agro-alimentaire, est choisi pour représenter l’humanité et il doit répondre des conséquences des actes de l’espèce humaine devant un tribunal présidé par le juge MagiCJacK. (Cliquez ici pour lire l’article)

jugement 1

abeille 1En février les Indignés s’inquiétaient de voir les abeilles disparaître par millions car selon une étude  publiée dans la revue PLoS ONE, par  une équipe de l’Université du Maryland et du ministère de l’Agriculture des États-Unis, les recherches sur le terrain ont permis d’identifier les pesticides et les fongicides qui contaminent le pollen que les abeilles recueillent pour nourrir leurs ruches. (Cliquez ici pour lire l’article)

lawrenceEn mars les Indignés s’invitaient dans la campagne électorale en vous proposant une revue des caricatures qui traduisaient  l’état d’âme des électrices et des électeurs du Québec. (Cliquez ici pour lire l’article).

 En avril Félix Dubé-Nguyen Jr, s’interrogeait sur les coûts de construction du pont Champlain évalués entre 3 à 5 milliards $. Selon les recherches effectuées par M. Dubé-Nguyen, le viaduc de Millau en France, considéré comme un chef-d’oeuvre ingénierie contemporaine n’a coûté que 320 millions € soit 487 424 000.00  $. . (Cliquez ici pour lire l’article).

En mai, André Bérubé, du mouvement le mouvement Occupy, section Québec, remportait  la victoire en cour des petites créances contre la ville indignezde Québec, confirmant sa prétention selon laquelle la Ville de Québec aurait agi illégalement et aurait violé sa liberté d’expression lors du démantèlement du campement en novembre 2011. (Cliquez ici pour lire l’article).

En juin, Oitarp s’interrogeait sur la médecine à deux vitesses de Philippe Couillard puisque le  25 juin 2008, celui-ci  annonçait sa démission comme ministre de la santé, en compagnie du premier ministre carte_soleilJean Charest qui lui a rendit un vibrant hommage. Moins de deux mois après son retrait de la vie politique, l’ex-ministre Couillard était engagé par le fonds d’actions Persistence Capital Partners (PCP), propriétaire des cliniques privées Medisys. Malgré le tollé de protestations, l’ex-ministre avoua candidement avoir eu des contacts avec son futur employeur alors qu’il était titulaire du portefeuille de la Santé. Il avait d’ailleurs signé deux décrets favorisant l’expansion des cliniques privées alors qu’il songeait à se joindre à PCP..  (Cliquez ici pour lire l’article).

résistanceEn juillet, Sophie Doucet, nous annonçait que les Gazières et les  pétrolières pourront désormais forer à 500 mètres d’un site de prélèvement d’eau en vertu du règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) adopté par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.  (Cliquez ici pour lire l’article).

En août les Indignés du Québec étaient conviés à participer au grand concours intitulé « Envoyez un livre au ministre Bolduc ».  Le ministre libéral avait suscité l’indignation de la population suite aux révélations du quotidien Le Devoir qui rapportait que le assez de livresministre Bolduc ne voyait pas de problème à ce que les commissions scolaires coupent cette année dans l’achat de livres pour garnir les bibliothèques de leurs écoles. «Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s’empêcher de lire, parce qu’il existe déjà des livres [dans les bibliothèques]», avait affirmé le ministre Bolduc avant d’ajouter : «J’aime mieux qu’elles [les écoles] achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées.» (Cliquez ici pour lire l’article)

Capitulation_MontrealEn septembre le Musée de la civilisation de Québec exposait dans la controverse le traité de Paris est celui qui a mis fin, en 1763, à la guerre de Sept Ans et scellé la cession du Canada à l’Angleterre après la défaite des plaines d’Abraham.».  Dans ce contexte notre collaborateur Oitarp a analysé comment  le gouvernement conservateur de Stephen Harper continue à museler le Québec en exerçant un contrôle sans précédent sur la liberté d’expression. À la manière des gouvernements totalitaires, le gouvernement Harper a sa façon bien à lui de réécrire l’histoire canadienne. .» (Cliquez ici pour lire l’article)

CacounaEn octobre, plus de 71,000 indignés signaient la pétition contre le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada qui transporterait 1,1 million de barils par jour de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au port de Saint Jean (NB) d’où le pétrole serait exporté.  Avec une note d’espoir Félix Dubé-Nguyen Jr, soulignait que l’ONU condamnait le Canada et le Québec pour leur politique énergétique  et qu’à court terme le pipeline Énergie Est de TransCanada était condamné à ne pas voir le jour (Cliquez ici pour lire l’article)

gndEn novembre, Gabriel Nadeau-Dubois, celui qui a  incarné toute la fougue du printemps érable s’implique pour recueillir les  dons qui serviront à contrer le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada. M. Nadeau-Dubois a lui-même donné un coup de pouce au mouvement de contestation en remettant sa bourse de 25 000 $, accompagnant le Prix littéraire du gouverneur général 2014 pour son livre Tenir tête, aux citoyens qui veulent contrer ce projet. (Cliquez ici pour lire l’article)

Regard castorien sur le QuébecEn décembre le sculpteur français Castor débarque à Québec pour commenter l’actualité québécoise à travers ses œuvres.

Parmi les pièces originales exposées dans le hall d’entrée du Théâtre de la Bordée  on pouvait voir des sculptures aux titres évocateurs comme : « Sabrer dans la santé, la prime de départ, les dessus-de table, signer la constitution ou que sera demain ?  (Cliquez ici pour lire l’article).

Merci à nos collaborateurs, André Bérubé, AnarchopandaPat Collette, Charles de Lorimier, Sophie Doucet, Félix Dubé-Nguyen Jr, Michel Duchaîne, Christophe Engels, Rose Flamant, Clode Hamelin, Manon Levesque, Jean-Pierre-Matte, Oitarp, Michel Surprenant, et bonne année 2015.

ba

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le fond de l’air ressemble à la peur

JP

Jean-Pierre Matte

La peur. La sensation la plus désagréable à vivre. Se sentir menacé de disparaître à petit feu. On vous enlève des soins par ci, des fonds de pension par là, de l’assurance-chômage d’un côté, des droits de grève de l’autre… On vous dit que la dette est trop grosse, que ça coûte trop cher d’intérêt et qu’il faut se serrer la ceinture, faire des sacrifices. Jamais on ne vous dit qu’il n’y en aurait pas de problème si on empêchait certains de ces riches de profiter des évasions fiscales. Jamais on ira voir de ce côté. Pourquoi? Ils le savent pourtant bien qu’il y a de l’argent à aller chercher là, que ça réglerait une bonne partie du problème. Pourquoi ils ne le font pas, croyez-vous? On peut poser autrement la question. Pourquoi ce sont toujours les mêmes qui paient?

évasion

Quand les banques ont fait faillite pour cause de malhonnêteté, qui est-ce qui a perdu sa maison, son auto, son travail? Là encore, il a fallu rembourser la dette. Vous et moi, les petits. Ici, nous nous en sommes bien tirés, le gouvernement a donné en douce 140 milliards aux banques canadiennes. Aux Etats-Unis, ce fut autre chose. Au moins, le portrait était clair. Les coupables n’ont jamais été punis, et ils ont continué comme si de rien n’était pendant que les petits perdaient tout. Eux n’ont rien perdu, au contraire, ils s’en sont mis plein les poches. Ils ont eu une petite remontrance du président qui leur a dit de ne plus recommencer, sachant bien qu’il ne ferait rien pour les en empêcher. Et on attend une autre débâcle, qui sera pire encore. Et ce seront les mêmes qui vont payer, et les mêmes qui vont s’en tirer.

banksters2

Qu’est-ce qui fait que ça marche à tout coup? Parce qu’ils savent. Ils nous ont bien dressés. Depuis qu’on est tout petit qu’on nous apprend à obéir à l’autorité. Comment faire autrement devenus adultes? On a fait ça toute notre vie, ça fait quasiment partie de nos valeurs. Le respect du supérieur. Automatiquement on lui donne autorité sur nous. Et ils ont une grande autorité. Défendue par des polices et des armées. Que pouvons-nous faire? Nous sommes plus nombreux qu’eux, mais ils sont plus forts. Nous ne sommes pas armés, nous sommes des pacifistes. Et ça, ils en sont bien contents. La peur, oui… Elle est de plus en plus forte. On voit la violence extrême dans d’autres pays, et ça ne nous rassure pas. Ici c’est bien plus calme, mais on sait bien que ça pourrait changer rapidement. On l’a vu dans d’autres pays. Pour l’instant on se sent à l’abri, mais pour combien de temps? Et c’est là que la peur s’intensifie. On sait qu’on n’est pas protégé par un Dieu ou un Superman, que nous pouvons être vulnérables à ce qui se passe ailleurs. Et, c’est bien connu, la peur paralyse… Peur de perdre ce qu’on a. Vaut mieux se taire plutôt que de risquer. Risquer quoi ? Une taloche derrière la tête, la perte d’un semblant de sécurité, la prison, contre une hypothétique possibilité de plus de justice dans le partage de la richesse. Ça semble très risqué… On paralyse.

Depuis qu’on est tout petit qu’on nous apprend à obéir à l’autorité. Comment faire autrement devenus adultes? Crédit photo Johan Paulin

Eux, ils n’ont pas eu peur quand des gens ont marché dans la rue. Ils se sont adaptés. La police est devenue moins tolérante, plus agressive et plus armée. Bien sûr qu’ils reçoivent des ordres, qui est assez naïf pour croire le contraire? Ce qui démontre assez clairement qu’ils sont prêts à tout pour protéger leurs acquis.

Voilà où nous sommes…

Jean-Pierre Matte 

arrest

3 Commentaires

par | juillet 1, 2014 · 4:16