Archives de Tag: gratuité scolaire

Le parcours fabuleux de Line Beauchamp

Félix

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Telle une hydre à trois têtes l’ancienne ministre libérale de l’éducation, Line Beauchamp, reprend du service.  Celle qui fut la 15e vice-première ministre du Québec vient d’être nommée à l’Unesco par le gouvernement Couillard comme représentante du Québec au sein de la délégation permanente du canada, à Paris

Au cours du printemps 2012, en tant que ministre de l’Éducation, Line Beauchamp a été  au cœur de la grève étudiante qui s’opposait à la hausse des droits de scolarité.  Cette grève qui fut la plus longue grève étudiante de l’histoire du Québec la força à démissionner de son poste de députée de Bourassa-Sauvé, de ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et de Vice-première ministre du Québec.

Line_beauchamp

Après 13 semaines de manifestations.  Beauchanp  affirmait en conférence de presse, qu’elle ne faisait « plus partie de la solution ». Celle qui était farouchement opposée à la gratuité scolaire vient d’apprendre avec stupeur que l’UNESCO y est favorable.

Beaump3JPG

0 22 avril 2012  fin de la manif la main

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Médias québécois, complices de l’ignorance crasse !

printemps-quc3a9bc3a9cois

Le poète indigné Oitarp fait le point sur le problème des médias québécois et sur cette société étouffante qu’est devenue la société canadienne en générale et la société québécoise en particulier.

einstein

De la grande noirceur à la grande obscurité

 Le printemps érable m’a fait sortir de mes gongs, moi le vieux rêveur d’une époque que je croyais révolue, J’ai découvert une jeunesse qui a crié haut et fort: – Assez ! c’est assez ! Dehors les pourris ! 

Indignez-vous !

Indignez-vous !

Devant la déliquescence de cette société québécoise complètement corrompue, usée, amnésique et rapace, des jeunes se sont levés, gonflés et portés par l’immense idéal du printemps érable. La crise provoquée par l’An I de ce printemps érable a fait ressortir toute la laideur des médias complices dans une province ou seulement trois groupes de presse génèrent à eux seuls plus de 80 % de l’information.

Nous sommes légions

Nous sommes légions

Dans les infos québécoises  le sport occupe en effet 32 % de plus d’espace que dans l’ensemble des médias internationaux. TRENTE DEUX % ! Le Club de hockey Canadien (la très sainte et vénérable flanelle) occupe à lui seul 79 % de toute la couverture sportive québéoise soit une nouvelle sur dix (9,67 %), tous thèmes confondus. 

RadioCanada_logo_26TVA_NVX_26

À Radio Cadenas, tous les jours, des journalistes sportifs nous parlent périodiquement du futur Colisée de Québec, de Garmisch-Partenkirchen, de Raonitch ou de Patrick Heu Roy. Eille les tarés on en a assez de vous entendre… TRENTE DEUX % plus de bulletins de sport chez nous que dans l’ensemble des médias internationaux !

Bon an mal an, au Québec, l’actualité traite entre 1,7 et 1,9 million de nouvelles provenant des médias traditionnels, et les faits divers, le sport, la politique et les nouvelles locales représentent plus de 58 % de l’actualité ! 

La révolution

Médias complices

À regarder tout ça on doit s’interroger sur l’état de santé de notre province, (puisqu’à ce jour nous sommes incapables de nous donner un pays !) Dans ce désert cultuel québécois qui se targue pourtant d’être à la fine pointe de la civilisation, la cuisine occupe en moyenne 18 fois plus de place que la pauvreté dans les médias. En fait, la cuisine surpasse désormais la culture dans les médias d’ici. 

Quant à la qualité journalistique des clowns qui passent à la TIVI, que doit-on en penser ?

Que doit-on en penser de ces radios poubelles qui innondent nos ondes ? Franchement poser la question c’est y répondre. À mon avis le Québec est en train de dérapper sérieusement mais heureusement grâce au parti conservateur nous sommes maintenant une nation. Merci M. Harper !  En attendant il y a des lumirères qui s’allument dans la nuit : – Québec Solidaire, Option Nationale qu’à rejoint le vieux lion Jacques Parizeau. Et il y a vous les jeunes, qui regardez ce vieux monde crouler. On est solidaire et on vous souhaite de ne pas passer de la grande noirceur à la grande obscurité

Oitarp poète indigné du printemps érable

oitarp

9 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Gratuité scolaire au Québec : Speak red !

liberte-egalite-verite

Alors que se prépare le sommet sur l’éducation les Indigné-es du Québec réaffirment leur position sur  la gratuité de l’éducation postsecondaire et vous invitent à lire le Manifeste des Indigné-es du Québec sur la gratuité de l’éducation postsecondaire (adopté et publié lors du Printemps érable)

carrés rouges

Manifeste des Indigné-es du Québec sur la gratuité de l’éducation postsecondaire (adopté et publié lors du Printemps érable)

Considérant la problématique éducationnelle au Québec et l’inertie du gouvernement québécois dans ce dossier,les Indignés du Québec appuient les revendications étudiantes en matière d’éducation postsecondaire en se prononçant pour l’éducation libre et gratuite. Les Indignés du Québec demandent au gouvernement de respecter ses engagement relatifs aux droits fondamentaux et aux prérogatives du peuple québécois signés par le gouvernement en 1976.

Considérant que le premier devoir des étudiantes et des étudiants est d’étudier Les Indignés du Québecjugent que ces étudiants et ces étudiantes devraient avoir accès à l’éducation libre et gratuite. Nous, citoyennes et citoyens du Québec demandons à nos élus de respecter le décret du 21 avril 1976, dans lequel le gouvernement du Québec s’est déclaré lié par le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. En accord avec l’article 7 de la Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois, l’État du Québec a donné son accord et il est lié par ce traité depuis 36 ans.

Conformément à cet accord qui stipule que «l’enseignement supérieur doit être rendu accessible à tous en pleine égalité, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés et notamment par l’instauration progressive de la gratuité» Les Indignés du Québec demandent au gouvernement de respecter ses engagements en matière de gratuité scolaire tel que défini par l’article 13 du Pacte qui stipule que «L’enseignement supérieur doit être rendu accessible à tous en pleine égalité, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés et notamment par l’instauration progressive de la gratuité»

Les Indignés du Québec demandent aux étudiants et étudiantes d’envisager de saisir les tribunaux du respect et de l’application de cet engagement international important qu’est pour le Québec le Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels.

Les Indignés du Québec exigent l’instauration progressive de la gratuité prévue à l’article 13 de ce traité en fonction du droit à l’instruction publique prévu à l’article 43 de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec et au droit de toute personne à la reconnaissance et à l’exercice, en pleine égalité, de ce droit à l’instruction publique, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la condition sociale.

Les Indignés du Québec endossent pleinement et font leurs les conclusions de l’Institut de recherches et d’information socio-économiques (Iris : janvier 2007)

Les Indignés du Québec considèrent donc que la tarification des études postsecondaires entraîne plusieurs problèmes économiques et sociaux liés à l’endettement étudiant et à l’accessibilité pour les moins nantis;

Manifeste

Les Indignés du Québec rappellent qu’en Grande-Bretagne et en Ontario, les hausses de frais de scolarité n’ont pas réglé les problèmes de sous-financement, mais ont entraîné une augmentation significative de l’endettement étudiant. Ce facteur dissuasif a entraîné à son tour une chute des demandes d’admission et une réorientation des étudiants vers les domaines plus techniques, en plus de nuire à l’accessibilité des moins nantis;

Les Indignés du Québec rappellent que l’augmentation des frais assumés par les étudiants est utilisée par les gouvernements comme un substitut au financement public, en chute libre ces dernières décennies.

Les Indignés du Québec rappellent que l’abolition des droits de scolarité apparaît économiquement viable et socialement plus équitable que la tarification. Que la gratuité scolaire est un incitatif à la poursuite d’études supérieures et; qu’abolir les droits de scolarité au Québec et instaurer la gratuité des études postsecondaires ne coûterait que 550M$, ce qui représente un peu moins de 1% du budget du gouvernement.

Pour que ce monde meilleur advienne, l’heure est à fouler le sol des rues pour l’unique démocratie possible : celle du peuple!

LES INDIGNÉ-E-S DU QUÉBEC

speak redSPEAK RED 

 

1 commentaire

Classé dans Uncategorized