Archives de Tag: contraventions

Cot ! cot ! cot ! Cadet !

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Le retour des beaux jours entraîne dans nos rues des groupes de jeunes, garçons et filles, facilement reconnaissables à leur casquette rouge et leurs pantalons militaires qui semblent de mise cette année. Ces jeunes à peine sortis de l’adolescence se promènent d’un air autoritaire dans les rues de la métropole, dans les parcs et même les stationnements tel des justiciers suspicieux. Ces « justiciers du vingt et unième siècle» ont décidé de faire carrière au sein des forces de l’ordre et, en attendant de compléter leurs études, ils exercent le travail de cadet policier. Louable expérience que celle de servir son prochain!

Quand ça grince dans les serrures !
J’ai été étonné de voir les casquettes rouges de nos cadets, dans le stationnement des Halles d’Anjou à Montréal. C’est en faisant mon marché que j’ai rencontré deux de ces individus qui officiaient à grand coup de contraventions dans le stationnement des Halles. En les voyant essayer d’ouvrir les portes de mon auto, je me suis approché et j’ai demandé à l’un des cadets :
– Vous essayez d’ouvrir les portes des autos et si elles sont débarrées vous donner une contravention?
– Oui Monsieur!
– Et vous avez le droit de faire ça?
– Oui Monsieur! Tout le monde a le droit de toucher aux autos…
– Et la propriété privée dans tout ça ?
– On est là pour prévenir le vol de voiture!s
– Je crois plutôt que vous êtes là pour aller chercher toujours plus d’argent dans nos poches!
Pas de réponse…
– En tout cas moi, je suis de plus en plus déçu de la démocratie canadienne!
– C’est pas moi qui décide Monsieur!
– Je sais. Toi tu fais ton job, tu donnes des tickets!
Pas de réponse…
– En tout cas, on est bien loin des années 70!
Pas de réponse… Je monte dans mon char pis je flye. Moralité tirée d’un proverbe vietnamien: « On s’agite quand le chat happe un morceau de viande, mais on reste impassible quand le tigre dévore un cochon.»

mouton noir

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Quand les policiers se déguisent en itinérants

Félix Dubé-Nguyen Jr

Félix Dubé-Nguyen Jr

-Montréal- Rien n’arrête plus les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM)  dans leur quête pour faire respecter la loi.  Deux policiers se sont déguisés en itinérants, pour attraper les personnes qui parlaient au cellulaire alors qu’ils conduisaient leur véhicule. Déontologie policière dites vous ?

Selon Marie-Pier Gagné,  ces «deux policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) se sont déguisés en itinérants, au cours des derniers jours, afin de prendre la main dans le sac des automobilistes qui utilisaient leur téléphone au volant. L’opération, qui a duré une seule journée seulement, s’est tenue au coin du boulevard Langelier et de la rue Jean-Talon, dans Saint-Léonard, ainsi qu’à l’intersection de Jean-Talon et du boulevard des Galeries d’Anjou, tout près du centre commercial du même nom.

Bigbrthr

Mauvaise façon de faire
Interrogé à ce sujet, le commandant de la police, Ian Lafrenière, n’a pas approuvé le stratagème utilisé par ses employés. Et même si elle martèle que cette façon de faire ne correspond pas à ses pratiques habituelles, la police maintiendra les constats d’infraction qui ont été remis ce jour-là. «La méthode utilisée pour remettre les contraventions n’est peut-être pas la bonne, mais ça ne rend pas l’infraction plus légitime», exprime M. Lafrenière. Il n’a pas été possible de savoir combien de contraventions ont été données. Au SPVM, on confirme toutefois que les policiers à l’origine de cette opération ont été rencontrés par leur supérieur. «Une chose demeure certaine, c’est que le cellulaire au volant est encore un gros problème, continue le commandant. Il faut trouver des moyens différents pour épingler les automobilistes, qui utilisent de plus en plus toutes sortes de méthodes pour ne pas se faire prendre.»

En colère
Un Léonardois qui a écopé de l’une des amendes attribuées a contacté le Progrès, afin d’exprimer sa colère. «C’est malhonnête, affirme l’homme, qui a souhaité garder l’anonymat. Ils ne seraient pas supposés être obligés de se déguiser pour faire respecter la loi.»

singe 99Conscient qu’il a tout de même commis une infraction en répondant à un message texte au feu rouge, le citoyen paiera sa contravention et vivra avec les trois points en moins qui lui ont été imposés. «Ce qui me fâche, c’est que le policier quêtait carrément, la tasse à la main, pour bien voir à l’intérieur des voitures. Avec la radio cachée sous son manteau, il transmettait le message à son collègue, stationné un peu plus loin, qui lui se chargeait d’imprimer et de remettre les contraventions. Ils avaient l’air de deux espions», défend-il.

Le ton employé par le policier a aussi fait sursauter le résident de Saint-Léonard. «Je lui ai simplement et poliment demandé s’il avait le droit de se déguiser en itinérant et de faire ce qu’il fait et il m’a carrément répondu qu’il pouvait se déguiser comme il le veut, sur un ton arrogant. J’ai trouvé sa réponse irrespectueuse», conclut l’homme.mouton noir

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized