Le silence inquiétant de l’AAQ dans le dossier des Tanneries

Pierre-Jacques Ratio, archéologue

Pierre-Jacques Ratio, archéologue

Depuis la destruction sauvage du site des Tanneries, l’Association des archéologues du Québec (l’AAQ) demeure obstinément muette. Bien que le mandat de cet organisme consiste à contribuer «au développement, à la promotion et la défense de l’archéologie et de sa pratique éthique et professionnelle au Québec en tant que science, patrimoine et discipline», l’AAQ ne s’est toujours pas prononcée sur la destruction du site des tanneries.

À ce jour, seule l’Association canadienne d’archéologie (l’ACA) s’est opposée à la destruction du site et c’est en vain que Christian Gates St-Pierre, président du Comité de défense de l’intérêt public à l’ACA et professeur à l’Université de Montréal a fait pression auprès du maire Denis Coderre  pour qu’il intervienne. Depuis la destruction du site archéologique c’est la consternation dans la population mais aussi dans «les cercles d’archéologues, d’historiens, d’urbanistes, de muséologues et de plusieurs autres professionnels ayant à cœur la conservation et la mise en valeur du patrimoine Montréalais. Cette inquiétude trouve même écho chez nos collègues archéologues du Canada anglais, des États-Unis et d’Europe, tous abasourdis devant la disparition  […]  d’un ensemble patrimonial aussi vaste, rare et précieux » a indiqué M Gates St-Pierre.

Le maire Benoit Dorais

Le maire Benoit Dorais

De son côté, le maire de l’arrondissement du Sud-ouest Benoit Dorais a précisé qu’il « […]  trouve personnellement malhonnête intellectuellement de la part du ministre d’utiliser la réputation de professionnalisme et le titre de présidente de l’Association des archéologues du Québec (AAQ) de Josée Villeneuve pour justifier la destruction des vestiges alors qu’elle ne peut prendre la parole publiquement. Mme Villeneuve travaille pour la firme d’archéologues ayant le contrat des fouilles, Patrimoine Expert, et elle est liée par une entente de confidentialité ».  Rappelons que Madame Villeneuve, en plus de cumuler les fonctions de présidente de l’AAQ est également co-propriétaire de Patrimoine Experts et qu’elle travaillait sur le site des Tanneries en tant que coordonnatrice des fouilles.  Ceci explique sans doute le silence de l’AAQ. Si tel est le cas, Madame Villeneuve devrait démissionner de ses fonctions pour permettre à cet organisme de se positionner dans ce dossier.  Quoi qu’il en soit, c’est maintenant un peu tard pour le faire, mais en demeurant muette l’AAQ perd ainsi toute crédibilité, de même que le Ministère de la Culture et des Communications qui a donné son aval à la destruction du site.  «Je me souviens», dites-vous ?

la-conscience

Advertisements

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Le silence inquiétant de l’AAQ dans le dossier des Tanneries

  1. L’AAQ, un organisme bidon ? Le PLQ un gouvernement de comptables complètement déconnecté ? Le maire Coderre, un carriériste chevronné ? Les archéologues des scientifiques muselés ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s