Archives de Tag: arrestations

Sommet de Québec, une véritable souricière !

Sophie Doucet

À Québec, à la Souricière, une foule compacte circule entre les policiers casqués qui ont envahi la rue avec leurs boucliers, leurs matraques, leurs chevaux et leurs bombes lacrymogènes.

Çà et là, des altermondialistes venus défendre les droits humains en vue d’une mondialisation maîtrisée et solidaire sont arrêtés. Une jeune femme ensanglantée est menottée par deux policiers alors qu’un manifestant masqué est grimpé sur une voiture renversée.

Québec est désormais une ville assiégé, tout comme elle l’était en 2001 lors du Sommet des Amériques qui réunissait alors trente-quatre chefs d’État venus jeter les bases d’une zone de libre-échange nord-américaine.

Ce sommet marqué par la présence de George W. Bush, dont c’était la première sortie publique à l’international, suscite rapidement l’indignation et pendant trois jours des milliers de manifestants affluent dans la capitale pour  dénoncer cette négociation.

Le gouvernement Landry est complètement dépassé par la tournure des événements qui s’inscrivent dans la foulée du sommet de Seattle où 50 000 personnes ont réussi à bloquer la rencontre.

À Québec, les quelque 6,500 policiers qui  assurent la sécurité procèdent alors à 487 arrestations.

Seize ans plus tard, Christian Lapointe a transformé la rue Jacques-Parizeau, en Souricière pour nous faire revivre le sommet des Amériques d’avril 2001.

Cette œuvre d’art composé de mannequins  inanimés constitue un tableau unique présenté  dans le cadre du parcours déambulatoire intitulé : Où tu vas quand tu dors en marchant?

Ce parcours gratuit est présenté jusqu’au 10 juin, les jeudis, vendredis et samedis entre 21h et 23h.  À ne pas manquer !

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Amnistie internationale s’inquiète des droits humains aux États-unis, en France, en Angleterre et ailleurs.

indSelon Amnistie internationale la campagne électorale américaine qui a été marquée par des propos discriminatoires, misogynes et xénophobes a fait naître de graves préoccupations quant à la solidité des futurs engagements américains en matière de droits humains, dans le pays et à l’échelle de la planète.  Cet organisme a rassemblé des informations sur de graves violations des droits humains commises en 2016 dans 159 pays. En voici quelques exemples:

Arabie Saoudite : des détracteurs du gouvernement et des défenseurs des droits humains et des droits des minorités ont été arrêtés et emprisonnés pour des chefs d’inculpation à la formulation vague, par exemple pour avoir « insulté l’État ». Les forces de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite ont commis au Yémen des violations graves du droit international, dont des crimes de guerre présumés. La coalition a utilisé des armes fournies par les gouvernements américain et britannique, notamment des bombes à sous-munitions interdites au niveau international, pour bombarder des écoles, des hôpitaux, des marchés et des mosquées, entre autres, tuant et blessant des milliers de civils.

Bangladesh : au lieu d’offrir une protection aux militants, aux journalistes et aux blogueurs ou d’enquêter sur les homicides dont certains ont été victimes, les autorités ont poursuivi en justice des médias et des opposants, notamment pour des publications sur Facebook.

Chine : la répression s’est poursuivie contre les avocats et les militants, entre autres sous la forme de détentions au secret, d’« aveux » télévisés forcés et d’actes de harcèlement à l’encontre de membres de leur famille.

Indignez vous !Égypte : les autorités ont eu recours à des mesures telles que l’interdiction de quitter le territoire, des restrictions financières et le gel des avoirs pour affaiblir, diffamer et réduire au silence des groupes de la société civile.

États-Unis : la campagne électorale marquée par des propos discriminatoires, misogynes et xénophobes a fait naître de graves préoccupations quant à la solidité des futurs engagements américains en matière de droits humains, dans le pays et à l’échelle de la planète.

Éthiopie : le gouvernement, tolérant de moins en moins les voix dissidentes, a utilisé les lois antiterroristes et l’état d’urgence pour réprimer les journalistes, les défenseurs des droits humains, l’opposition politique et, plus particulièrement encore, les manifestants, auxquels il a opposé une force excessive et meurtrière.

PodemosFrance : dans le cadre des sévères mesures mises en œuvre au titre de l’état d’urgence prolongé, les autorités ont perquisitionné des milliers de domiciles, prononcé des assignations à résidence et placé des personnes en détention.

Honduras : Berta Cáceres et sept autres défenseurs des droits humains ont été tués.

Hongrie : le gouvernement a défendu une ligne politique identitaire clivante et une vision très sombre de la « forteresse Europe », qui se sont traduites par une politique de répression systématique des droits des réfugiés et des migrants.

Inde : les autorités ont utilisé des lois répressives pour restreindre la liberté d’expression et réduire au silence des personnes qui critiquaient le gouvernement. Les personnes et les organisations qui défendaient les droits humains ont continué de subir des actes de harcèlement et d’intimidation. Des lois répressives ont été utilisées pour tenter de faire taire des militants étudiants, des universitaires, des journalistes et des défenseurs des droits humains.

Iran : les droits à la liberté d’expression, d’association, de réunion pacifique et de conviction religieuse ont été sévèrement réprimés. Des détracteurs non violents du gouvernement ont été emprisonnés à l’issue de procès inéquitables devant des tribunaux révolutionnaires, notamment des journalistes, des avocats, des blogueurs, des étudiants, des défenseurs des droits des femmes, des cinéastes et même des musiciens.

Un indigné de la première heure !Myanmar : des dizaines de milliers de Rohingyas – toujours privés de nationalité – ont été déplacés lors d’«ºopérations de nettoyageº» émaillées, selon les témoignages, de tirs aveugles sur les civils, de viols et d’arrestations arbitraires. Parallèlement, les médias d’État ont publié des billets d’opinion contenant des propos déshumanisants très préoccupants.

Philippines : une vague d’exécutions extrajudiciaires a été constatée après la promesse du président Duterte de tuer des dizaines de milliers de personnes soupçonnées d’être impliquées dans le commerce des stupéfiants.

République démocratique du Congo (RDC) : des militants en faveur de la démocratie ont fait l’objet d’arrestations arbitraires et, dans certains cas, ont été maintenus en détention au secret pendant de longues périodes.

Les indignés parisiens

Royaume-Uni : le référendum sur la sortie de l’Union européenne a été suivi d’une forte augmentation des crimes de haine. Une nouvelle loi sur la surveillance a doté les services de renseignement, entre autres, de pouvoirs fortement accrus leur permettant de s’immiscer massivement dans la vie privée des gens.

Russie : l’étau s’est resserré sur les ONG nationales. Le gouvernement a accru sa propagande qualifiant ses détracteurs d’« indésirables » ou d’« agents de l’étranger », et engagé les premières poursuites judiciaires contre des ONG au titre d’une loi sur les « agents de l’étranger ». Des dizaines d’ONG indépendantes recevant des fonds de l’étranger ont été ajoutées à la liste des « agents de l’étranger ». Les autorités russes ont par ailleurs fait preuve d’un mépris total pour le droit international humanitaire en Syrie.

Soudan : des éléments laissaient fortement présumer que des armes chimiques avaient été utilisées par les forces gouvernementales au Darfour. Ailleurs dans le pays, des opposants et détracteurs présumés du gouvernement ont été soumis à des arrestations arbitraires et emprisonnés. L’usage excessif de la force par les autorités pour disperser des rassemblements a fait de nombreuses victimes.

Soudan du Sud : la poursuite des combats a continué d’avoir des conséquences humanitaires graves pour les civils. Des violations du droit international relatif aux droits humains et du droit international humanitaire ont été commises.

les IndignadosSyrie : les responsables de crimes de guerre et de graves violations des droits humains, notamment des attaques tant directes qu’aveugles contre des civils et des longs sièges ayant piégé la population civile, ont continué de jouir de l’impunité. Le mouvement de défense des droits humains a été pour ainsi dire réduit à néant, les militants ayant été emprisonnés, torturés, soumis à des disparitions forcées ou contraints de fuir le pays.

Thaïlande : les pouvoirs d’exception, ainsi que les lois sur la diffamation et la sédition, ont été utilisés pour restreindre la liberté d’expression.

Turquie : plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été emprisonnées à la suite du coup d’État manqué. Des centaines d’ONG ont été suspendues, les médias ont été sévèrement réprimés, et les attaques se sont poursuivies dans les zones kurdes.

Venezuela : la répression s’est abattue sur les défenseurs des droits humains qui tiraient ouvertement la sonnette d’alarme à propos de la crise humanitaire provoquée par l’incapacité du gouvernement à garantir les droits économiques et sociaux de la population.

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

L’ONU somme le Canada de s’expliquer sur le respect des droits de la personne

Sophie Doucet

Sophie Doucet

Alors que le Québec a procédé a plus de 7000 arrestations depuis quatre ans, le gouvernement canadien a du s’expliquer devant un comité de l’ONU sur « les restrictions illicites qui auraient été imposées au droit de réunion pacifique », notamment lors des manifestations étudiantes de 2012 au Québec, des manifestations au sommet du G20 en 2010 à Toronto et des manifestations de communautés autochtones.

amnesty-liberte_expression-hi

 

man

Pour télécharger le rapport cliquez sur l’image

Selon Radio Canada « le gouvernement canadien a fait la sourde oreille à la demande du Comité des droits de l’homme de l’ONU, qui voulait connaître les mesures prises ou envisagées par Ottawa pour surveiller le comportement des pétrolières, des minières et des gazières canadiennes à l’étranger. Les conclusions du comité onusien devraient-être connues sous peu. 

justice

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

7000 contestataires arrêtés au Québec depuis quatre ans !

Charles de Lorimier

Charles de Lorimier

Selon le rapport que vient de déposer la Ligue des Droits et Libertés, «la répression de la contestation sociale et politique au Québec prend une ampleur alarmante. Les corps de police québécois disposent d’un arsenal d’armes de contrôle de foules qu’ils utilisent en toute impunité pour mettre fin aux manifestations. Ces armes sont dangereuses pour la vie et l’intégrité physique des manifestant-e-s  : leur utilisation doit cesser. Disposant également d’un arsenal législatif anti-manifestation diversifié, la police procède à des arrestations de masse sur la base des convictions politiques des manifestant‑e-s et des préjugés qu’elle entretient à leur égard, ce qui constitue du profilage politique. À la suite de 185 manifestations ou autres actions militantes, 5 895 personnes ont été judiciarisées entre le 15 mars 2011 et le 8 décembre 2014 en vertu des différents règlements municipaux, du CSR et du Ccr.

yan Des milliers de constats d’infraction et d’accusations criminelles se sont soldés par des retraits d’accusations, des acquittements ou des arrêts des procédures. Ce fut le cas en ce qui concerne 83% des constats d’infraction distribués sous P-6 à Montréal. Pourtant, les arrestations de masse ciblant les groupes les plus contestataires continuent d’être pratiquées sans crainte de sanction par les corps de police.

Avec l’aval de la classe politique relayé par les médias, les policier-ère-s continuent de réprimer les mouvements de contestation sociale et politique qui dérangent. L’indifférence face aux abus policiers et la banalisation des violations des droits fondamentaux des manifestant-e-s sont des plus inquiétantes. Au cours des dernières années, les manifestant-e-s, les groupes militants et leurs allié-e-s ont dénoncé et défié la répression et continuent de le faire. Ils et elles la combattent sur plusieurs fronts  : en investissant les tribunaux et l’espace public, mais surtout en continuant de se réapproprier collectivement la rue.»

amnesty-liberte_expression-hins

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Québec : De la grande noirceur à la grande obscurité

Rose Flamant

Rose Flamant

Le gouvernement autoritaire de Philippe Couillard continue de multiplier les exactions au mépris le plus total des aspirations du peuple Québécois. Rappelons qu’à la dernière élection provinciale, à peine un électeur francophone sur quatre (24%) a voté pour le parti libéral (PLQ). Pourtant, selon notre mode électoral le PLQ a quand même récolté la majorité à l’Assemblée Nationale (63%) avec 70 sièges.

Pendant des années la société québécoise a lutté pour préserver les acquis de la Révolution tranquille mais le gouvernement Couillard, avec ses politiques dépassées et rétrogrades entraîne inexorablement le Québec vers la grande obscurité.

AFFRONTEMENT

Cliquez sur l’image pour lire l’article

greve

Cliquez sur l’image pour lire l’article

Arrestations Qc

Cliquez sur l’image pour lire l’article

 Une grande obscurité savamment entretenue par les médias de masse 

La UNE du Journal de QUÉBEC, édition du 26 mars 2015.

La UNE du Journal de QUÉBEC, édition du 26 mars 2015.

leitao2

Cliquez sur l’image pour lire l’article

insurec

Cliquez sur l’image pour lire l’article

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Interdiction de manifester contre l’oléoduc de la firme Kinder Morgan

Patcollette

Patcollette

Il y a un appel a une mobilisation pan-Canadienne venant des gens à Burnaby en Colombie-Britannique qui sont dans la soupe très chaude depuis quelques temps et particulièrement depuis la semaine dernière lorsqu’une injonction de la court provinciale a interdit les manifestants anti-oléoduc de la firme Kinder Morgan d’occuper les lieux (un parc National sur territoire autochtone non cédé par aucun traité).

Depuis l’injonction, plus de 50 personnes ont été arrêtées par la GRC et depuis quelques jours la GRC interdit même aux citoyens de se rendre dans le parc, laissant passer seulement les employés de Kinder Morgan pour effectuer les travaux de forage qui sont prévus de prendre fin le 12 décembre prochain. C’est évidement la même guerre, mais une autre bataille sur un autre lieu et à mon avis nous devons y participer, non seulement pour être solidaire, mais parce que c’est la même guerre.

indignez

 Je vis au Québec depuis 1991, mais je suis originaire du N.-B. et je suis membre de plusieurs groupes Facebook contre les gaz de schiste depuis des années, dont « Moratoire d’une génération » ici au Québec et « New Brunswick Is Not For Sale ». Maintenant, je devient membre de groupes qui luttent pour arrêter les projets de construction d’oléoducs à travers le Canada et mes collègues au N.-B. viennent de me demander de contacter les gens ici au Québec pour lancer l’idée mise de l’avant par Dan Wallace de Vancouver, un militant important à Burnaby ces derniers jours. Voici son projet. J’espère qu’on puissent être solidaire d’un bout à l’autre du Canada. Lorsque les beaux gestes de Couillard/Wynne seront révélé n’être que de la frime (j’en suis persuadé) et que nous nous retrouverons ici au Québec dans la situation qu’était plongé mes amis au N.-B. l’année dernière et que se retrouvent plongés les braves gens de Burnaby présentement, je suis persuadé qu’ils nous appuierons eux aussi.  Pour manifester votre solidarité cliquez ici.

marche

 

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Paul McCartney demande à Poutine de libérer les militants de Greenpeace

les Indignados

Suite à l’arrestation le 19 septembre dernier, de vingt-huit militants de Greenpeace et de deux photographes qui ont été inculpé pour « crimes graves » après avoir tenté d’accrocher une banderole sur une plateforme pétrolière,  Paul McCartney a rédigé une lettre ouverte à Vladimir Poutine pour tenter de faire changer les choses :

Cher Vladimir,

J’espère que vous prendrez connaissance de cette lettre. Cela fait maintenant plus de dix ans que j’ai joué sur la Place Rouge, mais je pense encore souvent à la Russie et à son peuple.

Je vous écris concernant les 28 militants de Greenpeace et les deux journalistes détenus à Mourmansk. J’espère que vous ne vous opposerez pas au fait que je m’intéresse à leurs cas. J’ai entendu de mes amis russes que ces militants sont souvent assimilés en tant qu’anti-russe, qu’ils ont répondu aux offres des gouvernements occidentaux, et qu’ils menaçaient la sécurité des personnes qui travaillaient sur le navire Arctic Sunrise.

Je vous écris pour vous assurer que le Greenpeace que je connais n’est certainement pas une organisation anti-russe. D’après mon expérience, ils ont tendance à ennuyer chacun des gouvernements ! Et ils n’ont jamais reçu quelconque argent de la part d’aucun gouvernement ni aucune société à travers le monde.

Greenpeace

Et par-dessus tout, ils sont pacifiques. Selon ce que je sais, la non-violence occupe une place essentielle dans ce qu’ils sont.

Je vois que vous-même avez dit qu’ils n’étaient pas des pirates, et bien c’est quelque chose que tout le monde peut comprendre. Ils ne pensaient pas déroger la loi. Ils disent qu’ils sont prêts à répondre de leurs actes, il y a donc peut-être un moyen de sortir de tout cela, de trouver une issue qui serait bénéfique à tous ? Vladimir, des millions de personnes dans des dizaines de pays seraient extrêmement reconnaissant si vous interveniez dans cette affaire afin d’y mettre un terme. Je comprends bien évidement que les tribunaux russes et la présidence sont deux choses bien distinctes. Néanmoins, je me demande si vous pourriez être en mesure d’utiliser votre influence afin de parvenir à réunir les détenus et leurs familles.

beatleswhite

Il y a 45 ans, j’ai écrit une chanson sur la Russie dans le « White Album », à l’époque où cela n’était pas à la mode chez les anglais de dire des choses sympathiques à l’égard de votre pays. Dans cette chanson (“Back In The U.S.S.R”), il y a une de mes phrases préférées des Beatles : « Been away so long I hardly knew the place, gee it’s good to be back home ». Pourriez-vous faire en sorte que cela devienne réalité pour les prisonniers Greenpeace?

J’espère, lorsque nos agendas le permettront, que nous aurons prochainement l’occasion de nous rencontrer à Moscou.

Cordialement,

Paul McCartney

Paul

peace-and-love

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized