Quand les esclaves ont l’amour de leur servitude

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Félix Dubé-Nguyen Jr.

Dans Le Meilleur des mondes Aldous Huxley prétend que « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude … » Dans cet ouvrage visionnaire écrit en 1932, Huxley imagine une société qui utiliserait la génétique et le clonage pour le conditionnement et le contrôle des individus. Dans cette société, les enfants sont conçus dans des éprouvettes et sont génétiquement conditionnés pour appartenir à l’une des cinq catégories de population qui comprend les Alphas (l’élite), les Bêtas (les exécutants), les Gammas (les employés subalternes), les Deltas et les Epsilons (employés aux travaux manuels)

impossible

C’est ainsi que malgré les crises, les inégalités et les corruptions, les peuples d’occident restent passifs comme anesthésiés par le système médiatique, politique et consumériste ! Consommer c’est être libre et heureux, réfléchir est futile et ennuyeux!

infos

 

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “Quand les esclaves ont l’amour de leur servitude

  1. C’est aussi les difficultés qui sont en train de faire que les gens se réveillent. Les choses sont déjà en train de changer. A chacun d’apporter sa pierre à l’édifice 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s