Archives de Tag: bâillon

Gaétan Barrette envisage de bâillonner l’opposition une seconde fois

Mary-Lou Esmeralda

Mary-Lou Esmeralda

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette n’exclut pas d’imposer le bâillon une seconde fois pour faire passer le projet de loi 20.  Cette déclaration du ministre survient quelques jours seulement après que son gouvernement ait muselé l’opposition pour faire adopter son projet de loi 10 sur la réorganisation du réseau de la santé.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, le ministre Barrette a dit avoir bon espoir que ce nouveau projet de loi, qui prévoit notamment l’imposition de quotas de patients aux omnipraticiens sous peine de sanctions, soit adopté selon la procédure parlementaire normale.  « Moi, je pense que si tout le monde travaille collégialement, sans obstruction – c’est ce que je souhaite -, ce projet de loi devrait passer parce qu’il n’est pas très long », a-t-il déclaré.

Barrette_Gaetan

Gaétan Barrette

Selon lui, les parlementaires pourraient commencer l’étude du projet dès la fin de la semaine prochaine. Lorsqu’on lui a demandé si le bâillon pourrait aussi être utilisé pour faire passer ce second projet de loi, Gaétan Barrette, a admis que cela constituait une possibilité. « Ça fait partie des règles parlementaires. Les règles prévoient que lorsqu’il y a de l’obstruction, on passe à ça, sinon le gouvernement est paralysé. Le gouvernement ne peut pas passer son temps paralysé », a-t-il affirmé.« Je peux vous dire une chose : le faire adopter selon les règles habituelles, ça va dépendre de moi – je peux vous garantir que je vais tout faire pour ça. Mais si ça ne se passe pas comme ça, ce sera la faute des oppositions », a-t-il ajouté. Gaétan Barrette reconnaît que le projet de loi 20 rencontre beaucoup d’opposition dans le réseau de la santé, mais assure néanmoins que la population du Québec l’appuie, parce qu’elle cherche à améliorer l’accès au réseau, ce qui constitue l’objectif de la législation proposée.

Source :
RadioCanada_logo_26

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

On veut votre bien et on l’aura

Oitarp

Oitarp

Philippe Couillard est Premier ministre du Québec depuis le 7 avril 2014.  Deux semaines après son élection il annonce des coupures de 37 milliards.  Le 5 novembre il confirme l’abolition des CRÉ et des CLD et annonce une nouvelle coupure de 300 M$ pour les municipalités.

Homme d’action Philippe Couillard préfère ne plus parler de lutte contre l’intégrisme, mais bien de lutte contre la radicalisation.  Le premier ministre connait bien le sujet pour avoir vécu en Arabie saoudite, d’ailleurs à cette époque «Il avait vendu toutes ses possessions au Canada et n’était plus considéré comme un résident canadien. »

philippe golum 4jpg

Lise Thériault assume les fonctions de Vice-première ministre du Québec, elle est également Ministre de la Sécurité publique.  En 2013 Madame Thériault avait déclaré ne pas craindre «l’avis du Directeur général des élections (DGE), si jamais il décidait d’enquêter sur le fait qu’elle a loué deux appartements pour son personnel durant la dernière campagne électorale, le tout aux frais des contribuables». Cependant Malgré l’accumulation de faux pas de sa part, Philippe Couillard maintient une totale confiance envers sa ministre de la Sécurité publique.  L’évasion héliportée de trois détenus dangereux à Orsainville a provoqué un dur atterrissage pour Lise Thériault dans son poste de ministre de la Sécurité publique.  Dans ce dossier cependant la ministre aurait été mal informée sur plusieurs aspects de l’évasion.  Heureusement rien ne vaut un peu de vacances aux Îles-de-la-Madeleine.pour se reposer,,,

Liz Piggie

Le ministre des finances du Québec, Carlos Leitão est titulaire d’un baccalauréat ès sciences économiques de l’Université McGill. Il a travaillé pendant plus de trente ans dans le domaine des services bancaires et financiers dont la Banque Royale du Canada et la Banque Laurentienne où il a occupé le poste d’économiste en chef.  Selon M. Leitão« les Québécois prêts à faire des sacrifices ».  Aussitôt en poste, le ministre n’a pas tardé à imposer une importante cure minceur à l’appareil d’État québécois, ce qui doit permettre au gouvernement d’économiser 2,7 milliards de dollars en année 2014 et 2,4 milliards en 2015. Homme de rigueur il s’est offert une paire de souliers à 279$  lors du dépôt du budget qu’il a payé de sa poche.  Le milieu communautaire a cependant dénoncé avec indignation les propos tenus par le ministre des Finances qui a déclaré qu’« Il y a énormément d’organismes communautaires qui peuvent livrer des services sociaux. Ça coûte moins cher que s’il s’agit d’un réseau »  Cependant il n’a pas hésité à voler au secours du Cosmodôme de Laval en injectant 10 millions $.

leitao2

La ministre de la justice du Québec, Kathleen Weil  planche sur un plan d’action pour lutter contre la montée du radicalisme religieux.  Dans le dossier de l’imam Chaoui, Mme Weil a estimé que son discours  «ne véhicule ni plus ni moins que l’oppression des femmes.» Mme Weil,  qui est aussi Ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, a cependant fait volte-face et renoncée à revoir l’équilibre des régions du monde où le Québec cherche à attirer ses immigrants.  Elle a par contre déclaré qu’elle étudie la possibilité d’intenter des poursuites judiciaires contre l’ancienne lieutenant-gouverneure Lise Thibault, afin de lui réclamer le remboursement de dépenses injustifiées.  Madame Weil qui occupa successivement dans les années 1980 et 1990, les fonctions de « Chief of Staff », conseillère juridique et directrice d’Alliance Québec, ne suscite pas l’admiration de Christian Gagnon, Vice-président puis président régional du Parti Québécois de Montréal-Centre de 1998 à 2005.

justiceWeill

Depuis le 7 avril dernier, le Dr Gaétan Barrette occupe la fonction de Ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec. Politicien aguerri, le Dr Barrette étonne par son audace et par sa détermination. Le ministre n’a démontré aucun remords pour avoir fait adopter son premier projet de loi à titre de ministre sous le coup d’un bâillon.  Par ailleurs, le chef libéral, Philippe Couillard, ne voit aucun problème dans l’indemnité de départ de 1,2 million de dollars touchée par son candidat dans La Pinière, Gaétan Barrette, lorsqu’il a quitté la présidence de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour se lancer en politique.  Selon la Pravda, il semble d’ailleurs que la RAMQ devra payer 173 000$ supplémentaire au ministre  Bolduc. Enfin, Radio Canada a annoncé que Québec éliminer des la moitié des 1300 postes de cadres du réseau de la santé qui se trouvent à Montréal. Au total, Québec compte ainsi économiser 60 millions de dollars.barrette golum2

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La médecine à deux vitesses de Philippe Couillard

oitarp bis

Oitarp

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, est un ardent défenseur des cliniques privées et d’un système de santé à deux vitesses. Lorsqu’il était ministre de la santé et des Services sociaux, le Dr Couillard a publié un projet de règlement permettant aux cliniques médicales spécialisées, de réaliser un nombre accru de chirurgies. Cette libéralisation des cliniques privées créées par la loi 33 (L.Q. 2006, c. 43) fut adoptée sous le bâillon en décembre 2006.

carte_soleil

Transparence libérale

Le 25 juin 2008, Philippe Couillard annonçait sa démission comme ministre de la santé, en compagnie du premier ministre Jean Charest qui lui a rendit un vibrant hommage. Moins de deux mois après son retrait de la vie politique, l’ex-ministre Couillard était engagé par le fonds d’actions Persistence Capital Partners (PCP), propriétaire des cliniques privées Medisys. Malgré le tollé de protestations, l’ex-ministre avoua candidement avoir eu des contacts avec son futur employeur alors qu’il était titulaire du portefeuille de la Santé. Il avait d’ailleurs signé deux décrets favorisant l’expansion des cliniques privées alors qu’il songeait à se joindre à PCP.

juin-2008-ex-ministre
Philippe Couillard en compagnie de Jean Charest. Photo Le Soleil, Steve Deschênes.

En janvier 2009, le passage au privé de Philippe Couillard fit l’objet d’une enquête officielle. Les premières vérifications du commissaire l’amènent à vouloir approfondir le dossier car comme le soulignait alors Louise-Andrée Moisan, directrice des communications : «À la suite de nos démarches d’inspection, on a des raisons suffisantes de croire qu’il y a eu des manquements. On fait enquête pour aller voir si effectivement c’est le cas

Une enquête qui piétine ?

Cinq ans plus tard qu’en est-il des résultats de cette enquête ? Le Dr Couillard n’a pas a s’inquiéter, il est maintenant à la tête de la Province et d’ailleurs comme le précisait le journaliste Simon Boivin «Ce n’est pas l’ancien ministre et député de Jean-Talon qui risque d’être pénalisé si le commissaire prouve qu’il y a eu infraction à la Loi sur le lobbyisme. Il s’agit plutôt du lobbyiste ou de l’entreprise pour laquelle il travaille.»

001

Utilisateur payeur : quand frappe la maladie 

Pour le commun des mortels toutes ces manigances politiques de bas-étage demeurent bien théoriques, mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie lorsque l’on doit faire face à la maladie ? Au Québec, lorsque l’on doit passer une coloscopie, le temps d’attente est de 5 à 7 mois; au privé il n’y pas d’attente. J’étais heureux de l’apprendre car mon médecin suspectait que j’avais peut-être un cancer. J’ai donc payé 650 $ pour une coloscopie, et le verdict est tombé, cancer colorectal ! Il me fallait passer d’autre tests, scans abdominaux et thoraxique; temps d’attente au public 4 à 5 mois. Je suis retourné au privé et j’ai payé 630 $. Il ne reste plus qu’a passer la résonance magnétique 650 $ en attendant d’être opéré… L’aventure vient de me coûter près de 2000 $ et je ne suis même pas encore opéré. Y aura t-il d’autres frais ? Le médecin qui me traitait m’a consolé en me disant « qu’il valait mieux payer, car de toute façon quand on est mort on n’emporte pas notre argent dans la tombe». Bel encouragement, merci Dr Ben H…!

Oitarp.

La vache à lait 

En matière de santé le contribuable québécois est le double dindon de la farce, puisqu’en plus de payer pour obtenir des services dans les cliniques privés, il doit également présenter sa carte d’assurance-maladie, afin que le médecin traitant puisse refiler à nouveau la facture au gouvernement. Ainsi le médecin est doublement gagnant, il facture une première fois à son patient, puis il facture à nouveau au gouvernement par le biais de la carte maladie.

lES VACHES A LAIT

Spéculation sur les médicaments

Si vous avez un cancer du poumon, du sein ou des ovaires vous devez prendre du Paclitaxel, c’est un médicament donné par injection, lors de traitements de chimiothérapie. «Normalement, une fiole de ce médicament coûte au minimum 42 $. Or, en raison de l’incapacité de Biolyse Pharma Corp., un fournisseur de l’Ontario, à honorer le contrat qui le lie à un groupe d’hôpitaux du Québec, ces hôpitaux doivent s’approvisionner auprès du seul autre fournisseur à fabriquer le médicament au Canada, Hospira. Ce dernier facture jusqu’à 4000 $ la fiole». Heureusement le bon Dr Couillard s’est engagé «à ce que tous les soins soient financés par le public, peu importe si les soins sont offerts par le réseau public ou par des cliniques privées».

Merci Docteur !

moutons

 

9 Commentaires

Classé dans Uncategorized