Archives de Tag: Enquête

Exigeons la destitution du gouvernement Couillard

Signez la pétition si vous en avez assez de ce gouvernement déconnecté des aspirations du peuple.

Pourquoi destituer ce gouvernement ?

1%vs99%Les révélations et les scandales sur ce gouvernement se poursuivent de semaine en semaine. La dernière en date, les révélations de l’émission Enquête, sur 48 millions de dollars dérobés au minimum aux contribuables québécois, avec l’aide d’argentiers sur Parti Libéral du Québec, via la Société québécoise des infrastructures (SQI). Ce serait la plus grande fraude de l’histoire du Québec et du Canada.

Vous en avez, assez de ce gouvernement et de ses politiques d’austérité, des conclusions de la Commission Charbonneau et du résultat des enquêtes policières à l’endroit de la collusion et de la corruption dans le domaine des contrats publics, de la complaisance fiscale en faveur des multinationales et des familles très fortunées du Québec?

petitionVous en avez aussi assez de constater qu’une minorité profite des politiques actuelles au détriment d’une majorité? De la destruction de notre rapport à l’histoire et à notre langue sous la gouvernance de ce gouvernement? De la destruction de nos institutions qui ont fait du Québec un État progressif et moderne?

Vous vous sentez floué, car vous avez l’impression que jamais en campagne électorale, Philippe Couillard n’avait annoncé ces politiques désastreuses à l’égard du peuple québécois…

Vous sentez, que l’on nous porte un tort irréparable, avec la destruction de tous les progrès qu’a connu la société québécoise, depuis la révolution tranquille…

Y‐a‐t‐il un moyen d’arrêter ce gouvernement? 
Avez‐vous songé qu’il serait peut‐être possible aux députés de l’Assemblée nationale de le faire, suite à une forte pression populaire?

Deux textes pour vous encourager à signer cette pétition:

La procédure d’impeachment dans notre système parlementaire ou comment destituer le gouvernement Couillard dans un contexte d’austérité

De la reconnaissance et de la pertinence de la procédure d’impeachment dans notre système constitutionnel canadien:

Pour signer la pétition cliquez ici

libres99

 

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Occupons Québec à l’origine de la plainte criminelle contre Nathalie Normandeau

libres99Le mouvement Occupy, section Québec (Occupons Québec) est à l’origine de la plainte criminelle déposée contre Nathalie Normandeau. Une plainte criminelle était nécessaire pour entamer une enquête  et c’est, M. André Bérubé, qui a déposé cette plainte au nom du mouvement, le 15 octobre 2012.

Les Indignés du Québec souhaitent  partager avec vous les documents relatifs à cette affaire, soit le texte de la plainte criminelle, telle que signée au poste de police de Québec le 15 octobre 2012, et le communiqué de presse.

Texte de la plainte criminelle

Je dépose aujourd’hui une plainte criminelle contre Nathalie Normandeau, ex vice-première ministre du Québec, en raisons des allégations que je considère crédibles de monsieur Lino Zambito, à la Commission Charbonneau sur la Corruption dans le Domaine de la Construction.

Les allégations de Zambito sont à l’effet qu’il a incité des entrepreneurs en construction à recourir à des prête-noms dans le cadre d’une activité de financement qu’il a organisée en janvier 2008, pour le compte de l’ex-vice-première ministre et ex-ministre des Affaires municipales du Québec, Nathalie Normandeau.

De plus, la firme Roche (qui a obtenu le contrat des plans et devis de l’usine d’épuration des eaux de Boisbriand) ainsi que Zambito (propriétaire le la firme Infrabec, ayant reçu $28 million pour la construction de cette même usine) ont conjointement organisé CINQ, je dis bien CINQ soirées de financement pour Nathalie Normandeau, qui occupait aussi le poste de Ministre des Affaires Municipales.

