Archives de Tag: changements climatiques

Au Québec, la société civile se mobilise face la langue de bois

Au Québec la société civile se mobilise de plus en plus face aux changements climatiques qui entraînent la chute de la biodiversité et l’explosion des inégalités. C’est ainsi que six mois seulement après sa création, le Pacte pour la transition vient de dépasser les 275 000 signataires! 

Nous sommes de plus en plus nombreux à en avoir assez de la langue de bois et de l’inaction des politiciens en matière d’environnement. Pour obtenir des résultats à grande échelle il faut changer les politiques et c’est pourquoi les Indignés du Québec vous invitent à signer le Pacte pour la transition et à inciter vos amis, votre famille à faire de même.

Poster un commentaire

Classé dans Environnement

Changements climatiques : des jeunes montréalais sanctionnés

Pierre-Jacques Ratio

Depuis que Greta Thunberg, une jeune activiste de 16 ans, a demandé aux écoliers du monde entier d’entamer une grève internationale pour le climat, ils sont des centaines de milliers à faire l’école buissonnière partout sur la planète.

À Montréal depuis le 15 février, des élèves de l’école secondaire Robert-Gravel, située sur le Plateau-Mont-Royal, ont été les premiers à répondre à l’appel de Greta Thunberg et chaque vendredi après-midi, ces élèves sortent dans la rue pour dénoncer les changements climatiques comme le font des milliers de jeunes ailleurs sur la planète.

Marche pour le climat en Belgique – Photo : Belga/Nicolas Matterlinck

Greta Thunberg

Pour le directeur de l’école, Mathieu Lachance, cette situation est inacceptable car ces jeunes n’ont pas fourni d’autorisation parentale pour quitter l’école, ce qui contrevient au code de vie de l’établissement scolaire.  C’est ainsi que 168 élèves ont été placés en retenue depuis un mois. De son côté, la présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Catherine Harel-Bourdon, a fait parvenir une lettre aux parents où elle précise qu’« On est en faveur de ce que font nos élèves comme démarche pour le développement durable, pour notre planète en même temps on a des responsabilités comme commissions scolaires auprès des parents. […] on comprend qu’on ne pourra pas assurer la sécurité des enfants qui vont quitter l’école. » Madame Harel-Bourdon demande également aux parents de motiver l’absence de leur enfant en prévision de la grande marche pour le climat qui se tiendra le 15 mars prochain : « Il faut que les parents soient au courant et qu’ils autorisent leur enfant à participer à cet événement. […] ce sont eux les premiers éducateurs de leurs enfants, donc c’est à eux de déterminer avec leur enfant ce que l’élève fera le 15 mars. »

Cette mobilisation de la jeunesse marque un pas important dans l’histoire de l’humanité car elle témoigne du fait que partout sur la terre, les jeunes ont compris l’absurdité de cette chimère qu’est la croissance économique, la maximisation des profits et l’exploitation du prochain.  Merci belle jeunesse soyez comme la vague et continuez à manifester car vous seuls pouvez nous sortir de ce bourbier qui nous menace et dont vous allez hériter.

Références :

Poster un commentaire

Classé dans Environnement

ENvironnement JEUnesse poursuit le gouvernement canadien pour son inaction dans la lutte aux changements climatiques

Le collectif ENvironnement JEUnesse a déposé une demande d’autorisation à la Cour supérieure du Québec afin d’exercer une action au nom de tous les jeunes de 35 ans et moins du Québec, contre le gouvernement du Canada.

Ces jeunes considèrent que «le gouvernement du Canada brime les droits fondamentaux d’une génération parce que sa cible de réduction de gaz à effet de serre n’est pas suffisamment ambitieuse pour éviter des changements climatiques dangereux, et … que ses actions ne permettent pas l’atteinte de cette cible pourtant déjà insuffisante.»

Un mouvement mondial

Des démarches similaires ont cours actuellement à travers le monde, notamment aux Pays-Bas, où le gouvernement s’est vu forcé de se doter d’un plan concret pour atteindre sa cible climatique. Des poursuites similaires ont lieu notamment aux États-Unis, en Belgique, en Norvège, en Irlande, en Nouvelle-Zélande, en Suisse, en Colombie et au Royaume-Uni. Pour en apprendre plus cliquez sur l’image ci-dessous.

Poster un commentaire

Classé dans Environnement

Équiterre a besoin de nous pour la COP21 à Paris

Terre indignésCela fait plus d’un an qu’Équiterre met tout en œuvre pour que l’implication du Canada à la conférence de Paris soit significative. Dans quelques jours Steven Guilbeault, cofondateur d’Équiterre et directeur principal de cet organisme, assistera à cette conférence internationale sur le climat.

Comme le rappelle M. Guilbeault en 2015 Équiterre s’est « assuré de faire entendre votre voix en passant le message que le Canada ne peut pas être un leader sur le climat ET développer le pétrole sale des sables bitumineux. Équiterre a mobilisé des citoyens contre le pipeline Énergie Est et pour des solutions écologiques. Le travail de ces dernières années contre ce pipeline qui engendrerait l’émission de 30 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an porte fruit. Même les maires de Laval et de Québec se disent aujourd’hui que ce projet ne pourra pas se faire tant l’opinion publique est contre lui. Je vous rappelle qu’il y a à peine 2 ans, Équiterre était à peu près le seul groupe qui suivait le dossier ». Selon M. Guilbeault c’est grâce à la générosité du public et aux dons reçus que l’équipe d’Équiterre a réussi « à convaincre plusieurs partis politiques fédéraux, dont les Libéraux, de prendre des engagements lors des élections.

Steven

  Steven Guilbeault

Pour le cofondateur d’Équiterre « Les résultats que nous avons obtenus cette année vont au-delà de nos espérances et c’est en large partie grâce au soutien de nos membres que l’Alberta a décidé de se doter d’un plan robuste sur le climat. Au Québec, Équiterre a aussi multiplié les interventions auprès du gouvernement pour le convaincre d’adopter une norme “zéro émission” pour obliger les fabricants d’automobiles à nous vendre des voitures électriques en plus grand nombre. Bref, on avance, mais, en même temps ce n’est que le début. La conférence de Paris sera le début d’un travail de longue haleine. Équiterre y sera pour pousser le gouvernement fédéral à adopter les engagements les plus ambitieux possibles. De retour au pays, nous devrons le suivre de près pour que les promesses soient tenues. Nous avons besoin de votre aide pour faire ce travail. Nos membres sont le socle de notre crédibilité. Plus vous serez nombreuses et nombreux, plus nous aurons de l’écoute et de l’influence. Plus nous aurons de moyens financiers pour sensibiliser des citoyens et influencer les décideurs, plus nous serons en mesure d’atteindre nos ambitieux objectifs. »

oui

Bonne conférence Steven, Les Indignés du Québec sont avec vous et vous remercient de votre implication dans cette lutte à finir contre l’obscurantisme et les intérêts pécuniers.

birdie

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Participez au colloque sur les changements climatiques qui se tiendra à Québec le 5 décembre prochain

Rose Flamant

     Rose Flamant

Les indignés du Québec vous invitent  au colloque sur les changements climatiques qui se tiendra à Québec le 5 décembre prochain. Réunissant à une même table experts et citoyens, ce colloque a pour but de brosser un portrait des principaux impacts des changements climatiques sur le Québec.

colloque

En cette fin d’année 2015, à Paris, tous les pays réunis doivent convenir d’un nouveau plan de lutte aux changements climatiques. Or, même si leurs efforts portaient fruits, les impacts des changements climatiques en cours sur les milieux naturels et sur les habitats seront majeurs et frapperont toutes les régions du monde. Que se passera-t-il ici au Québec ? Sommes-nous prêts ? Est-il possible de s’adapter ? Soyez présents pour en discuter et recommander des orientations en termes de politiques publiques. Cette activité est gratuite pour les membres et occasionne des frais minimes pour les autres participants (repas inclus)DEVENEZ MEMBRE via le formulaire d’inscription pour participer à ce colloque et à d’autres activités gratuitement! >>>
Le statut de membre vous permet de voter à l’Assemblée générale.
ligne Pour plus d’informations, consultez les documents suivants (en format PDF imprimable) :

  1. Programme du colloque 2015 >>>
  2. Ordre du jour de l’AGA 2015 >>>
  3. Lettre d’invitation >>>
  4. Procès-verbalde l’AGA 2014
  5. Liste des candidatsau poste d’administrateur
  6. Biographiedes candidats proposés
  7. Formulairede mise en candidature à titre de membre du CA

Surveillez les mises à jour (programmation définitive) sur notre site.

Le colloque se tiendra à la Maison de la coopération et de l’économie solidaire au 155, boulevard Charest, Québec

libres99

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

80% des Québécois souhaitent que le Québec devienne un leader planétaire dans la lutte aux changements climatiques.

Sophie Doucet

Sophie Doucet

À la veille du sommet de Paris qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre prochain, 80% des Québécois souhaitent que leur province devienne un leader mondial dans la lutte aux changements climatiques.

80%

Alors, que les scientifiques haussent le ton et nous mettent en garde contre une catastrophe climatique imminente, la question des changements climatiques fait la Une partout sur la planète.  Ainsi en 2014, à l’échelle mondiale, c’était la sixième information la plus importante, au Québec toutefois, elle  ne figure même pas dans le top 50 des nouvelles les plus populaires. Dans cette province, les émissions culinaires génèrent à elles seules trois fois plus d’attention que les nouvelles environnementales.

cuisine

L’heure de choix

Dans les prochains mois, les Québécois vont devoir décider s’ils laissent passer l’oléoduc d’Énergie Est de TransCanada sur leur territoire.

oléoduc

À lui seul,  en terme de gaz à effet de serre l’oléoduc correspond à l’ajout de 7 millions de voitures sur nos routes.  Est-ce qu’on veut vraiment d’un tel projet ?

7millions

En décembre les leaders du monde entier vont se rencontrer pour signer un accord contraignant de lutte contre les changements climatiques.décembre

Devant l’apathie et l’indifférence crasse des médias québécois il faut que la question climatique devienne un enjeu incontournable.  Il a plein de manières de le faire :

clim

En juin dernier les Indignés du Québec se joignaient à la campagne «Parlons climat», lancée par l’Élan Global.  Cette campagne de mobilisation numérique vise à sensibiliser la population à l’importance des enjeux environnementaux. À ce jour tout près de 40 000 personnes ont signé le manifeste de  l’Élan Global.  À vous de faire entendre votre voix  en signant le manifeste.

Élan

Suivez le  compte à rebours pour Paris sur le blog d’Avaaz

Ektar.

 

11 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La résistance allemande s’organise face aux changements climatiques!

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

En Allemagne 1500 personnes ont pris part à un acte audacieux de désobéissance civile pour arrêter la plus grande source d’émissions de CO2 d’Europe. Cette action de masse a interrompu la production de la mine de lignite Garzweiler en Rhénanie, et a montré que les gens ne sont plus prêts à rester passifs face aux politiciens peu imaginatifs qui ne parviennent pas à garder les combustibles fossiles dans le sol.

Rhéna 1

Pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des +2°C, les manifestants considèrent « que nous ne pourrons brûler les 80 % des réserves de carburant fossiles connues. Malgré tout, les politiciens continuent de subventionner et de soutenir les entreprises de combustibles fossiles.»

Rhéna 5

Par cette action, les militants allemands estiment également pouvoir prendre « le leadership dans la lutte pour les changements climatiques jusqu’aux négociations sur le climat qui se tiendront à Paris en décembre et au-delà, afin de confronter les politiciens et les pollueurs, et accélérer ainsi à la transition énergétique imparable qui est déjà en cours.»

Rhéna 3

Rhéna 4

Plus d’infos ici 

Rhéna 2

résistance

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le pipeline Énergie Est de TransCanada est condamné à ne pas voir le jour

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Félix Dubé-Nguyen Jr.

 Alors que l’ONU condamne le Canada et le Québec pour leur politique énergétique, le projet d’oléoduc Keystone XL (TransCanada) tarde à être autorisé aux États-Unis et celui de Northern Gateway (Enbridge) est bloqué en Colombie-Britannique.  Les deux projets d’oléoducs québécois restent donc  les seules options permettant d’envisager l’exportation nécessaire à la croissance de l’industrie des sables bitumineux.

Face à ce non sens environnemental, le projet de pipeline québécois comme celui d’Énergie Est à Cacouna interpelle Christiana Figueres responsable du dossier climatique à l’ONU.  Selon  Madame  Figueres  «Il y a assez d’analyses qui démontrent les risques de poursuivre les investissements dans les énergies fossiles, a-t-elle rappelé. Vous devez donc décider si vous voulez vous situer du bon côté de l’Histoire et du bon côté de la logique économie.» «Qu’il s’agisse du Canada ou de toute autre juridiction, la situation est la même. La tendance lourde à l’échelle de la planète consiste à se diriger vers une économie à faible emprunte carbone. Cette transition est irréversible»

cac5

Cacouna: l’endroit choisit comme terminal pétrolier

Alors que le gouvernement Couillard a approuvé des forages au cœur d’une pouponnière de bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent «pour des raisons inexpliquées» et sans avis scientifique forme, la Résistance s’organise. Le port de Gros-Cacouna est en effet reconnu comme la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent les scientifiques s’inquiètent de l’impact du projet sur ces poupulations vulnérables. Pour plusieurs observateurs comme Sidney Ribaux le projet Cofondateur et coordonnateur général d’Équiterre, le projet est condamné d’avance. Sidney Ribaux qui préside la Maison du développement durable a contribué aux efforts de coalitions citoyennes pour le financement du transport en commun et de la ratification du protocole de Kyoto par le Canada, en plus d’avoir contribué à développer un programme national d’efficacité énergétique destiné aux personnes à faible revenu.

bel

syd

Vous n’avez peut-être pas regardé les nouvelles ce weekend de l’Action de grâce; il faisait tellement beau, je vous comprends! Il s’est pourtant passé quelque chose de vraiment inspirant, un événement qui marquera l’histoire environnementale québécoise. Samedi passé, 2500 personnes se sont rassemblées à Cacouna pour manifester contre le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada et plus particulièrement contre le port pétrolier qu’on prévoit installer dans cette petite municipalité du bas du fleuve.  Le port serait d’une longueur de 700 mètres et serait situé dans la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent dont la faible population inquiète les scientifiques.

cacou

Photo: Nicolas Falcimaigne

La marche a attiré mon attention pour trois raisons.

Premièrement, la population de Cacouna est de 1800 âmes. Le village se trouve à 450 km de Montréal, donc à 450 km du Plateau Mont-Royal. On ne pourra pas dire que ce sont encore les gauchistes et artistes du Plateau qui manifestaient! Par ailleurs, une manifestation de 2500 personnes dans un village, je n’ai jamais vu ca, du moins au Québec. Deuxièmement, la marche était une initiative citoyenne. Les groupes comme Greenpeace et Équiterre ont soutenu l’initiative, mais sans plus.  Amener du monde dans la rue (ou, dans le cas qui nous concerne, littéralement dans les champs) est un exploit sans l’infrastructure de communication d’un grand syndicat ou d’un Greenpeace. Le faire, en plus, à Cacouna, est un signe de toute l’importance qu’accordent les citoyens à cet enjeu.

cac4

Projection du futur terminal pétrolier de Cacouna

Troisièmement, des représentants d’au moins quatre partis politiques étaient présents: le NPD, le Bloc, le Parti québécois et Québec Solidaire. Outre ce dernier, il s’agit d’un virage important pour ces formations. Pour la première fois, des partis politiques majeurs s’opposent au projet de TransCanada. À l’égard des prochaines élections fédérales, cela aura un impact certain.  La pression sera forte sur les autres partis fédéraux dont les Libéraux et les Conservateurs qui devront se positionner.

À mon humble avis, le mouvement d’opposition au projet d’Énergie Est vient de franchir un point de bascule. Ce dossier vient de devenir l’un des principaux enjeux environnementaux du moment et des deux prochaines années.

Au-delà des enjeux prioritaires, certains dossiers définissent l’appartenance des groupes et partis politiques à un camp ou à l’autre. Le protocole de Kyoto était ainsi devenu un symbole: on ne pouvait pas être pour la protection de l’environnement sans être pour Kyoto. La question du développement des gaz de schiste s’est aussi hissée à ce rang: être favorable à leur développement est devenu incompatible avec une vision d’un Québec responsable écologiquement. La manifestation de Cacouna contre le projet Énergie Est me laisse croire que ce pipeline deviendra lui aussi un enjeu du même ordre. Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que ce pipeline ne passera pas. Je lève mon chapeau aux citoyens qui ont organisé cette marche ainsi qu’aux groupes qui ont soulevé les premiers l’enjeu des bélugas et du port pétrolier: WWF, la Fondation David Suzuki, le Centre québécois du droit de l’environnement, Nature Québec et la Société pour la nature et les parcs.

Le pipeline Énergie Est de TransCanada c’est:

  • une infrastructure indispensable au développement des sables bitumineux qui émet trois fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel;
  • une augmentation de 32 millions de tonnes de gaz à effet de serre par année (à titre comparatif, les émissions totales du Québec sont de l’ordre de 78 millions de tonnes);
  • des risques accrus pour les écosystèmes et les communautés qu’il traverserait sur 4500 km;
  • une menace extrême pour les bélugas du St-Laurent et autres mammifères marins au Québec, au Nouveau-Brunswick et ailleurs.
  • Source : Journal Métro

Pour signez la pétition contre le projet Énergie Est cliques ici 

Références :

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/419594/la-responsable-du-dossier-climat-a-l-onu-met-en-garde-le-quebec-et-le-canada

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/421055/non-a-cacouna

http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/06/18/008-cacouna-transcanada-energie-est.shtml

http://baleinesendirect.org/blogue/actualites-dici-et-dailleurs/projet-de-port-petrolier-a-cacouna-un-danger-pour-les-belugas/

0 22 avril 2012  fin de la manif la main

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Fini les papillons !

danaus-plexippusLes Indignés du Québec s’inquiètent de la disparition progressive des papillons monarques (Danaus plexippus) une espèce dont la migration annuelle commence: à la fin de l’été, à partir  nord-est de l’Amérique vers des sites d’hivernages dans les hautes montagnes du Mexique.  En 2013, les chercheurs ont observés que  la taille de la population de monarques en baisse de 59 %. L’hiver dernier, les experts ont constaté que la population n’occupait que 1.19 ha. Une baisse de 59 % par rapport à l’année antérieure et de plus de 500 % par rapport à la moyenne des 20 dernières années (6.7 ha de forêt). Du jamais vu !

Créez une oasis pour sauver les monarques

Pour aider les papillons vous pouvez créer une oasis attirante pour ces merveilleux migrateurs en cultivant de l’asclépiade et des plantes nectarifères. Votre jardin deviendra un endroit pour observer à loisir ces flamboyants lépidoptères. Vous contribuerez du même coup à protéger un phénomène de migration unique au monde, qui connaît malheureusement un déclin.

Asclepias_syriaca

Les critères à respecter

Pour faire certifier votre oasis pour les monarques, vous devez au minimum respecter les trois critères obligatoires ci-dessous :

  1. Choisir un endroit calme, à l’abri du vent et ensoleillé pour créer votre jardin.
  2. Planter de lasclépiade et des plantes nectarifères, indigènes de préférence.
  3. Entretenir le jardin de façon écologique : être tolérant avec les insectes et déloger les indésirables avec un jet d’eau ou manuellement. Aucun pesticide ne doit être utilisé

Pour améliorer et enrichir votre jardin, vous pouvez également diversifier les plantes pour avoir une floraison prolongée et ainsi attirer davantage de pollinisateurs.

Vers des extinctions massives ?

Alors que cette année les papillons monarques  brillent par leur absence dans le ciel du Québec et que les fous de Bassan peinent à se reproduire sur l’île Bonaventure, doit-on craindre une extinction massive des espèces sous l’influence des changements climatiques ?

fous de bassan

Selon le magazine Science entièrement consacré aux changements climatiques, des chercheurs estiment que la rapidité des changements actuels est sans équivalent depuis au moins 65 millions d’années, soit depuis l’extinction des dinosaures.

éléphant

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Les aveugles de 2012

En cette fin d’année 2012 Les Indignés du Québec vous offrent un texte d’Oitarp  qui vous propose ce billet  intitulé Les aveugles de 2012

Nous sommes les 99%

Les aveugles de 2012

En cette fin d’année 2012, on s’agite beaucoup sur cette fameuse fin du monde annoncée par la déesse au cent bouches et par des forces issues de je ne sais quel obscurantisme de l’ère moderne.  Ce matin à Radio Canada le biologiste Jean Lemire nous parlait des Galápagos et des changements climatiques qui sont désormais acceptés par la majorité de la population.  Dame tant que l’économie tourne et que Dieu ou l’argent sont à nos côtés qu’est ce qu’on peut bien avoir à cirer de la disparition prochaine des tortues luth.  On s’en tape !

1000 jours pour sauver la planete

Pour la première fois Jean Lemire semble vraiment ébranlé par l’état de notre monde.  Lui le scientifique qui sillonne la planète et qui depuis des lustres essaie d’éveiller les consciences.  Selon lui, le bilan est simple : – « nous manquerons de temps – et de moyens – pour sauver la vie, sous toutes ses formes. Et pendant ce temps, nous hésitons à réaliser une entente pour faire suite au protocole de Kyoto… Avec 9 milliards d’humains à la fin du prochain siècle et une température moyenne en hausse de 4 à 5°C, on peut prédire sans se tromper que les décennies à venir seront celles de la lutte pour notre propre survie.

Sans doute initiée par cette crise climatique mondiale, nos enfants verront peut-être la fin de l’ère économique, un modèle basé sur une économie qui dépend de la consommation toujours grandissante des humains pour supporter ce système. Un dogme qui suppose l’extraction et le marchandage des ressources naturelles, au-delà des règles élémentaires de régénération, sans soucis réels pour demain et les générations à venir. Un modèle insoutenable!

Il ne reste qu’à espérer que l’héritage de ces temps difficiles engendrera un nouvel équilibre entre l’humanité et la nature, où le développement durable dressera les nouvelles règles de croissance et d’évolution. Mais il faudra sans doute toucher le fond du baril pour espérer le changement vital de nos façons de faire. La fin inévitablement tragique de l’ère économique pourrait bien initier une nouvelle ère de responsabilisation universelle, basée sur le respect de la vie et sur ce qui la supporte. Une ère nouvelle, où l’évaluation de la croissance d’un peuple serait mesurée en « qualité » plutôt qu’en  « quantité ».  »

Joyeux noël

Oui Jean on est tous fatigués, mais on est avec toi en pensée.  Cette semaine j’ai rencontrée une jeune femme dans le métro qui me disait que nous somme désormais trois millions de membres de Greenpeace sur la terre. Nous sommes des foules d’indignés fatigués qui tentons par nos faibles moyens de faire avancer les choses dans cet âge des ténèbres où le sport et l’économie sont les nouvelles déités.  On le sait et tu le sais, au royaume des borgnes les aveugles sont rois.  Merci à vous les protecteurs intemporels des Gallapagos et joyeuse fin du monde.

Oitarp poète indigné en ce 20 décembre de l’an II du printemps érable

Doha 2012

1 commentaire

Classé dans Uncategorized