Archives de Tag: an II du printemps érable

1984, 1 de ?

IngsocOitarp, le poète indigné du Printemps érable vous offre cette première chronique sur 1984, le roman écrit par Georges Orwell. Au cours de ses chroniques, Oitarp s’interrogera sur les pertes de liberté chronique qui marquent ce début de siècle tout en dressant un parallèle avec 1984.

george

Georges Orwell en 1976 

 J’avais vingt ans lorsque j’ai lu 1984, ce roman écrit par Georges Orwell en 1949. Alors que je feuilletais avidement les pages du livre, la terre s’invitait au Québec pour la tenue des Jeux Olympiques de 1976.  À cette époque les jeunes étaient majoritaires et le salaire minimum venait de passer à 2,87 $. Le 23 juin sur le Mont Royal, trois cent mille personnes assistaient au spectacle de Une fois cinq. La révolution était dans l’air …

Charlebois_1fois5

Le 17 juillet, alors que la reine du Canada Elisabeth II, présidait à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Montréal je travaillais dans un bar au parc Étienne Desmarteau, tout en découvrant l’univers glauque de 1984.

George_Orwell_-_1984

Entre deux verres de bière servis à des clients plus ou moins éméchés je découvrais l’univers oppressant de 1984, avec son régime totalitaire où la liberté d’expression avait entierement disparu. Dans ce monde étouffant, les dissidants étaient rigoureusement surveillés, et placés sous l’emprise de Big Brother, dont le slogan était Big Brother vous surveille (Big Brother is watching you). L‘aventure olympique allait s’avérer un véritable fiasco et engloutir plus de 1,5 milliard de dollars que le peuple du Québec résigné allait payer pendant des décennies

 stade

Le 15 novembre, le Parti québécois était porté au pouvoir. Lévesque avait axé sa campagne sur le « bon gouvernement » plutôt que sur la souveraineté-association . Déjà les rumeurs de corruption entourant la construction du stade olympique se faisaient entendre et c’est avec effroi que je refermais le livre d’Orwell, tout en me félicitant de vivre dans une société libre et démocratique, qui ne manquerait pas de déboucher sur le pays Québec. Un pays bien à nous où nous pourrions enfin nous libérer de l’exploitation et redistribuer la richesse pour le bien du plus grand nombre

Réné

Comme je l’ai précisé plus haut, nous étions en 1976.

À suivre  ….

Oitarp, en ce 28 mai de l’An II du Printemps érable  

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Ciné sélection de mars 2013

Nous sommes les 99 pourcent Pour fêter l’arrivée prochaine du printemps, les Indignés du Québec ont sélectionné pour vous quelques vidéos qui traitent essentiellement de la montée de la violence et de la répression dans notre société.  Le premier reportage a été réalisé le 5 mars dernier à Montréal.  Il rapporte des images vraiment inquiétantes sur l’état de la liberté d’expression en Amérique francophone.

Bon visionnement.

5 mars 2013

Le second reportage demeure dans la même veine et il vous présente des gens de toutes les classes de la société qui témoignent de la répression insidieuse qui s’est installée dans notre société.  Des gens venus du Québec et d’ailleurs sur la terre portent une réflexion sur l’état de la démocratie et  s’inquiètent de la situation en tisssant des liens entre le printemps érable et celui de l’An II du printemps érable.

dérives

Suite à ce film une pétition a été initiée sur Internet afin d’exiger une Commission d’enquête publique  sur la violence policière. À ce sujet voici  le témoignage d’une maman qui exige Commission d’enquête publique: « Triste anniversaire aujourd’hui. Il y a un an tout juste, mon fils partait le matin pour se rendre à une manifestation étudiante. Je lui ai dit « Bonne manif mon grand », ça ne m’est même pas passé par l’esprit de de lui dire « sois prudent ». Il est parti. Je n’ai même pas surveillé les nouvelles pendant la journée. Je ne voyais aucun danger. Il m’a téléphoné en fin de PM ; « M’man, peux-tu venir me chercher svp, je suis un peu blessé ». Un peu avait-il dit, oui, le visage tuméfié par des coups de boucliers, oui, coups de bouclier au visage. Au visage !!!!! Ça m’a mis en état de choc, je crois. Il avait aussi au ventre et à la poitrine, les traces d’une quinzaine de coups de matraque. Pas un ou deux, une quinzaine !!! Il avait été en première ligne, c’est ce qui lui a valu cette avalanche de coups. Je n’en revenais pas, je ne pouvais pas croire, je ne comprenais pas. Que c’était-il donc passé ??!! J’avais les larmes aux yeux, la gorge serrée, je ne savais ni où ni comment trouver de l’info sur ce qui s’était passé… et puis j’ai trouvé sur youtube les images d’horreur de cette manif-là. Ce 7 mars 2012, absolument personne ne portait de lunettes de protection. Aucun masque. Les seuls foulards que les manifestants avaient étaient ceux qu’on porte normalement au début de mars.

pAULINE

À l’évidence, personne n’imaginait la violence qui allait leur tomber dessus. Sur un de ces vidéos, j’ai vu mon fils être frappé au visage. Je l’ai vu tenter de protéger une manifestante qui était près de lui. Je l’ai entendu dire au policier « Tu vois bien que j’peux pas reculer, ‘y a du monde derrière moi ! » Et le policier qui frappe… et frappe… et frappe… Chacun de ces coups, je les ai reçus moi aussi, droit au cœur. Et j’ai eu mal. Un autre manifestant a perdu un oeil ce même jour-là. Et j’ai eu mal. Mal à l’âme. Nombreux sont ceux qui ont été frappés durement, gazés, poivrés inutilement, injustement. Que de rage, d’indignation, de colère ! Un an aujourd’hui. Déjà, ce 7 mars 2012, je ne savais plus quel mot utiliser pour nommer ce degré de colère que je ressentais et que jamais auparavant je n’avais même imaginé.

26

Depuis ce 7 mars 2012, ma colère n’a fait qu’augmenter. Pas juste pour les blessures de mon fils, mais pour tous les autres qui ont demandé à être entendus, pour tous les citoyens qui ont ensuite soutenu les étudiants et qui de ce fait ont connu le même sort ; blessures physiques, blessures psychologiques, arrestations, contraventions, accusations criminelles, colère, colère, colère. Depuis ce 7 mars 2012, un an aujourd’hui, mère en colère je suis, mère solidaire je resterai. Pour le mien et pour tous les autres. Bien triste anniversaire… Maintenant, j’exige une Commission d’enquête publique sur la violence policière. Il a fallu attendre 3 ans pour la Commission Charbonneau et on voit bien maintenant à quel point c’était nécessaire. Il faut stopper aussi la dérive policière. »

amnesty-liberte_expression-hi

Rappelons-nous qu’entre 1990 et  2010, le mouvement étudiant a fait l’objet de plus de 1000 arrestations. En 2012, en 6 mois seulement, ce nombre a été multiplié par 3.  Depuis le mois de mars 2013 les arrestations se poursuivent  .Les Indignés du Québec, tout comme un en grande partie de la population québécois s’inquiètent, car le Québec dérive de plus en plus vers un état policier

État policier

Les évènements impliquant l’agente #728 ne sont que la pointe de l’iceberg.  Avec 3418 arrestations du 16 février au 3 septembre 2012, le Québec a connu la plus grande vague de répression policière de son histoire. Les méthodes employées ont été brutales, souvent excessives et inadéquates. Des centaines de témoignages  rapportent des sévices, des violences corporelles et verbales à répétition, du profilage politique et des stratégies d’intervention agressives sur des foules pacifiques. De nombreuses personnes ont été blessées et plusieurs jeunes porteront des séquelles permanentes. Des membres de médias citoyens ont également été brutalisés gratuitement. Les procédures normales de plainte en déontologie policière ne s’intéressent qu’aux actions singulières et aux cas isolés. Elles ne permettent pas de faire la lumière sur l’ensemble du système de gestion de la répression qui s’est déchaîné envers les étudiants et de questionner son recours systématique à la violence.

einsteinLa culture de l’impunité doit cesser. Il est temps de réclamer une enquête au nom de la vérité, de la justice et de la dignité humaine

blessé

En terminant les Indignés du Québec vous invitent à méditer sur cette pensée d’Albert Einstein : « La paix ne peut-être maintenue par la force.  Elle ne peut-être réalisée que par la compréhension »

liberte-egalite-verite

Dalai Lala

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Les plumes rouges du printemps érable

nous-sommes-legions de plumes rouges

Les plumes rouges se joignent aux carrés rouges en cet an II du printemps érable.  Fondé par Widia Larivière, une Algonquine de 28 ans et par Mélissa Mullen-Dupuis, une Innue de 34 ans, le mouvement s’inscrit dans la foulée de la grève de la faim entamée par la chef de la nation d’Attawapiskat, Theresa Spence et du mouvement Idle no More.

Widia Larivière et l’Innue Mélissa Mullen-Dupuis, cofondatrices de la section québécoise du mouvement Idle no more.  Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir

Widia Larivière et l’Innue Mélissa Mullen-Dupuis, cofondatrices de la section québécoise du mouvement Idle no more. Photo : Jacques Nadeau – Le Devoir

Les deux jeunes femmes reçoivent des appuis sur Twitter et Facebook et le mouvement s’accentue partout au Québec.  Selon Widia Larivière, les autochtones québécois ont été plus longs à se mobiliser c’est entre autre à cause de la la langue, car plusieurs d’entre-eux sont bilingues, « ils parlent le français et leur langue autochtone, mais ne parlent pas anglais».  Ce qui les isolent parfois de leurs frères et soeurs autochtones du Canada anglais.

Cliquez sur l'image pour entendre la neuvaine des peuples nomades

Cliquez sur l’image pour entendre la neuvaine des peuples nomades

Pendant ce temps, Theresa Spence la chef de la nation d’Attawapiskat, poursuit grève de la faim qui dure depuis un mois 

Theresa Spence

Idle no more

Les Conservateurs viennent de passer une loi mammouth mettant à sec la protection de nos lacs et rivières. En réaction, la chef Theresa Spence a entamé une grève de la faim. Peinturé dans le coin, Stephen Harper a dû accepter de rencontrer les dirigeants des Premières Nations ce vendredi – l’occasion d’une génération de réclamer des droits concrets pour les Premières Nations. Signez cette pétition urgente aux côtés de milliers de Canadiens réclamant un changement de cap:

Signez la pétition

Carte des Premières nations du Québec

Carte des Premières nations du Québec

Nous sommes les 99%

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized