Archives de Tag: Bernard Landry

Sommet de Québec, une véritable souricière !

Sophie Doucet

À Québec, à la Souricière, une foule compacte circule entre les policiers casqués qui ont envahi la rue avec leurs boucliers, leurs matraques, leurs chevaux et leurs bombes lacrymogènes.

Çà et là, des altermondialistes venus défendre les droits humains en vue d’une mondialisation maîtrisée et solidaire sont arrêtés. Une jeune femme ensanglantée est menottée par deux policiers alors qu’un manifestant masqué est grimpé sur une voiture renversée.

Québec est désormais une ville assiégé, tout comme elle l’était en 2001 lors du Sommet des Amériques qui réunissait alors trente-quatre chefs d’État venus jeter les bases d’une zone de libre-échange nord-américaine.

Ce sommet marqué par la présence de George W. Bush, dont c’était la première sortie publique à l’international, suscite rapidement l’indignation et pendant trois jours des milliers de manifestants affluent dans la capitale pour  dénoncer cette négociation.

Le gouvernement Landry est complètement dépassé par la tournure des événements qui s’inscrivent dans la foulée du sommet de Seattle où 50 000 personnes ont réussi à bloquer la rencontre.

À Québec, les quelque 6,500 policiers qui  assurent la sécurité procèdent alors à 487 arrestations.

Seize ans plus tard, Christian Lapointe a transformé la rue Jacques-Parizeau, en Souricière pour nous faire revivre le sommet des Amériques d’avril 2001.

Cette œuvre d’art composé de mannequins  inanimés constitue un tableau unique présenté  dans le cadre du parcours déambulatoire intitulé : Où tu vas quand tu dors en marchant?

Ce parcours gratuit est présenté jusqu’au 10 juin, les jeudis, vendredis et samedis entre 21h et 23h.  À ne pas manquer !

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Indépendance du Québec : Option Nationale dame le pion aux autres partis nationalistes

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Depuis le référendum de 1995 qui a consacré la victoire du non sur la question de l’Indépendance du Québec, une nouvelle génération a vu le jour et pour un certain nombre de ces jeunes adultes la question de l’Indépendance fait partie des reliques du passé. Suite au référendum, un certain nombre de politiciens se sont succédés à la tête du Parti Québécois (PQ) dont Lucien Bouchard, Bernard Landry, André Boisclair et Pauline Marois. Tous ces chefs, sauf Boisclair, ont fini par devenir Premier ministre chacun adoptant son slogan J’ai confiance pour Bouchard, Restons forts pour Landry, Reconstruisons notre Québec pour Boisclair et finalement À nous de choisir pour Marois. Tous ayant soigneusement évités d’expliquer ce que serait le pays du Québec.

resultats_referendums

Québec Solidaire de son côté a longtemps tergiversé sur la question nationale avant d’adopter l’article premier de son programme  intitulé «Pour un Québec indépendant» (page 3) qui indique que «nous considérons comme essentielle l’accession du Québec au statut de pays». L’indépendance « est nécessaire à la préservation et au développement d’une nation unique par son histoire et sa culture en constante évolution, autour d’une langue commune qu’est le français». «Accéder à l’indépendance, c’est d’abord remettre aux citoyennes et citoyens du Québec les pleins pouvoirs de manière à ce que puissent être mises en place des institutions politiques favorisant l’expression de leur propre pouvoir».

OuiDe son côté le nouveau chef du PQ, par Pierre-Karl Péladeau a promis de mettre sur pied un institut de recherche sur l’indépendance du Québec. Selon PKP cet institut deviendra «[…] le véhicule qui va nous permettre d’alimenter cette réflexion-là et de pouvoir produire des études pour faire en sorte que nous puissions aller à la population avec un argumentaire qui va être important, détaillé, puissant et évidemment, définir notre démarche jusqu’aux élections de 2018». De son côté Option Nationale vient de rendre public une vidéo (ci-dessous) dans laquelle elle explique les avantages d’être un pays souverain, soufflant ainsi le pion aux autres partis nationalistes…

Option Nationale

complice

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Sommes-nous devenus une province de clowns ?

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

Depuis quelques temps, le gouvernement autoritaire de Philippe Couillard multiplie les bourdes à l’interne comme à l’international et les récents événements entourant les funérailles de Jacques Parizeau  démontrent encore une fois le laxisme et l’esprit provincial de ce gouvernement libéral.

Bien qu’aucun chef de gouvernement n’ait assisté aux funérailles d’État de Jacques Parizeau, six anciens premiers ministres du Québec dont  Lucien Bouchard, Jean Charest, Pierre Marc Johnson, Daniel Johnson, Bernard Landry, Pauline Marois et  le premier ministre actuel Philippe Couillard, s’étaient déplacés pour rendre un dernier hommage à ce grand homme qu’était M. Parizeau.  Plusieurs représentants politiques canadiens étaient également présents.  La cérémonie fut sobre et émouvante, toutefois la présence de policiers habillés en tenue de camouflage illustre le dérapage total et le manque de respect de ces «clowns» pour la démocratie et pour l’image extérieure de la province de Québec.

clowns

Dérapage aux funérailles de M. Parizeau. PHOTO QMI

ÉtatPouvez-vous imaginer par exemple les funérailles de Barack Obama, de François Hollande, ou d’Angela Merkel avec des «clowns» en tenue de camouflage pour rendre hommage aux défunts ?  Ce serait impensable car l’image du pays en serait grandement affectée.

De son côté, le maire de Montréal juge que le syndicat des policiers de Montréal a «manqué de classe». Quant au premier ministre Couillard  il a déclaré : «J’ai été choqué de voir ça, c’est un manque de jugement et de respect qui m’apparaît regrettable… Je crois que des actions risquent d’être nécessaires». Bravo M. le Premier ministre qu’elle autorité ! Nous attendons la suite même si nous aurions souhaité plus de fermeté de votre part.  Vous êtes le représentant de la nation et à ce titre vous vous devez d’agir et non pas de reporter les choses ad vitam aeternam, car comme le disait si justement Charles de Gaule «Il n’y a que les arrivistes pour arriver.»

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

1984, 3 de ?

Manipulation des massesOitarp le poète indigné du Printemps érable vous offre cette nouvelle chronique sur 1984, adaptée du roman de Georges Orwell. Oitarp poursuit son analyse sur ce nouveau mode de pensée qui fait appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion. Dans cette troisième chronique il poursuit son analyse sur les pertes de liberté chroniques qui caractérisent ce début de siècle, tout en identifiant certaines stratégies employées par le pouvoir, pour endormir les masses. Bienvenue dans l’univers de 1984…

BOB

Cinq stratégies pour manipuler les masses

Dans ma dernière chronique je vous parlais des certains philosophes comme Noam Choamski qui s’interroge sur certaines stratégies utilisées par le pouvoir pour manipuler les masses. Parmi les cinq points dont nous avons parlé il faut noter :

  • La stratégie de la distraction

  • La stratégie de création de problèmes, pour offrir des solutions

  • La stratégie de la dégradation

  • La stratégie du différé

  • La stratégie qui consiste à parler au public comme à des enfants en bas-âge

georgie

 Du pain et des jeux

Dans l’Antiquité les empereurs romains avaient bien compris qu’il était facile de flatter le peuple et de s’attirer sa bienveillance en lui distribuant du pain et en lui organisant des jeux ! On préservait ainsi la paix sociale : Du pain et des jeux ! ou si vous préférez Panem et circenses comme dirait Bernard Landry. 

panem

Chez nous les jeux sont encore bien présents 

Aujourd’hui les jeux sont encore bien présents puisque dans les infos québécoises le sport occupe en 32 % de plus d’espace que dans l’ensemble des médias internationaux. Vous avez bien lu TRENTE DEUX % ! Dans ce désert culturel savamment cultivé par les médias complices, on traite entre 1,7 et 1,9 million de nouvelles provenant des médias traditionnels, et les faits divers, le sport, la politique et les nouvelles locales représentent plus de 58 % de l’actualité !

joueur

Cultiver la bétise

La septième technique consiste à maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise afin de :

  • faire en sorte que le masses soient incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et leur esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles. 

cerveau

Cultiver la médiocrité

La huitième technique vise à encourager le public à se complaire dans la médiocrité et à

  • encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte

dors 2

Cultiver la culpabilité

  • La neuvième technique consiste à remplacer la révolte par la culpabilité tout en faisant croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

Darth Vader

Resserrer la répression individuelle 

Enfin la dernière technique vise à connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

  •  C’est ainsi qu’ au cours des cinquante dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

TV

1 commentaire

Classé dans Uncategorized