Archives de Tag: Canada

L’ONU somme le Canada de s’expliquer sur le respect des droits de la personne

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Alors que le Québec a procédé a plus de 7000 arrestations depuis quatre ans, le gouvernement canadien a du s’expliquer devant un comité de l’ONU sur « les restrictions illicites qui auraient été imposées au droit de réunion pacifique », notamment lors des manifestations étudiantes de 2012 au Québec, des manifestations au sommet du G20 en 2010 à Toronto et des manifestations de communautés autochtones.

amnesty-liberte_expression-hi

 

man

Pour télécharger le rapport cliquez sur l’image

Selon Radio Canada « le gouvernement canadien a fait la sourde oreille à la demande du Comité des droits de l’homme de l’ONU, qui voulait connaître les mesures prises ou envisagées par Ottawa pour surveiller le comportement des pétrolières, des minières et des gazières canadiennes à l’étranger. Les conclusions du comité onusien devraient-être connues sous peu. 

justice

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Ils avaient même un Parlement formé de nantis bien nourris…

Tommy Douglas

Tommy Douglas

Tommy Douglas, a dirigé l’un des premiers gouvernements sociaux-démocrates en Amérique du Nord, et il fut le premier chef fédéral du Nouveau Parti démocratique. Il est essentiellement connu pour avoir institué l’assurance maladie universelle au Canada.

En 1944, Tommy Douglas écrivait :

L’histoire de Mouseland ou le Domaine des Souris

C’est l’histoire d’un endroit qui s’appelle Mouseland. Mouseland était un endroit où toutes les petites souris vivaient et jouaient, naissaient et mouraient. Elles y vivaient d’une manière vraiment semblable à notre vie, à vous et moi. Elles avaient même un Parlement (un parle ment). Et tous les quatre ans, elles avaient des élections. Elles marchaient pour se rendre au bureau de scrutin pour y voter. Certaines se faisaient même conduire au bureau de scrutin. Et ensuite elles se faisaient conduire pour les quatre prochaines années. Tout comme vous et moi. Chaque fois qu’il y avait une journée d’élection, toutes les petites souris se rendaient aux urnes pour choisir un gouvernement. Un gouvernement formé de gros chats noirs bien nourris.

Canada's Parliament

Je n’accuse pas les chats parce que je n’ai rien contre les chats. Ils étaient gentils. Ils gouvernaient avec dignité. Ils adoptaient de bonnes lois – en fait, des lois très bonnes pour les chats. Mais les lois bonnes pour les chats n’étaient pas très bonnes pour les souris. L’une des lois disait que les trous de souris devaient être assez gros pour qu’un chat puisse y glisser la patte. Une autre loi disait que la souris ne pouvait voyager qu’à une certaine vitesse – pour qu’un chat puisse déjeuner sans trop d’effort.

Le chatToutes les lois étaient de bonnes lois. Pour les chats. Mais, elles étaient vraiment dures pour les souris. Et la vie devenait de plus en plus difficile. Le moment est venu lorsque les souris n’en pouvaient plus et elles ont décidé qu’il fallait faire quelque chose à ce sujet. Elles se sont rendues en masse aux bureaux de scrutin. Elles ont voté pour remplacer les chats noirs. Elles ont voté pour les chats blancs.

minouLes chats blancs avaient fait une campagne incroyable. Ils ont dit : « Tout ce qui est nécessaire pour Mouseland c’est plus de vision. » Ils ont dit : « Le problème de Mouseland est tous ces trous de souris ronds que nous avons. Si vous nous élisez, nous mettrons en place des trous de souris carrés. » Et c’est ce qu’ils ont fait. Les trous de souris carrés étaient deux fois plus gros que les trous de souris ronds et maintenant les chats pouvaient y faire entrer les deux pattes. Et la vie était plus difficile que jamais auparavant.  Et lorsque les souris n’en pouvaient plus à nouveau, elles ont voté contre les chats blancs pour élire les chats noirs à nouveau. Elles sont ensuite revenues aux chats blancs. Puis aux chats noirs. Elles ont même essayé moitié chats noirs et moitié chats blancs. Et elles ont appelé cela une coalition. Elles ont même élu un gouvernement de chats à taches : des chats qui essayaient de faire un bruit ressemblant à celui d’une souris, mais ils mangeaient comme un chat.

mouseland

Vous voyez, mes amis, le problème n’était pas la couleur du chat. Le problème était qu’ils étaient des chats. Puisqu’ils étaient des chats, ils s’occupaient bien sûr des chats au lieu des souris.

Un jour est apparu une petite souris avec une idée. Mes amis, attention au petit gars avec une idée. Cette souris a dit aux autres souris : « Les copains pourquoi est-ce qu’on continue à élire un gouvernement de chats ? Pourquoi ne pas élire un gouvernement de souris ? » « Oh », ont-elles dit, « il est un bolchevique. Enfermez-le ! » Et ils l’ont mis en prison.

Je tiens à vous rappeler une chose : vous pouvez enfermer une souris ou un homme, mais vous ne pouvez pas emprisonner une idée.ccons

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

On a mal au pays Philippe

Gérald Godin

Gérald Godin

Par les coquerelles de parlement, les crosseurs d’élections, les patineurs de fantaisie, les tarzans du salut public, j’ai mal à mon pays. Par les écrapoutis d’assemblée nationale, les visages de peau de fesse, les toutounes de la finance, les faux surpris de McGill, j’ai mal à mon pays

Par les plorines du Sénat, les savates des sociétés du bon parler, la puanterie des antichambres des ministres, les va-la-gueule de l’égalité ou l’indépendance, j’ai mal à mon pays.  Par les poubelles du Canada mon pays mon profit, par les regrattiers du peuple dans les pawn-shops de la patrie, j’ai mal à mon pays Par les écartillés de l’honnêteté, par les déviargés de la dignité, par les déplottés de la vérité, j’ai mal à mon pays.  Par les pas clair-de-nœuds par ceux qui ont des meubles en cadeau, par les baveux du million mal acquis j’ai mal à mon pays. Par les éjarrés de la vente au plus offrant. par ceux qui nous trahissent pour du cash et nous chantent la pomme à crédit, j’ai mal à mon pays

coucouille
Par les peddlers du fédéralisme enculatif. et la ratatouille du pot-de-vin  par les gras durs de radio-cadenas, par les passeux de sapins, les tireux de ficelles, les zigonneux de fonds publics, par tous ceux qui ont des taches de graisse sur la conscience, j’ai mal à mon pays.  Par ces maudits tabarnaques, de cinciboires de cincrèmes, de jériboires d’hosties toastées, de sacraments d’étoles de crucifix de calvaires de trous-de-cul , j’ai mal à mon pays  jusqu’à la fin des temps.
(Gérald Godin, Libertés surveillées, 1975)

Merci à Sol Zanetti d’avoir ramené dans l’actualité ce beau poème de Godin,   Étrange destin que celui de Gérald Godin qui aura donc vécu de paradoxe en paradoxe jusqu’à la fin. Devenu politicien jusqu’au bout des doigts, il se retrouve dans l’incapacité de se présenter aux élections de 1994.  Guy Godin Un poète en politique. Essai. (2000).

conscience

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Les citoyens du monde refusent que l’industrie des sables bitumineux du Canada participe à la destruction de la biodiversité

sbLes sables bitumineux de l’Athabasca sont d’immenses dépôts de bitume ou de pétrole superlourd situés dans le nord-est de l‘Alberta au Canada. Ils s’étendent sur 149,000 km2 ce qui représente près de 5 fois la superficie de la Belgique!, La production de pétrole des sables bitumineux émet de 3 à 4 fois plus de gaz à effet de serre que la production de pétrole lourd conventionnel. Cela en fait le pétrole le plus polluant au monde.

L’extraction des sables bitumineux est le plus grand projet industriel au monde et est la cause de nombreux problèmes environnementaux, de droits de l’homme et de santé publique. La production de pétrole issue des sables bitumineux devrait passer de 1,9 million de barils à 5 millions de barils par jour!  «L’Agence Internationale de l’Énergie rapporte que cette capacité de production correspond à des scénarios de consommation de pétrole qui mènerait à une augmentation catastrophique des températures.»

          Suivez-nous sur Facebook: facebook.com/stopcanadastarsands

                Suivez-nous sur Twitter : @StopCDNTarSands: #stopcanadastarsands

Canada Tarsands in Alberta

Nous, citoyens du monde, demandons à nos dirigeants respectifs de ne pas mettre en place des politiques favorisant l’expansion des sables bitumineux du Canada. Cela inclut le support à des entreprises nationales ou internationales impliquées de près ou de loin dans l’extraction, le transport ou le raffinage des produits pétroliers dérivés des sables bitumineux du Canada.

Nous, citoyens du monde, refusons de supporter une industrie qui aggrave fortement la crise climatique en cours et qui hypothèque l’avenir des générations futures.

Nous, citoyens du monde, refusons de laisser une industrie porter atteinte à la santé et la qualité de vie des populations autochtones vivant près des installations extractives des sables bitumineux du Canada.

sb2

Nous, citoyens du monde, demandons instamment à nos dirigeants respectifs de prendre des décisions politiques permettant la sortie de notre dépendance aux énergies fossiles. Nous leur demandons également de prendre des décisions politiques fortes afin de favoriser les énergies renouvelables et l’avènement d’une société énergétiquement sobre. Nous leur demandons également de cesser de subventionner le secteur des énergies fossiles.

Finalement, nous, citoyens du monde, affirmons notre volonté d’utiliser notre droit de vote lors d’élections afin de sanctionner les dirigeants présents ou futurs qui refuseraient d’entendre notre appel commun.   Signez la pétition iciPour rejoindre les auteurs de cette pétition, cliquez ici.

regc3a9rescence

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le pipeline Énergie Est de TransCanada est condamné à ne pas voir le jour

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Félix Dubé-Nguyen Jr.

 Alors que l’ONU condamne le Canada et le Québec pour leur politique énergétique, le projet d’oléoduc Keystone XL (TransCanada) tarde à être autorisé aux États-Unis et celui de Northern Gateway (Enbridge) est bloqué en Colombie-Britannique.  Les deux projets d’oléoducs québécois restent donc  les seules options permettant d’envisager l’exportation nécessaire à la croissance de l’industrie des sables bitumineux.

Face à ce non sens environnemental, le projet de pipeline québécois comme celui d’Énergie Est à Cacouna interpelle Christiana Figueres responsable du dossier climatique à l’ONU.  Selon  Madame  Figueres  «Il y a assez d’analyses qui démontrent les risques de poursuivre les investissements dans les énergies fossiles, a-t-elle rappelé. Vous devez donc décider si vous voulez vous situer du bon côté de l’Histoire et du bon côté de la logique économie.» «Qu’il s’agisse du Canada ou de toute autre juridiction, la situation est la même. La tendance lourde à l’échelle de la planète consiste à se diriger vers une économie à faible emprunte carbone. Cette transition est irréversible»

cac5

Cacouna: l’endroit choisit comme terminal pétrolier

Alors que le gouvernement Couillard a approuvé des forages au cœur d’une pouponnière de bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent «pour des raisons inexpliquées» et sans avis scientifique forme, la Résistance s’organise. Le port de Gros-Cacouna est en effet reconnu comme la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent les scientifiques s’inquiètent de l’impact du projet sur ces poupulations vulnérables. Pour plusieurs observateurs comme Sidney Ribaux le projet Cofondateur et coordonnateur général d’Équiterre, le projet est condamné d’avance. Sidney Ribaux qui préside la Maison du développement durable a contribué aux efforts de coalitions citoyennes pour le financement du transport en commun et de la ratification du protocole de Kyoto par le Canada, en plus d’avoir contribué à développer un programme national d’efficacité énergétique destiné aux personnes à faible revenu.

bel

syd

Vous n’avez peut-être pas regardé les nouvelles ce weekend de l’Action de grâce; il faisait tellement beau, je vous comprends! Il s’est pourtant passé quelque chose de vraiment inspirant, un événement qui marquera l’histoire environnementale québécoise. Samedi passé, 2500 personnes se sont rassemblées à Cacouna pour manifester contre le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada et plus particulièrement contre le port pétrolier qu’on prévoit installer dans cette petite municipalité du bas du fleuve.  Le port serait d’une longueur de 700 mètres et serait situé dans la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent dont la faible population inquiète les scientifiques.

cacou

Photo: Nicolas Falcimaigne

La marche a attiré mon attention pour trois raisons.

Premièrement, la population de Cacouna est de 1800 âmes. Le village se trouve à 450 km de Montréal, donc à 450 km du Plateau Mont-Royal. On ne pourra pas dire que ce sont encore les gauchistes et artistes du Plateau qui manifestaient! Par ailleurs, une manifestation de 2500 personnes dans un village, je n’ai jamais vu ca, du moins au Québec. Deuxièmement, la marche était une initiative citoyenne. Les groupes comme Greenpeace et Équiterre ont soutenu l’initiative, mais sans plus.  Amener du monde dans la rue (ou, dans le cas qui nous concerne, littéralement dans les champs) est un exploit sans l’infrastructure de communication d’un grand syndicat ou d’un Greenpeace. Le faire, en plus, à Cacouna, est un signe de toute l’importance qu’accordent les citoyens à cet enjeu.

cac4

Projection du futur terminal pétrolier de Cacouna

Troisièmement, des représentants d’au moins quatre partis politiques étaient présents: le NPD, le Bloc, le Parti québécois et Québec Solidaire. Outre ce dernier, il s’agit d’un virage important pour ces formations. Pour la première fois, des partis politiques majeurs s’opposent au projet de TransCanada. À l’égard des prochaines élections fédérales, cela aura un impact certain.  La pression sera forte sur les autres partis fédéraux dont les Libéraux et les Conservateurs qui devront se positionner.

À mon humble avis, le mouvement d’opposition au projet d’Énergie Est vient de franchir un point de bascule. Ce dossier vient de devenir l’un des principaux enjeux environnementaux du moment et des deux prochaines années.

Au-delà des enjeux prioritaires, certains dossiers définissent l’appartenance des groupes et partis politiques à un camp ou à l’autre. Le protocole de Kyoto était ainsi devenu un symbole: on ne pouvait pas être pour la protection de l’environnement sans être pour Kyoto. La question du développement des gaz de schiste s’est aussi hissée à ce rang: être favorable à leur développement est devenu incompatible avec une vision d’un Québec responsable écologiquement. La manifestation de Cacouna contre le projet Énergie Est me laisse croire que ce pipeline deviendra lui aussi un enjeu du même ordre. Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que ce pipeline ne passera pas. Je lève mon chapeau aux citoyens qui ont organisé cette marche ainsi qu’aux groupes qui ont soulevé les premiers l’enjeu des bélugas et du port pétrolier: WWF, la Fondation David Suzuki, le Centre québécois du droit de l’environnement, Nature Québec et la Société pour la nature et les parcs.

Le pipeline Énergie Est de TransCanada c’est:

  • une infrastructure indispensable au développement des sables bitumineux qui émet trois fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel;
  • une augmentation de 32 millions de tonnes de gaz à effet de serre par année (à titre comparatif, les émissions totales du Québec sont de l’ordre de 78 millions de tonnes);
  • des risques accrus pour les écosystèmes et les communautés qu’il traverserait sur 4500 km;
  • une menace extrême pour les bélugas du St-Laurent et autres mammifères marins au Québec, au Nouveau-Brunswick et ailleurs.
  • Source : Journal Métro

Pour signez la pétition contre le projet Énergie Est cliques ici 

Références :

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/419594/la-responsable-du-dossier-climat-a-l-onu-met-en-garde-le-quebec-et-le-canada

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/421055/non-a-cacouna

http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/06/18/008-cacouna-transcanada-energie-est.shtml

http://baleinesendirect.org/blogue/actualites-dici-et-dailleurs/projet-de-port-petrolier-a-cacouna-un-danger-pour-les-belugas/

0 22 avril 2012  fin de la manif la main

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Portraits des indignés du Québec

En 2013 parmi les 10 premiers pays qui ont visité le site des Indignés du Québec, on retrouve en premier lieu le Canada, la France, les États-Unis, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, le Maroc, la Tunisie, l’Espagne et  l’Angleterre.

10

En 2013, les Indignés de 106 pays se sont rendus sur le site des Indignés du Québec, dont plusieurs personnes issues de pays francophones comme le Sénégal, Madagascar, le Liban, le Cameroun, Haïti, Monaco, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burundi, le Togo, la Mauritanie, Djibouti, le Mali, le Luxembourg, le Burkina-Faso,  le Gabon, la République Démocratique du Congo, les Comores, les DOM tels que la Réunion, la Guadeloupe, la Nouvelle-Calédonie, la Martinique, la Guyane, Saint-Pierre & Miquelon et la Polynésie française.

images

En Europe les Indignés de  21  pays ont visité le site des Indignés du Québec en 2013, dont l’Italie, l’Autriche, Chypre, le Portugal, la Roumanie, la Pologne, l’Irlande, la Turquie, la Hollande, la Suède, la Russie, la Hongrie, la Serbie, la République Tchèque, la Lituanie, la Croatie, la Moldavie,  la Bulgarie, la Grèce, le Danemark, la Pologne,  l’Ukraine.

indignez

Parmi les indignés en provenance de pays hispanophones on retrouve le Mexique, le Pérou, la Colombie, le Panama, le Chili, L’Équateur, le Costa Rica, le Nicaragua, le Guatemala, le Venezuela. Les Indignés du Québec sont également lus dans les Caraïbes dont les îles Cayman,  la République Dominicaine et les Bermudes. En Asie, le Japon se trouve parmi les 15 pays les plus représentés, suivi par le Viêt-Nam, le Laos, le Cambodge, l’Indonésie, la Thaïlande, la république de Corée, le  Brunei Darussalam, l’Inde, Taiwan, les Philippines, la Mongolie. Dans les pays Arabes on retrouve l’Égypte, l’Arabie-Saoudite, les Émirats Arabes Unis, Oman.  Israël, le Ghana, la république de Tanzanie l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Australie sont également représentés.

Indignez vous

Merci de nous suivre, nous sommes les 99%, nous sommes le peuple des Indignés !

Conscience globale

Nous sommes les 99 pourcent

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le libre-échange avec l’Europe

La mondialisation ne cesse d’étendre ses tentacules ce qui inquiète les Indignés du Québec ainsi que le compositeur Clode Hamelin qui s’interroge sur le fait que : « les lois s’internationalisent au détriment de la liberté. »  Monsieur Hamelin rappelle  qu’au départ, «  la mondialisation devait apporter du mieux-être et des droits à ceux qui n’en n’ont pas, mais on voit bien que (…) c’est exactement le contraire. Les dirigeants « travaillent à l’esclavage de la population mondiale et à la  destruction de  la classe moyenne. La liberté est  devenue un fantasme et on revient lentement à la case départ du moyen-âge. C’est le GRAND balancier de l’histoire et du temps.»

BALANCIER

Jean Charest… ENCORE!

 Bien qu’il ne soit plus premier ministre, celui qui fut l’homme politique le moins aimé de l’histoire du Québec, ce lui qui a perdu son poste dans le déshonneur en étant même éjecté dans son propre comté, ce LUI-LÀ est encore à la TIVI pour tenter d’influencer la politique nationale au bénéfice de ses amis de toujours, ses clients, ses maîtres. Il fut un des premiers et des plus ardents défenseurs de cet accord de libre-échange avec l’Europe. Accord dont plusieurs disent que c’est l’arrêt de mort de la souveraineté nationale en ce qui a trait, entre autre, aux ressources naturelles. On dit aussi que c’est la perte de contrôle de la main-d’œuvre. D’autres plus savants que moi sauront nous expliquer cette entente en détail.

charest

Charest le patapouf national travaille maintenant pour un bureau d’avocat (McCarthy Tétrault) qui représente des clients internationaux (lire méga compagnies comme des minières). Étrangement Charest c’est aussi Monsieur PLAN NORD. Là il y a un lien à approfondir n’est-ce pas? Minières, plan nord, libre-échange et ses clients… Que nous dit Charest à la TIVI ? QUE ÇA PRESSE ET QUE LE GOUVERNEMENT CANADIEN DEVRAIT SIGNER ÇA LE PLUS VITE POSSIBLE…. SANS PLUS TARDER. Sans plus penser aurait-il pu dire… Ça c’est tout un conseil d’avocat ! Mais qui au monde conseillerait à une personne de signer à la sauvette un document qui va changer sa vie pour toujours? Un document qui peut le mettre en grave danger si certaines des lois qui y sont écrites ne sont pas scrutées À LA LOUPE et ce trois fois plutôt qu’une. Qui peut donc avoir cette attitude de dire DÉPÊCHEZ VOUS, ÇA PRESSE?

justice

Seulement deux types de personnes peuvent avoir cette attitude. Premièrement, les fous, les idiots, les incultes. Ceux qui disent n’importe quoi. Ceux qui tapent sur les pneus d’une voiture comme test pour décider de l’acheter ou non. Deuxièmement, ceux à qui va profiter cette mauvaise transaction signée trop hâtivement.  Mais pour qui travaille donc cet homme qui se cachait derrière son poste de premier ministre pour faire, au fond, ce qui ressemble plus à du lobbying de luxe qu’à du service public?  S’il y a une enquête qu’on devrait vraiment faire au Québec en ce moment et ça presse, c’est une enquête sur les agissements de ce réseau de personnages, passant du public au privé en quelques heures. Sur les bureaux d’avocats et les firmes de lobbying. Sur les politiciens, les anciens premiers ministres, anciens ministres, qui passent dans des firmes de super lobbying au service de méga entreprises si souvent dangereuses pour les états. Ces anciens Ministres de la santé qui passe au privé dans des multinationales de la santé PRIVÉE, ou ces ministres des finances ou du trésor qui deviennent des conseillers chez des énormes firmes d’avocats ou des banques… Une enquête en profondeur sur chacun d’eux et leurs liens avec des projets du genre de ce libre-échange est CRUCIAL pour la survie nationale. Sinon on se fait manger la moelle dans l’os, de l’intérieur, sans trop s’en rendre compte. On ne le réalise que juste APRÈS! Et là il est trop tard.

justice-aveugle

Des règles claires et sévères devraient entourer la vie après la politique. Il devrait être IMPOSSIBLE d’avoir le parcours de ces personnages. C’est incestueux ! Et comme citoyen, je suis troublé.

Clode Hamelin, compositeur.

Montréal, 4 juin 2013

map

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized