Archives de Tag: indignados. Indignés du Québec

La Prophétie des Guerriers de l’Arc-en-ciel

Léna Anihsnabeg

Nos ancêtres Amérindiens aimaient transmettre leurs connaissances par la parole, mais aussi par des pictogrammes et des pétroglyphes sacrés. Lors des cérémonies, le bâton de parole était un élément essentiel de transmission et on le partageait dans le cercle des paroles afin de transmettre le savoir et les connaissances de la tribu. C’est ainsi que certaines prophéties ancestrales sont parvenues jusqu’à nous.

D’autres ont été consignées dans des Codex, notamment en  Méso-Amérique et Amérique du Sud. Toutefois la Prophétie des Guerriers de l’Arc-en-ciel, telle que rapportée par Jacques Legros, un Québécois d’origine amérindienne tombe vraiment à propos en cette époque opaque puisqu’elle nous enseigne comment aimer et vénérer notre Terre Mère.

La Prophétie Amérindienne ~★~ Les Guerriers de l’Arc-en-ciel

Les ancêtres amérindiens racontaient que des hommes à la peau claire arriveraient de la mer orientale sur de grands canoës mus par d’énormes ailes blanches. Les hommes qui débarqueraient de ces navires ressembleraient aussi à des oiseaux (sans doute à cause des étranges armures ou du fait que les espagnols se déplaçaient à cheval, le cheval étant à l’époque inconnu aux Amériques), mais ils auraient deux pieds différents.

Un de leurs pieds serait comme une patte de colombe, l’autre comme la serre d’un aigle. Le pied de la colombe représenterait une belle religion nouvelle d’amour et de bonté (le Christianisme), tandis que le pied de l’aigle représenterait la soif de richesses matérielles, la puissance technologique et la guerre.

Au temps des conquistadors, de Cortès, les nations amérindiennes ont été étonnées de voir la folie des espagnols pour l’or. En effet, pour les indigènes, l’or n’y était apprécié que pour sa beauté pure et n’avait aucune valeur marchande.  Pendant de nombreuses années, la serre de l’aigle dominerait, car les nouveaux venus parleraient certes beaucoup de religion, mais tous ne vivraient pas pour elle. Ils déchireraient les nations rouges de leurs pattes d’aigle, tuant, exploitant et réduisant les hommes en esclavage.  Après avoir résisté comme ils le pourraient, les nations amérindiennes perdraient leur esprit et se laisseraient parquer dans des enclaves de plus en plus petites (les traités de paix en Amérique du Nord, systématiquement brisés par les colons anglo-saxons et l’armée nord-américaine). Il en irait ainsi pendant des siècles.

Mais ensuite arriverait un temps où la terre deviendrait très malade. A cause de l’avidité sans bornes de la nouvelle culture, le sol se gorgerait de liquides mortels et de métaux lourds, l’air se chargerait de fumées nauséabondes et de cendres, et même la pluie, censée nettoyer la terre, s’abattrait sur elle en gouttes empoisonnées (les pluies acides). Les oiseaux tomberaient du ciel (prophétie des amérindiens d’Amazonie, notamment, déjà accomplie), les poissons flotteraient le ventre en l’air et des forêts entières viendraient à mourir. Quand ces choses viendraient à se produire, le peuple Indien serait d’abord impuissant. Mais alors une nouvelle lumière viendrait de l’est, et les amérindiens commenceraient à retrouver leur force, leur fierté et leur sagesse. La prophétie disait qu’ils seraient aussi rejoints par nombre de leurs frères et sœurs à la peau claire, qui seraient en fait les âmes réincarnées des Indiens tués ou réduits en esclavage par les premiers colons aux visages pâles. Il était dit que les âmes mortes de ces premiers hommes retourneraient dans des corps de couleurs différentes : rouge, blanc, jaune et noir.  Ensemble et unis, comme les couleurs de l’arc-en-ciel, ces hommes enseigneraient à tous les peuples du monde comment aimer et vénérer la Terre Mère, dont la matière même est celle qui nous compose aussi, nous autres humains. Sous le symbole de l’arc-en-ciel, toutes les races et toutes les religions du monde s’uniraient pour répandre la grande sagesse de la vie en harmonie les uns avec les autres et avec toutes les créations de la Terre.

Ceux qui porteraient cet enseignement seraient appelés les  » guerriers de l’arc-en-ciel « . Ils seraient des guerriers mais ils auraient aussi avec eux les esprits des ancêtres, ils auraient la lumière de la Connaissance dans leurs têtes et l’Amour dans leurs cœurs, et ils ne feraient de mal à nul autre être vivant. La légende disait que, après un grand combat mené avec la seule force de la paix, ces guerriers de l’arc-en-ciel finiraient par mettre un terme à la destruction et à la profanation de la Terre Mère et que la paix et l’abondance régneraient ensuite pour un âge d’or long, joyeux et paisible, ici sur la Terre Mère. C’est un bref résumé de la prophétie amérindienne des guerriers de l’arc-en-ciel, commune, sous une forme ou une autre, à la plupart des nations amérindiennes.

Merci Jacques pour ce récit merveilleux. Rejoignez- Les Guerriers de l’Arc-en-ciel sur Facebook

 

 

 

 

 

Publicités

Poster un commentaire

par | novembre 11, 2018 · 5:36

Massacre à la tronçonneuse dans la forêt Ouareau

Pierre-J. Ratio

Le Parc régional de la Forêt Ouareau est situé à une heure de Montréal et couvre un territoire de 160 km².  Ce parc offre une multitude d’activités pour les amateurs de plein air dont la randonnée pédestre la raquette, en passant par le vélo de montagne, le canot, le kayak, l’escalade et la pêche.

Pourtant, depuis quelques années les arbres de ce joyau forestier tombent comme des mouches sous l’action des tronçonneuses. Ces abus sont régulièrement rapportés par Les amis de la forêt Ouareau, une association régionale dévouée à la protection du parc. Selon un résident «le bord des chemins de la forêt sont jonchés de tas de branches non ramassés lors de l’abattage des arbres». Un autre  précise qu’en «laissant pourrir du bois en plein milieu d’une forêt publique on ne contribue pas à réduire nos émissions de carbone, on contribue plutôt à les gonfler».

Selon les Amis de la forêt Ouareau, une nouvelle coupe de bois évaluée à plus de 2800 voyages de camion, est imminente.  Voilà un beau dossier environnemental à présenter à M Legault, notre nouveau premier ministre.

Un dossier chaud :

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Votez PLCAQ, pour contrer les changements climatiques ?

 Léna Anihsnabeg

Que diriez-vous de voter PLCAQ aux prochaines élections ?  À l’heure où la planète vit une crise climatique planétaire sans précédent et que plus de 200 personnalités, dont Diane Dufresne Wajdi Mouawad,  Rufus Wainwright, Pedro Almodovar, Nana Mouscouri,  interpellent les politiciens sur l’environnement, les cravatés caquettent…

Après une canicule qui a tué 70 personnes au Québec, François Legault affirme candidement qu’il n’a AUCUN PLAN pour atteindre la cible de réduction des gaz à effet de serre du Québec pour 2030! Pire encore, alors que les rapports d’experts affirment que le Québec n’est pas sur la bonne voie pour respecter ses engagements climatiques, Legault affirme qu’il n’est pas «capable de voir si la tendance est dans la bonne direction».

Ne nous laissons pas berner et participons en grand nombre à la GRANDE MARCHE POUR UNE POLITIQUE CLIMATIQUE

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le PLQ nous ment effrontément

Depuis que la campagne électorale est commencée le parti Libéral du Québec présente une publicité, intitulée le train de la prospérité, dans laquelle il vante les retombées de son bilan économique.

Le problème c’est que la quasi-totalité des images de cette publicité électorale, censée illustrer le Québec, provient de pays étrangers. Les images utilisées émanent de banques vidéo tournées dans une douzaine de pays et sont vente sur le net.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Les protecteurs de l’eau face à Kinder Morgan

Léna Anishnabeg

Île de la Tortue, Vancouver- Des centaines de protecteurs de l’eau et leurs familles ont pagayé pour arrêter le projet de pipeline pétrolier de Kinder Morgan.

Les protecteurs de l’eau ont pagayé de l’ancien village de Whey-ah-Wiche, jusqu’à North Vancouver, en passant par Tsleil-waut et Burrard Inlet.  Ils ont  ensuite entouré la clôture de barbelés installée par Kinder Morgan sur leur territoire sans leur consentement. 

La protestation s’est terminée par une bénédiction de l’eau menée par l’aînée de la tribu, Ta’ah Amy George. Cette cérémonie a trouvé écho dans le monde entier, avec des téléspectateurs dans plus d’une trentaine de pays qui ont regardé l’évènement en direct de la côte ouest.

Pendant ce temps, le premier ministre Justin Trudeau subit l’opposition de son propre Conseil de jeunes qui viennent de publier une lettre l’invitant à arrêter le rachat du projet de pipeline pétrolier et à mettre un terme à la rhétorique de plus en plus violente entourant ce projet.

AJOUTEZ VOTRE NOM À LEUR LETTRE

 

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

En tant que signataire de l’accord de Paris, le Canada a perdu toute crédibilité.

Léna Anishnabeg

Léna Anishnabeg

En choisissant d’acquérir Kinder Morgan pour 4,5 milliards $ le gouvernement Trudeau a perdu la confiance du peuple et s’est discrédité sur la scène internationale en tant que signataire de l’accord de Paris.

Quand le gouvernement prend 4,5 milliards $ dans vos poches pour les donner à une compagnie texane on appelle ça comment ?

A) Une colonie

B) Un tapis

C) Un peuple amorphe

d) Autre

Si vous vous opposez au plan de sauvetage de Kinder Morgan signez la pétition en cliquant sur le bouton rouge. 

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Lisée s’est enlisé !

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Fidèle à son «sens de l’humour légendaire», le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée a proposé d’ériger une clôture pour bloquer l’accès aux demandeurs d’asile qui empruntent le chemin Roxham.   Selon M. Lisée «Si 91% des entrées irrégulières ont lieu au Québec, c’est parce qu’on a le chemin irrégulier le plus connu au monde. Une clôture sera amplement suffisante. On a plusieurs très bons constructeurs de clôture au Québec, on a l’embarras du choix»

Interrogé sur la nature de cette clôture M. Lisée a suggéré la possibilité de planter une haie de cèdres ou un panneau informatif pour indiquer que le chemin est fermé. Lorsqu’un journaliste a demandé au député de Rosemont qui va payer pour ce mur, il a répondu «Les Mexicains».

Sacré Jef, toujours su’à coche!

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized