La Catalogne présente le «discours de victoire» inédit de Jacques Parizeau

L’Ateneu Barcelonès a présenté le discours que le Premier ministre québécois Jacques Parizeau avait enregistré pour annoncer une éventuelle victoire de l’indépendance lors du référendum de 1995

Un océan sépare le Québec de la Catalogne, mais une distance similaire sépare le Canada de l’Espagne en termes de conscience démocratique. C’est pourquoi l’exemple du référendum sur l’indépendance qui a eu lieu au Québec en 1995 contraste avec la stratégie permissive du gouvernement canadien. Le contexte politique était alors très différent de celui de la Catalogne, où l’État a décidé de jouer la carte de la persécution judiciaire et le boycott de la participation. Au Québec, d’autre part, les institutions ont favorisé la participation et transmis au public l’importance du vote face à l’avenir de l’État. La réponse citoyenne a été massive et le niveau de participation écrasant.

C'est à Barcelone que le discours inédit de Jacques Parizeau a été présenté

C’est à Barcelone que le discours inédit de Jacques Parizeau a été présenté

À l’Ateneu Barcelonès, Daniel Turp, ancien député du Parti Québécois entre 2003 et 2008, a rappelé lors de la présentation  du discours présenté – pour la première fois dans le monde – que le Premier ministre du Québec, Jacques Parizeau, avait enregistré son discours pour le diffuser au cas où le «oui» l’emporterait. Ce discours, dont le  contenu a été révélé pour la première fois dans la capitale catalane est également devenu une revendication du droit de décider et des valeurs de la démocratie

«Je voudrais que les Catalans, malgré les interdictions et les appels lancés par le président de l’État espagnol [Mariano Rajoy], votent massivement comme nous l’avons fait au Québec », a déclaré Turp.

Lisette Lapointe et Carles Llorens

Lisette Lapointe et Carles Llorens

Un fait exceptionnel au niveau démocratique

Turp, considère qu’en Catalogne il existe une «situation très exceptionnelle au niveau démocratique» parce que le processus d’autodétermination, est en cours depuis 1714. 

L’ancien député québécois n’a pas dénoncé les opérations de Madrid pour freiner l’initiative parlementaire catalane et a déclaré que la stratégie du gouvernement espagnol «constitue une violation manifeste du droit du peuple catalan tout en précisant qu’il admire «les Catalans et leur courage, leur persévérance et surtout leur culture démocratique, cette culture qui vous amènera partout où vous voulez, à l’indépendance, si c’est la volonté de la nation qui la constitue.

Le vice-président de l’Ateneu Barcelonès, Carles Llorens, a profité de la présentation de l’événement pour souligner que, lors du référendum québecois de 1995, «il se peut qu’il y ait eu un peu de respect au Canada pour les règles convenues, mais en Catalogne la stratégie espagnole a été la mauvaise et précisément à cause de cela, la Catalogne peut accéder à la souveraineté».

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s