Archives de Tag: Christophe Engels

La revue de l’année 2014 des indignés du Québec

indLes indignés du Québec vous proposent leur revue de l’année 2014 à partir des événements marquants qu’ils ont soulignés tout au long de l’année.

En janvier les Indignés présentaient le court-métrage de Maxime Ginolin intitulé Éthique environnementale selon David Carniste.  Dans ce film l’industriel David Carniste,  lobbyiste de l’agro-alimentaire, est choisi pour représenter l’humanité et il doit répondre des conséquences des actes de l’espèce humaine devant un tribunal présidé par le juge MagiCJacK. (Cliquez ici pour lire l’article)

jugement 1

abeille 1En février les Indignés s’inquiétaient de voir les abeilles disparaître par millions car selon une étude  publiée dans la revue PLoS ONE, par  une équipe de l’Université du Maryland et du ministère de l’Agriculture des États-Unis, les recherches sur le terrain ont permis d’identifier les pesticides et les fongicides qui contaminent le pollen que les abeilles recueillent pour nourrir leurs ruches. (Cliquez ici pour lire l’article)

lawrenceEn mars les Indignés s’invitaient dans la campagne électorale en vous proposant une revue des caricatures qui traduisaient  l’état d’âme des électrices et des électeurs du Québec. (Cliquez ici pour lire l’article).

 En avril Félix Dubé-Nguyen Jr, s’interrogeait sur les coûts de construction du pont Champlain évalués entre 3 à 5 milliards $. Selon les recherches effectuées par M. Dubé-Nguyen, le viaduc de Millau en France, considéré comme un chef-d’oeuvre ingénierie contemporaine n’a coûté que 320 millions € soit 487 424 000.00  $. . (Cliquez ici pour lire l’article).

En mai, André Bérubé, du mouvement le mouvement Occupy, section Québec, remportait  la victoire en cour des petites créances contre la ville indignezde Québec, confirmant sa prétention selon laquelle la Ville de Québec aurait agi illégalement et aurait violé sa liberté d’expression lors du démantèlement du campement en novembre 2011. (Cliquez ici pour lire l’article).

En juin, Oitarp s’interrogeait sur la médecine à deux vitesses de Philippe Couillard puisque le  25 juin 2008, celui-ci  annonçait sa démission comme ministre de la santé, en compagnie du premier ministre carte_soleilJean Charest qui lui a rendit un vibrant hommage. Moins de deux mois après son retrait de la vie politique, l’ex-ministre Couillard était engagé par le fonds d’actions Persistence Capital Partners (PCP), propriétaire des cliniques privées Medisys. Malgré le tollé de protestations, l’ex-ministre avoua candidement avoir eu des contacts avec son futur employeur alors qu’il était titulaire du portefeuille de la Santé. Il avait d’ailleurs signé deux décrets favorisant l’expansion des cliniques privées alors qu’il songeait à se joindre à PCP..  (Cliquez ici pour lire l’article).

résistanceEn juillet, Sophie Doucet, nous annonçait que les Gazières et les  pétrolières pourront désormais forer à 500 mètres d’un site de prélèvement d’eau en vertu du règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) adopté par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.  (Cliquez ici pour lire l’article).

En août les Indignés du Québec étaient conviés à participer au grand concours intitulé « Envoyez un livre au ministre Bolduc ».  Le ministre libéral avait suscité l’indignation de la population suite aux révélations du quotidien Le Devoir qui rapportait que le assez de livresministre Bolduc ne voyait pas de problème à ce que les commissions scolaires coupent cette année dans l’achat de livres pour garnir les bibliothèques de leurs écoles. «Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça et qui va s’empêcher de lire, parce qu’il existe déjà des livres [dans les bibliothèques]», avait affirmé le ministre Bolduc avant d’ajouter : «J’aime mieux qu’elles [les écoles] achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées.» (Cliquez ici pour lire l’article)

Capitulation_MontrealEn septembre le Musée de la civilisation de Québec exposait dans la controverse le traité de Paris est celui qui a mis fin, en 1763, à la guerre de Sept Ans et scellé la cession du Canada à l’Angleterre après la défaite des plaines d’Abraham.».  Dans ce contexte notre collaborateur Oitarp a analysé comment  le gouvernement conservateur de Stephen Harper continue à museler le Québec en exerçant un contrôle sans précédent sur la liberté d’expression. À la manière des gouvernements totalitaires, le gouvernement Harper a sa façon bien à lui de réécrire l’histoire canadienne. .» (Cliquez ici pour lire l’article)

CacounaEn octobre, plus de 71,000 indignés signaient la pétition contre le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada qui transporterait 1,1 million de barils par jour de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au port de Saint Jean (NB) d’où le pétrole serait exporté.  Avec une note d’espoir Félix Dubé-Nguyen Jr, soulignait que l’ONU condamnait le Canada et le Québec pour leur politique énergétique  et qu’à court terme le pipeline Énergie Est de TransCanada était condamné à ne pas voir le jour (Cliquez ici pour lire l’article)

gndEn novembre, Gabriel Nadeau-Dubois, celui qui a  incarné toute la fougue du printemps érable s’implique pour recueillir les  dons qui serviront à contrer le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada. M. Nadeau-Dubois a lui-même donné un coup de pouce au mouvement de contestation en remettant sa bourse de 25 000 $, accompagnant le Prix littéraire du gouverneur général 2014 pour son livre Tenir tête, aux citoyens qui veulent contrer ce projet. (Cliquez ici pour lire l’article)

Regard castorien sur le QuébecEn décembre le sculpteur français Castor débarque à Québec pour commenter l’actualité québécoise à travers ses œuvres.

Parmi les pièces originales exposées dans le hall d’entrée du Théâtre de la Bordée  on pouvait voir des sculptures aux titres évocateurs comme : « Sabrer dans la santé, la prime de départ, les dessus-de table, signer la constitution ou que sera demain ?  (Cliquez ici pour lire l’article).

Merci à nos collaborateurs, André Bérubé, AnarchopandaPat Collette, Charles de Lorimier, Sophie Doucet, Félix Dubé-Nguyen Jr, Michel Duchaîne, Christophe Engels, Rose Flamant, Clode Hamelin, Manon Levesque, Jean-Pierre-Matte, Oitarp, Michel Surprenant, et bonne année 2015.

ba

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Vers un alter-populisme indigné ?

congreso_protesta_indignados

L’Espagne va-t-elle devenir le modèle du nouveau populisme des déçus et des laissés-pour-compte ? En effet dans notre  société le populisme est devenu une véritable obsession, pourtant, rares sont ceux qui savent exactement ce qu’est le populisme et quels sont les objectifs des personnes qui utilisent cette dialectique populiste. Le populisme permet, notamment, à certains leaders de partis politiques de recueillir des voix afin d’accéder au pouvoir. Ainsi en Europe la dialectique populiste est utilisée par de nombreux leaders politiques, toutes tendances confondues. Le plus inquiétant est l’utilisation de la dialectique populiste par des partis d’extrême droite nationaliste de même que par la gauche.

Le phénomène du populisme est difficile à appréhender. Cette manipulation fonctionne dans une société malade, en recherche d’apaisements et de sécurité. Et pourtant l’effet recherché peut s’inverser. Il ne faut pas oublier que les raccourcis faciles et les idées simplistes peuvent nuire gravement aux libertés  Christophe Engels s’interroge  sur  les effets de ce paradigme.

triomphe de l'insignifiance

Faire trébucher l’adversaire au nom du neo libéralisme

Vers un alter-populisme indigné ?

Il y a populisme et populisme. Tel est l’avis de cet éditorialiste de Die Zeit qu’est l’Allemand Werner Perger qui voit dans le mouvement espagnol des indignés l’expression d’un  populisme aimable, totalement dénué de xénophobie, qui pourrait faire pièce à celui des formations d’extrême droite…«L’Espagne va-t-elle devenir le modèle du nouveau  populisme des déçus et des laissés-pour-compte, comme les Pays-Bas, le Danemark et l’Autriche l’ont été pour le  populisme des défenseurs des acquis et de la prospérité? (…)   Ces manifestants (…) pourraient devenir un contrepoids aux antidémocrates de l’extrême droite, hostiles au consensus.  Qui, sinon les indignés chers à Stéphane Hessel, pourra éviter que l’on ne glisse définitivement dans la postdémocratie?» (1)

Résignez-vous

Un zeste de Mai 68, un peu de web…: le cocktail indigné

«La montée des populismes  européens, classés à droite, n’est pas si éloignée d’un mouvement comme les «indignés»espagnols, classés plutôt à gauche, renchérit un autre éditorialiste, le Français Philippe Thureau-Dangin de l’hebdomadaire Courrier international.  Ce sont même les deux côtés de la même médaille.  On retrouve chez les uns comme chez les autres un égal rejet des partis politiques traditionnels et une déception à l’égard du système parlementaire. (…)  Populistes et indignés refusent d’une même voix les diktats des marchés financiers, même si les premiers s’en prennent aussi aux étrangers de toutes conditions, coupables à leurs yeux de prendre le travail des autochtones. Bref, les indignés incarnent une sorte de «populisme aimable », non xénophobe, pour reprendre l’expression de l’hebdomadaire allemand Die Zeit.Il y a pourtant une différence de taille entre les deux vagues.

eteignez-votre-tele-et-rejoignez-les-indignez-du-quebec

Les populistes, y compris le FN de Marine Le Pen, pratiquent le culte du chef et proposent des solutions simples, voire brutales, face à la complexité du monde.  Les jeunes et moins jeunes qui campent sur la place de la Puerta del Sol, à Madrid, savent que la réalité n’est pas simple et qu’il faut d’abord réfléchir.  Tandis que les  populistes lancent des slogans, les indignés ouvrent des forums sur le Net.  On assiste à une fusion de Mai-68 et du web.» (2)(3)(4)
(A suivre)
Christophe Engels

(1) Perger Werner, Un signal pour toute l’Europe démocratique, in Die Zeit du 26/05/2011. (2) Thureau-Dangin Philippe, Editorial. Populistes, indignés, même combat ?in Courrier international du 26/05/2011.
(3) Ce message est extrait de l’analyse: Engels Christophe, Une journée d’Ivan… l’indigné. L’épisode bruxellois: projet ou utopie?, n°2011/07, 2011, Analyses et études du Siréas, pp.14-16.Avec l’aimable autorisation de Mauro Sbolgi, éditeur responsable de la publication initiale..(4) Pour suivre:  d’autres messages consacrés à une réflexion approfondie sur les courants de pensée et modes de vie émergents.

La révolution

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized