Archives de Tag: archéologie

Déchets nucléaires implantés sur un site archéologique non fouillé ?

 Le site Néolithique de Bure est situé dans la Meuse. Selon les sondages il s’étend sur près de 35 hectares et date du IVe millénaire.  Ce site exceptionnel qui n’a pas encore été fouillé est menacé de disparaître sous des tonnes de déchets nucléaires qui resteront radio actifs pendant des milliers d’années.
Les archéologues s’inquiètent, et vous invitent à signer la pétition pour que ce site exceptionnel soit expertisé selon les normes. 

 

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

L’archéologie des Tanneries ou la mémoire de l’oubli

Pierre-Jacques Ratio

Pierre-Jacques Ratio

Alors que l’Association canadienne d’archéologie s’insurge contre la destruction du site archéologique des Tanneries situé sous l’échangeur Turcot, les ministres Robert Poëti et Hélène David ainsi que le maire de Montréal Denis Coderre, préfèrent annoncer la création d’ un « comité qui sera chargé de trouver un projet pour mettre en valeur les 150 caisses d’artéfacts récupérées sur le site.» 

De son côté Stéphan Deschênes, directeur du projet Turcot au ministère des Transports, plaide également pour la destruction archéologique en raison de la nature instable et marécageuse des sols qui doivent accueillir à cet endroit un collecteur des eaux usées qui desservira 140 000 foyers.

tannerie

Encyclopédie Diderot et d’Alembert : Tanneurs, -1762

Une odeur de déjà vu 

Faubourg quebec

Le Faubourg Québec enl, 2006, Ville de MTL

Le 18 août 1993 dans le dossier controversé du Faubourg Québec (un immence site archéologique du Vieux-Montréal qui fut entièrement détruit pour faire place à des condos), Les Nouveaux Montréalistes, un groupe de pression engagé dans les questions d’intérêt public touchant le patrimoine écrivait ceci dans Le Devoir :  «tant et aussi longtemps qu’il n’existe aucune politique cohérente de gestion à la ville de Montréal qui permette aux archéologues de poursuivre leurs divers travaux et de formuler des recommandations pertinentes suffisamment à l’avance et à travers des programmes structurés, ni la préservation des vestiges importants, ni le développement sain et rationnel de l’archéologie urbaine ne sera possible.» Il est vrai que depuis cette époque, la technologie a progressé et c’est pourquoi les autorités ont annoncé qu’un relevé 3D des structures du village des Tanneries sera également réalisé en guise de «mémoire virtuelle».

Rien de nouveau sous le soleil

Villa-Montcalm

La Villa Montcalm avant sa destruction en 1977

Aux personnes qui pensent encore que la destruction de sites archéologiques est un phénomène nouveau dans la Province de Québec; détrompez-vous! Déjà en 1994, mon collègue Robert Bilodeau et moi-même écrivions ceci dans Le Devoir du 28 décembre : « […] Différents dossiers notamment celui du Faubourg Québec à Montréal qui a amené l’UNESCO à offrir sa médiation face à la colère de certains citoyens opposés à cette braderie de notre patrimoine archéologique […] Plusieurs sites archéologiques connus de la région de Montréal ont été littéralement effacés […] : le site Munn, important chantier naval montréalais du XIXe siècle, le fort de Laprairie datant du XVIIe siècle, le site institutionnel de L’Assomption, le cimetière juif du Square Dorchester au centre-ville, certaines parcelles du Vieux-Longueuil pour n’en nommer que quelques unes.»

«Je me souviens» une devise à bannir !

Armoiries_du_Québec.svg

Armoiries du Québec depuis 1939.

Même si la devise du Québec est Je me souviens, nous vivons dans une province qui prend un malin plaisir à détruire systématiquement les traces de son passé surtout lorsqu’il s’agit de la Nouvelle-France. C’est ce que j’appelle le nivelage par le bas. Imaginez par exemple, un américain qui s’aviserait de détruire le QG du général Washington, il serait immédiatement jugé comme traître à la nation et il serait vraisemblablement exécuté. Ici dans la province de Québec, on a pu en toute impunité détruire le QG du général Montcalm (un crisse de Français et un estie de Looser, anyway!). Alors si vous pensez sauver les vestiges archéologiques des Tanneries, bonne chance! Personnellement j’en doute car comme l’écrivait récemment mon collègue et ami François Véronneau : «À chacun sa méthode… certains font sauter leur vestiges, comme Daech à Palmyre, d’autres utilisent des moyens disons… plus subtils, mais le résultats est le même. Dans ce cas-ci, l’oblitération d’un lieux de mémoire, même si M. Poëti dit avoir fait son devoir en récoltant des caisses d’artefacts qu’ils veulent mettre en valeur. Le lieux et la richesse de cet ensemble parfaitement conservé, traces d’une proto-industrie organisée autour d’un ruisseau canalisé, mérite une mise en valeur in situ.»

libres99

10 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Babillard novembre 2012

Commission Charbonneau:

Le 9 novembre 2011, le gouvernement du Québec créait cette Commission, sous la présidence de l’honorable France Charbonneau assistée des commissaires Me Roderick A. Macdonald et monsieur Renaud Lachance. Vous pouvez consulter les documents déposés en cliquant ici

YGRECK

Manifestation contre la guerre

  • Les Indignés du Québec vous invitent à participer contre la guerre
  • Jeudi, Novembre 29, 2012 – 13:00 heures au  Carré Phillips, Montréal, QC

Nous ne savons pas quand, ou même, si la guerre sera déclenché entre l’Iran et les nations impérialistes. Par contre, chaque semaine, la marche vers la guerre contre l’Iran devient de plus en plus insistante. Nous ne pouvons savoir à quoi mènerait cette guerre, mis à part à une catastrophe humaine sans fin. Lorsque le gouvernement israélien réitère que «le temps s’écoule» pour la diplomatie, ses alliés occidentaux, en particulier les États-Unis et le Canada, se préparent à agir de concert… Ici, le gouvernement Harper, ayant déjà coupé les liens diplomatiques avec l’Iran, n’hésitera pas à mettre en gage une participation canadienne directe dans une guerre qui pourrait se propager partout au Moyen-Orient.

Il est également clair que dans les pays où s’imposent des mesures d’austérité de plus en plus écrasantes, les élites économiques préféreraient transformer la résistance populaire en chauvinisme populiste. Quand un peuple est en colère contre la répression et l’exploitation qu’il subit au quotidien et contre les autorités locales qui les maintiennent, la guerre offre la chance au pouvoir de réorienter cette colère vers un ennemi externe.

En attendant, dans les universités québécoises, on tente de nous imposer un «retour à la normale», c’est-à-dire, et ne l’oublions pas, l’équivalent d’une présence militaire continuelle sur les campus. Cette présence prend la forme de recherches sur l’armement pour le Ministère de la défense et pour des entreprises militaires privées, de recrutement et d’investissements financiers pour qui la guerre est un profit. Il nous faut donc des revendications beaucoup plus larges que l’accessibilité aux études et garder en mémoire notre force collective, lorsque de nouvelles perturbations viennent troubler la paix sociale que veulent soigneusement reconstruire le PQ et les Fédés.

Démontrons notre haine de la machine de guerre impérialiste qui se met encore en marche accélérée, et faisons preuve de la féroce résistance que nous sommes capables d’y opposer.

Disons NON à la guerre, et traduisons nos paroles en actes!

Les pays en vert ont dit OUI à la Palestine

Homophobie au pays de Francois Hollande

Alors qu’au Québec le Projet Laramie triomphe, en France les homophobes s’en prennent aux Femen

Les Indignés du Québec vous invitent à participer à la soirée d’information sur les risques et les inconvénients de l’exploitation des Gaz de schiste

Mercredi  28 NOVEMBRE 19h.30 au Centre à nous, salle Lapostolle (Pavillon Lions) 50 rue Thouin, Repentigny

Mêlez-vous de vos affaires. Votre sous-sol ne vous appartient pas

Pour informations : repentigny@regroupementgazdeschiste.com , st-sulpice@regroupemengazdeschiste.com ,

assomption@regroupementgazdeschiste.com

Dossier: Rémunération des élus de LaSalle

PDF – Tableau complet de rémunération des élus sur 5 ans
L

Alors que Montréal est en plein développement domiciliaire ses ressources archéologiques disparaissent faute de volonté politique. Des archéologues sonnent l’alarme devant la catastrophe annoncée. Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche au moment où la  direction générale du Ministère de la Culture de Montréal n’a plus d‘archéologue.

Griffintown, dont le sous-sol est riche d’histoire, connaît un important boom immobilier.

Photo : Jacques Nadeau – Le Devoir
Griffintown, dont le sous-sol est riche d’histoire, connaît un important boom immobilier.
_________________________________________________________________________________________

Ça bouge en Europe !

Les Indignés du Québecse réjouissent de la démission du maire Tremblay mais s’inquiètent de la venue prochaine sur la scène municipale de M. Denis Coderre.

La grande famille libérale

Quelques donateurs à l’association libérale de Bourassa:

 Lino Zambito Infrabec, entreprise de Lino Zambito, a versé 2500$ à la caisse électorale de M. Coderre en 2003. À cette époque, les dons des entreprises étaient permis par la loi. Devant la commission Charbonneau, M. Zambito a admis avoir participé à un système de trucage d’appels d’offres à Montréal qui a permis à la mafia, au parti Union Montréal du maire Gérald Tremblay ainsi qu’à des fonctionnaires municipaux corrompus de toucher de généreuses ristournes. L’ex-femme de M. Zambito, Louise Thériault, a fait deux dons totalisant près de 950$ en 2007.

Elio Pagliarulo Elio Pagliarulo, ancien partenaire d’affaires de Paolo Catania dans une entreprise de prêts usuraires, a versé 472,50$ à la caisse de l’association libérale fédérale de Bourassa en mai 2007. Devant la commission Charbonneau, la semaine dernière, il a affirmé que l’ancien bras droit du maire Tremblay Frank Zampino a empoché 555 000$ en pots-de-vin en lien avec la vente du Faubourg Contrecoeur.

Gino Lanni Gino Lanni, un des actionnaires de Groupe Séguin (devenu Génius), a donné près de 1000$ en 2007 à l’association libérale de Bourassa. Au printemps dernier, Groupe Séguin s’est reconnu coupable d’avoir réclamé des dépenses fictives de 165 000$ grâce à un stratagème de fausses factures durant l’année financière 2009. Devant la commission Charbonneau, un témoin, Martin Dumont, a soutenu que M. Lanni s’est maintes fois rendu à la permanence d’Union Montréal pour y rencontrer le responsable du financement, Bernard Trépanier.

Donato Tomassi Des proches de l’ex-ministre Tony Tomassi, accusé d’avoir fait des dépenses personnelles avec une carte de crédit appartenant à l’agence de sécurité BCIA, propriété de Luigi Coretti, ont également versé des centaines de dollars en dons. Le Groupe Genco, qui appartient au père de M. Tomassi, Donato Tomassi, a versé près de 900$ en 2001. Donato Tomassi a donné 2165,70$ à l’association libérale de M. Coderre en 2003 et 470$ en septembre 2008. La femme de Tony Tomassi, Clementina Teti, a aussi donné 470$ en septembre 2008.

Petra L’entreprise Petra, dont l’un des propriétaires est l’homme d’affaires Giuseppe Borsellino, a signé un chèque de 898,52$ en 2001 à l’association libérale de Bourassa. Les autorités municipales de Montréal ont demandé à l’escouade Marteau d’enquêter sur la vente d’un immense terrain municipal de Rivière-des-Prairies à l’entreprise Petra.
Catcan Catcan, autre firme éclaboussée par la commission Charbonneau, a donné 216$ en 2003. Selon le témoignage de l’ex-fonctionnaire Gilles Surprenant, également connu sous le nom de Monsieur TPS, Catcan a pris part à un stratagème visant à facturer de «faux extras» à la Ville de Montréal pendant plusieurs années.

Et sachez bien que nous savons !
Nous sommes les 99%, nous sommes légions.
Redoutez nous !

Appel du Dr Rath mets en garde les aux populations d’Allemagne, d’Europe et du monde entier « face à la troisième tentative d’asservissement de toute l’Europe par le cartel pharmaco-chimique, pour en faire une dictature économique nouvelle dictature allemande. »

es Indignés du Québec vous invitent à la manifestation contre les Rendez-vous (de la marchandisation) du Savoir mercredi 14 novembre Place Émilie Gamelin à 16: oo heures

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized