Archives de Tag: démocratie

Au Québec un arbre vaut moins qu’un paquet de gomme !

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

À l’heure où le gouvernement Couillard bafoue la démocratie en matière de consultation publique et de Plans d’aménagement forestier intégré, les actions citoyennes et municipales se multiplient dans la région de Lanaudière. À Chertsey la population et son conseil municipal s’opposent aux coupes à blanc et aux politiques rétrogrades de ce gouvernement libéral.

À Saint-Donat, le maire Joé Deslauriers s’oppose également à « ce qu’il se fasse des coupes à blanc à Saint-Donat, ni à Chertsey ni nulle part ailleurs». Dans cette période d’obscurantisme où ce gouvernement autoritaire nous répète ad nauseam que nous devons nous serrer la ceinture, les arbres du Québec se vendent ente 39¢ et 2,01$ l’unité. Pour Nicholas Mainville, porte-parole de Greenpeace «il va falloir que le gouvernement nous explique comment il peut justifier qu’on vende nos dernières grandes forêts vierges. Ç’est moins qu’un paquet de gomme»…

ARBRES DONNÉS

                                        Cliquez sur l’image pour voir le reportage

HONTE A VOUS

18 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Pipelines, pouvoir et démocratie

libres99À l’heure où la Communauté métropolitaine de Montréal rejette le projet d’oléoduc Énergie Est, le film «Pipelines, pouvoir et démocratie» d’Olivier Asselin mérite qu’on s’y attarde.   Ce documentaire de 89 min s’interroge sur la place du  pouvoir dans nos démocraties? Documentant «la lutte contre les projets d’expansion de l’industrie polluante des sables bitumineux, notamment à travers le mouvement d’opposition à la construction des oléoducs au Québec, le film sollicite notre conscience citoyenne à l’heure des grands enjeux planétaires.»

capt

Le film nous force également  à nous interroger «face aux dangers pour l’environnement que représente l’expansion de l’industrie des sables bitumineux qui exploite l’une des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, ce long métrage documentaire rappelle que le pouvoir n’est pas toujours là où l’on croit. Pour la journaliste Nathalie Petrowski,  Asselin« nous donne un accès privilégié et quasi intime à l’organisation d’une lutte, à ses revers comme à ses coups d’éclat. »

Pour assister à la projection du film «Pipelines, pouvoir et démocratie» Suivez nous sur Facebook

Pour aller plus loin :

 

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

En Matawinie le gouvernement Couillard piétine à nouveau la démocratie.

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-J Ratio

En Matawinie on se croirait revenu sous l’aire Duplessis, depuis que le gouvernement autoritaire de Philippe Couillard a adopté un décret d’urgence permettant à Hydro-Québec de  procéder à la construction d’une nouvelle ligne de transport électrique de 735 kV. Cette ligne traversera la région, malgré le refus des municipalités de Saint-Côme, Sainte-Béatrix, Sainte-Émélie-de-l’Énergie, Rawdon, Saint-Lin-Laurentides, Sainte-Julienne et Saint-Calixte.

Le préfet de la MRC de Matawinie, Gaétan Morin, a précisé que  « selon la Loi sur la qualité de l’environnement, pour que de tels projets puissent aller de l’avant, les villages concernés doivent envoyer un avis de conformité. Or, on s’est rendu compte que le tracé contrevenait à la réglementation de Saint-Côme, Sainte-Béatrix et Sainte-Émélie et allait à l’encontre de leur schéma d’aménagement. D’où leur refus de déclarer le projet conforme».

LEPour contourner le problème, le gouvernement  a donc procédé le 29 octobre dernier, à une modification de la loi autorisant de facto la construction  de la nouvelle ligne, malgré l’opposition des municipalités. Québec a annoncé par communiqué que « la suspension des travaux augmenterait les risques relatifs à la fiabilité du réseau de transport d’électricité et engendrerait des coûts importants pour l’ensemble de la clientèle d’Hydro-Québec ».

Citoyens indignés

Selon Chantal Lapointe, présidente du regroupement Citoyens sous haute tension «Québec met du tape sur la bouche de sept municipalités au total. Le gouvernement nous prouve ici que les municipalités et le peuple avaient raison de manifester des inquiétudes. Incapable de gérer un problème, il joue au shérif et fait passer un décret », a-t-elle déclaré.

La démocratie piétinée à nouveau

Michel Surprenant, maire de Chertsey

Michel Surprenant, maire de Chertsey

En Matawinie le gouvernement Couillard se comporte comme s’il était dans une véritable république bananière.  À Chertsey, dans le village voisin de Rawdon et de Saint-Calixte, le Conseil municipal et les citoyens se sont opposés à l’exploitation d’une sablière de 50 hectares dans le secteur de la Grande-Jetée.  Une pétition de 3,500 noms a été remise au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, pour demander au gouvernement de révoquer le bail de cette compagnie à numéro et le maire de Chertsey a réclamé en vain l’appui du premier ministre Couillard. Sans surprise le gouvernement a fait la sourde oreille jugeant que cette opposition n’était pas d’intérêt public.

Sabliereforet

Pancarte installée par le Conseil municipal de Chertsey à proximité de la future sablière

Ektar.

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

LE 19 OCTOBRE JE VOTE VOILÉE !

élections

anonymous-nous-sommes-partoutAlors que la Cour d’appel fédérale  a confirmé qu’était invalide une directive ministérielle interdisant aux musulmanes d’avoir le visage voilé lors des prestations de serment et que le le Congrès musulman demande l’abolition du nikab et de la burqa en public, Les Indignés du Québec vous invitent  à vous présenter aux urnes  le 19 octobre prochain,vêtus d’un voile de type Niqab qui couvre le visage.

Considérant que nous croyons que l’acte démocratique doit s’effectuer à visage découvert.
Considérant que nous croyons que le passeport ainsi que toutes autres cartes d’identités Canadiennes avec photos doivent être prises à visage découvert.
Considérant que nous croyons que quiconque satisfait les critères d’immigrations Canada et compte s’intégrer à notre société, doit adhérer à nos valeurs communes, droits et libertés qui ont contribué à bâtir ce pays doivent y prêter serment à visage découvert.

Dans le but de susciter une prise de conscience collective, ainsi qu’à nos élus et représentants du peuple.

Nous vous invitons, le 19 octobre prochain, à vous présenter aux urnes vêtus d’un voile de type Niqab qui couvre le visage.

C’est tout à fait légal et confirmé par Élections Canada, vous pouvez voter voilé d’un Niqab si vous avez des cartes d’identités avec photos (visage voilé ou non). Voici le numéro pour les joindre si vous désirez valider 1-800-463-6868.

ARRÊTONS DE NOUS VOILER LA FACE!

INVITEZ TOUS VOS CONTACTS À FAIRE DE MÊME HOMMES COMME FEMMES.

Cliquez sur « inviter » en haut à droite de l’événement, cliquez « tout sélectionner » et « envoyer l’invitation ».
Également partagez l’événement sur votre mur et vos pages préférées.

Ci-joint: un tutorial pour vous aider à enfiler votre niqab

ATTENTION
Cet événement n’est ni en faveur ni ne condamne aucune religion. Nous sommes contre le port du Niqab ou Burqa dans l’exercice de l’acte démocratique.
Aucun propos racistes, sexistes, haineux, incitant à la violence et/ou considérés offensants ne seront tolérés, ils seront immédiatement supprimés par les administrateurs de l’évènement.

Rejoignez nous sur Facebook en cliquant ici

Pour nos ami-es sourds et malentendants

videosigne

Nous sommes les légions d'anonymes. Nous sommes les 99%

13 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Quand les fascistes québécois terrorisent nos femmes

Oitarp

Oitarp

-MONTRÉAL- Le bras armé du gouvernement autoritaire de Philippe Couillard s’en prend désormais à nos femmes et à nos filles qui luttent pour la reconnaissance de leurs droits.

Le 7 avril 2015, les femmes ont pris la rue pacifiquement et le SPVM les en a chassé à coups de boucliers, de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogènes. Une des GAPPAs qui était présente sur place pour couvrir l’événement s’est brutalement fait pousser par terre à deux reprises.  Non vous n’êtes pas à Séoul, mais bien à Montréal !

DÉMOCRATIE À LA SAUCE QUÉBÉCOISE

7 avril 2015

alice

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La gestion des gravières et sablières québécoises : un accroc à la démocratie

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

Le maire de Chertsey, Michel Surprenant, poursuit son analyse sur la bureaucratique aiguë qui affecte cruellement les Municipalités Régionales de Comté québécoises (MRC), en prenant comme exemple la politique gouvernementale qui impose des normes paralysantes aux municipalités en matière de gestion et d’exploitation de leurs ressources naturelles.

Pour mieux comprendre les enjeux et les politiques gouvernementales dans les MRC québécoises, Les Indignés du Québec vous présentent en exclusivité le deuxième volet de cet article signé Michel Surprenant.

La gestion des gravières et sablières

Le gouvernement du Québec consent en effet à des «délégations de compétences» envers les MRC dans divers domaines selon un scénario toujours identique qui fait que la MRC qui accepte une telle délégation s’engage à respecter toutes les directives et formulaires que le prescrit le délégataire. Dans les faits ces délégations ne font que créer une nouvelle couche bureaucratique à la MRC sans jamais réduire la couche bureaucratique du gouvernement qui a maintenant comme mandat de surveiller les fonctionnaires de la MRC. C’est ça qu’on appelle un gouvernement de proximité .

Michel Surprenant, maire de Chertsey

Un exemple éloquent découle de l’entente de principe intervenue entre le gouvernement et la Fédération Québécoise des Municipalités en avril 2010 sur la délégation de la gestion foncière et l’exploitation du sable et du gravier sur les terres du domaine de l’État:

Cette entente de principe stipule que : «les mesures de décentralisation visent la prise en charge par les intervenants municipaux de certains leviers de développement économique associés à la gestion et la mise en valeur des ressources naturelles…»et «Ces mesures permettront aussi de rapprocher la livraison des services publics du citoyen en déléguant aux élus municipaux la responsabilité d’organiser et de livrer des services de nature complémentaire.»

SOSOSOLIDARITÉDans les faits, quand les élus de la Matawinie, réunis en conseil des maires, ont adopté une résolution à l’effet que toute demande de bail d’exploitation de sable et gravier devra être entérinée par le Conseil des maires, ils ont eu droit à une lettre du Ministère adressée non pas au préfet, mais à la directrice générale, à l’effet que  » les pouvoirs et responsabilités des MRC délégataires doivent être exercés conformément aux normes, guides, canevas et procédures communiqués par le Ministre. » Le directeur des titres miniers et des systèmes du Ministère des Ressources naturelles est même soucieux que le conseil des maires puisse s’intéresser à des compléments d’information qui ralentiraient le délai de traitement des demandes.

En insistant sur les modalités d’exercice des pouvoirs et responsabilités des MRC conformément aux normes, guides, canevas et procédures communiqués par le Ministre, le Ministère rend inopérants tous les principes de gestion convenus à l’entente de délégation puisqu’aucune autorité politique de la MRC n’est en mesure d’exercer quelconque jugement lui permettant d’évaluer un projet selon les principes énumérés à l’entente, dont la préservation des milieux naturels et le développement durable qui comprend une prise en compte des éléments financiers, environnementaux et sociaux.

À Chertsey, un promoteur a obtenu de la MRC, par une simple procédure administrative, un bail d’exploitation d’une sablière sans que jamais les élus n’aient à se prononcer. Puis le promoteur a obtenu du Ministère de l’Environnement, sans même que la Municipalité en soit avisée, un certificat d’autorisation permettant l’extraction de 100 000 tonnes par année, ce qui représente six fardiers de 50 tonnes à l’heure pour les 5 prochaines années le long de rivière Ouareau et jusqu’au centre du village avec comme résultat de détruire en deux ans l’investissement d’un million 200 mille $ consenti l’an dernier pour l’asphaltage de ce chemin, de détruire les milieux de vie et de menacer à la sécurité de centaines de riverains et d’hypothéquer l’entrée du parc régional de la forêt Ouareau pour lequel la Municipalité investit 60 000$ par année. Et en demande à la révocation de ce bail, le Ministère répond à la Municipalité qu’il ne s’agit pas de motifs d’intérêt public.

non

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Ouelette et Chaoui deux réactionnaires rétrogrades ?

rose

Rose Flamant

Le Huffington Post publiait récemment un article de Yannick Barrette, intitulé L’âge des extrêmes: le cardinal Ouellet et l’imam Chaoui.  Dans cet article M. Barrette dénonce les sorties médiatiques rétrogrades du cardinal Ouellet et ses récentes affirmations – selon lesquelles « même en cas de viol, l’avortement est injustifié.  Signes évidents que ce prélat de l’église catholique  est aussi arriéré et misogyne que l’imam «qui  a voulu ouvrir un centre communautaire dans l’est de Montréal pour y enseigner l’islam radical».

Aux yeux du chroniqueur,  le constat est simple : ce n’est pas tant la religion qui soit le problème (…) mais plutôt les zélés qui subvertissent les enseignements religieux avec pour but de promouvoir un discours de contraintes, d’intransigeances, d’aversion et de haine à l’égard de tous ceux qui ne pensent pas comme eux.  Ce dangereux précepte entraîne automatiquement une radicalisation qui ne laisse pas de place à la délibération.

cardinal-marc-ouellet

Le cardinal marc Ouellet

Il existe en effet, une très grande différence entre, le fait d’arborer des signes ostentatoires et le fait de prêcher des valeurs et des pratiques qui vont  à l’encontre de nos principes démocratiques de tolérance, de respect, de liberté et d’égalité entre les genres, et les sexes. Lorsque  l’imam Chaoui affirme qu’un voleur devrait être amputé, que les personnes infidèles devraient être lapidées sur la place publique, que les femmes devraient avoir un tuteur… il est effectivement coupable de véhiculer un discours moyenâgeux et haineux, et tout comme son vis-à-vis le cardinal Ouellet, il est surtout coupable d’être «un imbécile et un réactionnaire rétrograde».

Ces dangereux discours  misogynes, homophobes et misonéistes menacent les fondements même de notre démocratie, et s’il existe une gradation dans la stupidité humaine, ces deux extrémistes religieux méritent assurément un prix.

Les dangers d’une radicalisation religieuse

je-suis-charlie-dessin-hebdo-7Si les propos du cardinal Ouellet sont abjectes, ils se limitent au cercle très fermé des catholiques pratiquants, et malgré tous ses délires, Mgr Ouellet ne possède aucun moyen pour obliger les gens à suivre son «enseignement».  Heureusement il n’existe pas encore de kamikazes catholiques, ni de groupes armés chargés de détruire les opposants à la doctrine chrétienne.  Il n’existe pas non plus de tribunaux catholiques chargés d’émettre des fatwas contre les opposants à cette doctrine.

Au Québec, la révolution tranquille nous a permis de nous débarrasser de l’étreinte étouffante de l’église catholique qui obligeait les femmes à «pondre» des enfants année après année, pour assurer la pérennité de la race Canadienne-Française et la propagation de la doctrine catholique.  Pourtant dès 1945, des gens comme Jean-Charles Harvey se sont levés pour dénoncer l’emprise du cléricalisme sur la société canadienne-française de l’époque. Dans le Rapport Parent, des femmes comme Jeanne Lapointe ont également défendu les valeurs d’une gauche laïque. Ces gens et combien d’autres se sont battus pour faire cheminer les valeurs du Québec moderne, mais ces valeurs sont fragiles et c’est pourquoi nous nous devons d’être vigilants pour conserver nos acquis démocratiques, car les dangers d’une radicalisation religieuse quel qu’elle soit constitue un danger réel pour la démocratie.

La colombe de la paix

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Un imam montréalais homophobe et sexiste ?

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Selon la la ministre québécoise de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil. la Ville de Montréal ne doit pas offrir une tribune à l’imam intégriste Hamza Chaoui. « Dans un point de presse, la ministre a soutenu que le religieux d’origine marocaine tenait des propos « dangereux » et inacceptables dans une société de droit comme le Québec.

À son avis, l’imam Chaoui prêche l’oppression des femmes, en rupture avec les valeurs d’égalité que prône le Québec. Affirmant ne pas vouloir s’immiscer dans les affaires de la métropole, Mme Weil a dit néanmoins souhaiter que les autorités municipales n’émettent pas le permis d’occupation du « centre communautaire » où veut officier l’imam dans l’est de la ville. Selon ce que rapporte le quotidien La Presse, l’imam Chaoui considère que l’islam et la démocratie sont « complètement » incompatibles notamment parce que des homosexuels peuvent se faire élire députés. Il croit aussi que les femmes doivent avoir un tuteur et que la musique doit être proscrite. De passage à Québec en matinée, le maire de Montréal, Denis Coderre, s’est montré préoccupé par les propos du religieux. Il a indiqué qu’il allait discuter du dossier avec le maire de l’arrondissement concerné, Réal Ménard, avant de décider de la marche à suivre.

repLe Parti québécois de son côté n’a pas tardé à réagir. La porte-parole de l’opposition officielle en matière de laïcité, Agnès Maltais, a déclaré « L’imam Hamza Chaoui (…)  a notamment affirmé que la démocratie et l’islam ne sont pas compatibles, et que le vote est un péché. Nous dénonçons vivement ces propos moyenâgeux », a-t-elle dit. Pour sa part, la députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole en matière de condition féminine, Carole Poirier, a indiqué qu’elle appuie « les autorités municipales dans leurs démarches de vérification de la compatibilité d’un centre communautaire dirigé par cet imam avec le milieu. Ses propos sur la place que devraient occuper les femmes et les homosexuels dans notre société sont incompatibles avec nos valeurs, notamment avec celle, absolue, de l’égalité entre les hommes et les femmes. »

Source :
RadioCanada_logo_26

La colombe de la paix

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

MANIFESTE POUR UNE RÉELLE DÉMOCRATIE AU QUÉBEC

Sophie Doucette

Sophie Doucet

À l’heure où 85% des citoyens Québécois ne veulent plus de la monarchie et du lieutenant-gouverneur (représentant la Reine d’Angleterre) au Québec, et tandis que s’amorcent de grands changements sociaux qui sont palpables dans la société, les Indignés du Québec ont décidé de publier à nouveau le texte du MANIFESTE POUR UNE RÉELLE DÉMOCRATIE AU QUÉBEC, adopté en novembre 2011. Pour le bénéfice de nos nouveaux membres nous en reproduisons le texte intégral:

« Depuis la fin de 2010 nous assistons à un soulèvement citoyen, à la fois éclairé et pacifique, qui prit naissance d’abord en Islande pour ensuite s’étendre dans le monde Arabe. En Tunisie avec la chute de Ben Ali ; en Égypte (chute de Moubarak) ; et en Europe, une vague de prises de parole citoyenne se fait entendre sur les places publiques des différentes villes de Grèce, du Portugal, d’Espagne, d’Irlande, de France jusqu’en Amérique. L’émergence d’une conscience citoyenne s’élève en dépit du silence complice des médias traditionnels sous contrôle du grand capital financier. C’est donc par la voie des médias alternatifs et  des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter que l’indignation des peuples est parvenue jusqu’au Québec.

anonymous-nous-sommes-partout

Voici donc venu le temps, pour les citoyennes et citoyens du Québec, de joindre ce mouvement mondial pour une réelle démocratie et faire valoir, à notre tour, nos attentes modulées sur nos valeurs et nos principes qui ne sont pas si différentes de celles de nos ami-e-s indigné-e-s des autres nations en ébullition. Depuis trop longtemps le Québec est une nation en suspension dont la naissance est attendue dans le monde. Une mise-au-monde retenue par nos élites politiciennes, tous partis confondus, qui gagnent à retarder ce moment de libération nationale. Elles sont trop préoccupées à profiter des divisions dues à l’ignorance généralisée qu’elles entretiennent pour faire fonctionner leur machine électorale essentiellement basée sur les clivages gauche/droite et/ou souverainiste/fédéraliste.

georgie

Nous, citoyennes et citoyens du Québec leurs disons :

NON, ÇA SUFFIT !

L’heure de la fin de ces divisions que vous avez créées a sonné ! Le Québec est une nation que même le Gouvernement canadien a reconnu en novembre 2006. À partir de cette réalité, il est maintenant venu le temps d’établir entre-nous, la société civile du Québec, un Pacte social, un Traité de Paix provisoire. D’ici à ce que l’on se dote d’une Constitution populaire issue d’une Assemblée constituante dont les membres qui la rédigeront seront élus au suffrage universel. Vous, les élites politiciennes et financières, avez l’argent, nous aurons la LOI, nous établirons les règles du jeu d’une saine démocratie à laquelle vous devrez vous soumettre car, dans un esprit résolument républicain, uniquement nous, les citoyennes et les citoyens du Québec, représentons la suprême souveraineté sur notre territoire. Le temps est donc venu de rompre avec le pouvoir monarchique qui, contrairement aux idées reçues et que nos élites entretiennent, n’est pas que symbolique. Il est résolument antidémocratique, ne serait-ce que par l’odieux principe de la prérogative royale qui confère aux premiers ministres, autant à Ottawa qu’à Québec, tous les pouvoirs dévolus au chef d’un état assujetti à la Couronne impériale britannique. Ainsi donc, dans la Constitution canadienne, le concept même de « citoyen » y est inexistant et remplacé par l’immonde et aliénant « sujet de sa Majesté » !

Nous ne reconnaissons donc plus l’autorité suprême, sur nos lois et sur notre territoire, de Sa Majesté la Reine Elizabeth II.

je me souviens

C’est dans ce mouvement de solidarité citoyenne que nous invitons nos voisins du Canada à établir une nouvelle entente basée non plus sur l’unité du Canada à tout prix mais sur le principe du respect des peuples souverains. Donc d’habiter leur territoire respectif en toute légitimité et à s’émanciper dans leur langue qui, au Québec, est le français, la seule langue nationale. Nous reconnaissons aussi la nécessité de l’épanouissement des peuples Autochtones en conformité avec leurs langues et traditions ancestrales. C’est sur la base de cette nouvelle entente, affranchie des divisions partisanes exploitées par les élites, que nous arriverons à une reconnaissance mutuelle, de peuple à peuple. D’ici là, il importe que les citoyennes et les citoyens du Québec, en phase avec les autres peuples indignés de la terre, déclarent à la face du monde leur attachement aux principes humanistes tels que : le droit à la dignité, la justice sociale, le bien commun, au respect de l’environnement, à l’accès à l’éducation, au plein emploi, aux soins de santé, aux logements sociaux ; pour une société égalitaire, fraternelle et résolument républicaine.

Pour que ce monde meilleur advienne, l’heure est à fouler le sol des rues pour l’unique démocratie possible : celle du peuple !

LES INDIGNÉ-E-S DU QUÉBEC – SECTION MONTRÉAL

 Signez la pétition en cliquant sur l’image

Capture

la main du peuple

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Mobilisation générale pour une démocratie‏ nouvelle

oit

Oitarp

Aux dernières élections  à peine un électeur francophone sur quatre (24%) a voté pour le parti libéral. Pourtant, selon notre mode électoral le PLQ a quand même récolté la majorité à l’assemblée Nationale (63%) avec 70 sièges sur 125. Dans les faits, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a donc obtenu cette majorité avec seulement 41% des votes.  C’est donc dire que 59% des électeurs n’ont pas choisi ce gouvernement qui se retrouve pourtant majoritaire au Parlement. Si le Québec adoptait un mode de scrutin basé sur la proportionnelle, le Parti libéral aurait obtenu 18 sièges de moins le 7 avril dernier, tandis que tous les autres partis auraient fait des gains. De plus, Option nationale et le Parti vert du Québec auraient pu faire leur entrée à l’Assemblée nationale.

90 jours pour la démocratie

090Fernand Courchesne un citoyen de Sherbrooke, membre du Mouvement Démocratie Nouvelle a entamé un périple de 6000 km pour faire circuler une pétition pour changer le mode de scrutin québécois.  M. Courchesne espère amasser 100,000 signatures,  qu’il compte présenter à l’Assemblée nationale à l’automne 90 .(Accéder à sa page Facebook

90

Cliquez sur l’image

 Le président du Mouvement pour une démocratie nouvelle, Jean-Sébastien Dufresne, se réjouit de cette initiative : « Nous rencontrons de plus en plus de citoyens de partout au Québec qui souhaitent agir afin de concrétiser une réforme qui est réclamée par la société civile québécoise depuis des décennies et qui aurait le bénéfice de rétablir la confiance de la population en notre système politique ».car il est inconcevable que des gouvernements soient élus même s’ils n’ont pas recueillis la majorité des votes

md,com

Cliquez sur l’image pour accéder au site

Unissons nous pour changer le mode de scrutin au Québec

Le système électoral est le fondement de la démocratie et il est urgent d’adopter un mode de scrutin qui reflétera la véritable idéologie politique de la population québécoise

cr

moutons

1 commentaire

Classé dans Uncategorized