L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

je me souviens

Le ministère de la Vérité comprenait, disait-on, trois mille pièces au-dessus du niveau du sol, et des ramifications souterraines correspondantes. Disséminées dans Londres, il n’y avait que trois autres constructions d’apparence et de dimensions analogues. Elles écrasaient si complètement l’architecture environnante que, du toit du bloc de la Victoire, on pouvait les voir toutes les quatre simultanément.

Metropolis-city01

C’étaient les locaux des quatre ministères entre lesquels se partageait la totalité de l’appareil gouvernemental. Le ministère de la Vérité,  qui s’occupait des divertissements, de l’information, de l’éducation et des beaux-arts.

regc3a9rescence

Le ministère de la Paix, qui s’occupait de la guerre. Le ministère de l’Amour qui veillait au respect de la loi et de l’ordre.  Le ministère de l’Abondance, qui était responsable des affaires économiques. Leurs noms, en novlangue, étaient : Miniver, Mi-nipax, Miniamour, Miniplein. merci

Un merci particulier à George Orwell et à Stéphane Hessel

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

  1. Anthony G.

    La récente publication de la traduction française du texte originale de 1944 par JBE Goldstein « Théorie et pratique du collectivisme oligarchique » va surement alimenter encore un peu plus la chronique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s