Archives de Tag: Jacques Parizeau

La Catalogne présente le «discours de victoire» inédit de Jacques Parizeau

L’Ateneu Barcelonès a présenté le discours que le Premier ministre québécois Jacques Parizeau avait enregistré pour annoncer une éventuelle victoire de l’indépendance lors du référendum de 1995

Un océan sépare le Québec de la Catalogne, mais une distance similaire sépare le Canada de l’Espagne en termes de conscience démocratique. C’est pourquoi l’exemple du référendum sur l’indépendance qui a eu lieu au Québec en 1995 contraste avec la stratégie permissive du gouvernement canadien. Le contexte politique était alors très différent de celui de la Catalogne, où l’État a décidé de jouer la carte de la persécution judiciaire et le boycott de la participation. Au Québec, d’autre part, les institutions ont favorisé la participation et transmis au public l’importance du vote face à l’avenir de l’État. La réponse citoyenne a été massive et le niveau de participation écrasant.

C'est à Barcelone que le discours inédit de Jacques Parizeau a été présenté

C’est à Barcelone que le discours inédit de Jacques Parizeau a été présenté

À l’Ateneu Barcelonès, Daniel Turp, ancien député du Parti Québécois entre 2003 et 2008, a rappelé lors de la présentation  du discours présenté – pour la première fois dans le monde – que le Premier ministre du Québec, Jacques Parizeau, avait enregistré son discours pour le diffuser au cas où le «oui» l’emporterait. Ce discours, dont le  contenu a été révélé pour la première fois dans la capitale catalane est également devenu une revendication du droit de décider et des valeurs de la démocratie

«Je voudrais que les Catalans, malgré les interdictions et les appels lancés par le président de l’État espagnol [Mariano Rajoy], votent massivement comme nous l’avons fait au Québec », a déclaré Turp.

Lisette Lapointe et Carles Llorens

Lisette Lapointe et Carles Llorens

Un fait exceptionnel au niveau démocratique

Turp, considère qu’en Catalogne il existe une «situation très exceptionnelle au niveau démocratique» parce que le processus d’autodétermination, est en cours depuis 1714. 

L’ancien député québécois n’a pas dénoncé les opérations de Madrid pour freiner l’initiative parlementaire catalane et a déclaré que la stratégie du gouvernement espagnol «constitue une violation manifeste du droit du peuple catalan tout en précisant qu’il admire «les Catalans et leur courage, leur persévérance et surtout leur culture démocratique, cette culture qui vous amènera partout où vous voulez, à l’indépendance, si c’est la volonté de la nation qui la constitue.

Le vice-président de l’Ateneu Barcelonès, Carles Llorens, a profité de la présentation de l’événement pour souligner que, lors du référendum québecois de 1995, «il se peut qu’il y ait eu un peu de respect au Canada pour les règles convenues, mais en Catalogne la stratégie espagnole a été la mauvaise et précisément à cause de cela, la Catalogne peut accéder à la souveraineté».

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Retour de John-James Charest sur la scène politique active

Clode

Clode Hamelin

On parle d’un retour de John-James Charest sur la scène politique active. J’ai toujours dit que John-James Charest était un PUR conservateur servant une cause et à qui on a surement demandé d’aller servir au PLQ, en échange de l’assurance d’une victoire.

Et ce, dans le but de remplir une tâche qui a un lien direct avec l’instauration de mesures socio-économiques néo-libérales. Couillard n’étant que le deuxième chapitre d’une même histoire.

Bien sûr, sa tâche mortifère était de mettre en place des mesures qui seront toujours contraires aux intérêts du Québec et des citoyens.

Jean james

C’est l’exemple parfait pour comprendre que la politique, tel que nous la subissons en ce moment, n’est qu’un gros lobbying 2.0 dans lequel de tit jeantrop nombreux politiciens de haut niveau ne sont que des représentants du 1%, travaillant à l’encontre de la vraie démocratie, et s’il le faut, contre les besoins et le bien-être des citoyens et contre la protection du territoire et du bien commun. Ce sont des PIRATES !

À quelques jours de la mort de Monsieur Jacques Parizeau, il est facile de voir la différence entre un grand homme d’État et ces flibustiers sans âme.

0 22 avril 2012  fin de la manif la main

L’article de Clode Hamelin est disponible ici dans son intégralité

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Sommes-nous devenus une province de clowns ?

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

Depuis quelques temps, le gouvernement autoritaire de Philippe Couillard multiplie les bourdes à l’interne comme à l’international et les récents événements entourant les funérailles de Jacques Parizeau  démontrent encore une fois le laxisme et l’esprit provincial de ce gouvernement libéral.

Bien qu’aucun chef de gouvernement n’ait assisté aux funérailles d’État de Jacques Parizeau, six anciens premiers ministres du Québec dont  Lucien Bouchard, Jean Charest, Pierre Marc Johnson, Daniel Johnson, Bernard Landry, Pauline Marois et  le premier ministre actuel Philippe Couillard, s’étaient déplacés pour rendre un dernier hommage à ce grand homme qu’était M. Parizeau.  Plusieurs représentants politiques canadiens étaient également présents.  La cérémonie fut sobre et émouvante, toutefois la présence de policiers habillés en tenue de camouflage illustre le dérapage total et le manque de respect de ces «clowns» pour la démocratie et pour l’image extérieure de la province de Québec.

clowns

Dérapage aux funérailles de M. Parizeau. PHOTO QMI

ÉtatPouvez-vous imaginer par exemple les funérailles de Barack Obama, de François Hollande, ou d’Angela Merkel avec des «clowns» en tenue de camouflage pour rendre hommage aux défunts ?  Ce serait impensable car l’image du pays en serait grandement affectée.

De son côté, le maire de Montréal juge que le syndicat des policiers de Montréal a «manqué de classe». Quant au premier ministre Couillard  il a déclaré : «J’ai été choqué de voir ça, c’est un manque de jugement et de respect qui m’apparaît regrettable… Je crois que des actions risquent d’être nécessaires». Bravo M. le Premier ministre qu’elle autorité ! Nous attendons la suite même si nous aurions souhaité plus de fermeté de votre part.  Vous êtes le représentant de la nation et à ce titre vous vous devez d’agir et non pas de reporter les choses ad vitam aeternam, car comme le disait si justement Charles de Gaule «Il n’y a que les arrivistes pour arriver.»

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La rue Jacques Parizeau au lieu de la rue Amherst ?

Rose Flamant

Rose Flamant

La disparition récente de Jacques Parizeau nous force à honorer sa mémoire et à lui rendre hommage.  Pourquoi ne pas rappeller son engagement politique envers le Québec en débaptisant une rue de Montréal et notamment la rue Amherst ?

Cette rue fut créée en mémoire de Jeffery Amherst, qui en 1763, contaminait des couvertures de la Variole (petite variole), comme arme de guerre, et offrit ces couvertures à la tribu Delaware lors du siège de Fort Détroit.  Jeffrey Amherst, Baron anglais qui participa à la prise de Montréal. Il reçut sa reddition le 8 septembre 1760.  Jacques Parizeau a construit le Québec moderne, tandis que Hamerst l’a détruit…Pour oublier ces événements, nous devons changer le nom de cette rue par un grand bâtisseur du Québec, Jacques Parizeau. La rue Jacques Parizeau croisera le Boul. René Lévesque, De Maisonneuve, Sainte-Catherine et Notre-Dame.

Merci de signer et de partager la pétition. Ensemble nous pouvons voir grand !

petition

MERCI

 

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Merci Monsieur

Mary-Lou Esmeralda

Mary-Lou Esmeralda

Les Indignés du Québec tiennent à souligner le décès de Jacques Parizeau, qui fut vraisemblablement le plus grand premier ministre du Québec. Économiste de formation, il enseigne à l’École des hautes études commerciales et participe à titre de consultant et de conseiller à plusieurs réalisations d’envergure de la Révolution tranquille (nationalisation des compagnies d’électricité, création du plan de pension du Québec, de la Caisse de dépôt et de placement, etc.). Il joint les rangs du Parti québécois (PQ) peu de temps après sa fondation et est candidat défait lors des élections de 1970 et 1973.

Jacques Parizeau en 2007

Jacques Parizeau en 2007

Lorsque le PQ forme le gouvernement, en 1976, le premier ministre René Lévesque lui confie les poste de ministre des Finances et du Revenu, ainsi que la présidence du Conseil du trésor. Toujours aux Finances pendant la crise économique des années 1980, il met en place le Régime d’épargne-actions qui sera salué comme une de ses plus grandes réussites. Son refus d’accepter la mise en veilleuse du projet souverainiste – le « beau risque » – mène à son départ du gouvernement, en 1984. Successeur de Pierre Marc Johnson, en 1988, il dirige le PQ lors des élections générales de 1989. L’échec des ententes constitutionnelles de Meech et Charlottetown, ainsi que la détérioration de l’économie, favorisent son avènement au pouvoir en 1994. Jacques Parizeau souhaite donner un nouvel élan au gouvernement (« L’autre façon de gouverner »), mais son objectif principal demeure la réalisation de l’indépendance du Québec. Fidèle à son engagement, il tient un référendum le 30 octobre 1995. Cette soirée est marquée par la défaite dramatique du Oui, ainsi que des propos controversés de sa part sur « l’argent et des votes ethniques » qui feront la manchette. Il démissionne ensuite de son poste de premier ministre. Auteur de nombreux textes et ouvrages, il continue de se passionner pour les questions économiques et demeure un des porte-parole les plus connus et les plus respectés du mouvement souverainiste.

Monsieur

MERCI

Sources : Bilan du siècle et

RadioCanada_logo_26

René Lévesque

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Médias québécois, complices de l’ignorance crasse !

printemps-quc3a9bc3a9cois

Le poète indigné Oitarp fait le point sur le problème des médias québécois et sur cette société étouffante qu’est devenue la société canadienne en générale et la société québécoise en particulier.

einstein

De la grande noirceur à la grande obscurité

 Le printemps érable m’a fait sortir de mes gongs, moi le vieux rêveur d’une époque que je croyais révolue, J’ai découvert une jeunesse qui a crié haut et fort: – Assez ! c’est assez ! Dehors les pourris ! 

Indignez-vous !

Indignez-vous !

Devant la déliquescence de cette société québécoise complètement corrompue, usée, amnésique et rapace, des jeunes se sont levés, gonflés et portés par l’immense idéal du printemps érable. La crise provoquée par l’An I de ce printemps érable a fait ressortir toute la laideur des médias complices dans une province ou seulement trois groupes de presse génèrent à eux seuls plus de 80 % de l’information.

Nous sommes légions

Nous sommes légions

Dans les infos québécoises  le sport occupe en effet 32 % de plus d’espace que dans l’ensemble des médias internationaux. TRENTE DEUX % ! Le Club de hockey Canadien (la très sainte et vénérable flanelle) occupe à lui seul 79 % de toute la couverture sportive québéoise soit une nouvelle sur dix (9,67 %), tous thèmes confondus. 

RadioCanada_logo_26TVA_NVX_26

À Radio Cadenas, tous les jours, des journalistes sportifs nous parlent périodiquement du futur Colisée de Québec, de Garmisch-Partenkirchen, de Raonitch ou de Patrick Heu Roy. Eille les tarés on en a assez de vous entendre… TRENTE DEUX % plus de bulletins de sport chez nous que dans l’ensemble des médias internationaux !

Bon an mal an, au Québec, l’actualité traite entre 1,7 et 1,9 million de nouvelles provenant des médias traditionnels, et les faits divers, le sport, la politique et les nouvelles locales représentent plus de 58 % de l’actualité ! 

La révolution

Médias complices

À regarder tout ça on doit s’interroger sur l’état de santé de notre province, (puisqu’à ce jour nous sommes incapables de nous donner un pays !) Dans ce désert cultuel québécois qui se targue pourtant d’être à la fine pointe de la civilisation, la cuisine occupe en moyenne 18 fois plus de place que la pauvreté dans les médias. En fait, la cuisine surpasse désormais la culture dans les médias d’ici. 

Quant à la qualité journalistique des clowns qui passent à la TIVI, que doit-on en penser ?

Que doit-on en penser de ces radios poubelles qui innondent nos ondes ? Franchement poser la question c’est y répondre. À mon avis le Québec est en train de dérapper sérieusement mais heureusement grâce au parti conservateur nous sommes maintenant une nation. Merci M. Harper !  En attendant il y a des lumirères qui s’allument dans la nuit : – Québec Solidaire, Option Nationale qu’à rejoint le vieux lion Jacques Parizeau. Et il y a vous les jeunes, qui regardez ce vieux monde crouler. On est solidaire et on vous souhaite de ne pas passer de la grande noirceur à la grande obscurité

Oitarp poète indigné du printemps érable

oitarp

9 Commentaires

Classé dans Uncategorized