Ouelette et Chaoui deux réactionnaires rétrogrades ?

rose

Rose Flamant

Le Huffington Post publiait récemment un article de Yannick Barrette, intitulé L’âge des extrêmes: le cardinal Ouellet et l’imam Chaoui.  Dans cet article M. Barrette dénonce les sorties médiatiques rétrogrades du cardinal Ouellet et ses récentes affirmations – selon lesquelles « même en cas de viol, l’avortement est injustifié.  Signes évidents que ce prélat de l’église catholique  est aussi arriéré et misogyne que l’imam «qui  a voulu ouvrir un centre communautaire dans l’est de Montréal pour y enseigner l’islam radical».

Aux yeux du chroniqueur,  le constat est simple : ce n’est pas tant la religion qui soit le problème (…) mais plutôt les zélés qui subvertissent les enseignements religieux avec pour but de promouvoir un discours de contraintes, d’intransigeances, d’aversion et de haine à l’égard de tous ceux qui ne pensent pas comme eux.  Ce dangereux précepte entraîne automatiquement une radicalisation qui ne laisse pas de place à la délibération.

cardinal-marc-ouellet

Le cardinal marc Ouellet

Il existe en effet, une très grande différence entre, le fait d’arborer des signes ostentatoires et le fait de prêcher des valeurs et des pratiques qui vont  à l’encontre de nos principes démocratiques de tolérance, de respect, de liberté et d’égalité entre les genres, et les sexes. Lorsque  l’imam Chaoui affirme qu’un voleur devrait être amputé, que les personnes infidèles devraient être lapidées sur la place publique, que les femmes devraient avoir un tuteur… il est effectivement coupable de véhiculer un discours moyenâgeux et haineux, et tout comme son vis-à-vis le cardinal Ouellet, il est surtout coupable d’être «un imbécile et un réactionnaire rétrograde».

Ces dangereux discours  misogynes, homophobes et misonéistes menacent les fondements même de notre démocratie, et s’il existe une gradation dans la stupidité humaine, ces deux extrémistes religieux méritent assurément un prix.

Les dangers d’une radicalisation religieuse

je-suis-charlie-dessin-hebdo-7Si les propos du cardinal Ouellet sont abjectes, ils se limitent au cercle très fermé des catholiques pratiquants, et malgré tous ses délires, Mgr Ouellet ne possède aucun moyen pour obliger les gens à suivre son «enseignement».  Heureusement il n’existe pas encore de kamikazes catholiques, ni de groupes armés chargés de détruire les opposants à la doctrine chrétienne.  Il n’existe pas non plus de tribunaux catholiques chargés d’émettre des fatwas contre les opposants à cette doctrine.

Au Québec, la révolution tranquille nous a permis de nous débarrasser de l’étreinte étouffante de l’église catholique qui obligeait les femmes à «pondre» des enfants année après année, pour assurer la pérennité de la race Canadienne-Française et la propagation de la doctrine catholique.  Pourtant dès 1945, des gens comme Jean-Charles Harvey se sont levés pour dénoncer l’emprise du cléricalisme sur la société canadienne-française de l’époque. Dans le Rapport Parent, des femmes comme Jeanne Lapointe ont également défendu les valeurs d’une gauche laïque. Ces gens et combien d’autres se sont battus pour faire cheminer les valeurs du Québec moderne, mais ces valeurs sont fragiles et c’est pourquoi nous nous devons d’être vigilants pour conserver nos acquis démocratiques, car les dangers d’une radicalisation religieuse quel qu’elle soit constitue un danger réel pour la démocratie.

La colombe de la paix

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s