Archives de Tag: Enbridge

Fuite de Pipeline en Saskatchewan : État d’Urgence.

Normand Beaudet

    Normand Beaudet

L’eau potable coupée pour une durée indéterminée. Délais dans l’installation de la conduite d’eau alternative de 30 km, on cherche une troisième alternative à Prince Albert.

 

L'eau serait impropre à la consommation pour plusieurs semaines. Les prises devront être fermées afin d'éviter la conta-mination des usines de traitement! 

L’eau serait impropre à la consommation pour plusieurs semaines. Les prises devront être fermées afin d’éviter la conta-mination des usines de traitement!

Les travaux de contrôle du déversement ne fonctionne pas bien, les estacades laissent passer une grande portion des produits toxiques, des agglomérés coulent au fond et le panache dépasse les 600 km.  Quatre municipalités sont sans eau potable près de 70 000 personnes.

La crise de l’eau pourrait durer des mois! L’Office National de l’Énergie cherche des ressources capables d’accroître l’efficacité des interventions en cas de déversement! Eh bien!

eau potable

Pourtant avec la vieille ligne 9B de Enbridge tout près de Montréal; ça va nous arriver. On ne sait juste pas quand….. 

L’eau potable est définitivement coupée! État d’urgence à Prince Albert! On fait quoi là! 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Des manifestants bloquent un tronçon de l’oléoduc 9B d’Enbridge

anonymous-nous-sommes-partoutDes manifestants/manifestantes concernés bloquent un tronçon de l’oléoduc 9B à la frontière de l’Ontario et du Québec pour stopper l’inversion du flux de l’oléoduc qui vise à acheminer du pétrole brut de l’ouest du Canada vers Montréal. Il est inacceptable qu’Enbridge puisse aller de l’avant avec l’acheminent du pétrole des sables bitumineux via la ligne 9B alors que les communautés le long du tracé n’ont pas reçu les plans d’urgences nécessaires et que les communautés affectées des Premières nations n’ont pas donné leur consentement.

bloq

Communiqué de presse: http://bit.ly/1NAWA0t

Pour suivre des mises à jour : ‪#‎stopenbridge‬ ‪#‎line9‬ @99media_org

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

La résistance contre le projet d’oléoduc d’ Enbridge se poursuit dans l’est de Montréal

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

La résistance contre le projet d’oléoduc de la compagnie Enbridge se poursuit dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal où des activistes opposés au projet ont installé une bannière sur un pylône situé près d’une voie ferrée.  L’immense bannière est visible à partir de la rue Sainte-Catherine, entre les rues Frontenac et Alphonse-D.-Roy.  

Les deux résistants ont  installé leur affiche  dans un pylône  de la gare de triage ferroviaire.  Dans une entrevue télévisée un des

Des activistes opposŽs au passage dÕun olŽoduc de la compagnie Enbridge ont installŽ t™t le lundi 15 juin 2015 une bannire sur un pyl™ne situŽ prs dÕune voie ferrŽe, dans lÕarrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, ˆ MontrŽal. PASCAL GIRARD/AGENCE QMI

AGENCE QMI

deux manifestants a précisé «qu’il fallait s’opposer au transport d’hydrocarbures, que ce soit par oléoducs, par trains pour par bateau. Il faut que le message passe, il faut que les médias en parlent, il faut que le débat se fasse»,a t-il ajouté.

Ce projet suscite une très vive la controverse dans a population québécoise et Acadienne, et un court métrage intitulé Train train quotidien . De Mégantic à Belledune circule actuellement sur les dangers potentiels de ce projet:Train train quotidien, de Mégantic à Belledune

ns

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

La revue de l’année 2014 des indignés du Québec

indLes indignés du Québec vous proposent leur revue de l’année 2014 à partir des événements marquants qu’ils ont soulignés tout au long de l’année.

En janvier les Indignés présentaient le court-métrage de Maxime Ginolin intitulé Éthique environnementale selon David Carniste.  Dans ce film l’industriel David Carniste,  lobbyiste de l’agro-alimentaire, est choisi pour représenter l’humanité et il doit répondre des conséquences des actes de l’espèce humaine devant un tribunal présidé par le juge MagiCJacK. (Cliquez ici pour lire l’article)

jugement 1

abeille 1En février les Indignés s’inquiétaient de voir les abeilles disparaître par millions car selon une étude  publiée dans la revue PLoS ONE, par  une équipe de l’Université du Maryland et du ministère de l’Agriculture des États-Unis, les recherches sur le terrain ont permis d’identifier les pesticides et les fongicides qui contaminent le pollen que les abeilles recueillent pour nourrir leurs ruches. (Cliquez ici pour lire l’article)

lawrenceEn mars les Indignés s’invitaient dans la campagne électorale en vous proposant une revue des caricatures qui traduisaient  l’état d’âme des électrices et des électeurs du Québec. (Cliquez ici pour lire l’article).

 En avril Félix Dubé-Nguyen Jr, s’interrogeait sur les coûts de construction du pont Champlain évalués entre 3 à 5 milliards $. Selon les recherches effectuées par M. Dubé-Nguyen, le viaduc de Millau en France, considéré comme un chef-d’oeuvre ingénierie contemporaine n’a coûté que 320 millions € soit 487 424 000.00  $. . (Cliquez ici pour lire l’article).

En mai, André Bérubé, du mouvement le mouvement Occupy, section Québec, remportait  la victoire en cour des petites créances contre la ville indignezde Québec, confirmant sa prétention selon laquelle la Ville de Québec aurait agi illégalement et aurait violé sa liberté d’expression lors du démantèlement du campement en novembre 2011. (Cliquez ici pour lire l’article).

En juin, Oitarp s’interrogeait sur la médecine à deux vitesses de Philippe Couillard puisque le  25 juin 2008, celui-ci  annonçait sa démission comme ministre de la santé, en compagnie du premier ministre carte_soleilJean Charest qui lui a rendit un vibrant hommage. Moins de deux mois après son retrait de la vie politique, l’ex-ministre Couillard était engagé par le fonds d’actions Persistence Capital Partners (PCP), propriétaire des cliniques privées Medisys. Malgré le tollé de protestations, l’ex-ministre avoua candidement avoir eu des contacts avec son futur employeur alors qu’il était titulaire du portefeuille de la Santé. Il avait d’ailleurs signé deux décrets favorisant l’expansion des cliniques privées alors qu’il songeait à se joindre à PCP..  (Cliquez ici pour lire l’article).

résistanceEn juillet, Sophie Doucet, nous annonçait que les Gazières et les  pétrolières pourront désormais forer à 500 mètres d’un site de prélèvement d’eau en vertu du règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) adopté par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.  (Cliquez ici pour lire l’article).

En août les Indignés du Québec étaient conviés à participer au grand concours intitulé « Envoyez un livre au ministre Bolduc ».  Le ministre libéral avait suscité l’indignation de la population suite aux révélations du quotidien Le Devoir qui rapportait que le assez de livresministre Bolduc ne voyait pas de problème à ce que les commissions scolaires coupent cette année dans l’achat de livres pour garnir les bibliothèques de leurs écoles. «Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s’empêcher de lire, parce qu’il existe déjà des livres [dans les bibliothèques]», avait affirmé le ministre Bolduc avant d’ajouter : «J’aime mieux qu’elles [les écoles] achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées.» (Cliquez ici pour lire l’article)

Capitulation_MontrealEn septembre le Musée de la civilisation de Québec exposait dans la controverse le traité de Paris est celui qui a mis fin, en 1763, à la guerre de Sept Ans et scellé la cession du Canada à l’Angleterre après la défaite des plaines d’Abraham.».  Dans ce contexte notre collaborateur Oitarp a analysé comment  le gouvernement conservateur de Stephen Harper continue à museler le Québec en exerçant un contrôle sans précédent sur la liberté d’expression. À la manière des gouvernements totalitaires, le gouvernement Harper a sa façon bien à lui de réécrire l’histoire canadienne. .» (Cliquez ici pour lire l’article)

CacounaEn octobre, plus de 71,000 indignés signaient la pétition contre le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada qui transporterait 1,1 million de barils par jour de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au port de Saint Jean (NB) d’où le pétrole serait exporté.  Avec une note d’espoir Félix Dubé-Nguyen Jr, soulignait que l’ONU condamnait le Canada et le Québec pour leur politique énergétique  et qu’à court terme le pipeline Énergie Est de TransCanada était condamné à ne pas voir le jour (Cliquez ici pour lire l’article)

gndEn novembre, Gabriel Nadeau-Dubois, celui qui a  incarné toute la fougue du printemps érable s’implique pour recueillir les  dons qui serviront à contrer le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada. M. Nadeau-Dubois a lui-même donné un coup de pouce au mouvement de contestation en remettant sa bourse de 25 000 $, accompagnant le Prix littéraire du gouverneur général 2014 pour son livre Tenir tête, aux citoyens qui veulent contrer ce projet. (Cliquez ici pour lire l’article)

Regard castorien sur le QuébecEn décembre le sculpteur français Castor débarque à Québec pour commenter l’actualité québécoise à travers ses œuvres.

Parmi les pièces originales exposées dans le hall d’entrée du Théâtre de la Bordée  on pouvait voir des sculptures aux titres évocateurs comme : « Sabrer dans la santé, la prime de départ, les dessus-de table, signer la constitution ou que sera demain ?  (Cliquez ici pour lire l’article).

Merci à nos collaborateurs, André Bérubé, AnarchopandaPat Collette, Charles de Lorimier, Sophie Doucet, Félix Dubé-Nguyen Jr, Michel Duchaîne, Christophe Engels, Rose Flamant, Clode Hamelin, Manon Levesque, Jean-Pierre-Matte, Oitarp, Michel Surprenant, et bonne année 2015.

ba

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Babillard de novembre

Rose Flamant

Rose Flamant

Enbridge après avoir inondé le Québec de publicités vantant les mérites du pétrole d’«ici», après avoir fait la tournée des villes traversées par la Ligne 9 pour couvrir certains élus municipaux de « cadeaux » (tout en refusant de rencontrer les citoyens à micro-ouverts), Enbridge a aussi participé à l’audience non-crédible et non-démocratique de l’Office national de l’Énergie qui s’est tenue au mois d’octobre à Montréal.

Cette situation est dénoncée par Greenpeace qui fait le point sur le sujet

Pendant ce temps à l’autre bout du Canada :

UN MANIFESTANT S’ENCHAÎNE SOUS UN VÉHICULE EN OPPOSITION À L’OLÉODUC TRANS MOUNTAIN À BURNABY COLOMBIE BRITANNIQUE!…..

Des actions non-violentes dans la plus pure tradition du mouvement pour les droits civiques américain, avec formation préalable et greffés à une stratégie de lutte!

cb

ns

Brel 1966En 1966 Jacques Brel parlait de l’indignation !

Malgré le fait que plus de six millions de personnes des quatre coins de la planète se soient mobilisées pour soutenir le mouvement réclamant un sanctuaire dans les zones inhabitées autour du pôle Nord., les pétrolières et gouvernements croient encore qu’ils peuvent nous ignorer. Nous devons redoubler d’efforts pour leur faire comprendre que le monde ne regardera pas passivement la destruction de l’Arctique.

Save the artic

birdie

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le pipeline Énergie Est de TransCanada est condamné à ne pas voir le jour

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Félix Dubé-Nguyen Jr.

 Alors que l’ONU condamne le Canada et le Québec pour leur politique énergétique, le projet d’oléoduc Keystone XL (TransCanada) tarde à être autorisé aux États-Unis et celui de Northern Gateway (Enbridge) est bloqué en Colombie-Britannique.  Les deux projets d’oléoducs québécois restent donc  les seules options permettant d’envisager l’exportation nécessaire à la croissance de l’industrie des sables bitumineux.

Face à ce non sens environnemental, le projet de pipeline québécois comme celui d’Énergie Est à Cacouna interpelle Christiana Figueres responsable du dossier climatique à l’ONU.  Selon  Madame  Figueres  «Il y a assez d’analyses qui démontrent les risques de poursuivre les investissements dans les énergies fossiles, a-t-elle rappelé. Vous devez donc décider si vous voulez vous situer du bon côté de l’Histoire et du bon côté de la logique économie.» «Qu’il s’agisse du Canada ou de toute autre juridiction, la situation est la même. La tendance lourde à l’échelle de la planète consiste à se diriger vers une économie à faible emprunte carbone. Cette transition est irréversible»

cac5

Cacouna: l’endroit choisit comme terminal pétrolier

Alors que le gouvernement Couillard a approuvé des forages au cœur d’une pouponnière de bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent «pour des raisons inexpliquées» et sans avis scientifique forme, la Résistance s’organise. Le port de Gros-Cacouna est en effet reconnu comme la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent les scientifiques s’inquiètent de l’impact du projet sur ces poupulations vulnérables. Pour plusieurs observateurs comme Sidney Ribaux le projet Cofondateur et coordonnateur général d’Équiterre, le projet est condamné d’avance. Sidney Ribaux qui préside la Maison du développement durable a contribué aux efforts de coalitions citoyennes pour le financement du transport en commun et de la ratification du protocole de Kyoto par le Canada, en plus d’avoir contribué à développer un programme national d’efficacité énergétique destiné aux personnes à faible revenu.

bel

syd

Vous n’avez peut-être pas regardé les nouvelles ce weekend de l’Action de grâce; il faisait tellement beau, je vous comprends! Il s’est pourtant passé quelque chose de vraiment inspirant, un événement qui marquera l’histoire environnementale québécoise. Samedi passé, 2500 personnes se sont rassemblées à Cacouna pour manifester contre le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada et plus particulièrement contre le port pétrolier qu’on prévoit installer dans cette petite municipalité du bas du fleuve.  Le port serait d’une longueur de 700 mètres et serait situé dans la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent dont la faible population inquiète les scientifiques.

cacou

Photo: Nicolas Falcimaigne

La marche a attiré mon attention pour trois raisons.

Premièrement, la population de Cacouna est de 1800 âmes. Le village se trouve à 450 km de Montréal, donc à 450 km du Plateau Mont-Royal. On ne pourra pas dire que ce sont encore les gauchistes et artistes du Plateau qui manifestaient! Par ailleurs, une manifestation de 2500 personnes dans un village, je n’ai jamais vu ca, du moins au Québec. Deuxièmement, la marche était une initiative citoyenne. Les groupes comme Greenpeace et Équiterre ont soutenu l’initiative, mais sans plus.  Amener du monde dans la rue (ou, dans le cas qui nous concerne, littéralement dans les champs) est un exploit sans l’infrastructure de communication d’un grand syndicat ou d’un Greenpeace. Le faire, en plus, à Cacouna, est un signe de toute l’importance qu’accordent les citoyens à cet enjeu.

cac4

Projection du futur terminal pétrolier de Cacouna

Troisièmement, des représentants d’au moins quatre partis politiques étaient présents: le NPD, le Bloc, le Parti québécois et Québec Solidaire. Outre ce dernier, il s’agit d’un virage important pour ces formations. Pour la première fois, des partis politiques majeurs s’opposent au projet de TransCanada. À l’égard des prochaines élections fédérales, cela aura un impact certain.  La pression sera forte sur les autres partis fédéraux dont les Libéraux et les Conservateurs qui devront se positionner.

À mon humble avis, le mouvement d’opposition au projet d’Énergie Est vient de franchir un point de bascule. Ce dossier vient de devenir l’un des principaux enjeux environnementaux du moment et des deux prochaines années.

Au-delà des enjeux prioritaires, certains dossiers définissent l’appartenance des groupes et partis politiques à un camp ou à l’autre. Le protocole de Kyoto était ainsi devenu un symbole: on ne pouvait pas être pour la protection de l’environnement sans être pour Kyoto. La question du développement des gaz de schiste s’est aussi hissée à ce rang: être favorable à leur développement est devenu incompatible avec une vision d’un Québec responsable écologiquement. La manifestation de Cacouna contre le projet Énergie Est me laisse croire que ce pipeline deviendra lui aussi un enjeu du même ordre. Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que ce pipeline ne passera pas. Je lève mon chapeau aux citoyens qui ont organisé cette marche ainsi qu’aux groupes qui ont soulevé les premiers l’enjeu des bélugas et du port pétrolier: WWF, la Fondation David Suzuki, le Centre québécois du droit de l’environnement, Nature Québec et la Société pour la nature et les parcs.

Le pipeline Énergie Est de TransCanada c’est:

  • une infrastructure indispensable au développement des sables bitumineux qui émet trois fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel;
  • une augmentation de 32 millions de tonnes de gaz à effet de serre par année (à titre comparatif, les émissions totales du Québec sont de l’ordre de 78 millions de tonnes);
  • des risques accrus pour les écosystèmes et les communautés qu’il traverserait sur 4500 km;
  • une menace extrême pour les bélugas du St-Laurent et autres mammifères marins au Québec, au Nouveau-Brunswick et ailleurs.
  • Source : Journal Métro

Pour signez la pétition contre le projet Énergie Est cliques ici 

Références :

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/419594/la-responsable-du-dossier-climat-a-l-onu-met-en-garde-le-quebec-et-le-canada

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/421055/non-a-cacouna

http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/06/18/008-cacouna-transcanada-energie-est.shtml

http://baleinesendirect.org/blogue/actualites-dici-et-dailleurs/projet-de-port-petrolier-a-cacouna-un-danger-pour-les-belugas/

0 22 avril 2012  fin de la manif la main

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Quatre militantes enchaînées aux portes de la raffinerie Suncor

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Quatre militantes opposées au projet d’inversion du pipeline 9B d’Enbridge ont bloqué l’entrée des installations de la pétrolière Suncor, à Montréal-Est, avant d’être évacuées par la police.  Ces femmes, cadenassées à des chaînes souhaitaient protester contre l’inversion du pipeline 9B d’Enbridge, qui transportera chaque jour 300 000 barils de pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’à Montréal. Trois d’entre-elles ont bloqué trois des cinq entrées conduisant à la raffinerie. La quatrième a bloqué la barrière pour  empêcher l’entrée des employés

embr

La militante Marie Boisvert a déclaré que « Si nous en sommes venues à une telle action, c’est que les moyens de nous faire entendre sont inexistants. Nous voulons envoyer un message clair aux compagnies pétrolières et aux gouvernements Harper et Couillard : les citoyens du Québec s’opposent au transport des sables bitumineux et réclament un arrêt immédiat de leur exploitation » Mme Boisvert soutient qu’elle ne fait partie d’aucun groupe, mais que cette action est plutôt le fruit d’une décision citoyenne. Elle invite la résistance a se manifester et demande aux les gens opposés à l’inversion du pipeline d’ en faire autant. « On veut faire appel aux actions citoyennes. On vous demande d’exprimer votre opposition. C’est le nombre qui est votre force », dit-elle.

infoman

presse

Enbridge,tente de redorer son image

La compagnie Enbridge s’est montrée « inquiète pour la sécurité des employés sur place », mais elle a affirmé « respecter le droit de manifester des jeunes femmes.» Quelle démagogie, quelle condescendance !

Enbridge commencerait ses activités début novembre ?

Selon  Radio-Canada, la construction du pipeline 9B devrait être terminée le 15 octobre. L’entreprise pense recevoir l’autorisation d’acheminer son pétrole de l’Alberta vers le Québec au début de novembre.

Toutefois, selon Peter Watson,  président de l’Office national de l’énergie, Enbridge ne respecte pas au moins une des 30 conditions que l’Office lui a imposées pour lui accorder la permission d’inverser son pipeline.  Selon  M. Enbridge  ne respecte pas la condition 16, qui oblige la société à installer des vannes dans l’oléoduc aux principaux points de franchissement des cours d’eau. Ces vannes permettraient d’arrêter automatiquement l’écoulement du pétrole dans l’oléoduc en cas d’urgence. Cette exigence de l’Office national de l’énergie devrait donc retarder l’échéancier prévu par la pétrolière.

résistance

Vive la résistance

Les Indignés du Québec saluent le courage de ces quatre résistantes.  Rien ne peut tuer les idées.  Nous vaincrons ! Nous sommes les  99 % !

activistes

Keny

                                                                                                                           Résistons !

zin1

 

7 Commentaires

par | octobre 7, 2014 · 10:14