Le maire de Chertsey dénonce les manipulations gouvernementales en matière d’aménagement forestier intégré.

PJR

Pierre-Jacques Ratio

Le maire de Chertsey, Michel Surprenant, considère que le processus de consultation instauré par le gouvernement québécois dans le cadre des Plans d’aménagement forestier intégré, qui sont en vigueur sur les terres publiques intramunicipales de Matawinie (TPI ), est plus un «exercice de manipulation du citoyen qu’une prise en compte de son avis», puisque la décision du choix de développement est déjà prise avant la consultation publique. Cette situation incongrue à conduit le maire Surprenant a déposer une plainte sur la consultation citoyenne auprès du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard.

Dans sa lettre, M, Surprenant, a rappelé au ministre les principes directeurs d’une consultation tout en soulignant que «les règles de l’art, en matière de consultation publique, exigent que le processus respecte les trois étapes de l’information, de la consultation et de la participation active¹. M. Surprenant déplore que le gouvernement conçoive «l’exercice de consultation comme un simple processus d’harmonisation», puisque les décisions, dans les choix de développement, sont exclues du processus qui vise à recueillir les commentaires concernant la planification forestière proposée».

Michel Surprenant. maire de Chertsey

Michel Surprenant. maire de Chertsey

Le maire regrette également que le Plan d’affectation du territoire public de Lanaudière ait été approuvé par décret ministériel le 28 octobre 2015 (décret 941-215), sans que «jamais la population concernée ne soit consultée». Ce décret est pourtant lourd de conséquences puisqu’il implique que les terres publiques intramunicipales, qui entourent les lacs habités, sont désormais vouées à la foresterie. En effet, depuis juin 2011, le gouvernement considère l’aménagement forestier comme prioritaire mais «pour être rentables, entre 60 et 70 % des lots intramunicipaux doivent être couverts par la vocation forestière intégrée». Pour les citoyens, qui ont investi à proximité de ces terres publiques intramunicipales, il est inacceptable d’être mis devant le fait accompli puisque l’affectation de ce territoire public, va à l’opposé du schéma d’aménagement de la MRC et du plan d’urbanisme de la Municipalité.

NAC

     Travaux de déforestation dans la forêt Ouareau, le 5 octobre 2015

Face à cette politique rétrograde les citoyens se sont positionnés² mais «les propositions de conservation de certains lots, présentées par la municipalité de Saint-Damien et par le représentant des propriétaires des lacs Brûlé, Jaune et 7e Lac, de même que la demande de moratoire des propriétaires du 9e Lac, ont été évacuées. Pire encore, le comité multiressource expulse, le 21 mai 2013, le seul représentant des citoyens parmi ses membres». Selon M. Surprenant «Jamais les avis, préoccupations, besoins et valeurs des populations concernées n’ont jusqu’ici été pris en compte. Jamais il n’y a eu partage de responsabilités avec les utilisateurs du territoire. Et voilà que des décisions sont prises, des coupes sont annoncées pour l’année en cours, des budgets sont déjà votés pour réaliser des travaux de récolte». Le maire déplore ces politiques alors que le ministre « ouvre une consultation en limitant le citoyen, principal et pratiquement seul utilisateur de ce territoire, à un exercice étriqué d’harmonisation, visant uniquement à endiguer les pressions sociales qui pourraient affecter le rendement des forestiers».
M. Surprenant a également reproché au Ministre Lessard d’avoir établi des orientations et des objectifs sans que jamais la population ne puisse l’influencer, ce qui est contraire aux objectifs de sa propre politique de consultation³.

_______________________

¹ OCDE, Impliquer les citoyens : l’information, la consultation et la participation du public dans le processus de prise de décision, PUMA, Note de synthèse no. 10, 2001, 6 pages

² Comité multiressource, 20 juin 2011, Compte rendu de la rencontre, page 2, item 5, 3e et 5e paragraphes. MRC de Matawinie.

³ Politique de consultation sur les orientations du Québec en matière de gestion et de mise en valeur du milieu forestier, Février 2003, Québec

Un dossier chaud :

 

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “Le maire de Chertsey dénonce les manipulations gouvernementales en matière d’aménagement forestier intégré.

  1. Libertad

    Parodie démocratique !

  2. Pingback: Au Québec un arbre vaut moins qu’un paquet de gomme ! | lesindignesduquebec

  3. Pingback: Québec lance ses consultations «bidons» sur les travaux forestiers de Lanaudière | lesindignesduquebec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s