La loi et l’ordre

1970

La démocratie a parfois des revers qui glissent occasionnellement vers le totalitarisme d’état. En effet la démocratie est souvent fragile et c’est pourquoi il existe des organismes de surveillance comme la Ligue des droits et libertés, ou l’Association des juristes progressistes qui veillent sur l’état démocratique de notre royaume. Des artistes et des cinéastes engagés, comme Michel Brault, ont grandement contribué à témoigner de certains dérapages historiques.

Qc

« Les Ordres »

Dans son film, Michel Brault raconte un chapitre troublant de l’histoire du Québec alors qu’en 1970, en pleine crise d’octobre, le gouvernement canadien dirigé par Pierre Eliott Trudeau votait la loi des mesures de guerre et suspendait provisoirement les libertés individuelles.

Lors de la sortie du film en 1974, Michel Brault a reçu le Prix de l’Association québécoise des critiques de cinéma. Primé à Cannes l’année suivante, « Les Ordres » a été classé comme l’un des sept « plus grands films canadiens de tous les temps » au festival du film de Toronto.

Les ordres

Un film a mettre en relation avec les 3509 arrestations du printemps érable, puisqu’à cette occasion c’est près de huit fois plus d’arrestations qu’en 1970 qui ont été effectuées. Est-ce dans une telle société que nous souhaitons vivre ? 

république

Nous sommes les 99%

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “La loi et l’ordre

  1. Pingback: L’IGNORANCE C’EST LA FORCE | lesindignesduquebec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s