(Source: journaliste Marie-Maude Denis, de l’émission Enquête de Radio-Canada)

(lien internet : http://www.radiocanada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/5864446/?seektime=undefined)

Les entrepreneurs, dont Zambito lui-même, se repayaient par la suite en faisant de fausses réclamations sur des contrats publics, appelés « extras », dont les montants se trouvaient du coup gonflés.

Il semble clair par tous ces témoignages que Nathalie Normandeau était complètement au courant des méthodes illégales de Zambito et a fermé les yeux sur celles-ci, car cela amenait plus de revenus de financement politique pour elle.

De plus, monsieur Zambito fait état de cadeaux qui ont été donnés en remerciement à Nathalie Normandeau pour sa participation dans ce stratagème:

– 9 (neuf) billets pour un concert de Céline Dion au Centre Bell,

– 2 (deux) billets pour le spectacle de la chanteuse Madonna,

– 40 (quarante) roses en mai 2008 pour souligner son 40e anniversaire de naissance.

Ma plainte criminelle déposée aujourd’hui est en relation avec les articles

suivants du code criminel:

——————————

  1. (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans quiconque, selon le cas :
  2. a) pendant qu’il occupe une charge judiciaire ou est membre du Parlement ou d’une législature provinciale, accepte ou obtient, convient d’accepter ou tente d’obtenir, directement ou indirectement, par corruption, pour lui-même ou pour une autre personne, de l’argent, une contrepartie valable, une charge, une place ou un emploi à l’égard d’une chose qu’il a faite ou s’est abstenu de faire ou qu’il fera ou s’abstiendra de faire en sa qualité officielle;
  3. b) donne ou offre directement ou indirectement à une personne visée à l’alinéa a) ou à quiconque au profit de cette personne, par corruption, de l’argent, une contrepartie valable, une charge, une place ou un emploi à l’égard d’une chose qu’elle a faite ou s’est abstenue de faire ou qu’elle fera ou s’abstiendra de faire en sa qualité officielle.

——————————

  1. Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans quiconque, selon le cas :
  2. a) pendant qu’il est juge de paix, commissaire de police, agent de la paix, fonctionnaire public ou fonctionnaire d’un tribunal pour enfants, ou est employé à l’administration du droit criminel, accepte ou obtient, convient d’accepter ou tente d’obtenir, directement ou indirectement, par corruption, pour lui-même ou pour une autre personne, de l’argent, une contrepartie valable, une charge, une place ou un emploi, avec l’intention :

        (i) soit d’entraver l’administration de la justice,

        (ii) soit de provoquer ou de faciliter la perpétration d’une infraction,

(iii) soit d’empêcher la découverte ou le châtiment d’une personne qui a commis ou  se propose de commettre une infraction;

  1. b) donne ou offre directement ou indirectement à une personne visée à l’alinéa a) ou à quiconque au profit de cette personne, par corruption, de l’argent, une contrepartie valable, une charge, une place ou un emploi dans le dessein de lui faire faire une chose mentionnée aux sous-alinéas a)(i), (ii) ou (iii).

——————————-

  1. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :
  2. a) directement ou indirectement :

(i) soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir à un fonctionnaire ou à un  membre de sa famille ou à toute personne au profit d’un fonctionnaire,

        (ii) soit, étant fonctionnaire, exige, accepte ou offre ou convient d’accepter de  quelqu’un, pour lui-même ou pour une autre personne, un prêt, une récompense,   un avantage ou un bénéfice de quelque nature que ce soit en considération d’une       collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou omission concernant :

        (iii) soit la conclusion d’affaires avec le gouvernement ou un sujet d’affaires ayant    trait au gouvernement,

(iv) soit une réclamation contre Sa Majesté ou un avantage que Sa Majesté a l’autorité ou le droit d’accorder, que, de fait, le fonctionnaire soit en mesure ou non de collaborer, d’aider, d’exercer une influence ou de faire ou omettre ce qui est projeté, selon le cas;

  1. b) traitant d’affaires avec le gouvernement, paye une commission ou une récompense, ou confère un avantage ou un bénéfice de quelque nature, directement ou indirectement, à un employé ou à un fonctionnaire du gouvernement avec lequel il traite, ou à un membre de sa famille ou à toute personne au profit de l’employé ou du fonctionnaire, à l’égard de ces affaires, à moins d’avoir obtenu le consentement écrit du chef de la division de gouvernement avec laquelle il traite;
  2. c) pendant qu’il est fonctionnaire ou employé du gouvernement, exige, accepte ou offre ou convient d’accepter d’une personne qui a des relations d’affaires avec le gouvernement une commission, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature, directement ou indirectement, pour lui-même ou pour une autre personne, à moins d’avoir obtenu le consentement écrit du chef de la division de gouvernement qui l’emploie ou dont il est fonctionnaire;
  3. d) ayant ou prétendant avoir de l’influence auprès du gouvernement ou d’un ministre du gouvernement, ou d’un fonctionnaire, exige, accepte ou offre, ou convient d’accepter, directement ou indirectement, pour lui-même ou pour une autre personne, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature en contrepartie d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou d’une omission

concernant :

(i) soit une chose mentionnée aux sous-alinéas a)(iii) ou (iv),

(ii) soit la nomination d’une personne, y compris lui-même, à une charge;

——————————–

…ou pour tout autre article de loi que les enquêteurs ou procureurs au dossier jugeront valables.

Il est à noter qu’en tant que contribuable, je suis victime du stratagème décrit par Zambito, puisqu’en fin de compte, la facture était refilée aux contribuables.

J’inclus avec ma plainte, 2 (deux) articles de presse relatant les allégations de Zambito.

Et j’ai signé à Québec, le ___________________________

COMMUNIQUÉ DE PRESSE                                   Lundi, 15 octobre 2012

Pour publication immédiate

Le mouvement Occupy, section Québec, dépose aujourd’hui, par l’intermédiaire d’un de ses membres (André Bérubé, du Comité juridique), une plainte criminelle à l’endroit de l’ex-vice première ministre du Québec, et ex-ministre des Affaires Municipales, Nathalie Normandeau. Nous considérons que les allégations faites par M. Lino Zambito à la Commission Charbonneau sont suffisamment sérieuses et crédibles pour porter une plainte criminelle reliée aux articles 119, 120 et 121 du Code Criminel Canadien. Ces articles portent sur la corruption de politiciens, fraude, et abus de confiance.

Les allégations de Zambito sont à l’effet qu’il a incité des entrepreneurs en construction à recourir  à des prête-noms, dans le cadre de plusieurs activités de financement qu’il a organisées, pour le compte de l’ex-vice première ministre. L’argent ainsi recueilli était donné à l’organisation politique de madame Normandeau. Les entrepreneurs, dont Zambito lui-même, se repayaient par la suite en faisant de fausses réclamations  sur des contrats publics, appelés « extras », dont les montants se trouvaient du coup gonflés. La facture était ensuite refilée aux contribuables.

Il semble clair pour nous que madame Normandeau était au courant du stratagème; de plus, celle-ci a reçu des cadeaux personnels de monsieur Zambito (billets de spectacle à plus d’une reprise, bouquet de roses), démontrant sa participation dans l’astuce pour frauder le public. Cette plainte criminelle s’inscrit pleinement dans notre mission de dénoncer la corruption et les abus du système actuel.

André Bérubé, membre du comité juridique

pour Occupons Québec.                      ————————————-

Site internet d’Occupons Québec :             http://occuponsquebec.org/

Contact :                                            info@occuponsquebec.org

indignés

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Dérives Québécoises

Il y a quelque jours les Indignés du Québec annonçaient la sortie du film Dérives, une ode à la mémoire collective québécoise où des étudiantEs, des professeurEs, des militantEs, des mères et une infirmière s’interrogent sur la légitimité des actions policières pendant le Printemps érable et les effets du discours médiatique qui les a banalisées.COMMUNIQUÉ : Dérives, une contribution historique au documentaire social sur le web.

liberte-egalite-verite

Réalisé de façon indépendante par le collectif 99%Média sans aucune contribution financière, le film Dérives est le résultat de plusieurs heures d’entretiens réalisés avec des citoyennes et des citoyens témoins et victimes d’abus policiers.  Ce film a suscité l’indignation de Clode Hamelin, qui vous offre cette réflexion sur cet enjeu de société qui illustre bien la mal-être qui sévit actuellement dans la société québécoise. Contact : info@99media.org

TV

DÉRIVES CATASTROPHIQUES

 À mes yeux, le Québec est, depuis quelques années, lentement glissé dans une réalité parallèle, une réalité souhaitée, rêvée, fantasmée, par le pouvoir en place, le vrai pouvoir des happy few. Réalité dans laquelle la violence, la brutalité policière, l’arbitraire, l’autoritarisme, la peur, le contrôle et le fichage des individus, sont devenues la norme, sans plus tenir compte des droits et liberté ou des chartes. Une réalité ou les plaintes, les inquiétudes, les sorties de l’ONU, de Human Rights Watch, de la Ligue des Droits de l’Homme ou d’Amnistie Internationale n’ont même plus de poids, comme si tout ça n’était qu’une vision esthétique. Laissant par ce fait, la population à elle-même, abandonnée, sans système, sans Patrie, dans son sens profond, pour la défendre et pour protéger ses droits.

cheval 1

Au contraire les citoyens se retrouvent dans une situation où ils doivent craindre et fuir ceux là même qui devraient défendre leurs droits et leur sécurité. Une réalité psychotique dans laquelle les fantoches d’un pouvoir indécent décident en jouant sur les mots,  qu’un pot de peinture renversé est un acte de terrorisme et de violence et que des policiers qui blessent presque mortellement de jeunes étudiants pacifiques de 18, 19, 20 ans ne font que rétablir l’ordre. Qu’une vitre brisée par un seul, mérite qu’on brime le droit de vingt mille personnes, de manifester pacifiquement, mérite qu’on les gaze, qu’on en arrête deux cents qu’on en blesse gravement cinquante. Une logique de malades dangereux (…) qui ne connait aucune limite. Chez nous en ce moment, les chiens fous sont lâchés ! Il faut les arrêter!

Un film documentaire intitulé DÉRIVES est maintenant en ligne. On y raconte en images et en témoignages, cette période sombre de notre histoire. Je suggère à tout le monde de l’écouter attentivement même si c’est dur, difficile et révoltant. La réalité est toujours bonne à connaître même quand elle est difficile à accepter.

Dérives

La violence vécue dans ma ville, Montréal et dans mon petit pays qui n’est pas un pays, fut telle ces derniers temps, que ça commençait par moment, à ressembler à l’Allemagne Nazie, ou aux pays totalitaires plus au sud, dans leurs moments troublants. Et cette violence institutionnalisée, presque banalisée, habituelle, systémique, devenue langage de communication avec les citoyens, déborde bien sûr du conflit étudiant. On en voit des expressions partout à tout moment. Encore maintenant. On a qu’à penser à la fameuse matricule 728

steph

 …ou plus récemment à Trois-Rivières ou une scène digne d’un mauvais film Texan a eu lieu. Une scène d’actes criminels, encore une fois, que commettent ceux la même qui doivent défendre la justice. On y voit des policiers frapper à coup de pied et de poing un jeune homme, suspect, déjà étendu au sol se rendant à la police sans menace, sans aucun mouvement. Un lynchage pur et simple!

 Il y avait au pouvoir au Québec, au moment où on débuté les manifestations de ce que l’on a nommé le Printemps Érable, (…) le chef d’orchestre de tout ce que nous avons connu de plus laid et de plus bas dans cette province devenue sanguinolente. L’auteur de la liberticide et antidémocratique loi 78 qu’il ne faudra jamais oublier dans ce pays de l’amnésie généralisée.

Un peuple uni jamais ne sera vaincu !

POURQUOI toute cette violence et ces lois retirant honteusement les droits pourtant convenus dans une société normale? Pour un simple conflit étudiant ! Bien sûr la vraie réalité était que cette administration, désirait faire apparaître un écran de fumée pour cacher autre chose. Déjà à l’époque au début du conflit étudiant, j’avais comme de très nombreux citoyens, écrit quelques textes dont celui-ci,  (…) Mais revenons à mon sujet, je ne décrirai aucunement les scènes plus que révoltantes auxquelles j’ai moi-même assistées, je ne ferai que vous suggérer encore une fois, d’écouter ce documentaire nommé DÉRIVES et qui décrit bien toute la violence incroyable qui s’est installée au Québec comme système pour « communiquer » avec la population. Pour leur faire comprendre que la voix du peuple ne valait plus RIEN à leurs yeux! Pour taire les mots et laisser place aux maux!

tit jean

Pour nous faire comprendre à tous que seul l’ordre et le droit chemin de la pensée de dirigeants riches, des happy few, des néo-libéraux, des membres de l’Empire, étaient justes et devaient par tous les moyens, être la seule voie possible, sous peine de se faire battre, blessé, peut-être tué, arrêté, humilié et voir ses droits fondamentaux niés, jetés aux ordures. Plus de charte des droits, plus de droits, seulement la violence et l’ordre! L’odeur, le bruit, la haine des ghettos de Varsovie ne sont pas loin de cette pensée et de ces scènes macabres auxquelles nos jeunes ont été forcés d’assister ces derniers mois. Et ça, c’est une honte nationale en plus d’être un crime moral.

Un peuple unit jamais ne sera vaincu

Au temps des casseroles, alors dans l’opposition Madame Marois et ses compagnons d’infortune prenaient des positions claires pour lesquelles plusieurs citoyens ont voté. Il n’en reste que peu de choses aujourd’hui. Quelques paroles en l’air ici et là… Madame Marois, lors du fameux Printemps Érable tenait à l’Assemblée Nationale et devant les caméras un discours humaniste, prônant la parole et non les coups et dénonçant la brutalité policière instaurée comme système par le Parti Libéral, s’interrogeant même sur le lien entre l’état et le système policier, laissant entendre qu’une forme de police politique prenait peut-être place. Elle n’était pas pour laisser faire cela. Moi, disait-elle, je veux discuter avec la population et écouter ce que tous on a dire. Sous le PQ il n’y aura plus de violence etc. Depuis, il y a eu de très petites manifestations dont une, alors que se tenait encore un très détestable salon du Plan Nord. Toujours à la même place. Peu de manifestants, pour la plupart environnementalistes et étudiants qui se sont présentés à la porte du fameux Palais et la Guerre des Étoiles était repartie de plus belle. Les mêmes flics avec les mêmes armes dangereuses et les mêmes arrestations préventives. Business as usual!

Darth Vader

Le Gouvernement Marois a le DEVOIR MORAL de créer une commission d’enquête INDÉPENDANTE avec une forme légale permettant le pouvoir d’accusations au criminel. Une enquête concernant toute la brutalité policière, les manquements graves à la charte des droits et liberté, la violence systémique, les arrestations massives (entre autre par encerclement de citoyens coupables d’aucun crime et marchant sur la voie publique), le profilage, les techniques d’enquêtes douteuses sur des activistes ou syndicalistes ou représentants étudiants sans dossiers criminel. Les arrestations dites préventives. La surveillance, le fichage, la prise de photo de film vidéo de façon abusive, l’utilisation MASSIVE DE GAZ et de poivre contre la population même pacifique, l’utilisation hystérique, dangereuse et automatique d’armes de dernières limites, armes potentiellement MORTELLES comme les fusils de balles de caoutchoucs et pire de plastiques et utilisées de façon criminelle en visant volontairement les têtes et non les jambes comme l’exige la formation. Des douzaines d’images et de films le montrent bien. Des armes qui ont fait de très nombreux blessés dont certains très graves, armes dont l’utilisation devrait être interdite contre la population civile sur le territoire du Québec, mais qui furent utilisées avec légèreté contre nos enfants, dont certains se sont retrouvés aux soins intensifs, presque morts.

amnesty-liberte_expression-hi

Et bien sûr, un enquête qui doit aussi porter sur les liens évident entre le politique et les directions des corps policiers pendant toute cette période. Comme dans la triste journée de Victoriaville ou la SQ semblait être véritablement télécommandée par le PLQ inc, pourtant un parti privé, sur un terrain choisi par ce parti politique qui a volontairement déménagé son congrès privé de Montréal à Victoriaville et ce sous la protection de la police publique qui en a fait la mise en scène. Une vraie pièce de théâtre scriptée à l’avance. Un drame annoncé, Y avait-il des agitateurs infiltrés dans la foule lors du massacre de Victo, comme plusieurs témoins l’ont déclaré? On veut le savoir!

Réné

Que vaut le Gouvernement Marois? Certains les jugeront sur l’environnement, sur Val Jalbert, sur le sommet sur l’éducation transformé en mascarade. D’autres regarderont le bilan financier, la création d’emploi, la loi sur les redevances, la défense de la langue. Autant de sujets controversés, déjà! Et bien moi c’est sur cette décision de faire ou non le ménage dans les « milices policières violentes » minant la qualité de la vie citoyenne et de la liberté au Québec que je jugerai ce Gouvernement de passage. C’est là-dessus que je jugerai la crédibilité et l’honnêteté intellectuelle de Pauline Marois. En tant que citoyen du Québec, j’exige cette enquête complète et ayant des dents! Si rien n’est fait à court terme, nous nous retrouverons devant des générations de citoyens désabusés, ayant le sentiment de n’être que des esclaves d’un système totalitaire et n’ayant aucun pouvoir pour changer les choses. Ils décriront leur société comme un monde de terreur. Ils ne s’intéresseront plus à la politique et ne croiront plus un mot de ce que disent les politiciens. Ils auront peur et avec raison de la police et les détesteront, comme les autres citoyens des autres pays où on ne respecte pas les droits de l’homme. Et la violence deviendra le seul langage possible.

peace-and-love

Moi ce n’est pas le monde dans lequel je souhaite vivre. Mais je sais avec certitude que si rien n’est fait pour rétablir un climat social normal, un rapport normal entre la population, surtout les jeunes et la police dans son ensemble, alors préparez-vous au pire! Et pour ce faire, il y a un sacré ménage à faire dans la culture policière et son rapport tordu avec le pouvoir politique. Quand le peuple ne peut plus parler et se fait battre dans la rue, ce n’est plus à des manifestations auxquelles on assistera, mais à des révolutions, des soulèvements massifs. Pensez-y Madame Marois avant qu’il ne soit trop tard et prenez vite la part de la liberté, autant la liberté d’expression que la liberté de contester. Ne participez pas à faire du Québec un état totalitaire (,,.) Faites le premier pas pour stopper les choses, sinon l’histoire vous jugera très sévèrement.

La conscience

La Paix, la Liberté, la non-violence, la protection des citoyens, la voie du changement obligé, ont besoin de partisans maintenant. Ne rien faire équivaudra, à court terme, à être contre ces valeurs fondamentales et à être complice des autoritaristes violents qui désirent écraser la population.

 Vive la liberté!

Clode Hamelin, compositeur. Montréal 22 février 2013

Falardeau le prophète

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized