Archives de Tag: Gaspé

Petrolia se heurte à la Résistance en Gaspésie

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Un groupe de manifestants qui s’oppose au projet de Petrolia à Gaspé tient un campement symbolique devant l’entrée du chemin qui mène au puits Haldimand numéro 4.

Les manifestants bloquent l’accès aux travailleurs et aux camions de la compagnie pour signifier leur mécontentement face au manque de transparence de cette l’entreprise. Hugo Morency-Dansereau l’un des manifestants a déclaré que « les opposants au projet ne s’arrêteront pas là:».  Depuis 4 ans, précise-t-il, des citoyens manifestent leur mécontentement aux travaux de Petrolia, ils ne sont toujours pas écoutés…  Là il y a une escalade dans les moyens de pression.»  Pour Jérémie Maillé-Bizier, c’est important de conscientiser les citoyens, et la population du Grand Gaspé est invitée à venir rencontrer les manifestants pour se sensibiliser aux enjeux relatifs aux hydrocarbures et à l’environnement. Il va y avoir des capsules populaires sur la souveraineté alimentaires, le développement durable… c’est un mouvement de l’éveil de la conscience.»

Les opposants au projet de Pétrolia reprochent le manque de transparence de l’entreprise qui a commencé ses travaux de forage le 24 novembre dernier.  Une marche est prévue dimanche dans les rues de Gaspé ainsi qu’une manifestation devant les bureaux de Pétrolia.

pétrolia

Haldimand numéro 4.

Il est curieux de constater à qu’elle point la compagnie utilise des symboles qui bafouent l’intelligence des Québécois.  En nommant son puits Haldimand numéro 4, elle perpétue la mémoire de Sir Frederick Haldimand qui combattit les Canadiens Français lors de la guerre de Sept-ans et qui devint par la suite gouverneur de la province de Québec. pétrolia 1 Haldimand dirigea alors un gouvernement répressif et autoritaire et  fit arrêter plusieurs personnes soupçonnées de sédition ou de libelle. Selon Radio Canada, Pétrolia a refusé de commenter le campement symbolique des manifestant au puits Haldimand numéro 4.

résistance

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Gazières et pétrolières pourront forer à 500 mètres d’un site de prélèvement d’eau

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) adopté par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a de quoi inquiéter puisqu’il  ouvre  la porte à la fracturation hydraulique, Selon  Andrés Fontecilla, président et porte-parole de Québec solidaire : « Ce règlement est plus laxiste que celui adopté ou en voie de l’être par près de 100 municipalités au Québec et il n’a d’ailleurs même pas fait l’objet de consultations auprès des principales intéressées, soit les municipalités elles-mêmes malgré qu’elles aient demandé sans succès à rencontrer le gouvernement de M. Philippe Couillard au lendemain des élections »

La militante Marie-Neige Besner, s’inquiète  «que le gouvernement puisse sacrifier ainsi la Gaspésie pour quelques gouttes de pétrole et manque à ce point de respect pour les municipalités qui ont adopté des règlements de protection de leurs sources d’eau potable ».

grand ours

Pour Andrés Fontecilla « Ce règlement, qui s’inscrit dans le Plan d’action gouvernemental sur les hydrocarbures du gouvernement libéral, présente un préjugé favorable aux hydrocarbures. Il n’offre pas la possibilité aux communautés de refuser un projet et de proposer des alternatives. Alors que chez nos voisins du sud, il est maintenant possible pour une municipalité d’interdire la fracturation hydraulique sur son territoire, au Québec on recule sur le plan du respect des compétences municipales en matière de gestion de leurs territoires en leur retirant ce pouvoir », conclut le président solidaire.

pollution-maree-noire-petrole+3202003Rappelons que le règlement présenté hier à Gaspé prévoit que lesn entreprises du secteur gazier et pétrolier devront respecter une distance minimale de 500 mètres entre un forage et un site de prélèvement d’eau destinée à la consommation humaine.

 Le règlement municipal dit « De Saint-Bonaventure » adopté par 75 municipalités, dont Gaspé et Ristigouche-Partie-Sud-Est, et en voie d’adoption par 23 autres, avait établi cette distance à deux kilomètres. Comme le règlement provincial a actuellement préséance sur le règlement municipal, cela aura pour effet de réduire considérablement les exigences envers l’industrie gazière et pétrolière. SOURCE :  Québec solidaire

20000


pandas new

5 Commentaires

Classé dans Uncategorized