Archives de Tag: CSN

OÙ SONT LES SYNDICATS?

indTandis que la jeunesse se fait tabasser dans les rues, tandis que la police tire dans le visage des jeunes et les violente de multiples façons, les centrales syndicales demeurent étrangement silencieuses et inactives alors que les jeunes protestent contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement libéral et qui touchent tout le monde, syndiqués compris.

Ni la CSN, ni la CEQ, ni la FTQ ne sont présents auprès des étudiants. Ils pourraient cependant leur donner à tous un solide coup de main, non seulement en étant à leurs côtés dans la rue, mais en prenant les grands moyens contre les politiques gouvernementales réactionnaires contre lesquelles les jeunes se battent, un combat qu’ils mènent pour l’ensemble de la collectivité québécoise.

Les choses iraient drôlement plus vite si les syndicats se rangeaient activement auprès de la jeunesse; n’est-ce pas le moment d’envisager une grève générale illimitée pour faire reculer le gouvernement, et pour protester aussi contre les violences exercées contre la jeunesse? Après tout, ce sont les enfants des syndiqués qui se battent en ce moment sur tous les fronts pour l’ensemble de la population québécoise. Les syndicats sont riches en argent mais aussi de leurs membres, c’est le temps pour eux d’abandonner leurs approches purement corporatistes pour user de muscles et supporter activement la jeunesse.

blessé

CapLe temps n’est pas à la négociation, le temps est à la protestation; elle doit être puissante, tous les corps progressistes de la société québécoise doivent se liguer pour opposer un front uni contre les politiques néo-libérales du gouvernement en place, les syndicats ont un rôle de premier plan à jouer, ils peuvent faire la différence, ils ne doivent pas laisser passer cette chance historique de se mobiliser et de rejoindre la mobilisation en cours. Les syndiqués ont eux-aussi le devoir de venir grossir les rangs des manifestants, ne serait-ce que pour les protéger des coups de la police. Il y a des gros bras partout dans nos centrales syndicales, le temps est venu d’en faire la démonstration.

Les syndiqués ne contrôlent pas les moyens de production. C’est peut-être bien le temps non seulement de les réclamer mais de s’en emparer. Le vent de l’Histoire, au Québec, souffle en cette direction. Nous avons une Révolution à faire, nombre de syndiqués adhèrent à cette idée, les centrales syndicales ne doivent pas être un frein à l’émancipation des Québécois mais plutôt servir de moteur à la Révolution qui s’annonce.

Source : François Harvey

BMO

chaine-humaine

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La grogne s’intensifie face aux mesures d’austérité du gouvernement Couillard

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Félix Dubé-Nguyen Jr.

MONTRÉAL — La grogne contre les mesures d’austérité du gouvernement Couillard ne s’essouffle pas, alors que deux autres grandes manifestations seront tenues le 29 novembre, à Montréal et Québec.

Ces manifestations sont organisées par un collectif formé d’organisations syndicales, de groupes communautaires, féministes et environnementaux.

La présidente du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN, Dominique Daigneault, affirme que d’autres «moyens d’action» sont en préparation pour sensibiliser la population mais surtout pour faire fléchir le gouvernement.

Elle précise que le Conseil central a adopté un plan d’action et de mobilisation, qui comprendra entre autres la tenue d’une journée de perturbation. Mme Daigneault ne peut toutefois préciser quand elle aura lieu et quels services pourraient être perturbés, le cas échéant. Entre-temps, la CSN s’est donnée pour mandat d’organiser une vaste campagne d’information afin que tous ses syndicats affiliés fassent de la lutte à l’austérité une priorité.

insurec

Selon Dominique Daigneault, il faut empêcher «l’entreprise de démantèlement de l’État» opérée par le gouvernement depuis son élection, en avril dernier. Elle soutient que le gouvernement se trompe «en se lançant aveuglément dans cette débâcle», et que c’est «un champ de ruines qui attend le Québec au bout».


Malcom X

Le Conseil central du Montréal Métropolitain, à l’instar de la CSN et de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, estime qu’il y a des solutions pour renflouer les coffres de l’État, sans devoir s’attaquer à la classe moyenne et aux moins bien nantis. Une fiscalité progressive incluant notamment des mesures comme l’augmentation du nombre de paliers d’imposition des particuliers ou la réintroduction de la taxe sur le capital des banques permettrait d’aller chercher des sommes substantielles, selon le syndicat.

Source : La Presse Canadienne

                                                                                          ns

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized