La plaque raciste du Vieux-Montréal devra être enlevée

Léna Anishnabeg

Alors que  la plaque commémorative de l’ancien président sudiste Jefferson Davis a été retirée d’un édifice de la Compagnie de la Baie d’Hudson au centre-ville suite aux facheux évenements de Virginie, la plaque de la BMO, continue à jeter de l’ombre sur le 375e anniversaire de fondation de Montréal. 

Cette plaque honorifique constitue une honte pour la banque de Montréal puisqu’elle fait l’apologie de la violence, du génocide et du colonialisme européen, ce qui suscite l’indignation des nations autochtones et de la société civile, dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

indignés du Québec
 vous incitent à demander à la Banque de Montréal d’enlever cette plaque honorifique en cliquant sur ce lien.  Merci.  Vous pouvez également écrire au maire Coderre pour lui demander d’agir rapidement dans ce dossier.

D’après Tom Fennario de APTN National News. La plaque sera bel et bien enlevée: – ” BMO declined to be interviewed for this story – but said in an email that it has filed a request to the province of Québec to have the plaque changed. ” À savoir quand?

Publicités

9 Commentaires

Classé dans Uncategorized

9 réponses à “La plaque raciste du Vieux-Montréal devra être enlevée

  1. Pierre Amesse

    Cette plaque de BMO m’insulte depuis mon adolescence, jamais personne n’en a parlé, Bravo enfin quelques-uns se réveillent. J’ai déjà pensé demander à la ville de Montréal d’ajouter un commentaire aussi cru devant la statut de l’amiral Nelson qui trône sur sa colonne face à la mairie, pourtant tout au long de la brillante carrière de conquistador, il a bien dû en égorger plus d’un de ces sales colons ou esclaves africains.
    Et que dire du brillant amiral Sanders, dont le nom honore la toponymie de la ville de Québec pour avoir bombardé cette ville de 80 000 boulets lors de la conquête.
    Le Québec regorge de beaux exemples d’empathie à l’égard de nos conquérants, cela est unique au monde, soyons en fiers. Plus concilients que ça « tu meurs »… et c’est bien ce qui nous arrive présentement !!!! ***

  2. Martin Bricault

    La violence c’est mal mais l’histoire, reste l’histoire. Il ne faut pas se mettre à cacher notre passé car nous ne l’aimons pas. C’est lorsqu’on oublie que le mauvais côté du passé recommence. Et quoi de mieux que l’histoire pour nous le rappeler? Rien!

    • Vous avez raison Martin l’histoire, reste l’histoire. et il ne faut pas se mettre à cacher notre passé. Pourtant il convient de rapporter les faits et non pas de propager des faussetés historiques comme celles rapportées sur cette plaque.

  3. Pierre-J Ratio,anthropologue et archéologue

    Voici comment Dollier de Casson rapporte l’évènement dans son Histoire du Montréal (1642-1672), Comme vous le constatez on est à des années lumières des propos de cette plaque délirante : – «Comme on avait que très peu de raquettes et que les neiges étaient encore hautes, on ne pouvait pas bien s’équiper, mais enfin ayant mis son monde dans le meilleur ordre qu’il put, [Maisonneuve ] marcha avec trente hommes vers les ennemis, laissant le château et toutes autres choses entre les mains de d’Aillebout, auquel il donna ses ordres […] ; étant entré dans le bois quasi aussitôt après, ils furent chargés par 200 Iroquois qui, les ayant vu venir s’étaient mis dans plusieurs embuscades propres à les bien recevoir. Le combat fut fort chaud. Incontinent […] M. de Maison-Neuf’ve se vit attaqué, il plaça ses gens derrière les arbres ainsi que faisaient les ennemis, et lors on commença à tirer à qui mieux mieux, ce qui dura si longtemps que la munition des nôtres manqua ; ce qui obligea M. de MaisonNeufve, […] accablé par le grand nombre d’ennemis et qui avait la plus part de ses gens morts ou blessés de penser à la retraite comme à l’unique moyen de se sauver, lui et son monde. Ce qui était bien difficile à faire à cause de ce que nous étions beaucoup engagés et que les autres étaient si bien montés en raquette qu’à peine étions-nous de l’infanterie au respect de la cavalerie ; quoiqu’il en fut, […] , il commanda qu’on se retira, mais tout bellement. faisant face de temps en temps vers l’ennemi, allant toujours vers un certain chemin de traîne par lequel on emmenait le bois pour construire l’hôpital, à cause qu’il était dur et que leurs raquettes ne leur serait pas nécessaires en ce lieu là pour bien aller; chacun exécuta cet ordre, mais à la vérité, […] Monsieur de Maison-Neufve voulant être le dernier en cette rencontre, il attendait que les blessés fussent passés avant de marcher; quand on fut arrivé à ce chemin de traîne […] , nos Français effrayés s’enfuirent de toutes leurs forces et laissèrent M. de Maison Neufve fort loin derrière eux ; luide temps en temps, faisant face avec ses deux pistolets, crainte d’être saisi de ces barbares qui étaient toujours sur le point de le faire prisonnier. Ils ne le voulaient pas tuer, parce que le reconnaissant pour le gouverneur, ils voulurent en faire la victime de leur cruauté, mais Dieu l’en garantit et cela de la façon que je vais dire : les Iroquois ayant déféré à leur commandant cette capture, ils le laissèrent aller un peu devant eux, afin qu‘il eut l’honneur de le prendre, mais celui qui voulait prendre fut pris, car M. le Gouverneur s’en trouvant si […] se mit en devoir de tirer, ce que ce sauvage voyant, il se baissa pour éviter le coup. M. le Gouverneur ayant raté, cet homme se releva pour sauter sur lui, mais en cet instant, il prit son autre pistolet et le tira si promptement […] qu’il le jetta tout raide mort. Or comme cet homme était le plus proche de lui, il eut le loisir de prendre un peu d’avance jusqu’à ce que les autres barbares étant venus […] au lieu de le poursuivre, ils chargèrent cet homme sur leurs épaules et l’emportèrent promptement parce qu’ils avaient peur que quelque secours inopiné ne leur vint ravir et que le corps d‘un tel personnage ne tomba entre les mains de leurs ennemis : ce ridicule procédé donna loisir à M. de Maison-Nenfve de se rendre au fort, quoiqu’après tous les autres»

    • Merci Pierre-J pour cet éclairage historique très édifiant !

    • Calina Casse

      Je ne vois rien de délirant dans cette plaque à part que l’on peut questionner le fait que les Iroquois furent vaincus. Ils se retirèrent, laissant à Maisonneuve le temps de fuir. Leur chef mort de la main de Maisonneuve, peut-on considérer cette bataille comme une victoire de Maisonneuve et pour l’Établissement de Montréal ?

      Qu’il y a-t-il de raciste sur cette plaque ? Rien !

      • Calina Casse

        Le problème c’est qu’à l’époque Montréal n’est pas plus une terre mohawk que française.

        Les territoires autochtones fluctuaient au gré des guerres et des alliances, comme c’est le cas un peu partout dans le monde. L’essentiel du territoire mohawk était plus au sud et vers les grands lacs. Le territoire de Montréal est d’ailleurs considéré par d’autres nations autochtones comme faisant partie de leur territoire ancestral.

        Les Mohawks qui vivent aujourd’hui autour de Montréal sont les descendants de Mohawks francisés et convertis par les Jésuites et installés là, entre autre pour éviter qu’ils soient tués par les leurs.

        La confusion provient peut-être du terme iroquoien qui ne fait pas référence aux Mohawks, au contraire, l’appellation « Iroquoiens du Saint-Laurent » de Bruce Trigger survient en 1966 pour distinguer les populations de la vallée du Saint-Laurent des groupes de l’Ontario et de l’état de New York. Les premières analyses de la culture matérielle des sites de Lanoraie, Mandeville et Place Royale dans les années 1970 permirent de mieux les définir en opposition aux autres groupes soit les Mohawk, les Onondaga et les Oneida.

  4. Pingback: Au nom de quoi va-t-on-censurer l’histoire ? L’exemple de la BMO… | lesindignesduquebec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s