Grand Ours mazouté ?

gbs_photo_2_22830

Les Indignés du Québec se joignent aux Premières Nations de la Côte ouest et au WWF-Canada pour demander aux citoyens de la planète de se porter à la défense du Grand Ours – endroit unique au monde situé en Colombie-Britannique. Le projet d’oléoduc Northern Gateway d’Enbridge expose ce lieu et ces peuples au risque de déversements. Joignez-vous aux citoyens préoccupés et dites « Non aux oléoducs et aux pétroliers dans le Grand Ours! » 

logo-cfn

La région du Grand Ours, qui longe les côtes du nord de la Colombie-Britannique, est un véritable trésor écologique. C’est ici que la dernière forêt pluviale tempérée intacte rencontre quelques-uns des grands cours d’eau encore sauvages et les mers froides les plus riches en ressources dans le monde. Cette région n’est pas un endroit pour un oléoduc.

grand ours

On y trouve les cinq espèces de saumon du Pacifique, et ses eaux abritent quantités de rorquals à bosse, épaulards, dauphins et marsouins. C’est le seul endroit au monde fréquenté par le loup de la Côte centrale de la Colombie-Britannique et le rare Ours Esprit au pelage blanc. Au cours des prochaines semaines, des décisions importantes seront rendues au sujet du projet d’oléoduc Northern Gateway de la pétrolière Enbridge, qui, si réalisé, traversera la région du Grand Ours en Colombie-Britannique. Joignez votre voix à celles du Fonds mondial pour la nature, des Premières Nations de la Côte et de la population de la Colombie-Britannique pour opposer un « Non! » retentissant à ce projet à haut risque!

Mouth of Lockhart/Gordon Creek, Great Bear Rainforest, British Columbia, Canada

Le projet qui est sur la table prévoit faire serpenter deux oléoducs à travers l’une des dernières grandes forêts pluviales tempérées dans le monde, pour faire circuler pas moins de 525 milliers de barils de bitume dilué par jour dans cette région sillonnée de milliers de rivières à saumon. Et ce n’est pas tout, car des superpétroliers traverseraient à leur tour les eaux de la zone marine du Grand Ours, un refuge essentiel au rétablissement des populations de baleine à bosse qui y vivent. Or, selon Environnement Canada, les eaux de la région du grand Ours sont parmi les plus périlleuses et imprévisibles dans le monde. Cela rend bien réel et le risque d’un déversement de pétrole de grande ampleur, qui détruira le mode de vie durable et viable des habitants de la région, dévastant au passage la faune abondante. Grizzlis, loups et ours Esprit – uniques à cette région – seront au nombre des victimes.Aidez-nous à éviter un tel désastre en signant la pétition 

Vers un monde nouveau

 TGBS

al

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Grand Ours mazouté ?

  1. Pingback: 2013-11-26 Monologue d’un chômeur à Brest | Galères de Brest ( et d'ailleurs )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s